Ce qui a précédé les attaques de l’État islamique en France

Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 14 novembre 2015 – Source Moon Of Alabama

Voilà ce qui est arrivé la nuit dernière : Au moins 120 morts dans des attentats à Paris, Hollande déclare l’état d’urgence.

 

Continuer la lecture de Ce qui a précédé les attaques de l’État islamique en France

Un ex-Premier ministre polonais a la dent dure contre Merkel


Merkel est la plus grande pourvoyeuse de catastrophes en Europe


Le 15 novembre 2015 – Source sputniknews

Migranten
Des immigrants en Allemagne © REUTERS/ Marko Djurica

La politique de migration irréfléchie de la chancelière allemande Angela Merkel a créé une menace pour l’ensemble de l’Europe, a déclaré l’ancien Premier ministre polonais, Leszek Miller, dans un commentaire sur les attentats à Paris.

En visite à l’ambassade française à Varsovie, où il a rendu hommage aux victimes du massacre à Paris, Miller a critiqué la politique de Merkel.

«Merkel est la plus grande pourvoyeuse de catastrophes en Europe», a-t-il souligné. Avec sa politique migratoire irréfléchie, la chancelière allemande a créé une menace pour l’ensemble de l’Europe et a plongé le continent dans le malheur.

Personne n’a demandé à l’avance aux gouvernements et aux populations de l’UE s’ils étaient prêts pour une immigration de masse, a-t-il ajouté.

Merkel à propos des réfugiés : « La chancellerie a la situation en main » © REUTERS/ STEFANIE LOOS

 

La capitale française a été secouée vendredi soir par une série d’attaques. Des explosions au Stade de France, une prise d’otages massive dans la salle de concert du Bataclan et des tirs dans les cafés, selon les rapports officiels au moins 129 personnes ont été tuées et plus de 300 autres blessés, dont une centaine sérieusement.

 

Traduit et édité par jj, relu par Literato pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

La stratégie de la peur

Note du Saker Francophone

L'expression «la stratégie de la peur» utilisée par Pepe Escobar me rappelle étrangement la période des années de plomb 1960 - 1980, où l'Europe et particulièrement l'Italie ont terriblement souffert des actions de fractions dénoncées d’extrêmes-gauche, Fraction Armée Rouge appelée aussi Bande à Baader en Allemagne, Prima Linea en Italie et Action Directe en France.

Ces actions ont culminé avec l'attentat de la gare de Bologne en Italie, le 2 août 1980, qui avait entraîné la mort de 85 personnes en blessant plus de 200.

On a appris depuis que la CIA et l'Otan, avec leurs réseaux secrets Stay-Behind, mis en place à la fin de la guerre pour contrer une éventuelle agression de l'URSS, étaient derrière ces événements abominables.

Le but était de laminer, par la terreur – les attentats étant toujours imputés à l'extrême gauche –, les scores très élevés (20% à 25%) obtenus à l'époque par les partis communistes d'Europe hostiles à l'Otan, notamment en France et en Italie, afin de mettre en place des gouvernements libéraux ou sociaux-démocrates favorables aux politiques atlantistes, ce qui s'est produit.

Mutatis mutandis, pourquoi ne pas répéter une recette qui a si bien marché?

L'objectif étant cette fois-ci de faire taire institutionnellement et définitivement les quelques instances démocratiques subsistantes – celles qui votent – en les supprimant purement et simplement dans la mesure où elles sont d'ores et déjà châtrées.

En effet, le volcan de la crise financière mondiale gronde sourdement ; les mouvement d’extrême-droite sont en pleine ascension ; les crises économique, sociale, environnementale, morale, psychologique et migratoire ont atteint un tel degré d'incandescence qu'elles sont devenues techniquement insolubles.

L'opposition au Traité transatlantique s'affirme de plus en plus, l'ambiance est lourde, très lourde pour nos pseudo-élites, sans parler du chaos généré au Moyen-Orient par la stupidité criminelle de l'Empire du Bien et de la Vertu.

Alors pourquoi pas une dictature molle – ou pas –  institutionnalisée par la Commission européenne avec la suppression de tous les avatars démocratiques, notamment le Conseil européen des chefs d'État, remplacés par un système de surveillance des populations déjà bien avancé.

Ein Volk – l'homo europeanicus, ein Reich – de Lisbonne à Kiev, ein Führer – le président de la Commission européenne.

La seule chose qui manque à l'Europe et qui pourrait entraver ce plan est l'absence – providentielle – d'idéologie suprématiste européenne, propre à toute dictature fascisante qui ne se respecte pas, telle qu'on a pu en voir prospérer en Allemagne nazie, au Japon impérial et aux États-Unis aujourd'hui.
Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 14 novembre 2015 – Source la page Facebook de l’auteur

Mon hypothèse sur les événements à Paris est confirmée.

