Certaines théories du complot sont vraies


Par Philip Giraldi − Le 2 juillet 2020 − Source Strategic Culture Foundation

Photo: SCF

Quelle est la meilleure façon de démystifier une théorie du complot ? Appelez la théorie du complot, puisque cette étiquette implique votre incrédulité. Le seul problème est qu’il y a eu de nombreux complots qui sont bien réels, à la fois dans le passé et actuellement, et que beaucoup d’entre eux ne sont pas du tout de nature théorique. Des conspirations de plusieurs types ont entraîné la participation américaine aux deux guerres mondiales. Et quel que soit le sentiment que l’on a à l’égard du président Donald Trump, il faut reconnaître qu’il a été victime d’un certain nombre de complots, d’abord pour lui refuser la nomination au GOP, ensuite pour s’assurer qu’il soit battu à l’élection présidentielle, et enfin pour délégitimer complètement sa présidence.

Continuer la lecture de Certaines théories du complot sont vraies

Soros considère l’Allemagne comme une menace plus importante pour ses projets que le COVID, Trump, ou la Chine


Par Andrew Korybko − Le 13 mai 2020 − Source oneworld.press

andrew-korybkoGeorge Soros, milliardaire philanthrope, et financier des infâmes révolutions de couleur, a récemment développé sa vision quant aux relations internationales dans le contexte de guerre mondiale contre le coronavirus, dans le cadre d’une interview accordée au journal britannique The Independent. Sa conclusion, quelque peut inattendue, est que l’arbitrage récent établi par la cour constitutionnelle allemande, opposé à l’achat d’obligations nationales par la banque centrale européenne constitue une « menace existentielle » pour l’Union européenne, et donc à sa « précieuse » vision d’une « société ouverte ». Une menace plus grande que celles supposément posées par le COVID, par Trump, par la Chine, sur lesquels il ne s’était précédemment pas privé de se montrer alarmiste.

Continuer la lecture de Soros considère l’Allemagne comme une menace plus importante pour ses projets que le COVID, Trump, ou la Chine

Quand Soros achète la Cour européenne des droits de l’homme


Par Gateway Pundit − Le 14 mai 2020 − Source Voice of Europe

Voice of Europe Des révélations sensationnelles en provenance d’Europe témoignent de la profonde implication de l’Open Society Foundation de George Soros à la Cour européenne des droits de l’homme, qui a joué un rôle clé dans l’imposition d’une politique de «frontières ouvertes» à des pays comme l’Italie.

Continuer la lecture de Quand Soros achète la Cour européenne des droits de l’homme

L’accord sur les migrants, conclu en 2016 entre la Turquie et l’UE, est la cause de la destruction des îles grecques


Par Sonja van den Ende − Le 26 février 2020 − Source oneworld.press


L’afflux de migrants vers les îles grecques, considérés par l’UE comme des réfugiés, rend la vie impossible aux habitants grecs natifs. Les îles les plus affectées sont : Lesbos, Samos, Chios, Kos, Kalimnos, Rhodes, Simi, Agthonisi et Leros : il s’agit des îles proches de la Grèce continentale et peu éloignées de la Turquie, dans ce que l’on appelle l’archipel du Dodécanèse. Ces îles sont surpeuplées de toutes sortes de migrants provenant d’Afghanistan, de Syrie, d’Irak et d’ailleurs. Ces pays d’origine sont ceux où l’UE, en coopération avec la Turquie et les États-Unis, soutient le terrorisme ainsi que les guerres cruelles menées contre la population, appelées guerres civiles par ces États.
Continuer la lecture de L’accord sur les migrants, conclu en 2016 entre la Turquie et l’UE, est la cause de la destruction des îles grecques

Facebook, Soros et globalisme : l’acmée ?


Par Tom Luongo − Le 3 février 2020 − Source Gold Goats’n Gun

Tom LuongoFin 2018, j’ai posé la question : «Soros a-t-il donné son maximum ?» Parce qu’à l’époque, j’ai réalisé que Soros perdait. Et tous les problèmes que j’ai annoncés dans cet article se sont vérifiés. Depuis plus de dix ans, Soros et son acolyte Tom Steyer – qui est maintenant en quelque sorte du matériel présidentiel ? – ont travaillé avec diligence pour mettre fin à la liberté d’expression sur Internet, pour reprendre le contrôle de The Wire [Internet] et mettre fin à notre capacité à les démasquer en temps réel pour arrêter leur Brave New World.

Continuer la lecture de Facebook, Soros et globalisme : l’acmée ?

