Les hommes sans vertu de l’Amérique


L’attitude volontariste qui ruine notre politique étrangère était prédite par C.S. Lewis il y a plusieurs dizaines d’années.


Par Paul Grenier – Le 23 avril 2018 – Source The American Conservative

La manière d’agir de l’Amérique dans le monde, la violence qu’elle fait souvent subir à la vérité quand elle applique sa volonté, ne peut pas s’expliquer en ne prenant en compte que ses prétendus « intérêts ». Les États-Unis agissent comme ils le font en raison de la façon particulière qu’ils ont de comprendre ce qui donne un sens à la vie et aux actes.

Au cœur de la philosophie américaine se trouve le volontarisme, la justification de l’action basée purement et simplement sur la volonté. La particularité du volontarisme est qu’il donne la place d’honneur à la volonté en tant que telle, à la volonté en tant que pouvoir, à la volonté avant tout le reste, mais surtout avant le bien. La notion de bien est nécessairement inclusive de l’ensemble, de toutes les parties. Se préoccuper exclusivement de soi-même est connu sous un autre nom.

Continuer la lecture de Les hommes sans vertu de l’Amérique

Pourquoi parle-t-on toujours « d’oligarques russes » et jamais « d’oligarques occidentaux » ?


Par Jeff Cohen – Le 10 avril 2018 – Source Truthdig

Brian Roberts, PDG de Comcast.

Les infos télévisées peuvent être assez énervantes. Jour et nuit, j’entends les présentateurs sur CNN et MSNBC parlant sans cesse des plans de tel ou tel « oligarque russe ayant des liens avec le Kremlin ». J’ai entendu cette phrase un nombre incalculable de fois ces dernières semaines.

Et beaucoup d’autres que moi ont entendu l’expression « oligarque russe ». Merriam-Webster.com expliquait que «oligarque» était l’un de ses mots clés les plus recherchés, en date du 5 avril, «suite aux informations selon lesquelles Robert Mueller avait interrogé des hommes d’affaires russes auxquels ce descriptif s’applique ».

Mais il y a une phrase que je n’ai jamais entendue sortir de la bouche d’aucun des animateurs, prétendûment progressistes, de MSNBC : «Un oligarque américain ayant des liens avec Washington ».

Continuer la lecture de Pourquoi parle-t-on toujours « d’oligarques russes » et jamais « d’oligarques occidentaux » ?

On se pose et on fait le bilan

– À quoi servent ces obus ?
– À prolonger, le plus longtemps possible dans les médias, l’histoire du Russiagate 

James Howard KunstlerPar James Howard Kunster  Le 23 avril 2108  Source kunstler.com

L’Amérique est devenue une nation Alzheimer. On ne se souvient de rien après quelques minutes. Les médias, qui fonctionnent d’habitude comme une sorte de cerveau collectif, sont un trou de mémoire où les événements sont engloutis et disparaissent. Une attaque en Syrie, demandez-vous ? De quoi s’agit-il ? Facebook vous a volé… quoi donc ? Quatre vies ont disparu dans un… un quoi ? Quelque chose à propos des radotages ? Trump a dit… quoi ?

Arrêtons-nous aujourd’hui et évaluons l’état des lieux dans ce pays alors que le printemps a chassé l’hiver.

Continuer la lecture de On se pose et on fait le bilan

Ce que cache le psychodrame des fake news


Par Thierry Thodinor − Le 23 avril 2018 – Revue Methode

 « Le pouvoir au-dessus du pouvoir, c’est l’encadrement des croyances collectives. Est souverain celui qui dit : là est le bien, le beau et le vrai, quand bien même ce bien est mal, ce beau est laid, ce vrai est faux ». [Pierre Bousquet au colloque de l’Iliade, avril 2018] 

De cette loi d’airain émane notre actuel et pathétique feuilleton dit des fake news. Voyons comment.

Continuer la lecture de Ce que cache le psychodrame des fake news

Comey, Clinton & Cie sont déférés au pénal. Un pas de plus vers la déchéance.


La Constitution tiendra-t-elle le coup et combien de temps les médias pourront-ils cacher l’affaire ?


Par Ray McGovern – Le 19 avril 2018 – Source Unz Review

La mise en accusation devant une cour pénale, ce mercredi 18 avril, par 11 Républicains de la Chambre des représentants, de l’ancienne secrétaire d’État, Hillary Clinton, ainsi que de plusieurs anciens hauts fonctionnaires du FBI et du ministère de la Justice (DOJ), est un pas de géant vers une crise constitutionnelle.

Sont nommés dans cette accusation au ministère de la Justice, pour d’éventuelles violations de la loi fédérale : Clinton ; l’ancien directeur du FBI James Comey ; l’ancien procureur général Loretta Lynch ; l’ancien directeur par intérim du FBI Andrew McCabe ; l’agent du FBI Peter Strzok ; l’avocat du FBI Lisa Page ; et le personnel du ministère de la Justice et du FBI « lié » au travail sur le « Dossier Steele », y compris l’ancien procureur général par intérim, Sally Yates, et l’ancien procureur général adjoint par intérim, Dana Boente.

