La dernière bataille des oligarques ukrainiens a commencé

Par Oleg Tsarev – Le 16 mars 2015 – Source Fort Russ

Oleg Tsarev

Oleg Tsarev, ancien candidat à la présidence ukrainienne et président du Parlement novorusse, parle de la redistribution forcée des biens de l’Ukraine

 

 

On m’a raconté, une fois, l’histoire d’un requin que des pêcheurs avaient rejeté à la mer après lui avoir ouvert le ventre. Le requin a continué à nager autour du bateau. Les requins sont très vivaces. L’eau était claire, les pécheurs ont vu le requin avaler un poisson et ses propres entrailles que les pécheurs venaient de rejeter dans l’océan. La nourriture s’est échappée de son estomac ouvert, alors le requin l’a avalée encore une fois, puis encore et encore.

Ce qui se passe aujourd’hui dans ma patrie me fait penser à cette horrible histoire. Dans les coulisses de la tragédie qui se déroule en Ukraine, les oligarques et leurs sbires se livrent à une grande, et même à une épique dernière bataille pour les biens ukrainiens. Le pillage est total: ils pillent le pays, ils se pillent les uns les autres, ils pillent les entreprises, ils pillent les simples particuliers.

A l’époque soviétique, on avait l’habitude d’appeler requins du capitalisme ceux qu’on nomme aujourd’hui oligarques. Pragmatiques, cyniques et sanguinaires, les requins et nos oligarques ont le même réflexe de base: avaler. C’est automatique. On dit qu’un requin ou un crocodile peuvent mordre, même si leur cerveau est mort. C’est un réflexe…

Le pays est en ruines. Les gens fuient l’Ukraine pour chercher refuge dans le monde entier. Rien qu’en Russie il y a près d’un million de réfugiés. Le pays est en phase terminale. Des milliers de gens blessés, mutilés et tués. Peu à peu, le pays se rapproche de la faillite. Il est encore en vie, mais tout le monde sait que la catastrophe est imminente.

Pendant ce temps, sous les yeux de ceux qui n’ont pas encore repris leurs esprits, qui n’ont pas encore réalisé à quel point le pays avait changé au cours de l’année dernière, nos oligarques organisent, avec une impudence cynique, le dernier redécoupage de notre pays: Kolomoisky, Firtash, Pinchuk, Akhmetov, Grigorishin, Novinsky… La bataille pour s’approprier les biens ukrainiens fait rage sur tous les fronts. A la Verkhovnaya Rada [parlement ukrainien, NdT], à la cour de justice de Londres, dans les tribunaux ukrainiens, sur le territoire de l’Ukraine au moyen des bataillons territoriaux et des organisations radicales.

Igor Kolomoisky, Vadim Novinsky et Konstantin Grigorishin ont subi les premières pertes:

– Le bureau du procureur général a recherché et saisi environ huit millions de dollars dans les bureaux de Smart-Holding de Novinsky, au prétexte qu’ils étaient destinés à financer les séparatistes. Une saisie de l’usine métallurgique Ingulets GOK de Novinsky à Makeevka est en préparation.

– Konstantin Grigorishin est en train d’être dépossédé de Turboatom, ainsi que de Frunze NPO et d’Oblenergo (Énergie régionale).

– Les prochains biens en ligne de mire sont ceux de la famille de M. Ianoukovitch.

– La guerre avec Sergey Kurchenko est depuis longtemps sortie du cadre légal pour devenir une guerre où tous les coups sont permis, les oligarques pulvérisent les actifs l’un de l’autre à Odessa.

– Une usine de titane et l’usine Rovnoazot sont sur le point d’être arrachées à Dmitry Firtash; la base idéologique se prépare à saisir la chaîne de télévision Inter, détenue par Firtash.

– Venons-en à Victor Pinchuk. En raison du fait que Kolomoisky est en train de perdre son procès à Londres contre Victor Pinchuk, une pression sans précédent est exercée sur le beau-père de Pinchuk, Koutchma: on l’accuse de corruption, on ressuscite l’affaire Gongadze, et il ne fait aucun doute que, si cela ne fonctionne pas, on trouvera autre chose.

Apparemment, le temps est venu, et le 14 mars, Igor Kolomoisky a décidé de tripler le nombre des soldats de son bataillon. Pour cela, il a ordonné d’intensifier le recrutement, et a alloué des fonds pour l’achat d’armes. Apparemment, la bataille décisive des oligarques est imminente, mais il est peu probable qu’il y ait un gagnant. Le perdant par contre ne fait pas de doute: c’est le peuple ukrainien.

