Macron, le roquet de Trump!


Par Finian Cunningham – Le 14 avril 2018 – Source Chronique de Palestine

Représentant zélé du grand patronat français, Macron n’a de cesse d’aligner la prétendue politique étrangère française sur les intérêts du complexe militaro-industriel – Photo : Archives

Le président français Macron a fait monter les enchères sur la guerre en Syrie en affirmant que des armes chimiques avaient été utilisées par le « régime » le week-end dernier. Macron augmente ainsi les chances d’une frappe militaire conjointe avec les États-Unis sur la Syrie. Continuer la lecture de Macron, le roquet de Trump!

L’intervention du Royaume-Uni en Russie pendant la Première Guerre mondiale


Par Nikolai Gorchkov – Le 5 avril 2018 – Source Sputnik

L’intervention militaire britannique en Russie de 1918-1919 était illégale et indéfendable, révèlent des documents du gouvernement britannique des Archives nationales. À cause d’elle, l’opinion publique russe à l’égard de la Grande-Bretagne est passée d’amicale à hostile. Continuer la lecture de L’intervention du Royaume-Uni en Russie pendant la Première Guerre mondiale

Des formes d’égoïsme


Juan-Manuel-de-Prada

Par Juan Manuel de Prada – Le 21 novembre 2016 – Source xlsemanal.com

Dans l’une de ses nombreuses tirades contre le capitalisme, Chesterton se rebellait un jour contre ceux qui affirmaient triomphalement que, grâce aux trains express qui parcouraient l’Angleterre d’un bout à l’autre, les hommes de son temps pouvaient disposer de pommes rapidement et à moindre coût. « En vérité, ce qui est vraiment plus rapide et moins cher pour l’homme, c’est de cueillir une pomme sur son pommier et de la porter à sa bouche, concluait-il. Le véritable économe est celui qui ne dépense pas son argent à voyager en chemin de fer. » Mais depuis que Chesterton a écrit ces lignes, beaucoup de choses ont changé de par le monde : non seulement les marchandises voyagent d’un extrême à l’autre du pays, mais elles peuvent parfois parcourir des continents entiers et même traverser les océans ; et un livreur mal payé peut les déposer emballées ou empaquetées à notre porte. Il peut même arriver que la marchandise qui a parcouru les continents et traversé les océans soit finalement moins chère que le produit cultivé dans le jardin du voisin ou fabriqué chez le tailleur du coin… grâce, entre autres, au fait que le livreur qui nous la remet à la porte de notre domicile est payé une misère.

Continuer la lecture de Des formes d’égoïsme

Lincoln, une idole ? Vraiment ?


Par Thomas Di Lorenzo – Le 12 février 2018 – Source lewrockwell

Le politicien le plus déifié de l’Amérique fête son anniversaire aujourd’hui, célébré dans tout le pays, en particulier dans les think tanks néocon et les tabloïds. Je parle bien sûr de l’homme que l’aile straussienne du néoconworld appelle « le père », Abraham Lincoln. J’ai donc pensé offrir quelques suggestions de lecture dans le cadre de la célébration d’aujourd’hui.

Continuer la lecture de Lincoln, une idole ? Vraiment ?

Un seul « -isme » pour en finir avec tous


Orlov
Orlov

Par Dmitry Orlov – Le 8 février 2018 – Source Club Orlov

Il était une fois, dans ce que beaucoup de gens se rappellent maintenant comment, au « bon vieux temps » il n’y avait que deux idéologies régnantes : le capitalisme et le communisme. Les capitalistes croyaient au caractère sacré des droits de propriété privée, à la capacité magique de l’argent à être la mesure de toutes choses, et à la main mystique invisible du marché pour trouver des solutions optimales aux problèmes économiques. Les communistes croyaient au pouvoir de la propriété en commun, à la capacité des méthodes scientifiques rationnelles et objectives d’être la mesure de toute chose, et au pouvoir de la planification centralisée pour trouver des solutions optimales aux problèmes économiques. Les deux ont essuyé des échecs à plusieurs reprises. Le grand échec du capitalisme fut la Grande Dépression ; le grand échec du communisme fut l’effondrement de l’URSS.

Continuer la lecture de Un seul « -isme » pour en finir avec tous

L’impérialisme allemand, instrument du « Royaume de l’argent »


Les plans dystopiques de l’Allemagne pour l’Europe : du fantasme à la réalité ? L’idée de l’européisme a fourni aux élites d’Allemagne l’alibi parfait pour dissimuler leur projet hégémonique sous le voile idéologique de « l’intégration européenne ».


