Voici comment les ultra-riches contrôlent le gouvernement étasunien


Par Eric Zuesse − Le 5 novembre 2022 − Source Oriental Review

Le gouvernement des États-Unis essaye de dissimuler l’obscénité qui caractérise la distribution des richesses de la nation ; mais on en trouve une présentation tout à fait remarquable (la distribution des richesses privées des États-Unis) sur la page web du Board of Governors du système de la Federal Reserve, présentant un « aperçu » de la « distribution des richesses » sur la période s’étendant entre « Q3 1989 » et « Q2 2021 ». (Le présent article en fait une présentation encore plus claire, sur la base des données livrées par cette page.)

Continuer la lecture

Dégringolade de l’économie et du niveau de vie en Europe


Par Oriental Review − Le 19 septembre 2022 − Source Oriental Review

Les stupides sanctions prises contre la Russie ont mis en lumière les problèmes les plus saillants de l’Europe, qui est en train de perdre sa puissance économique à toute vitesse. Le nombre d’entreprises sur le point de déposer le bilan est colossal. Un afflux de migrants en provenance d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Ukraine exige des dotations budgétaires toujours croissantes. On dépense également beaucoup d’argent à soutenir le régime de Kiev. Conséquence de tout cela, les économies d’Europe se dégradent, et le niveau de vie dégringole.
Continuer la lecture

“Léon Trotsky sur la France” afin de récupérer Trotsky auprès des trotskistes


Par Ramin Mazaheri – Le 10 juillet 2022 – Le Saker Francophone

Disponible dès maintenant ! Ce livre vient d’être publié en français sous forme de livre de poche et de livre électronique, et en anglais également !

Il est indispensable de se tourner vers Trotsky pour analyser les Gilets Jaunes, non pas parce que je suis trotskiste, mais parce que Trotsky est le principal architecte socialiste, descripteur et critique de la révolution politique.

En octobre 1917, Trotsky est élu président du Soviet de Petrograd, le centre révolutionnaire de la Russie. Il dirigeait l’organisation du soulèvement de la révolution d’Octobre contre le gouvernement provisoire, qui avait suivi le renversement de la monarchie lors de la révolution de Février. Trotsky savait de quoi il parlait et, peut-être plus que quiconque à son époque, il pouvait dire avec précision ce qu’un groupe révolutionnaire doit faire pour prendre réellement le pouvoir.

Continuer la lecture

La Commune de Paris : la naissance du néolibéralisme international et du néo-impérialisme de l’UE


par Ramin Mazaheri – Le 26 juin 2022 – Le Saker Francophone

Cent cinquante ans plus tard, il est clair que la Commune de Paris de 1871 était quatre choses, et une seule – la dernière de cette liste – est largement comprise en 2022.

1) Une inversion de la guerre civile américaine : en France, ce sont les propriétaires d’esclaves et les marchands d’esclaves qui – au lieu de l’initier – ont interdit et combattu une sécession rebelle. Je pense que Marx aurait été plus efficace dans sa description s’il avait comparé la France avec la situation aux États-Unis, car il s’agit d’un parallèle inverse intéressant.

2) Pour les gens de droite : il est intéressant de constater qu’ils ne regardent jamais comment leur victoire sur la Commune de Paris a favorisé l’idéologie et les objectifs de la droite. C’est presque comme si les champions du libéralisme ne voulaient pas admettre que la trahison armée avec Bismarck était la raison de leur victoire en France ?

Continuer la lecture

Où l’Occident est-il coincé ? Le fascisme des années 1930 et le « fascisme » des années 2020


Par Ramin Mazaheri Le 19 juin 2022 – Le Saker Francophone

À partir de 1917, les mêmes nations européennes réactionnaires qui avaient fait 7 guerres européennes contre la Révolution française ont par la suite fait la guerre à l’Union Soviétique. Le problème a toujours été une idée – l’anti-autocratie, l’idée dont découle la démocratie socialiste (et les Gilets Jaunes) – et non une nation particulière.

(Ceci est le septième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets Jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Cliquez ici s’il vous plaît pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

Il existe un moment précis où la France a définitivement cédé son leadership de longue date sur la politique progressiste européenne. Ce n’est pas 1914, lorsque, contrairement aux bolcheviks soviétiques, les socialistes français se sont ralliés à la Première Guerre mondiale : c’est la création du Front populaire après la mort de 15 personnes dans une émeute de droite en 1934. L’idée que les socialistes engagés doivent s’unir à tout le monde, des faux gauchistes aux partis de droite, pour combattre le fascisme s’est avérée être une catastrophe totale.