Les requins sont guidés par leur instincts, ils ne pensent pas que le coup d’État qu’ils ont organisé et la guerre qui s’en est suivie sont en train de détruire les institutions de l’État et l’État lui-même. Ils n’ont pas pensé qu’en soutenant Maïdan, ils avaient déjà sérieusement réduit la valeur de leurs entreprises et qu’elle va continuer à baisser. Dans un pays livré au chaos, les affaires et les biens se déprécient rapidement. Il est bien sûr plus facile de piller les biens dans un pays après l’avoir réduit au chaos. Il y a un an, l’État n’aurait pas autorisé le millième des méthodes employées aujourd’hui pour faire changer les biens de mains. Maintenant, on peut faire ce qu’on veut. Il y a encore beaucoup d’actifs à saisir. Ils ne se demandent même pas à quoi vont leur servir tous ces biens dans un pays où la vie humaine ne vaut plus rien. Car bientôt, être riche ou avoir tout simplement un peu plus qu’un autre, va vous mettre en danger de mort. A n’importe quel moment, des gens armés peuvent venir vous tuer, vous et votre famille, pour vous prendre ce que vous avez. Est-ce qu’ils croient qu’ils vont pouvoir vivre à l’étranger, en faisant fructifier les biens qu’ils détiennent en Ukraine? Mais à quoi vont leur servir ces entreprises et ces usines, si elles ferment? Pourquoi se battre pour des biens qui n’auront bientôt plus de valeur? Voilà les questions que ceux qui ne sont pas sous l’empire de leurs pulsions et qui réfléchissent encore se posent sans doute, pendant que ceux que leurs pulsions dominent continuent à piller, à razzier, à accaparer, accaparer, accaparer…

Ils n’ont pas conscience que, pour amasser ce butin, ils ont commis tant de crimes et versé tant de sang qu’ils finiront forcément mal. L’ombre d’une mort violente plane sur eux. Mais ce sera pour plus tard; pour le moment, le requin tourne autour du bateau dans une danse mortelle, en avalant ses propres entrailles avec sa nourriture.

Commentaire de Kristina Rus – Traductrice du russe à l’anglais

Ce qui se passe en Ukraine depuis vingt-trois ans est tout simplement une anomalie historique. Je fais référence aux conditions historiques actuelles où le nouveau système ne s’est intéressé qu’aux ressources laissées par l’ancien système grâce, en grande partie, au généreux soutien du grand frère de l’Est. Les oligarques ukrainiens, ivres d’être désormais indépendants de Moscou, ont établi de nouvelles règles. Voilà leur première règle : c’est le plus fort qui gagne, et cela a conduit le pays à la catastrophe.

Il faudra que le pays touche le fond avant de remonter la pente. Mais on n’a pas encore touché le fond.

Article original en russe.

Traduit de l’anglais par Dominique Muselet, relu par jj pour le Saker Francophone

 

   Envoyer l'article en PDF   

Ukraine:
Chronique de la justice ordinaire

Par le Saker Francophone – Le 17 mars 2015 –- Source

PROCÈS politiques contre les Communistes

Le procès de A. A. MAYEVSKY prévu pour le 13 février a été reporté.

Il aura lieu demain 18 mars 2015.

Le procès convoqué pour le 13 février à Oujgorod du rédacteur en chef du journal Ouvriers et paysans –Vérité (Pravda), secrétaire du Comité central de l’AUCPB du Comité central pour l’Ukraine, la Moldavie et la Transnistrie, A.A. Mayevsky, n’a pas eu lieu en raison de l’absence de l’accusé au procès. Le juge n’a pas été influencé par le fait que Mayevsky a déjà passé plus de 70 jours en cellule dans la prison de Transcarpathie (UIN No 9 institutions pénales) à Oujgorod.

Mayevsky n’avait pas été transféré de la prison au tribunal. A.A. Mayevsky, considéré par les autorités ukrainiennes comme un criminel particulièrement dangereux, avait annoncé une grève de la faim qui dure depuis plusieurs jours. La raison de cette grève de la faim: l’interdiction de recevoir des journaux, d’écrire des lettres, et de pratiquer sa profession intellectuelle d’écrivain.

La Cour s’est réunie dans les conditions du huis-clos – aucune information sur cette réunion n’était accessible, la présence des journalistes était interdite dans la salle d’audience, tout comme celle des camarades de l’accusé, venus ce jour-là de différentes régions de l’Ukraine. Le juge et le procureur ont refusé d’annoncer leurs noms. Ceux-ci ont été communiqués par le greffier de la cour.

La date du procès en première instance pour les crimes de A.A. Mayevsky a été déplacée au 27 février. L’audience sur l’affaire de l’interdiction de la publication du journal Ouvriers et paysans Vérité est prévue pour le 4 mars.