Pierre-Antoine Plaquevent – Soros et la société ouverte – L’interview


Métapolitique du globalisme


Par Hervé – Source le Saker Francophone

Résultat de recherche d'images pour "Pierre-Antoine Plaquevent"
Pierre-Antoine Plaquevent

Suite à la récente note de lecture, il manquait la traditionnelle interview de l’auteur. C’est maintenant chose faite et je vous laisse découvrir les réponses de Pierre-Antoine Plaquevent à mes questions.

 

PAP – Pouvez-vous vous présenter rapidement pour nos lecteurs ?

Après une longue période d’activisme politique, j’ai créé le portail métapolitique les-non-alignés.fr que j’anime depuis 2010. Cet outil m’a permis de mener pendant plusieurs années une activité métapolitique intense et multiforme. Que ce soit par le biais d’organisation de conférences, de la rédaction d’articles ou encore du journalisme de terrain et d’interviews d’acteurs politiques et culturels. Il est à noter que dans chacun de ses domaines, les non-alignés étaient en avant-garde dans la formation et la préparation politique des esprits.

Continuer la lecture de Pierre-Antoine Plaquevent – Soros et la société ouverte – L’interview

Pierre-Antoine Plaquevent – Soros et la société ouverte


Métapolitique du globalisme


Par Hervé – Source le Saker Francophone

Résultat de recherche d'images pour "Pierre-Antoine Plaquevent"Pierre-Antoine Plaquevent

Pierre-Antoine Plaquevent anime un portail méta-politique les-non-alignés.fr. Il nous avait déjà contactés pour proposer un article sur Soros il y a 1 an. Depuis c’est dans un livre qu’il développe son propos déconstruisant cet homme, George Soros, qui derrière sa fondation, l’Open Society, semble de tous les combats de la mondialisation, des révolutions de couleurs, aux marches LGBT et même maintenant derrière les vagues de migrants qui ont fait récemment la une des journaux.

SOROS et la Société ouverte : Métapolitique du globalismeCe livre est clairement un manuel de contre-insurrection contre ce que l’auteur appelle le « globalitarisme », une volonté palpable d’en finir par la force si nécessaire avec les États-nations, la liquidation de siècles d’histoires, notamment en Europe, avec la promesse d’un avenir radieux sans violence, égalitaire, dans le respect de toutes les minorités.

Dans les milieux souverainistes, Soros est souvent présenté comme l’incarnation du mal, l’Attila de l’identité, de la tradition et de tout ce qui fait qu’un Homme est attaché à sa terre, celle de ses ancêtres.

P-A Plaquevent commence donc habilement par nous présenter Soros, le jeune homme, son histoire, né dans une Hongrie soumise coup sur coup à 2 totalitarismes, ses rencontres plus tard qui vont forger son idéologie et lui donner cet élan qui le fait encore, au seuil de sa mort, être de tous les combats. Si c’est clairement Karl Popper qui va être son mentor et qui va l’aider à structurer sa pensée, cette analyse des racines de la pensée Soros, de son idéologie de la Société ouverte, nous offre une large vue des hommes derrière chaque champ de bataille qui secoue la société européenne lors de cette formidable révolution industrielle, menée tambour battant au 18ème et 19ème siècle.

On y croise les suspects habituels, les Rothschild, Cecil Rhodes et sa Fabien Society, la Société Des Nations ou encore HG Wells et son livre prophétique, le Nouvel Ordre Mondial, « l’édification d’une société ouverte planétaire pilotée par un gouvernement mondial technocratique » et si je peux ajouter et plagier Voltaire, dirigé par « un petit nombre qui fait travailler le grand nombre, est nourri par lui, et le gouverne ».

Mais le message de Soros s’appuie aussi sur une philosophie politique basée sur sa théorie de la réflexivité, le lien entre le présent et le futur, le fait que les perceptions des participants à un système financier ou à une société sont intrinsèquement faussées, comme Heisenberg et son principe d’incertitude en physique. Et l’on comprend en lisant ce livre comment ces réflexions théoriques peuvent servir de bases à des actions politiques, en utilisant le chaos comme mode de gouvernance pour reconfigurer jusqu’à la façon dont pense la population ciblée. C’est d’ailleurs l’un des axes du travail de Lucien Cerise auteur de la post-face de ce livre.

Cette analyse de la Société ouverte est passionnante et amène l’auteur à nous faire réfléchir sur les grands mouvements idéologiques qui secouent nos sociétés depuis si longtemps, le communisme ; le conflit entre Sparte et Athènes ; comment d’après Carl Schmitt, l’impérialisme économique sait se draper d’atours humanistes pour arriver à ses fins.

