Histoire du wahhabisme : d’où vient État islamique ?


Vous ne pouvez pas comprendre EI sans connaître l’histoire du wahhabisme en Arabie saoudite.

... Et pourquoi serions nous surpris, en connaissant un peu le wahhabisme, que les insurgés modérés soient aussi rares que la mythique licorne ? Comment pouvons-nous envisager qu’un mouvement radical comme le wahhabisme puisse engendrer des modérés ? Ou imaginer qu’une doctrine comme «un dirigeant, une autorité, une mosquée : s’y soumettre ou être tué» puisse amener à la modération et à la tolérance ?
Alastair Crooke

Par Alastair Crooke – Le 27 octobre 2014 – Huffington Post

Ikhwan, la garde d’élite wahhabite en 1911

L’entrée dramatique d’EI sur la scène irakienne en a choqué plus d’un en Occident. Beaucoup sont resté perplexes, et horrifiés, par sa violence et son évident pouvoir d’attraction sur la jeunesse sunnite. D’autres trouvent l’ambivalence saoudienne, face à ce phénomène, à la fois troublante et inexplicable, se demandant : «Les Saoudiens ne comprennent ils pas qu’EI les menace aussi ?»

Continuer la lecture de Histoire du wahhabisme : d’où vient État islamique ?

Escalade en Syrie


Les USA envoient des Saoudiens contre les Russes dans la bataille


Le 7 novembre 2015 – Source Deutsche Wirtschafts Nachrichten

La situation en Syrie pourrait dégénérer du fait d’un engagement plus fort que prévu de l’Arabie saoudite pour les groupes rebelles. Les observateurs disent que les Saoudiens sont fous. Pourtant derrière l’engagement pourraient se cacher les services secrets américains, qui essaieraient d’entraver les Russes.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir à la conférence de Vienne. 23 octobre Foto dpa

Continuer la lecture de Escalade en Syrie

Les choix impossibles d’Obama au Moyen-Orient


Immanuel Wallerstein
Immanuel Wallerstein

Par Immanuel Wallerstein – Le 15 octobre 2015 – Source iwallerstein.com

Commentaire No 411

Le président Barack Obama est critiqué de toutes parts pour tout ce qu’il entreprend ces jours-ci au Moyen-Orient. Et il y a de quoi, car il ne peut probablement rien faire pour devenir l’acteur décisif qu’il aimerait être dans le tourbillon géopolitique du Moyen-Orient. Ce n’est pas que toutes ses décisions soient mauvaises. Beaucoup le sont, mais certaines semblent sensées. Le fait est que pratiquement aucun des États de la région, ni de ceux qui ont des intérêts là-bas, n’est vraiment de son côté. Ils ont tous leurs griefs et leurs priorités et sont désireux de les poursuivre même si les États-Unis les pressent de ne pas le faire. Continuer la lecture de Les choix impossibles d’Obama au Moyen-Orient

On ne voit pas la fin de la guerre au Yémen

Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 23 octobre 2015 – Source Moon of Alabama

Cette carte de la guerre au Yémen – qui ne manque pas d’humour – a été postée par Haykal Bafana, il y a cinq semaines.

 

Agrandir l’image

Continuer la lecture de On ne voit pas la fin de la guerre au Yémen

La Russie doit remporter la bataille d’Alep


Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 26 octobre 2015 – Source Russia Today

Encore une fois, ce que l’avenir réserve à la Syrie sur le plan politique et militaire repose sur la nouvelle bataille d’Alep. Si l’on rajoute les réfugiés internes, il se pourrait bien que la ville et sa périphérie abritent maintenant jusqu’à trois millions de personnes.

C’est à Alep que tout se joue, encore et toujours.

Continuer la lecture de La Russie doit remporter la bataille d’Alep

Succès pour Poutine : l’Arabie saoudite renonce à s’opposer à la Russie


Le 11 octobre 2015 – Source Deutsche WirtschaftsNachrichten

La force militaire de la Russie a aussi amené l’Arabie saoudite à se montrer conciliante. Le nouveau ministre de la Défense saoudien a convenu avec le président russe, à Moscou, que les deux pays coopéreront en Syrie.

Le président russe Vladimir Poutine avec le ministre saoudien de la Défense Mohammed bin Salman al-Saud dimanche à Sotchi. (Photo: dpa)

Malgré leurs désaccords, la Russie et l’Arabie saoudite ont convenu, étonnamment, d’une coopération plus étroite dans la crise syrienne. Dimanche, à Sotchi, le président Vladimir Poutine a rencontré le nouveau ministre saoudien de la Défense Mohammed bin Salman al-Saud pour la seconde fois en quelques mois. L’Arabie saoudite soutient des groupes de rebelles qui combattent le président syrien Bachar al-Assad et considère par conséquent les attaques aériennes russes avec beaucoup de méfiance.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Dschubeir a déclaré après la rencontre que son pays est favorable à un dialogue entre le gouvernement et l’opposition en Syrie et pour un gouvernement de transition. Ainsi les Saoudiens ont aussi renoncé à renverser Assad tout de suite. Cela conduira finalement au retrait de ce dernier. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov a dit à l’issue de la rencontre que les deux parties sont tombées d’accord pour empêcher un califat terroriste.