Information du Comité Central de l’AUCPB

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

 

   Envoyer l'article en PDF   

Une nouvelle sortie de «l’Express de Syrie»

Le 16 mars 2015 – Source Fort Russ

L’Express de Syrie

 

Les grands bâtiments d’assaut amphibies, le Novotcherkassk (flotte de la mer Noire) et l’Aleksandr Shabalin (flotte de la Baltique), ont entamé une mission de combat en Méditerranée. Ils ont remplacé l’Aleksandr Otrakovskiy (flotte du Nord) et l’Azov (flotte de la mer Noire) qui ont quitté la Méditerranée par le Bosphore.

Commentaire de J. Hawk Traducteur du russe à l’anglais

Le reste de l’article contient une liste des bâtiments d’assaut amphibies russes (BDK) qui ont effectué des missions en Méditerranée en 2013 et 2014. Rien qu’en 2014, il y a eu 47 sorties de BDK en Méditerranée, soit près d’une par semaine! Pourquoi un tel niveau d’activité de ces types particuliers de navires? Ces navires de débarquement représentent un bouclier militaro-technique important pour le gouvernement de Syrie, un élément capital qui a permis au gouvernement de résister à la pression de l’EI et à toutes sortes d’autres mouvements de l’opposition. La Syrie a une industrie de défense très restreinte, elle n’est pas capable de construire ni même de maintenir ses principaux systèmes d’armement par elle-même. Les BDK, en tant que navires de guerre de la marine russe, sont capables de transporter de grosses cargaisons et sont à l’abri des blocus navals et autres fouilles ou saisies bien intentionnées en haute mer. Il serait difficile d’imaginer qu’EI puisse être tenu en échec, si efficacement et depuis si longtemps, par le gouvernement syrien si la Russie ne l’aidait pas.

Cela nous rappelle que l’Ukraine n’est qu’une partie d’un jeu beaucoup plus grand. Même si l’Ukraine a tendance à focaliser toute l’attention, du fait que c’est un pays européen et tutti quanti, il faut garder à l’esprit que les scénarios qui se déroulent en Ukraine et en Syrie sont très similaires. White Tiger* est sorti de la clandestinité, cette fois il porte le costume d’un militant EI ou d’un partisan de Bandera. Combien d’autres déguisements portera-t-il?

Note

* http://lesakerfrancophone.net/les-lecons-geopolitiques-dun-tankiste-russe/

Article original en russe

Traduit de l’anglais par Dominique Muselet, relu par jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Ukraine: Face aux troubles avec l’armée
La police serait autorisée à «tirer pour tuer»

Le 16 mars 2015 – Source Russia Today

La police aurait été autorisée à utiliser des balles réelles contre la population alors que des tensions ont éclaté dans la ville ukrainienne de Konstantinovka, où une petite fille de huit ans a été tuée dans un accident par un véhicule blindé des forces ukrainiennes, qui a pris la fuite .

Les tensions ont atteint un point d’ébullition à Konstantinovka après que des soldats ukrainiens conduisant à travers la ville à grande vitesse ont perdu le contrôle de leur véhicule et foncé dans une foule de piétons, heurtant une femme avec un bébé dans une poussette et tuant sa sœur aînée.

«L’accident est survenu dans la rue Lomonosov près de l’Hôpital No. 5. Trois piétons sont passés sous les roues du véhicule de combat: une petite fille âgée de huit ans est morte sur place, une femme et un enfant dans une poussette ont été emmenés à l’hôpital», a déclaré lundi soir le ministère de l’Intérieur.

Continuer la lecture de Ukraine: Face aux troubles avec l’armée
La police serait autorisée à «tirer pour tuer»

L’enquête continue: John le Djihadiste décapiteur, les médias et les services secrets

Shawn Helton – Le 10 mars 2015 – Source 21st Century Wire

les révélations sur Emwazi ouvrent l’horizon

Alors que la narration sur John le Djihadiste continue à évoluer, des questions pressantes s’imposent au sujet des services de sécurité britanniques, de Mohammad Emwazi et sa famille…

Ces dernières semaines, les services de sécurité britanniques, avec le FBI, ont révélé avoir démasqué l’individu apparaissant sur les vidéos de terreur d’EI et ils ont même admis avoir eu connaissance de son identité durant les six derniers mois. Alors que cette informations à sidéré la communauté internationale, il a été rapidement révélé que l’homme suspecté d’être la vitrine d’EI était connu du MI5 depuis six ans.

