Évaluation de la virulence du SRAS-CoV-2 en France …


… à partir de la mortalité toutes causes confondues de 1946 à 2020


Par Denis G. Rancourt, Marine Baudin et Jérémie Mercier − Le 20 Août 2020 − Source ResearchGate

Nous avons analysé les données historiques et récentes de mortalité toutes causes confondues pour la France et d’autres juridictions à des fins de comparaison, en lissant une courbe théorique pour quantifier les décès dus à la charge hivernale et les décès dus à des événements exceptionnels. De cette façon, on peut observer la COVID-19 avec une perspective historique. Ainsi, nous prouvons que le « pic COVID »présent dans les données de mortalité toutes causes confondues de certaines juridictions de l’hémisphère Nord à moyenne latitude, y compris la France, ne peut pas être un événement épidémiologique étant survenu de façon naturelle, en l’absence d’une grande perturbation non pathogène.

Continuer la lecture de Évaluation de la virulence du SRAS-CoV-2 en France …

RE : L’OMS conseille l’utilisation de masques dans la population générale pour prévenir la transmission de COVID-19


Par Denis G. Rancourt et Joseph Hickey – Le 21 Juin 2020 – Source OCLA

Par email à :

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général
Organisation mondiale de la santé
Siège de l’OMS à Genève
Avenue Appia 20
1211 Genève

c/o Bureau de New York : whonewyork@who.int
CC : weu@who.int, afrgocom@who.int, phedoc@who.int,
senkoroh@ga.afro.who.int, guerrere@paho.org, she@emro.who.int,
eurohealthycities@who.int, yoosufa@searo.who.int, ogawah@wpro.who.int,
mercados@wkc.who.int, mediainquiries@who.int

Directeur général :

L’Association des libertés civiles de l’Ontario (OCLA) demande à l’OMS de retirer sa recommandation aux décideurs conseillant l’utilisation de masques faciaux dans la population générale (« la recommandation de l’OMS »).

Continuer la lecture de RE : L’OMS conseille l’utilisation de masques dans la population générale pour prévenir la transmission de COVID-19

Mortalité toutes causes confondues pendant la COVID-19 : Pas de fléau et une signature probable d’homicide de masse par la réponse du gouvernement


Par Denis G. Rancourt – Le 2 Juin 2020 – Source Research Gate

Résultat de recherche d'images pour "map russia usa"

Denis Rancourt.JPG

Les dernières données sur la mortalité toutes causes confondues par semaine ne montrent pas une charge hivernale de mortalité statistiquement plus importante que pour les hivers précédents. Il n’y a pas eu de peste. Cependant, un « pic COVID » étroit est présent dans les données, pour plusieurs juridictions en Europe et aux États-Unis.

Ce « pic COVID » de mortalité, toutes causes confondues, présente des caractéristiques uniques :

  • Sa netteté, avec une largeur à mi-hauteur maximale de seulement 4 semaines environ ;
  • Son retard dans le cycle de la saison infectieuse, avec une augmentation subite après la semaine 11 de 2020, ce qui est sans précédent pour tout pic aigu ;
  • La synchronisation du début de sa poussée, sur tous les continents, immédiatement après la déclaration de la pandémie par l’OMS ; et
  • Son absence ou sa présence d’un état à l’autre des États-Unis pour la même écologie virale sur le même territoire, étant corrélée aux événements des maisons de retraite et aux actions du gouvernement plutôt qu’à un quelconque discernement de la souche virale connue.

Ces caractéristiques du « pic COVID », ainsi qu’un examen de l’histoire épidémiologique et des connaissances pertinentes sur les maladies respiratoires virales, m’amènent à postuler que le « pic COVID » résulte d’un homicide de masse accéléré de personnes immunovulnérables et de personnes rendues plus immunovulnérables par des actions gouvernementales et institutionnelles, plutôt que d’être la signature épidémiologique d’un nouveau virus, quel que soit le degré de nouveauté du virus du point de vue de la spéciation virale.

Continuer la lecture de Mortalité toutes causes confondues pendant la COVID-19 : Pas de fléau et une signature probable d’homicide de masse par la réponse du gouvernement

Critique de la réponse du gouvernement canadien au COVID-19


Par Denis G. Rancourt – Avril 2020 – Source Research Gate

Résultat de recherche d'images pour "map russia usa"

Denis Rancourt.JPG

Nous passons en revue la littérature scientifique sur les mesures de confinement général de la population et de distanciation sociale, qui est pertinente pour la politique d’atténuation au Canada. Les réponses et les communications des gouvernements fédéral et provinciaux canadiens au sujet de la COVID-19 ont été irresponsables. Les dernières recherches impliquent que les interventions gouvernementales visant à « aplatir la courbe » risquent de provoquer un nombre supplémentaire important de décès cumulés dus à la COVID-19, en raison de la conduite saisonnière de la transmissibilité et du retard de l’immunité sociétale.

