Narcissisme et réalité
La rage des élites culturelles et l’image de soi

Par Dmitry Orlov – Le 17 mars 2015 – Source ClubOrlov

Ma tante a été victime d’un incident malheureux à l’été de 1966. La Révolution culturelle – un mouvement politique lancé par Mao Zedong – commençait à embraser le pays. La même année, de nombreux lycéens américains protestaient contre la guerre du Vietnam et Leonid Brejnev gardait au chaud son siège de Secrétaire général du Parti communiste d’Union soviétique (PCUS), après avoir remplacé l’instable Nikita Khrouchtchev deux ans plus tôt. Ma tante était alors étudiante de première année en littérature à l’université Fudan à Shanghai.

Il est donc arrivé que ma tante, alors une jeune femme sensible et quelque peu rêveuse, se cramponnait obstinément et pour son malheur à certains goûts musicaux, considérés en ce temps-là en Chine comme politiquement incorrects, qualifiés, dans le jargon idéologique alors en vogue, d’esthétique bourgeoise décadente et révisionniste. A savoir, ma tante avait conservé dans sa collection de disques une version du Sorbier de l’Oural (Уральская Рябинушка), une chanson folklorique russe dans laquelle une jeune fille rencontre deux beaux garçons sous un sorbier de montagne et doit choisir entre eux, interprété par le Chœur national de la République socialiste soviétique d’Ukraine. C’était un vieux disque 78 tours. Il était frappé au centre d’un emblème rouge portant l’inscription CCCP.

Continuer la lecture de Narcissisme et réalité
La rage des élites culturelles et l’image de soi

Poutine gaullien ?

Le 20 mars 2015 – Source Fort Russ

La meilleure réponse aux sanctions, c’est d’augmenter la liberté du commerce intérieur et de protéger les intérêts stratégiques nationaux

 

Le Président de la Fédération de Russie a dit que l’expansion des libertés dans le commerce est la meilleure réponse aux défis et aux limitations externes. Il a exprimé cet avis lors de la Semaine commerciale du Syndicat russe des entrepreneurs et manufacturiers.

«La nouvelle expansion des libertés d’affaires est la meilleure réponse aux sanctions externes et aux défis. Nous continuerons donc à établir les conditions les plus favorables pour ceux qui veulent investir dans l’industrie intérieure et l’économie, dans le développement des technologies et des emplois modernes.»

Les règles d’amnistie sur le capital en Russie doivent correspondre à toutes les exigences légales internationales, afin de ne pas provoquer le soupçon de blanchiment d’argent, a dit Poutine. «L’État et le monde des affaires doivent agir comme des partenaires pour surmonter le climat dépressif actuel et avoir une confiance réciproque. Chers collègues, seule une association entre le domaine commercial privé et l’État nous permettra de surmonter le climat économique défavorable et établira une dynamique de croissance stable, ce qui est bien sûr impossible sans confiance mutuelle. Nous devons avoir une compréhension partagée des tâches stratégiques du pays et garder nos intérêts mutuels à l’esprit.»

Continuer la lecture de Poutine gaullien ?

Boycott aux Nations-Unies

Le 20 mars 2015 – Source sg.news

Photo By © Maxim Shemetov / Reuters/Reuters

NATIONS UNIS – La Russie, la Chine, le Venezuela et l’Angola n’ont pas participé à une réunion informelle du Conseil de sécurité des Nations unies, jeudi dernier, sur les droits de l’homme en Crimée un an après que la Russie a annexé la péninsule ukrainienne en mer Noire de l’Ukraine, ont indiqué des diplomates.

Le parlement russe a approuvé l’annexion de la Crimée le 21 mars 2014, après que les forces russes en ont pris le contrôle, car celle-ci héberge une base de la flotte russe, et que les résidents ont voté pour le rattachement à la Fédération de Russie lors d’un référendum.

«Nous considérons cette réunion comme contre-productive et provocatrice. Son sujet ne relève pas de la compétence du Conseil de sécurité de l’ONU», a déclaré le porte-parole russe à l’ONU, Alexey Zaytsev.

Les quinze membres du Conseil de sécurité ont tenu plus de trente réunions sur l’Ukraine depuis le rattachement de la Crimée. Les combats entre les rebelles séparatistes soutenus par la Russie et les troupes du gouvernement ukrainien en Ukraine orientale ont tué plus de six mille personnes et déplacé plus d’un million de réfugiés, selon l’Organisation des Nations unies.

