L’enfant mort-né des « Contre-révolutions de 1848 » : La démocratie libérale occidentale


Par Ramin Mazaheri – Le 8 mai 2022 – Le Saker Francophone

Ceci est le quatrième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident.

La cause première des révolutions de 1848 est le fait qu’il a fallu 50 ans pour que les idées socio-politiques de la Révolution française se répandent dans une Europe dominée par des monarques autocratiques. C’est dire la radicalité de 1789 et la lenteur de l’histoire politique.

La cause secondaire était les changements économiques provoqués par le refus de mettre fin aux mentalités féodales partout en Europe, sauf en France, et par le début de l’industrialisation. 1789 avait changé tous les Européens, mais tous les monarques – y compris les deux dynasties de la France post-napoléonienne – ont refusé de gouverner en fonction des besoins et des exigences entièrement nouveaux de leurs citoyens. Cela s’exprime dans le principal slogan de 1848,  » Du pain et du travail, ou du plomb ! « 

Continuer la lecture

L’histoire politique moderne n’a aucun sens si Napoléon n’avait pas été un révolutionnaire de gauche.


Par Ramin Mazaheri – Le 24 avril 2022 – Le Saker Francophone

 » Le paysan était bonapartiste parce que la Grande Révolution, avec tous ses avantages pour lui, était, à ses yeux, personnifiée dans Napoléon.  » – Karl Marx

(Ceci est le troisième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

Être contre Napoléon Bonaparte au XIXe siècle, c’était rejeter totalement l’opinion française démocratique, et donc être contre la Révolution française elle-même. C’était céder l’opinion de Napoléon Bonaparte à ses ennemis : le snob anglais, un roi autrichien consanguin, un noble italien complice et traître, un aristocrate hongrois, etc.

Continuer la lecture

La Glorieuse Révolution de 1688 : L’Angleterre déclare « la mort de toutes les autres révolutions »


Par Ramin Mazaheri – Le 23 avril 2022 – Le Saker Francophone

 Le conservatisme moderne a été largement inspiré par l’affirmation constante d’Edmund Burke selon laquelle il n’est pas permis de refaire la société en quelque chose de nouveau parce qu’il serait immoral d’effacer le contexte historique qui a façonné cette société. C’est l’essence même de sa thèse antirévolution.

(Ceci est le deuxième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

C’est la logique précise du réformisme moderne : c’est-à-dire, la lente réforme et l’amélioration du parlementarisme à l’anglaise, qui est l’épine dorsale politique de la démocratie libérale occidentale.

Mais l’erreur cardinale de cet ardent et trop dramatique conservateur, c’est de donner un coup de balai à toute révolution. Personne ne peut effacer totalement le contexte historique et culturel d’une nation ; ce qui est fait est fait et ne sera pas oublié, mais on peut l’envisager différemment. Il faut souvent laisser le passé derrière soi pour mettre en place une nouvelle base juridique plus humaine, objectif fondamental de toute révolution ; tout le reste n’étant, après tout, qu’un simple « coup d’État ».

Continuer la lecture

La réaction sans fin du Royaume-Uni : 1789 & la fin du féodalisme crée le conservatisme moderne


Par Ramin Mazaheri – Le Saker Francophone

(Ceci est le premier chapitre du livre, Les Gilets Jaunes : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident.  Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

Il serait ennuyeux de défendre la Révolution française en montrant la valeur morale et intellectuelle de son spectre de gauche – de Danton et Robespierre, Marat et Babeuf. Ce qui est beaucoup plus intéressant, c’est d’examiner l’évaluation et les critiques de 1789 par la droite. Si nous le faisons, nous serons exceptionnellement récompensés car après tout, nous mettons au jour le fondement même du conservatisme occidental.

Continuer la lecture

Introduction : Une histoire des Gilets Jaunes doit réécrire l’histoire récente et ancienne de la France


Par Ramin Mazaheri – Le Saker Francophone.

Pour les lecteurs qui ont manqué l’annonce de ce nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident, SVP cliquer ici afin de voir le bref résumé de ce livre et pourquoi il n’est pas seulement la meilleure introduction aux élections françaises disponible, mais une lecture nécessaire pour quiconque veut comprendre les Gilets Jaunes et la France moderne.