Continuer la lecture de Comey, Clinton & Cie sont déférés au pénal. Un pas de plus vers la déchéance.

Le complexe militaro-industriel est la principale cause de la crise globale.


Par John Scales Avery – Le 30 mars 2018 – Source The Transnational

Je voudrais vous annoncer la publication d’un nouveau livre intitulé The Devil’s Dynamo [La dynamo du diable]. Il s’agit d’une collection d’articles et de textes sur la façon dont les complexes militaro-industriels du monde entier conduisent et perpétuent la guerre. Une quantité considérable de données nouvelles ont également été ajoutées.

Le livre peut être téléchargé et diffusé gratuitement du site de l’Académie danoise pour la paix.

Pourquoi appeler un livre sur les complexes militaro-industriels The Devil’s Dynamo ?

Continuer la lecture de Le complexe militaro-industriel est la principale cause de la crise globale.

Un sondage montre qu’une majorité d’Américains craignent le pouvoir et la surveillance d’un « État profond »


Par Russia Today – Le 20 mars 2018

Plus de 70% des citoyens américains, adhérant autant aux idées républicaines que démocrates, pensent que l’Amérique est contrôlée par un « État profond » composé de fonctionnaires non élus, selon un nouveau sondage. Ils craignent également la surveillance de l’État, révèle-t-il.

Comme la plupart des Américains interrogés ne connaissent pas le terme « État profond » après avoir lu la définition comme étant « un groupe de fonctionnaires et de militaires non élus qui influencent secrètement les politiques gouvernementales » une majorité a exprimé qu’elle croyait en son « existence probable » selon le sondage de l’Université Monmouth, publié lundi.

Continuer la lecture de Un sondage montre qu’une majorité d’Américains craignent le pouvoir et la surveillance d’un « État profond »

Déclassifié : Comey a tenu une réunion secrète avec Obama à propos de « démasquages »


Par Tyler Durden – Le 13 février 2018 – Source Zero Hedge

https://www.zerohedge.com/sites/default/files/inline-images/1107comeyclinton01.jpg?itok=u7FSDQLU

Un étrange courriel envoyé par l’ancienne conseillère à la sécurité nationale Susan Rice quelques instants après l’investiture, courriel qu’elle s’est apparemment envoyé à elle-même, décrit une rencontre qui s’est tenue le 5 janvier 2017 entre des membres de la communauté du renseignement américaine et le président Obama, à la période même où Rice et Obama étaient en plein dans dans le « démasquage » de l’équipe Trump.

On sait aussi, grâce à des SMS entre les agents anti-Trump du FBI Peter Strzok et Lisa Page, récemment publiés que « Potus veut savoir tout ce qu’on fait ».

Continuer la lecture de Déclassifié : Comey a tenu une réunion secrète avec Obama à propos de « démasquages »

Un président tenu en otage


Ils l’ont encerclé


Par Justin Raimondo – le 12 février 2018 – Source Antiwar

Pendant que le vice-président Mike Pence se ridiculisait, lui et le pays qu’il est censé représenter aux Jeux olympiques, en refusant de se lever pour honorer les athlètes d’une nation autre que les États-Unis, au pays, le Washington Post nous parlait d’un président Trump qui semble n’avoir rien en commun avec Pence ni même avec le personnel de la Maison Blanche. L’article s’intitule « Le général préféré de Trump : Mattis peut-il contrôler un président impulsif tout en gardant sa confiance ? » et met en scène un président enclin à défier le Parti de la guerre et se battant contre une garde prétorienne déterminée à l’empêcher d’appliquer son programme électoral basé sur « America First » et un retrait des guerres étrangères.

Continuer la lecture de Un président tenu en otage

L’impérialisme économique de l’oligarchie étasunienne


Par Michael Hudson – Le 29 novembre 2017 – Source Counterpunch

En théorie, le système financier mondial est censé aider tous les pays à être gagnants. L’enseignement traditionnel de la finance internationale, du commerce et de l’« aide étrangère » (définie simplement comme n’importe quel crédit gouvernemental) dépeint un système quasi utopique qui profiterait à tous les pays, au lieu de les dépouiller de leurs actifs et de leur imposer l’austérité. La réalité, depuis la Première Guerre mondiale, est pourtant que les États-Unis ont pris l’initiative de façonner le système financier international de manière à favoriser les gains pour leurs propres banquiers, leurs exportateurs agricoles, leur secteur pétrolier et gazier, leurs acheteurs de matières premières à l’étranger – et surtout, à recouvrer les créances qui leur sont dues.

Continuer la lecture de L’impérialisme économique de l’oligarchie étasunienne