L’ambassadrice des Nations unies pour la Lituanie, Raimonda Murmokaite, qui a organisé cette réunion informelle, a déclaré qu’il était regrettable que la Russie, la Chine, le Venezuela et l’Angola n’y aient pas assisté.

«La Russie est habituellement très rapide à critiquer l’Ukraine sur les allégations de violations des droits de l’homme, mais ignore complètement ces mêmes violations quand elles se déroulent dans son propre pays ou dans les pays sous sa coupe», a-t-elle déclaré.

Note du traducteur
Ce texte d’information est essentiellement à noter parce qu’il montre une fois de plus le soutien indéfectible de la Chine envers la Russie. La coalition des deux pays pour contrer les initiatives occidentales est de plus en plus avérée.

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Ukraine :
Le schéma global, et facile, du business-plan des oligarques pro-UE

Par Sergei Glazyiev – Le 19 mars 2015 – Source thesaker.is

La Banque d’Ukraine a décidé de remonter son taux de refinancement à 30%. Avec la hausse des taux d’intérêt, les autorités financières ont suivi le même chemin que la Banque de Russie.
Les conséquences seront les mêmes: compression d’un crédit déjà inaccessible, aggravation de la récession et inflation élevée, au même niveau – à peu près 30%.

En temps de crise, une politique monétaire réduite à la limitation de la masse monétaire aboutit partout et toujours au même résultat – la contraction de l’économie dans le piège de la stagflation, qui combine la réduction de la production, une inflation élevée, l’augmentation du chômage et la baisse des revenus.

Comme je comprends l’argument, c’est une demande du FMI. Elle est absolument courante, basée sur le dogme monétariste et largement connu comme un modèle de la thérapie du choc. Seules les activités orientées vers l’exportation survivront à une telle politique.

Puisque les autorités ukrainiennes actuelles ont rompu leur coopération avec la Russie, les seules exportations possibles sont celles qui intéressent l’Union européenne. Parallèlement au tournesol et à la ferraille, ne seront exportés que le travail bon marché, la contrebande d’armes et, éventuellement, le tchernoziom [les fameuses terres noires, riches en humus, NdT].

Continuer la lecture de Ukraine :
Le schéma global, et facile, du business-plan des oligarques pro-UE

Lavrov: Washington pousse Kiev à la solution militaire du conflit dans le Donbass

Le 19 mars 2015 – Source Russia Today

Sergey Lavrov

Les États-Unis incitent Kiev à mettre fin à la crise dans l’est de l’Ukraine par la force, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères citant le soutien américain à la récente loi ukrainienne sur le report du statut autonome spécial du Donbass après la reconquête militaire des territoires par Kiev, selon Moscou cela sape les accords Minsk-2.

«Si Washington se félicite d’une action qui sape les accords de Minsk, alors nous ne pouvons que conclure que Washington incite Kiev à résoudre le problème par des moyens militaires», a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence de presse jeudi à Moscou.

Ses commentaires faisaient référence à la conversation téléphonique tenue entre le vice-président américain Joe Biden et le président ukrainien Petro Porochenko mercredi, au cours de laquelle Biden a salué la décision par le parlement ukrainien de donner un statut spécial au Donbass.

Le 17 mars, la Verkhovna Rada (parlement ukrainien), a adopté une loi accordant aux républiques autoproclamées de Donetsk et Lugansk un statut spécial d’autonomie, mais Moscou dit que la loi viole l’accord de paix.

En savoir plus: Le Kremlin attend la réaction de l’Europe aux les lois sur le statut du Donbass

L’autonomie du Donbass était l’une des conditions clés des accords de Minsk, mais la loi adoptée par la Rada reporte l’introduction du nouveau statut jusqu’à ce que ces régions puissent tenir de nouvelles élections en vertu des lois ukrainiennes. Jusque-là, les députés ukrainiens ont déclaré que les deux républiques seront reconnues comme des territoires temporairement occupés et que ce statut durera tant que l’armée ukrainienne n’aura pas pleinement restauré son contrôle sur ces territoires. Les dirigeants des républiques de Donetsk et de Lougansk a déclaré que ces décisions n’ont pas été prises avec eux.

Lavrov a déclaré: «La direction ukrainienne… a clairement renoncé à ses engagements d’instaurer un dialogue direct et de négocier avec le sud-est de l’Ukraine, y compris sur la question des élections, sur la mise en œuvre de la loi sur le statut spécial…»

S’exprimant sur ces questions, Lavrov a exhorté les médiateurs de l’accord de Minsk-2 , la France et l’Allemagne, qui ont investi leur autorité dans le document, à réagir aux actions de Kiev.