Pour récapituler cet article – afin que nous puissions commencer ! – permettez-moi une seule citation à titre de rappel :

Continuer la lecture

#TrudeauMustGo: le dirigeant canadien a perdu toute légitimité


Par Andrew Korybko − Le 5 février 2022 − Source One World

andrew-korybko

Selon les propres standards occidentaux, avec en tête ceux des États-Unis, qui sont régulièrement appliqués aux dirigeants des nations du Grand Sud, on peut considérer que Justin Trudeau, le premier ministre canadien, a déjà abdiqué de facto en s’enfuyant de la capitale de son pays. Après tout, c’est exactement ce que l’on aurait dit du président syrien Bashar El Assad, ou du premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, s’ils avaient agi de la même manière.

Continuer la lecture

Nous sommes tous des Truckers canadiens !


Par Ron Paul — Le 31 janvier 2022 — Source Ron Paul Institute

Chacun se souvient de ce qu’il faisait le jour où le Mur de Berlin est tombé. Alors que tout indiquait que le joug communiste ne prendrait jamais fin, lorsque le peuple a décidé qu’il en avait assez, le mur est subitement tombé. Tout simplement.

C’est ainsi, après deux années d’autoritarisme covidiste, qu’au Canada, le plus grand convoi de camions de toute l’histoire est venu fracasser le Mur de Berlin de la tyrannie. J’ai suivi cet événement car le Canada, que j’avais par le passé respecté comme refuge pour les Étasuniens opposés à la guerre au cours des années 1960, s’était transformé en l’un des pays les plus répressifs au monde. Je me suis interrogé : comment un peuple épris de liberté a-t-il pu se laisser faire par ces mini-Staline sans broncher.

Continuer la lecture

Le soulèvement populaire français : révolution ou conflit gelé ?


Par Diana Johnstone − Le 17 janvier 2020 − Source Unz Review

Le peuple est en colère contre son gouvernement. Où ? Un peu partout. Qu’est-ce qui rend les grèves en cours en France si spéciales ? Rien, peut-être, sauf une certaine attente basée sur l’histoire que les soulèvements français peuvent produire des changements importants – ou sinon, peuvent au moins aider à clarifier les problèmes des conflits sociaux contemporains.

shutterstock_1610780962-600x400

Continuer la lecture

Manuel pratique et stratégique à l’usage des Gilets Jaunes


Par José Martí − Source Le Saker Francophone

Nous souhaitons proposer ici, aux opposants au régime qui gouverne la France depuis des années, des idées et des développements au-delà des manifestations Gilets Jaunes statiques du samedi. Notre résistance à ce régime illégitime doit s’inscrire dans la durée, et nous ne devons pas nous laisser gagner par l’usure. Ce guide pratique expose, sur la base d’expériences étudiées, des méthodes complémentaires à celles qui ont déjà été mises en œuvre par les Gilets Jaunes.

Nous décrivons donc ici des pratiques de DÉFIANCE POLITIQUE et de NON-COOPÉRATION avec le régime.
Continuer la lecture

Le populisme n’est plus à vendre


Par Tom Luongo − Le 16 novembre 2019 − Source Gold Goats’N Guns

Tom LuongoIl y a quelque chose que les oligarques non élus, que j’aime appeler la « Bande de Davos », détestent plus que tout : il semble qu’ils n’ont plus le pouvoir d’acheter les peuples.

2019-11-18_12h29_48Lorsque nous observons, dans le monde d’aujourd’hui, la pléthore de soulèvements populaires / populistes à la fois pacifiques et indisciplinés, nous voyons le même fil conducteur qui les traverse.

Les gens ne croient tout simplement pas que le système fonctionne pour eux. Quel que soit le catalyseur qui les a fait sortir de leurs canapés pour les envoyer dans les rues, ce fut la proverbiale dernière goutte du vase qui le fait déborder.

Et ils ne peuvent plus être achetés.

Continuer la lecture