Il s’agit seulement d’un préambule avant le sommet du G20 sur la guerre, à Antalya.

En supposant que Daesh soit responsable : quel meilleur moyen de choisir la bataille que d’attirer l’ennemi sur votre terrain?

Ils ont attaqué la Russie via l’accident Metrojet [crash du vol 9268 dans le Sinaï].

Ils ont attaqué le Hezbollah – et indirectement, l’Iran – avec l’attentat de Beyrouth. Autrement dit, une attaque contre le 4 + 1 (la Russie, la Syrie, l’Iran, l’Irak, ainsi que le Hezbollah).

Et ils ont attaqué l’Otan dans le cœur de Paris (Hollande : «Acte de guerre» implique une attaque contre tous les membres de l’Otan, et aussi incroyable que cela puisse paraître, Turquie incluse).

Vous devez être pire qu’un matamore cinglé pour soutenir une guerre sur tous ces fronts.

Bien que Daesch soit blindé de pognon, bénéfices provenant de la contrebande de pétrole et bénéfices provenant de généreux donateurs des monarchies du Golfe, une telle guerre est au dessus de leurs moyens. Ils ont besoin des ressources d’un réseau de Service de renseignement professionnel derrière eux.

Par ailleurs, mon hypothèse de travail semble être confirmée officiellement : les services français se concentrent sur une seule cellule de terroristes, revenus de Syrie comme auteurs des attentats. (Et ce passeport syrien trouvé avec l’un des tueurs est très certainement un faux.)

Pourquoi diable ne les ont-ils pas repérés il y a des semaines ou des mois ? Ils l’ont fait. Donc, ce n’est pas tant un échec majeur des services de renseignement que l’impuissance administrative française à agir en fonction des informations. Encore un échec.

Alors que veut Daesh ?

Il veut que les capitales occidentales importantes vivent dans la crainte.

Et ils veulent attirer les bottes occidentales sur le terrain en Syrie.

Ce serait un cadeau du ciel : les croisés nous envahissent une fois de plus. Vous pouvez imaginer le recrutement pour Jihad & Cie battant tous les records.

La seule façon réaliste de les écraser, lentement mais sûrement, est une étroite collaboration entre le 4 + 1 : l’Armée syrienne, les combattants iraniens, le Hezbollah avec la couverture aérienne de la Russie, les Kurdes du PKK et même les peshmergas.

Une Coalition internationale globale pour lutter contre Daesh est très bien. Mais garder la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar [principaux sponsors de Daesch, NdT], à la table de négociation de la mascarade de Vienne, est une plaisanterie. (Je suis à l’écoute de Lavrov à Vienne en écrivant ceci.)

Au moins Kerry a finalement accepté avec Lavrov que Jabhat al-Nusra, alias al-Qaïda en Syrie, sont des terroristes, et non des rebelles modérés.

La liste officielle des groupe terroristes du Top 10 (voir mon dernier article sur Asia Times) sera décidée au Conseil de sécurité des États-Unis.

Voyons maintenant ce qui va se passer à propos des bottes de l’Otan sur le terrain. En tête de l’ordre du jour du G20 à Antalya, certainement.

Voici ce qui vise Daesh.

Pepe Escobar

Traduit et édité par jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Réaction sur le vif : Hassan Nasrallah

Le Saker Francophone s'associe de tout cœur à cette méditation funèbre de Salah Lamrani

Condoléances et solidarité avec toutes les victimes de la barbarie terroriste, quelle que soit leur nationalité (une vie égale une vie, même si celle du concitoyen touche naturellement plus), quel que soit son visage, depuis 13 ans (invasion de l’Irak) et bien plus et pas seulement depuis le 13 novembre : Syrie, Irak, Afghanistan, Pakistan, Yémen, Palestine, Libye, Nigeria, etc., etc., jusqu’à Beyrouth et Paris, les morts innocents se comptent en centaines de milliers et même en millions.

Condamnation de tous les terroristes, de tous leurs alliés, de tous leurs soutiens, en particulier les gouvernements, contre lesquels une justice «impitoyable» devrait effectivement être exercée (sans oublier leurs médias apologistes) : USA, UK, Israël, France, Arabie Saoudite, Turquie, Qatar... Rappelons que Laurent Fabius déclarait à propos d’Al-Nosra, branche d’Al-Qaïda, qu’ils «font du bon boulot en Syrie», et que François Hollande a reconnu armer les «égorgeurs modérés» de l’opposition anti-Assad. Ces attaques sont la conséquence directe, prévisible et prévue de longue date de leur politique irresponsable, criminelle et apatride qui a suivi les pas de Nicolas Sarkozy en Libye.