Continuer la lecture de Critique de la réponse du gouvernement canadien au COVID-19

Stupidité climatique et survie humaine


Par Denis Rancourt – Le 26 mars 2015 – Source Dissident Voice

Dissident Voice: a radical newsletter in the struggle for peace and social justice

L’animal humain a l’instinct d’identifier les dangers potentiels et d’avertir les autres. Il s’agit d’un mécanisme de survie intégré à tout animal qui vit en groupe. Et c’est une activité forte et constante, renforcée par des facteurs de stress environnementaux.

Continuer la lecture de Stupidité climatique et survie humaine

Quelques bons gros mensonges scientifiques


Par Denis G. Rancourt − Le 8 juin 2010 − Source Activist Teacher

Denis Rancourt.JPG[L]a majorité des politiciens, selon les preuves dont nous disposons, ne sont pas motivés par la vérité, mais par le pouvoir, et par la préservation de ce pouvoir. Pour qu’ils puissent conserver ce pouvoir, il est essentiel que les gens restent dans l’ignorance, qu’ils vivent sans connaître la vérité, y compris la vérité de leur propre vie. Nous ne sommes donc environnés que d’un étalage de mensonges, dont nous nous nourrissons.

Harold Pinter, discours du Prix Nobel (de Littérature), 2005.

Continuer la lecture de Quelques bons gros mensonges scientifiques

La géoéconomie et la géopolitique entraînent des époques successives de globalisation prédatrice et d’ingénierie sociale


L’émergence historique du changement climatique, de l’égalité entre les sexes et de la lutte contre le racisme en tant que doctrines d’État 1


Par Denis G. Rancourt – Avril 2019 – Source Research Gate

Résultat de recherche d'images pour "map russia usa"

Introduction / Résumé

Denis Rancourt.JPG

L’influence des conditions géopolitiques et économiques globales sur le tissu des sociétés nationales et sur la psychologie individuelle est le plus souvent sous-estimée par les commentateurs civils, notamment en ce qui concerne les sociétés occidentales dites « libres et démocratiques ». Les militaires, en revanche, ne sous-estiment pas l’importance des facteurs commerciaux et économiques généraux sur le tissu même d’une société et sur la psychologie de ses citoyens, du moins dans les pays en développement ciblés. 2

Cet article a deux objectifs principaux.

Le premier est de démontrer dans quelle mesure le système financier global détermine la réalité nationale et régionale dans la vie et la sécurité des populations, y compris aux États-Unis et dans le monde occidental en général, en mettant l’accent sur les deux principales transformations de l’après-guerre, qui ont débuté en 1971, après l’annulation des accords de Bretton Woods, et en 1991, après la dissolution de l’Union soviétique.

Le second est de décrire le changement tectonique en cours qui a suivi la dissolution de l’Union soviétique en 1991 en des termes plus larges qu’on ne l’envisage habituellement, et comment ce changement motivé et coordonné a été chronologiquement accompagné par : une accélération spectaculaire de la « globalisation » commerciale et financière, et une campagne sans précédent d’ingénierie sociale des classes moyennes supérieures occidentales, visant à faciliter une exploitation opportuniste des nouvelles circonstances globales, par les États-Unis et l’élite globale, qui a abouti par contrecoup aux Gilets jaunes, au Brexit et à Trump… (Dans un sens, « les Russes l’ont fait. »)

Continuer la lecture de La géoéconomie et la géopolitique entraînent des époques successives de globalisation prédatrice et d’ingénierie sociale

  1. Citer ce rapport comme suit : Geo-Economics and Geo-Politics Drive Successive Eras of Predatory Globalization and Social Engineering: Historical emergence of climate change, gender equity, and anti-racism as State doctrines”, by Denis G. Rancourt, Ontario Civil Liberties Association, OCLA Report 2019-1, April 2019, http://ocla.ca/OCLA_Report_2019-1
  2. Les soi-disant sanctions (et blocus commerciaux) et la dévaluation de la monnaie sont des armes de destruction massive, souvent appliquées avant la restructuration économique ou l’anéantissement militaire, tout comme « gagner les cœurs et les esprits » est une arme d’occupation économique. Et regardez aussi : « Wikileaks Doc révèle l’utilisation militaire étasunienne du FMI et de la Banque globale comme armes « non conventionnelles » – Ce « manuel du coup d’État étasunien », récemment souligné par WikiLeaks, sert à rappeler que la prétendue « indépendance » d’institutions financières comme la Banque mondiale et le FMI est une illusion et qu’elles sont parmi les nombreuses « armes financières » régulièrement utilisées par le gouvernement étasunien pour plier les pays à sa volonté. » Par Whitney Webb, MintPress News, 7 février 2019.