Al-Dschubeir a aussi déclaré que la Russie avait dissipé les craintes saoudiennes qu’elle se consulterait trop étroitement avec l’Iran. Moscou a assuré que cela ne concernait que la lutte contre les milices terroristes d’État islamique.

Avec ce retournement, l’orientation pragmatique s’est imposée aussi en Arabie saoudite : il y a quelques jours seulement, des chefs spirituels de haut rang avaient appelé à la Guerre sainte contre la Russie. Dans la monarchie théocratique, une lutte de pouvoir fait rage depuis la mort du roi. Mais apparemment, les pragmatiques ont réussi à convaincre les religieux qu’une Guerre sainte contre l’armée russe ne serait pas particulièrement couronnée de succès.

Ainsi la Russie a forgé une large alliance pour ses opérations en Syrie : les Russes coopèrent avec l’Iran et l’Irak ainsi qu’avec la Chine. Le président américain Barack Obama et Israël sont informés. La France soutient explicitement la démarche de la Russie. Dimanche, une vidéoconférence a eu lieu entre les militaires russes et américains.

Militairement, les Russes s’en sortent de nouveau mieux après des difficultés temporaires. L’agence d’information iranienne Fars fait état de succès dans la plaine de El Grabh. Visiblement, l’armée syrienne est arrivée près de l’autoroute entre Lattaquié et Alep et sur la frontière turque. Les Iraniens parlent aussi d’une victoire de l’armée syrienne sur EI à la base aérienne de Deir Ezzur, où il y aurait eu 120 morts au sein des combattants d’EI. La chaîne arabe al-Arabiya fait état de succès syriens à Hama.

Selon Interfax, Poutine a déclaré qu’il ne veut pas interférer dans des conflits religieux, mais qu’il est uniquement intéressé à rétablir l’ordre étatique en Syrie.

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La Russie retrouve sa place au Moyen-Orient


Israël Shamir
Israël Shamir

Par Israel Shamir – Le 25 septembre 2015 – Source Unz Review

Ces jours d’automne sont les plus importants du calendrier au Moyen-Orient. Les musulmans célèbrent l’Aïd al-Adha, la Fête du sacrifice ; les juifs jeûnent à Yom Kippour, le Jour du Grand pardon ; et les chrétiens orthodoxes d’Orient se réjouissent de la nativité de Notre-Dame Marie. Il semble, de façon surprenante, que l’endroit à la mode en ce moment soit Moscou, où Poutine a reçu successivement, à un rythme soutenu, le Premier ministre Bibi Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas et le dirigeant turc Recep Erdogan.

Continuer la lecture de La Russie retrouve sa place au Moyen-Orient

Syrie : Les États-Unis attraperont-ils la bouée de sauvetage que leur tend Poutine?

L’obsession des néocons pour un changement de régime en Syrie conduit un  groupe, dans les hautes sphères de Washington, à rejeter l’offre de la Russie d’aider à stabiliser le pays déchiré par la guerre et d’endiguer le flot déstabilisant des réfugiés en Europe, écrit Robert Parry.

Par Robert Parry – Le 22 septembre 2015 – Source Consortiumnews

Le président russe Vladimir Poutine a jeté aux décideurs politiques étasuniens l’équivalent d’une bouée de sauvetage pour les tirer des sables mouvants qu’est la guerre en Syrie, mais les néocons de Washington et les médias dominants aux États-Unis grognent à propos de l’audace de Poutine et contestent ses motivations.

Continuer la lecture de Syrie : Les États-Unis attraperont-ils la bouée de sauvetage que leur tend Poutine?

L’Europe pousse les US et la Russie au dialogue sur la Syrie


M.K. Bhadrakumar
M.K. Bhadrakumar

Par MK Bhadrakumar – Le 21 septembre 2015 – Source MK Bhadrakumar

Les remarques à la presse du Secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères Philip Hammond et du Secrétaire d’État des États-Unis John Kerry à l’issue de leur rencontre à Londres samedi ont donné l’impression d’un apaisement général des tensions entre l’Occident et la Russie. Cela aura inévitablement un effet collatéral sur la recherche d’une solution au conflit en Syrie.

Continuer la lecture de L’Europe pousse les US et la Russie au dialogue sur la Syrie

Devant le refus des États-Unis de lutter contre État islamique, la Russie déploie des troupes en Syrie


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 19 septembre 2015 – Source Moon of Alabama

1er mai 2006Biden: Diviser l’Irak en 3 régions différentes

Le démocrate le plus influent du Comité des relations étrangères du Sénat a proposé, lundi, que l’Irak soit divisé en trois régions distinctes – kurde, chiite et sunnite – avec un gouvernement central à Bagdad.

Dans un article d’opinion paru, lundi, dans le New York Times, Joseph Biden, sénateur du Delaware, a écrit que l’idée «est de maintenir un Irak uni, mais en le décentralisant, en donnant à chaque groupe ethno-religieux […] de la place pour gérer ses propres affaires, tout en laissant le gouvernement central en charge des intérêts communs». Continuer la lecture de Devant le refus des États-Unis de lutter contre État islamique, la Russie déploie des troupes en Syrie