Le ministre russe des Affaires étrangères a également appelé à un autre round de négociations dans le format Normandie (Kiev, Moscou, Berlin, Paris) sur le règlement du conflit en cours en Ukraine. Il dit que c’est nécessaire pour éviter une nouvelle détérioration de la situation.

«Je crois qu’il est grand temps pour des discussions au format Normandie, a déclaré M. Lavrov. Je me tournerai vers mes collègues -– les ministres des Affaires étrangères de l’Allemagne et de la France – avec une proposition visant à prendre des mesures urgentes pour empêcher la situation de dégénérer

En savoir plus: Violation flagrante, la Russie exhorte la France, l’Allemagne à agir en Ukraine.

La Russie a convoqué une session extraordinaire du Conseil de sécurité de l’ONU pour discuter des violations dans la mise en œuvre des accords de Minsk-2, a déclaré jeudi le porte-parole de la Mission permanente de la Russie auprès de l’ONU, Aleksey Zaitsev.

La Russie a présenté un projet de résolution au Conseil de sécurité soutenant la mise en œuvre des accords de Minsk, en particulier sur la question du dialogue entre Kiev, Lougansk et Donetsk. Cela concerne les élections dans les régions de l’Est, a déclaré l’envoyé russe à l’ONU, Vitaly Churkin après la fermeture de la session.

Le dernier accord de paix sur l’Ukraine a été négocié dans la capitale biélorusse le 12 février par les dirigeants de la France, de l’Allemagne, de la Russie et de l’Ukraine. Il a été convenu que les parties en conflit retirent leurs armes lourdes de la ligne de front et établissent une zone de sécurité qui les sépare.

L’accord exigeait une réforme politique en Ukraine pour assurer la décentralisation et un statut spécial pour les régions rebelles. Selon l’accord, le contrôle du gouvernement sur les frontières entre les régions de Donetsk et de Lougansk serait entièrement restauré un jour après les élections municipales, qui se tiendraient dans les régions dans le cadre d’une vaste réforme constitutionnelle.

Le document demandait à l’Ukraine d’adopter une loi qui donnerait des privilèges permanents d’autonomie aux régions de Lougansk et de Donetsk. Ceux-ci concernent le droit d’utiliser le russe comme langue officielle et des liens transfrontaliers avec la Russie, ainsi que le droit des gouvernements locaux de nommer les procureurs et les juges. Parmi d’autres points, l’accord comprenait également des pourparlers directs entre Kiev et les représentants des républiques.

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

L’Europe pivote aussi … vers la Chine

M.K Bhadrakumar

Par M K Bhadrakumar – Le 16 mars 2015 – Source mkbhadrakumar

La décision de la Grande-Bretagne de demander son admission au sein de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures [AIIB] en tant que membre fondateur a apparemment pris Washington par surprise.

Le porte-parole du département d’État a admis qu’il n’y avait eu «pratiquement aucune consultation avec les Etats-Unis» et que c’était «une décision souveraine prise par le Royaume-Uni». Dans les semaines à venir, il va devenir aussi plus difficile pour les États-Unis de se réconcilier avec l’Australie, qui suit les traces de la Grande-Bretagne, depuis que le président Barack Obama est intervenu personnellement auprès du Premier ministre Tony Abbott en octobre dernier pour le dissuader de faire une telle chose. La Corée du Sud et la France sont aussi susceptibles d’adhérer à l’AIIB (Guardian).

Continuer la lecture de L’Europe pivote aussi … vers la Chine

Poutine: «Il faut construire le pont Caucase–Crimée le plus vite possible»

 G. Veremeenko – Le 16 mars 2015 – Source Fort Russ

Vladimir Poutine insiste sur la nécessité de construire le pont de Kertch dans les plus brefs délais et de favoriser le développement du secteur de l’énergie en Crimée

«Nous devons construire un pont pour relier la Crimée avec le Caucase, avec le territoire de la Fédération de Russie. Cela peut et doit être fait dans les plus brefs délais

Le président a souligné la nécessité de favoriser le développement du secteur de l’énergie en Crimée.

«Nous devons redonner toute sa gloire au potentiel créatif de la Crimée pour encourager les citoyens russes à tirer le meilleur parti des caractéristiques naturelles et climatiques uniques de la péninsule et, ce qui à mon avis est tout aussi important, nous devons recommencer à considérer la composante humaine de la Crimée comme une partie inaliénable de notre culture et de notre patrimoine culturel», a ajouté le président.

