Les États rouges doivent-ils empêcher les agences fédérales de fonctionner en toute impunité ? Les États bleus le font


Par Brandon Smith − Le 20 aout 2022 − Source Alt-Market

Le concept de « villes sanctuaires » est appliqué depuis longtemps dans les États américains majoritairement de gauche. Il n’y a rien de nouveau. Toutes les opérations menées par le DHS et l’ICE (Immigration and Customs Enforcement) dans les États bleus pour arrêter et expulser les immigrants illégaux se heurtent souvent à la résistance agressive des gouvernements municipaux dirigés par les Démocrates.

Continuer la lecture

Le FBI cible des parents contestataires à l’aide d’outils de lutte contre le terrorisme, selon un lanceur d’alerte


Par Russia Today – Le 16 novembre 2021

Le procureur général Merrick Garland ne savait pas que la division antiterroriste du FBI ciblait les parents qui critiquaient les conseils scolaires, ou alors il a menti à ce sujet au Congrès, ont affirmé les républicains de la Chambre des représentants en citant les révélations de lanceurs d’alerte.

Un courriel du FBI datant de début octobre « fournit des preuves spécifiques que les forces de l’ordre fédérales ont utilisé des outils de contre-terrorisme, à la demande d’un groupe d’intérêt de gauche, contre des parents inquiets », ont déclaré mardi les républicains de la commission judiciaire de la Chambre des représentants. Cette divulgation « remet en question l’exactitude et l’exhaustivité » du témoignage de Garland devant la commission, ont-ils ajouté.

Continuer la lecture

Extrait du carnet de notes : Les problèmes avec le FBI commencent à domicile


Par Tom Luongo – Le 28 juillet 2021 – Source Gold Goats ‘n Guns

Je sais que cela ne choquera pas la plupart des esprits libertariens présents dans le public, mais la police n’est pas votre amie. Et je souhaite sincèrement que ce soit différent. Mais le cas curieux de Tucker Carlson et du FBI est révélateur.

Continuer la lecture

Le FBI utilise la même tactique que lors de la première guerre contre le terrorisme : Orchestrer ses propres complots terroristes.


Pour les médias grand public, seuls les détraqués remettent en question le rôle du FBI dans l’assaut du Capitole. Est-ce par ignorance des méthodes du FBI ou par désir de tromper le public ?


Par Glenn Greenwald – Le 25 juillet 2021

Le récit selon lequel l’extrémisme antigouvernemental domestique est la plus grande menace pour la sécurité nationale des États-Unis – la position officielle de l’État sécuritaire américain et de l’administration Biden – a reçu son impulsion la plus puissante en octobre 2020, moins d’un mois avant l’élection présidentielle de 2020. Au moment où le FBI et les autorités de l’État du Michigan ont annoncé l’arrestation de treize personnes accusées de terrorisme, de complot et d’usage d’armes, dont six étaient accusées d’avoir participé à un complot visant à enlever la gouverneure démocrate du Michigan, Gretchen Whitmer, qui avait été particulièrement la cible des critiques du président Trump pour son plaidoyer en faveur de mesures de confinement sévères pour lutter contre la COVID.

Continuer la lecture

Des documents de justice impliquent que le FBI a aidé à organiser l’attaque du Capitole


Par Ilya Tsukanov − Le 16 juin 2021 − Source Sputnik News

Le 6 janvier 2021, une foule de partisans de Trump a pris d’assaut les chambres législatives de la nation, le Capitole, à Washington DC, dans une ultime tentative d’empêcher la certification par le Congrès de l’élection de novembre 2020, qu’ils pensaient avoir été « volée ». Ce chaos est devenu le prétexte à un certain nombre d’initiatives visant à exclure définitivement Trump de la politique. 

Des agents du Federal Bureau of Investigation ont aidé à organiser, coordonner et orchestrer les émeutes meurtrières du 6 janvier au complexe du Capitole, a allégué l’animateur de Fox News, Tucker Carlson, citant des documents judiciaires faisant référence à plus d’une douzaine de mystérieux « co-conspirateurs non inculpés ».

Continuer la lecture

Un labyrinthe de miroirs déformants, en plein brouillard


Par James Howard Kunstler − Le 4 décembre 2020 − Source Clusterfuck Nation

James Howard KunstlerSi le long mélodrame électoral était un film, vous penseriez à un mélange de ‘Sept jours en mai’, ‘Six jours en octobre’ et ‘Burn After Reading’. Vous auriez alors droit à un plat principal de trahisons diverses au plus haut niveau, avec un accompagnement corsé au goût de la crise des missiles de Cuba et l’angoisse existentielle de la fin du monde qui va avec ; et, pour le dessert, ce serait un fiasco comique de l’incompétence et de la dépravation du gouvernement en déliquescence, selon la recette des frères Cohen.

Continuer la lecture

Le FBI et la CIA sont les réelles menaces à la « sécurité nationale »


Par Cynthia Chung – Le 19 octobre 2020 – Source Strategic Culture

« La trahison ne prospère jamais ; quelle en est la raison ? Parce que si elle prospère, personne n’ose l’appeler trahison ».
– Sir John Harrington.

Comme Shakespeare le disait dans sa pièce Hamlet, « Quelque chose est pourri dans le Royaume du Danemark », comme un poisson qui commence à pourrir par la tête, de même les systèmes gouvernementaux corrompus pourrissent de haut en bas.

C’était une référence au système de gouvernement du Danemark et pas seulement au meurtre odieux que le roi Claudius a commis contre son frère, le père d’Hamlet. Cela est mis en évidence dans la pièce par la référence au fait que l’économie du Danemark est en ruine et que le peuple danois est prêt à se révolter puisqu’il est sur le point de mourir de faim. Le roi Claudius n’est roi que depuis quelques mois, et donc cet état de choses, bien qu’il soit explosif, ne lui est pas imputable.

Ainsi, en cette période de grands mouvements sociaux, nous devrions nous demander comment est constitué le « système de gouvernement » des États-Unis et d’où proviennent les injustices actuelles.
Continuer la lecture

Trump a ordonné que les documents concernant le Russiagate soient déclassifiés


Par Ray McGovern – Le 7 Octobre 2020 – Source Consortium News

La bataille en cours a commencé il y a une semaine lorsque le directeur du renseignement national a lâché une bombe devant la commission judiciaire du Sénat.

Seul chez lui hier soir, et apparemment enhardi par les stéroïdes qu’il prend actuellement, le président Donald Trump a envoyé une tempête de Tweets qui lançaient un défi sans précédent au FBI et à la CIA pour qu’ils arrêtent de traîner les pieds et déclassifient les documents relatifs au Russiagate et à Hillary Clinton.

C’est probablement la chute des sondages autant que les stéroïdes qui expliquent sa forte rhétorique, mais Trump a maintenant ouvertement lancé la bataille contre l’État de sécurité nationale.

Continuer la lecture