Pourtant, cette idée reste la politique de gauche occidental aujourd’hui, et elle produit encore des catastrophes.

Continuer la lecture

Louis-Napoléon : La différence révolutionnaire entre le bonapartisme et la démocratie libérale occidentale


Par Ramin Mazaheri − Le 12 juin 2022 − Le Saker Francophone

Pour Marx, la société était divisée en classes, des classes qui jouaient des rôles politiques. Ce qui est regrettable, c’est qu’il croyait fondamentalement que la personne rurale moyenne – 85 % de la France du milieu du XIXe siècle – était incapable de jouer un rôle politique. C’est un angle mort majeur qui semble défier le bon sens, mais c’était en fait une erreur courante à l’époque.

(Ceci est le cinquième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

C’est une erreur courante, même aujourd’hui : Le rejet du rôle joué par les électeurs ruraux continue d’être un problème datant de 175 ans pour les gauchistes occidentaux.

Continuer la lecture

L’enfant mort-né des « Contre-révolutions de 1848 » : La démocratie libérale occidentale


Par Ramin Mazaheri – Le 8 mai 2022 – Le Saker Francophone

Ceci est le quatrième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident.

La cause première des révolutions de 1848 est le fait qu’il a fallu 50 ans pour que les idées socio-politiques de la Révolution française se répandent dans une Europe dominée par des monarques autocratiques. C’est dire la radicalité de 1789 et la lenteur de l’histoire politique.

La cause secondaire était les changements économiques provoqués par le refus de mettre fin aux mentalités féodales partout en Europe, sauf en France, et par le début de l’industrialisation. 1789 avait changé tous les Européens, mais tous les monarques – y compris les deux dynasties de la France post-napoléonienne – ont refusé de gouverner en fonction des besoins et des exigences entièrement nouveaux de leurs citoyens. Cela s’exprime dans le principal slogan de 1848,  » Du pain et du travail, ou du plomb ! « 

Continuer la lecture

L’histoire politique moderne n’a aucun sens si Napoléon n’avait pas été un révolutionnaire de gauche.


Par Ramin Mazaheri – Le 24 avril 2022 – Le Saker Francophone

 » Le paysan était bonapartiste parce que la Grande Révolution, avec tous ses avantages pour lui, était, à ses yeux, personnifiée dans Napoléon.  » – Karl Marx

(Ceci est le troisième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

Être contre Napoléon Bonaparte au XIXe siècle, c’était rejeter totalement l’opinion française démocratique, et donc être contre la Révolution française elle-même. C’était céder l’opinion de Napoléon Bonaparte à ses ennemis : le snob anglais, un roi autrichien consanguin, un noble italien complice et traître, un aristocrate hongrois, etc.

Continuer la lecture

La Glorieuse Révolution de 1688 : L’Angleterre déclare « la mort de toutes les autres révolutions »


Par Ramin Mazaheri – Le 23 avril 2022 – Le Saker Francophone

 Le conservatisme moderne a été largement inspiré par l’affirmation constante d’Edmund Burke selon laquelle il n’est pas permis de refaire la société en quelque chose de nouveau parce qu’il serait immoral d’effacer le contexte historique qui a façonné cette société. C’est l’essence même de sa thèse antirévolution.

(Ceci est le deuxième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

C’est la logique précise du réformisme moderne : c’est-à-dire, la lente réforme et l’amélioration du parlementarisme à l’anglaise, qui est l’épine dorsale politique de la démocratie libérale occidentale.

Mais l’erreur cardinale de cet ardent et trop dramatique conservateur, c’est de donner un coup de balai à toute révolution. Personne ne peut effacer totalement le contexte historique et culturel d’une nation ; ce qui est fait est fait et ne sera pas oublié, mais on peut l’envisager différemment. Il faut souvent laisser le passé derrière soi pour mettre en place une nouvelle base juridique plus humaine, objectif fondamental de toute révolution ; tout le reste n’étant, après tout, qu’un simple « coup d’État ».

Continuer la lecture

La réaction sans fin du Royaume-Uni : 1789 & la fin du féodalisme crée le conservatisme moderne


Par Ramin Mazaheri – Le Saker Francophone

(Ceci est le premier chapitre du livre, Les Gilets Jaunes : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident.  Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

Il serait ennuyeux de défendre la Révolution française en montrant la valeur morale et intellectuelle de son spectre de gauche – de Danton et Robespierre, Marat et Babeuf. Ce qui est beaucoup plus intéressant, c’est d’examiner l’évaluation et les critiques de 1789 par la droite. Si nous le faisons, nous serons exceptionnellement récompensés car après tout, nous mettons au jour le fondement même du conservatisme occidental.

Continuer la lecture