Génocide par prescriptions médicales


Histoire du déclin de la classe active blanche aux États-Unis


Par James Petras et Robin Eastman-Abaya – Le 7 janvier 2018 – Source DefendDemocracy

Introduction : Aux États-Unis, la classe ouvrière blanche a été décimée par une épidémie de « décès prématurés » – un terme neutre pour masquer la baisse de l’espérance de vie dans ce segment démographique historiquement important. Il y a eu des études et des rapports peu diffusés décrivant cette tendance de manière générale – mais leurs conclusions ne sont pas encore entrées dans la conscience nationale pour des raisons que nous tenterons d’explorer dans cet essai.

Continuer la lecture de Génocide par prescriptions médicales

Amérique latine, le pendule bascule vers la droite


Par James Petras – Le 19 décembre 2017 – Source Unz Review

Il est clair que le pendule a basculé vers la droite ces dernières années. De nombreuses questions se posent alors. Quel genre de droite ?  À droite jusqu’où ? Comment ont-ils pris le pouvoir ? Quel est son attrait ? Dans quelle mesure les régimes de droite sont-ils viables ? Qui sont leurs alliés et adversaires au plan international ? Après avoir pris le pouvoir, comment les régimes de droite fonctionnent-ils et selon quels critères mesurer leurs succès ou leurs échecs ?

Bien que la gauche ait battu en retraite, elle conserve encore le pouvoir dans certains États. De nombreuses questions se posent alors. Quelle est la nature de la gauche d’aujourd’hui ? Pourquoi certains régimes ont-ils continué alors que d’autres ont décliné ou ont été vaincus ? La gauche peut-elle recouvrer son influence, dans quelles conditions et avec quel programme attrayant ?

Nous allons poursuivre en discutant du caractère et des politiques de la droite et de la gauche et de leur orientation. Nous conclurons en analysant la dynamique des politiques de droite et de gauche, les alignements et les perspectives d’avenir.

Continuer la lecture de Amérique latine, le pendule bascule vers la droite

La révolution russe a inspiré et soutenu les luttes de libération nationale


Par Rebecca Toledo – Le 2 novembre 2017 – Source Telesur

Lorsque la révolution russe a triomphé en octobre 1917, la majeure partie du monde était colonisée par le Royaume-Uni, la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Espagne et les États-Unis. Mais sous la direction de Vladimir Lénine, la révolution est devenue la source d’inspiration d’innombrables peuples, non seulement parce qu’elle montrait qu’un État ouvrier était possible, mais aussi parce qu’elle leur a fourni une aide concrète d’abord matérielle et plus tard aussi militaire. Le premier exemple a été la libération des colonies détenues par la Russie tsariste qui était connue comme la « prison des nations ». Continuer la lecture de La révolution russe a inspiré et soutenu les luttes de libération nationale

Annie Lacroix-Riz : La Révolution d’Octobre, normale ou monstrueuse ?


Par Annie Lacroix-Riz − Septembre/Octobre 2017 − Source Initiative Communiste

La révolution d’Octobre est aussi logique que la Révolution française, qu’on ne peut expliquer qu’en décrivant, à l’exemple des grands historiens Albert Mathiez, Georges Lefebvre et Albert Soboul, la crise, de long et de court termes, de l’Ancien Régime féodal qui précéda et provoqua ce séisme.

Continuer la lecture de Annie Lacroix-Riz : La Révolution d’Octobre, normale ou monstrueuse ?

Indépendances et auto-déterminations


Des armes pour renforcer l’Empire ou d’authentiques libérations nationales ?


Par James Petras – Le 19 octobre 2017 – Source Unz Review

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la plupart des conflits mondiaux ont consisté en des luttes pour l’indépendance contre les régimes coloniaux / impériaux occidentaux et japonais.

À la suite de la décolonisation officielle, un nouveau type de domination impériale a été imposé, les régimes néo-coloniaux, dans lesquels les États-Unis et leurs alliés européens imposaient des dirigeants vassaux agissant comme des proxys pour l’exploitation économique du pays. Avec la montée de la domination mondiale unipolaire des États-Unis, à la suite de la disparition de l’URSS (1990), l’Occident a établi son hégémonie sur les États d’Europe de l’Est. Certains ont été sujets à la fragmentation et ont été subdivisés en de nouveaux micro-États, dominés par l’OTAN.

La mis en place d’un empire unipolaire a déclenché une série de guerres et de conflits ethniques au Moyen-Orient, en Europe de l’Est, dans les Balkans, les pays baltes, en Afrique du Nord, en Asie et en Europe occidentale, provoquant des nettoyages ethniques et une crise des réfugiés de grande ampleur. L’éclatement des États-nations s’est répandu dans le monde alors que la rhétorique et la politique de « l’autodétermination » remplaçaient celles de la lutte des classes en tant que phare de la justice sociale et de la liberté politique.

Les principaux moteurs de la construction de l’empire ont adopté la tactique de diviser les adversaires pour mieux les conquérir, sous le prétexte libéral de promouvoir « l’autodétermination », sans préciser qui et quoi l’« auto » représentait et qui en bénéficiait réellement.