Rejet de tout amalgame, ces attentats ne sont pas le fait de l’Islam ni même de l’«islamisme» mais du wahhabisme, doctrine fanatique et hérétique dont le monde islamique avait emprisonné et ostracisé le précurseur, Ibn Taymiyya, mais que l’Occident a installée en Arabie saoudite pour contrôler le Moyen-Orient et ses ressources, permettant son enracinement et son exportation. Les musulmans constituent plus de 90% des victimes de cette idéologie destructrice à laquelle les bombes «démocratistes» et «républicanistes» américaines ont rouvert la voie depuis 2003.

Soutien aux États et aux forces combattant authentiquement le terrorisme de Daech et autres : Armée arabe syrienne, Hezbollah, Iran, Russie, forces irakiennes, armée et résistance yéménite, etc., à qui il convient de rendre honneur, car ils combattent pour leur liberté et pour leur sécurité mais également pour la nôtre. Donnons-leur longuement la parole, après un rappel nécessaire, hélas, en cette France post-9 janvier qui ne peut devenir que plus schizophrénique et liberticide : «Je ne suis pas Charlie».

Salah Lamrani

Par Sayed Hasan – Le 14 novembre 2015  – Source sayed7asan

Hassan Nasrallah :
«Le Hezbollah condamne les attaques terroristes à Paris»

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 14 novembre 2015, suite aux attentats de l’État islamique contre la banlieue sud de Beyrouth le 12 novembre 2015

Vidéo traduite et sous-titrée en français par Sayed Hasan

Transcription

«Mon propos de ce soir sera entièrement consacré à la double attaque terroriste qui a eu lieu il y a quelques jours dans la région de Bordj-al-Barajneh (Beyrouth), et a causé des dizaines de martyrs et de blessés. Mais permettez-moi d’abord, eu égard à ce qui s’est produit la nuit dernière, de faire part de notre condamnation, la condamnation et la dénonciation véhémentes par le Hezbollah des attaques terroristes perpétrées par les criminels de Daech à Paris, en France, et de ce qu’ils ont commis en fait de crimes, de meurtres, d’atrocités et de terrorisme.

Les peuples de notre région qui endurent actuellement le cataclysme de Daech dans plus d’un pays arabe et islamique, dont le Liban qui a subi il y a quelques jours une telle attaque, sont le plus à même de comprendre et de ressentir la terrible tragédie qui a frappé le peuple français la nuit dernière.

Nous exprimons nos condoléances et notre solidarité sur les plans de l’humanité, de la compassion et de la morale avec tous ces malheureux innocents qui ont été ciblés par les chefs sanguinaires de Daech et ses criminels.»

Voir également

Attaques terroristes à Paris : Après l’émotion, dénonçons TOUS les coupables

Bachar Al-Assad :  La France récolte ce qu’elle a semé

Vendredi noir : Au-delà de l’émotion, des questions vitales, par Fausto Giudice

 

   Envoyer l'article en PDF   

Réaction sur le vif : Bachar Al-Assad

Le Saker Francophone s'associe de tout cœur à cette méditation funèbre de Salah Lamrani

Condoléances et solidarité avec toutes les victimes de la barbarie terroriste, quelle que soit leur nationalité (une vie égale une vie, même si celle du concitoyen touche naturellement plus), quel que soit son visage, depuis 13 ans (invasion de l’Irak) et bien plus et pas seulement depuis le 13 novembre : Syrie, Irak, Afghanistan, Pakistan, Yémen, Palestine, Libye, Nigeria, etc., etc., jusqu’à Beyrouth et Paris, les morts innocents se comptent en centaines de milliers et même en millions.

Condamnation de tous les terroristes, de tous leurs alliés, de tous leurs soutiens, en particulier les gouvernements, contre lesquels une justice «impitoyable» devrait effectivement être exercée (sans oublier leurs médias apologistes) : USA, UK, Israël, France, Arabie Saoudite, Turquie, Qatar... Rappelons que Laurent Fabius déclarait à propos d’Al-Nosra, branche d’Al-Qaïda, qu’ils «font du bon boulot en Syrie», et que François Hollande a reconnu armer les «égorgeurs modérés» de l’opposition anti-Assad. Ces attaques sont la conséquence directe, prévisible et prévue de longue date de leur politique irresponsable, criminelle et apatride qui a suivi les pas de Nicolas Sarkozy en Libye.

Rejet de tout amalgame, ces attentats ne sont pas le fait de l’Islam ni même de l’«islamisme» mais du wahhabisme, doctrine fanatique et hérétique dont le monde islamique avait emprisonné et ostracisé le précurseur, Ibn Taymiyya, mais que l’Occident a installée en Arabie Saoudite pour contrôler le Moyen-Orient et ses ressources, permettant son enracinement et son exportation. Les musulmans constituent plus de 90% des victimes de cette idéologie destructrice à laquelle les bombes «démocratistes» et «républicanistes» américaines ont rouvert la voie depuis 2003.