Commentaire de J. Hawk (traducteur du russe à l’anglais)

Le pont Kertch–Crimée sera une entreprise d’ingénierie majeure, et on peut déduire les choses suivantes de l’accent porté sur l’urgence de sa construction:

1. La Russie n’envisage pas de s’emparer d’un pont terrestre reliant la Russie continentale à la Crimée via Marioupol et le littoral de la mer d’Azov.

2. La Russie s’attend néanmoins, et se prépare sans doute, à affronter un scénario pire encore qu’aujourd’hui, comme une Ukraine banderiste à la haine inaltérable ou un État ukrainien en faillite qui ne voudrait pas ou ne pourrait pas fournir la Crimée en l’électricité et autres choses nécessaires. L’accent est clairement mis sur la nécessité de rendre la Crimée indépendante de l’Ukraine aussi vite que possible. Moscou ne semble pas considérer Kiev comme un sérieux partenaire pour la paix dans l’avenir immédiat.

Il n’est pas clair à quel genre de ressources énergétiques Poutine faisait allusion. Parlait-il simplement de la capacité de la Crimée à suffire à ses propres besoins électriques (ce qui ne sera pas vraiment nécessaire, une fois que le pont sera construit), ou faisait-il référence à l’exploitation des gisements de gaz naturel considérables qui se trouvent au fond de la mer Noire dans les eaux territoriales de Crimée?

Traduit de l’anglais par Dominique Muselet, relu par jj pour la Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

L’histoire de la Russie met en évidence les mensonges des médias

Par Eric Walberg – Le 17 mars 2015 – Source ericwalberg

La Russie m’a toujours fasciné – les valeureux héros qui ont défendu la Moscovie contre la Horde d’Or, la fastueuse et mystérieuse foi orthodoxe, les vastes espaces, la philosophie et la culture remarquables, la révolution bolchevique contre l’impérialisme… Il est clair que l’Occident a toujours été jaloux de ce génie exceptionnel.

Le dangereux affrontement actuel est un nouveau combat épique digne du glorieux passé de la Russie, mais qui a malheureusement lieu dans un monde cauchemardesque de drones et de bombes nucléaires. Beaucoup plus tragique que ce que décrivent les contes qui relatent la façon dont Boris Godounov a chassé les Polonais de Moscou, conduisant finalement à l’essor de la ville.

Continuer la lecture de L’histoire de la Russie met en évidence les mensonges des médias

Jeux de pouvoir autour d’un changement de régime en Russie

Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 16 mars 2015 – – Source : Sputnik News

Le changement de régime en Russie dont rêve l’Empire du Chaos a toujours été lié au contrôle de larges pans de l’Eurasie.

Avec des amis comme Donald Tusk, le président du Conseil européen, et le général Philip Breedlove, le commandant suprême de l’Otan, l’Union européenne (UE) n’a certes pas besoin d’ennemis.

Le général Breedlove, dont le nom se traduit littéralement en français par Folamour [ça ne s’invente pas – NdT], s’est particulièrement distingué dans son imitation du docteur du même nom avec ses mises en garde quotidiennes d’une invasion de l’Ukraine par les méchants Russes. L’establishment politique allemand ne trouve pas cela drôle.

Continuer la lecture de Jeux de pouvoir autour d’un changement de régime en Russie

La Crimée, un an après:
Deux discours de Vladimir Poutine

Par sayed7asan – Le 17 mars 2015 – Source sayed7asan

Il y a un an jour pour jour, le 18 mars 2014, Vladimir Poutine a prononcé deux discours historiques reproduits ci-dessous: le premier, au Kremlin, a acté officiellement le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie.

Le second (VOSTFR), prononcé lors d’un rassemblement à Moscou derrière le slogan « Nous sommes ensemble ! », constituait une célébration de ce retour de la Crimée au berceau russe.

Tous deux sont reproduits ci-dessous.

Allocution du Président Vladimir Poutine sur l’intégration de la Crimée à la Fédération de Russie

18 mars 2014 – Kremlin, Moscou

Vladimir Poutine s’est adressé aux députés de la Douma, aux membres du Conseil de la Fédération, aux délégués des régions russes et aux représentants de la société civile au Kremlin.

Continuer la lecture de La Crimée, un an après:
Deux discours de Vladimir Poutine