L’homme supposé être l’infâme exécuteur selon les médias occidentaux, est un ancien programmeur informatique de 27 ans, Mohammad Emwazi. Selon l’article, Emwazi aurait quitté l’Angleterre pour rejoindre les militants d’EI en Syrie, quelque part en 2013.

Continuer la lecture de L’enquête continue: John le Djihadiste décapiteur, les médias et les services secrets

Les leçons géopolitiques d’un tankiste russe

Par Yuriy Selivanov – Le 15 mars 2015 – source Fort Russ

Cela fait trois ans que Mosfilm a terminé l’une des créations les plus insolites de l’industrie contemporaine du cinéma russe, le film Tigre blanc* de Karen Shakhnazarov. L’année 2012 a été une bonne année, douce et prospère, où il était de bon ton de glorifier la vie, et donc un film sur un tankiste russe grièvement brûlé semblait hors de propos. D’ailleurs il a fait un flop commercial.

Personne ne savait alors ce qui allait arriver à ce monde en seulement deux ans, ni comment, dans le contexte d’un avenir incertain, on devait accueillir ce film vraiment prophétique. Prévenez-nous la prochaine fois!

Continuer la lecture de Les leçons géopolitiques d’un tankiste russe

Assassinat de Nemtsov: Ukrainian Connection

Par Anna Veligzhanina – Le 12 mars 2015 – Source Fort Russ

L’assassin de Nemtsov a été recruté par le commandant du Bataillon Djokhar Doudaïev en Ukraine, Adam Osmaev

Adam Osmaev

Selon une source du FSB* à la Komsomolskaïa Pravda: «Le commanditaire de l’assassinat de Nemtsov a préparé l’assassinat de Vladimir Poutine.»

Le principal suspect dans l’organisation de ce crime de haut vol est le commandant du bataillon ukrainien Djokhar Doudaïev du nom de Adam Osmaev.

Le correspondant de la Komsomolskaïa Pravda a rencontré un agent du FSB qui fait partie de l’équipe chargée de l’enquête sur l’assassinat de Boris Nemtsov. Dans une interview exclusive, il a donné de nouveaux détails sur le crime ainsi que le nom du commanditaire le plus probable de l’assassinat.

Continuer la lecture de Assassinat de Nemtsov: Ukrainian Connection

L’Union européenne prépare un plan d’action pour contrer la « désinformation » des médias Russes

Le 12 mars 2015 – Source Russia Today

Reuters / Francois Lenoir

Une fuite révèle que les dirigeants Européens sont déterminés à contrer ce qu’ils considèrent comme des campagnes de désinformation et ils donnent trois mois au chef de la politique étrangère de l’UE pour présenter des idées sur la façon de faire.

Reuters à obtenu un brouillon de propositions pour qu’un sommet de l’UE ait lieu le 19 et le 20 mars.

Continuer la lecture de L’Union européenne prépare un plan d’action pour contrer la « désinformation » des médias Russes

Les principales firmes russes de vêtements relocalisent la fabrication de leurs vêtements

 Le 14 mars 2015 – Source Fort Russ

Les firmes de vêtements russes préfèrent désormais passer des contrats avec des fabricants nationaux qu’avec des usines chinoises.

Plusieurs responsables de manufactures russes ont déclaré que le coût de la fabrication de vêtements en Chine a augmenté de 80% à 85% en raison de la hausse des principales monnaies mondiales. Le coût de la manufacture de vêtements a baissé de 15% à 20% en Russie, et donc les usines nationales ont la possibilité d’accroître leur part de marché dans le commerce de détail intérieur.

Continuer la lecture de Les principales firmes russes de vêtements relocalisent la fabrication de leurs vêtements

Il faut dissoudre l’AIPAC et supprimer l’influence d’Israël sur la politique américaine

Par Philip Giraldi – Le 11 mars 2015 – Source ICH

[Ce qui suit est une version légèrement révisée d’une conférence que j’ai donnée le 1er mars 2015 à Washington, pendant les manifestations contre l’AIPAC et la visite de Netanyahou. Deux jours plus tard, le producteur de Hollywood Arnon Milchan, que je cite ci-dessous, était assis au balcon de la maison des VIP, rayonnant, comme s’il assistait à la lune de miel de Netanyahou avec le Congrès. Ce pourrait être la première fois qu’un agent clandestin au service d’un pays étranger qui a espionné les États-Unis, a été ainsi honoré. Mais je ferais observer que l’événement a été doublement significatif, du fait que l’orateur, le Premier ministre Netanyahou, a aussi été impliqué dans le même vol de la technologie nucléaire américaine.]

Continuer la lecture de Il faut dissoudre l’AIPAC et supprimer l’influence d’Israël sur la politique américaine