Soutien aux États et aux forces combattant authentiquement le terrorisme de Daech et autres : Armée Arabe Syrienne, Hezbollah, Iran, Russie, forces irakiennes, armée et résistance yéménite, etc., à qui il convient de rendre honneur, car ils combattent pour leur liberté et pour leur sécurité mais également pour la nôtre. Donnons-leur longuement la parole, après un rappel nécessaire, hélas, en cette France post-9 janvier qui ne peut devenir que plus schizophrénique et liberticide : «Je ne suis pas Charlie».

Salah Lamrani

Par Sayed Hasan – Le 14 novembre 2015  – Source sayed7asan

Bachar al-Assad sur les attaques terroristes à Paris
«La France récolte ce qu’elle a semé»

Continuer la lecture de Réaction sur le vif : Bachar Al-Assad

Massacre à Paris – Pepe Escobar réagit,

à qui ça profite ?


Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 14 novembre 2015 – Source compte Facebook de l’auteur

Rien ne prouve qu’il s’agit d’une opération sous fausse bannière, pour l’instant du moins. Ce qui semble s’avérer, c’est que Da’ech fait du travail de pro en connexion avec des fils de putes hyper-cools.

En parcourant une foule de comptes rendus, je suis tombé sur la description faite par un Danois d’un des attaquants d’un café de Paris : ultra-pro, en noir de la tête aux pieds, AK-47, super bien entraîné. Rien à voir avec les kamikazes habituels d’al-Zawahiri qui cachent leurs bombes dans leurs slips. Nous avons affaire ici à des tueurs opérant avec précision. Celui-là a quitté les lieux sans être dérangé et n’aurait apparemment pas été capturé, quoi qu’en dise la police française. Il ne portait pas de veste suicide.

Les services secrets français jurent qu’ils surveillent au moins 200 de leurs concitoyens de retour de Syrak. Tu parles d’un boulot bâclé ! Paris est hyper fliqué. On reste perplexe d’apprendre qu’au moins huit djihadistes ont pu se promener sans problème un vendredi soir dans leurs costumes de tueurs professionnels.

Pour moi, c’est aussi une affaire de djihad personnel. C’est que le djihad vient de frapper dans le quartier où j’habite à Paris. J’ai quitté Paris la semaine dernière pour mon lieu de séjour habituel en Asie. Je me suis toujours moqué de Fox News lorsqu’ils décrivaient mon quartier de zone no go 1, de toute évidence pour les mauvaises raisons.

Ils ont choisi un petit resto cambodgien, pas cher et accueillant, dont les clients sont jeunes et relativement branchés. Cela veut dire qu’ils pourraient avoir patrouillé le quartier depuis des mois.

Ils ont choisi des cibles hautement symboliques.

Ici, un match France-Allemagne auquel assiste le Président de la République dans un stade où toutes les barrières (ethniques et religieuses) disparaissent [le temps d’un match, NdT], véritable symbole du multiculturalisme.

Ici [au Bataclan], un spectacle donné par un groupe américain dans une salle remplie de jeunes.

Ici, des cafés de quartier cools comme il y en a tant dans le 10e et le 11e à Paris, des quartiers fréquentés par une faune jeune, branchée, laïque, BCBG, style bobo à capuche.

Cela fait ressortir l’existence d’un spectre conceptuel calibré, savamment cartographié par des initiés français, peut-être des rapatriés de Syrak.

Cela fait ressortir aussi l’échec monumental des services secrets et du ministère de l’Intérieur de la France.

Tellement de raisons pourraient expliquer ce retour de flamme. On n’a qu’à penser à la discrimination ouverte et tacite contre les musulmans, qui les amènent à se considérer comme des citoyens de seconde classe ; aux rebelles modérés que dorlote la France ; aux guerres de Sarko Ier et du général Hollande en Libye et au Mali ; aux bombardements feutrés en Syrie ; à l’homme de main de l’Otan qu’est devenue la France.

Le timing? Crucial. Juste au moment où les USA et les Brits annoncent qu’ils pourraient avoir fait disparaître Djihad John. Et quelques heures seulement avant que les pourparlers de Vienne n’aboutissent à une liste officielle des dix principaux groupes terroristes en Syrie (le sujet de mon dernier article publié par Asia Times).

Cui bono?

Traduit par Daniel, édité et relu par jj pour le Saker Francophone

  1. Zone où les flics ne s’aventurent pas
   Envoyer l'article en PDF