Les identités sectorielles, régionales, culturelles et ethniques ont servi à polariser les luttes. Par réaction, les régimes « centraux » se sont battus pour conserver « l’unité nationale » afin de réprimer les révoltes régionales.

Le but de cet article est d’analyser et de discuter les forces nationales et internationales se cachant derrière le slogan de « l’autodétermination » et ses conséquences internationales et régionales.

Continuer la lecture de Indépendances et auto-déterminations

Les élites n’ont plus aucune crédibilité. Une interview du journaliste Chris Hedges


Par David North – Le 6 octobre 2017 – Source Word Socialist Web Site

Nous vivons dans une nation ou les médecins détruisent la vie, les avocats la justice, les universités la connaissance, la presse l’information, la religion la morale et les banques l’économie.

David North : – Comment interprétez-vous cette fixation sur la Russie et toute  cette réinterprétation de l’élection présidentielle comme si elle avait été manipulée par Poutine ?

Chris Hedges : – C’est aussi ridicule que pour les armes de destruction massive de Saddam Hussein. C’est une accusation absolument non fondée utilisée pour instiller cette idée très effrayante : les critiques du capitalisme d’entreprise et de l’impérialisme sont des agents étrangers travaillant pour la Russie.

Continuer la lecture de Les élites n’ont plus aucune crédibilité. Une interview du journaliste Chris Hedges

Réflexions sur la Révolution russe de 1917


Si imparfaite que soit devenue la Révolution russe dans les années 1930, et malgré sa disparition finale pendant la décennie 1980, elle a transformé le monde.


Par Roger Annis – Le 11 septembre 2017 – Source A Socialist in Canada

Des soldats rejoignent la révolution de février 1917 en Russie pour renverser le régime tsariste

Cette année marque le 100e anniversaire de la Révolution russe de 1917. Indéniablement, ce bouleversement a été l’événement le plus important du XXe siècle. Il a été et reste un jalon dans la longue lutte de l’humanité pour la souveraineté nationale et la justice sociale dans cette époque d’impérialisme capitaliste.

Beaucoup de choses seront écrites ces prochains mois sur la Révolution d’Octobre, comme on l’appelle aussi, pour la date charnière du 25 octobre selon l’ancien calendrier russe (le 7 novembre selon le calendrier moderne) où un nouveau pouvoir politique est né. De nombreux détracteurs continueront à la rejeter comme une expérience imparfaite et totalitaire. Chez des observateurs plus sérieux, une partie de ce qui sera écrit sera informatif, mais beaucoup le sera moins, voire trompeur. Continuer la lecture de Réflexions sur la Révolution russe de 1917

Le projet de changement de régime au Venezuela mis à nu


Par David William Pear – Le 6 août 2017 – Source Off Guardian

Lorsque les États-Unis voulaient un changement de régime, ils le faisaient faire secrètement par l’Agence centrale de renseignement (CIA), en particulier lorsque le pays avait un gouvernement démocratiquement élu comme l’Iran (1953), le Guatemala (1954), le Chili (1973), le Nicaragua (1980), Haiti (2006), le Honduras (2009), l’Ukraine (2014) et la Syrie, où ce projet sanglant fait toujours rage, où le compte de cadavres continue à augmenter et où des millions de réfugiés sont sans abri. Continuer la lecture de Le projet de changement de régime au Venezuela mis à nu

Dans les profondeurs historiques de l’État profond étasunien


Par Jada Thacker – Le 23 juin 2017 – Source Consortium News

Il semble que tout le monde parle de l’État profond de nos jours. Bien que le terme semble avoir pénétré le langage commun à la fin des années 1990, pendant des années il ne faisait référence qu’à des gouvernements de l’ombre étrangers, sûrement pas à notre propre « nation indispensable ».

Est-ce que la présence soudaine d’un État profond américain – grossièrement définie comme une élite non élue qui manipule le gouvernement élu pour servir ses propres intérêts – constitue une menace nouvelle, voire existentielle, pour la démocratie ?

Pas vraiment. La menace semble assez réelle, mais elle n’est pas nouvelle. Considérez ces faits : il y a 230 ans, un groupe non élu d’élites américaines a tenu une réunion secrète avec un ordre du jour non divulgué. Leur but n’était pas seulement de manipuler un gouvernement légitime dans leur propre intérêt, mais de l’abolir complètement. À sa place, ils installeraient un gouvernement radicalement non démocratique – un gouvernement « plus parfait », ont-ils déclaré – disons mieux adapté à leurs portefeuilles d’investissement.

Continuer la lecture de Dans les profondeurs historiques de l’État profond étasunien

Antonio Gramsci et la bataille contre le fascisme


Par Chris Hedges – Le 4 juin 2017 – Source Truthdig

Antonio Gramsci écrivit ses Cahiers de prison à une époque assez peu différente de la nôtre. Les partis politiques dirigés par la classe libérale, parce qu’ils s’étaient détachés de la classe ouvrière, étaient faibles ou insignifiants. La gauche radicale avait été neutralisée et avait échoué à formuler une vision alternative au capitalisme. Il y avait une « crise d’autorité ». Le fascisme montait et la répression d’État devenait de plus en plus dure et totalitaire. Continuer la lecture de Antonio Gramsci et la bataille contre le fascisme