Ce livre est une mine d’or pour ceux qui cherchent des outils pour défendre, non des sociétés qui seraient fermées par simple opposition dialectique mais des sociétés suffisamment fortes et stables pour n’accepter de chaque modernité qui passe par là que ce qui est vraiment choisi en conscience, en prenant le temps de l’expérimentation à l’échelle des générations.

Je vous laisse découvrir au fil des pages, l’incroyable réseau Soros, ses complicités à haut niveau, dans les universités, les médias, les liens avec le marxisme culturel, ses origines juives. Je finirai par quelques mots sur la naissance de la cybernétique dans les mêmes années qui constitue un outil socio-technique pour décomposer et recomposer le corps social, l’intuition fondatrice de l’ingénierie sociale, où l’homme n’est plus qu’un système auto-régulé, une suite de commandes pour obtenir un comportement global. Vous pouvez utilement regarder ce film cité par l’auteur : Das Netz – La construction des Unabombers en référence à Ted Kaczynsky.

Et son interview écrite.

   Envoyer l'article en PDF   

Pirates de la Méditerranée, ou les nouvelles aventures des migrants clandestins


Par Sergey Latyshev − Le 28 mars 2019 − Source Katehon.com

Le pétrolier turc El Hiblu-1 capturé par des migrants clandestins au large de la Libye, qui venait de « sauver » plus d’une centaine de « réfugiés » d’un naufrage, est arrivé à Malte. L’épopée du navire contrôlé par les migrants, que les autorités italiennes qualifient de « premier cas de de piraterie migratoire » en Méditerranée, s’est donc achevée. Quatre « immigrés clandestins » ont été placés en détention par la police maltaise, et les autres, qui n’avaient pas participé à la saisie du navire, ont été pris en charge au port de La Valette en bus puis emmenés vers une direction inconnue.

Continuer la lecture de Pirates de la Méditerranée, ou les nouvelles aventures des migrants clandestins

Ce que cache le chant des sirènes de Soros sur le système de crédit social chinois


Andrew Korybko – Le 25 janvier 219 – Source eurasiafuture.com

andrew-korybko

Le financier milliardaire des révolutions de couleur a émis, lors du Forum économique mondial de Davos, en début de semaine, des propos apparemment censés, reprenant les préoccupations de nombreux occidentaux quant au système d’État chinois de surveillance omniprésent. Mais le baratin populiste de Soros ne constitue rien d’autre qu’une justification superficielle des ingérences dans les affaires intérieures de la République populaire, ainsi qu’un soutien à la faction des néo-conservateurs de l’« État profond », qui veulent passer à la vitesse supérieure de la Nouvelle guerre froide.

DAVOS/SWITZERLAND, 27JAN11 - George Soros, Chairman, Soros Fund Management, USA, is captured during the session 'Redesigning the International Monetary System: A Davos Debate' at the Annual Meeting 2011 of the World Economic Forum in Davos, Switzerland, January 27, 2011. Copyright by World Economic Forum swiss-image.ch/Photo by Michael Wuertenberg

Continuer la lecture de Ce que cache le chant des sirènes de Soros sur le système de crédit social chinois

Après sa fuite hors de Turquie, Soros quittera-t-il les autres pays du «Grand Sud» ?


Par Andrew Korybko – Le 3 décembre 2018 – Source orientalreview.org

andrew-korybkoLa « Fondation pour une société ouverte » de Soros a décidé de mettre fin à ses activités en Turquie.

Les représentants de l’organisation ont déclaré que ce départ faisait suite aux accusations récentes à leur encontre concernant des ingérences dans les affaires internes du pays : il s’agit d’une allusion aux affirmations du président Erdogan de la semaine dernière, qui déclarait l’Open Society Foundation comme impliquée dans la tentative de révolution de couleur du Parc de Gezi en 2013.

George Soros

Mais toute l’ironie réside dans ce que l’ingérence dans les affaires intérieures d’un pays constitue la raison d’être de cette fondation. Franchement, ils prennent ici une décision responsable : ils ont bien reçu les avertissements, et ont compris que des mesures de répression allaient constituer la suite imminente des opérations si ils ne pliaient pas bagage de leur plein gré. Il s’agit d’une décision gagnant-gagnant pour l’organisation ainsi que pour le gouvernement turc : la fondation peut évacuer des actifs étrangers hors du pays et démanteler son réseau public, et l’État n’aura pas à faire face à des campagnes de guerre de l’information, que l’on pouvait prédire de la part des médias traditionnels contre la Turquie, si le pays avait pris des mesures similaires à celles de la Russie pour virer l’organisation de son sol. Continuer la lecture de Après sa fuite hors de Turquie, Soros quittera-t-il les autres pays du «Grand Sud» ?