Par Thomas Fazi – Le 4 décembre 2017 – Source Defend Democracy Press

Thomas Fazi

Après l’élection d’Emmanuel Macron en France, beaucoup (y compris moi) ont affirmé que cela signifiait une relance de l’alliance franco-allemande et un nouvel élan pour le processus d’intégration économique et politique du haut vers le bas en Europe, un fait que la plupart des commentateurs et politiciens – reconnaissants comme ils le sont envers le récit européiste – voyaient comme  une évolution clairement positive.

Continuer la lecture de L’impérialisme allemand, instrument du « Royaume de l’argent »

Amérique latine, le pendule bascule vers la droite


Par James Petras – Le 19 décembre 2017 – Source Unz Review

Il est clair que le pendule a basculé vers la droite ces dernières années. De nombreuses questions se posent alors. Quel genre de droite ?  À droite jusqu’où ? Comment ont-ils pris le pouvoir ? Quel est son attrait ? Dans quelle mesure les régimes de droite sont-ils viables ? Qui sont leurs alliés et adversaires au plan international ? Après avoir pris le pouvoir, comment les régimes de droite fonctionnent-ils et selon quels critères mesurer leurs succès ou leurs échecs ?

Bien que la gauche ait battu en retraite, elle conserve encore le pouvoir dans certains États. De nombreuses questions se posent alors. Quelle est la nature de la gauche d’aujourd’hui ? Pourquoi certains régimes ont-ils continué alors que d’autres ont décliné ou ont été vaincus ? La gauche peut-elle recouvrer son influence, dans quelles conditions et avec quel programme attrayant ?

Nous allons poursuivre en discutant du caractère et des politiques de la droite et de la gauche et de leur orientation. Nous conclurons en analysant la dynamique des politiques de droite et de gauche, les alignements et les perspectives d’avenir.

Continuer la lecture de Amérique latine, le pendule bascule vers la droite

Simone Weil, Marx et la Révolution


Par Michael Doliner – Le 21 décembre 2017 – Source CounterPunch

Photo by Engyles | CC BY 2.0

L’essai de Simone Weil « Allons-nous vers la révolution prolétarienne ? » figure dans le livre « Oppression et Liberté » publié en France en 1955, douze ans après la mort de Weil. Une traduction anglaise est sortie trois ans plus tard, en 1958. Elle est disponible en ligne ici. L’essai lui-même a été écrit en 1933 après que le noyau en fusion de la révolution internationale s’est refroidi pour devenir l’URSS et qu’Hitler a lancé la fusée vers le fascisme. Dans ce texte et d’autres du livre, Weil − qui a failli mourir de faim en partageant le sort des ouvriers français sous la domination nazie − critique Marx et soutient que son analyse matérialiste de la révolution, et son argument selon lequel la révolution est scientifiquement et historiquement inévitable, sont faux et dommageables. Elle fait valoir que déjà en 1933, une nouvelle évolution, la conduite de la société par une armée de gestionnaires, avait pris le pas sur la lutte des classes. Continuer la lecture de Simone Weil, Marx et la Révolution

Comment je suis devenu un troll du Kremlin, par le Saker (extrait)


 

Saker US
Saker US

Par le Saker – Le 27 novembre 2017 – Source The Saker

Chers amis,

Aujourd’hui, avec l’aimable autorisation de Phil Butler, je publie le texte complet de ma contribution à son livre « Putin’s Praetorians : Confessions of the Top Kremlin Trolls » (La garde prétorienne de Poutine : confessions d’importants trolls du Kremlin). Je le fais pour diverses raisons. La principale est que je crois fermement que ce livre mérite une bien plus grande visibilité que celle qu’il a reçue (c’est aussi pourquoi, exceptionnellement, je place ce billet dans la catégorie « analyses » et pas ailleurs). Et lisez ma recension pour savoir pourquoi ce livre me tient tant à cœur. Je suis franchement assez choqué par le très petit nombre de recensions que ce livre a suscitées. Je ne sais même pas si quelqu’un, à part Russia Insider a pris la peine d’en écrire une ou non, mais même si quelqu’un l’a fait, cela reste une honte criante que cet ouvrage très intéressant ait été ignoré jusqu’à présent par les médias alternatifs, y compris ceux qui sont amicaux envers la Russie. En publiant ma propre contribution ici, je veux ramener ce livre « à la première page », en quelque sorte, de notre communauté. Ensuite, je veux vous demander votre aide. En ce moment, la version Kindle du livre a 15 critiques sur Amazon et il n’y en a qu’une pour la version papier. Ce n’est pas suffisant. Je vous demande donc 1) d’acheter le livre (Amazon veut des critiques des acheteurs) et 2) d’écrire un commentaire sur Amazon. Les gars, c’est quelque chose que la plupart d’entre vous pouvez faire, donc faites-le ! Nous devons montrer au monde qu’il y a ce que j’appelle « un autre Occident » qui, loin d’être russophobe, est en réalité capable de fournir de vrais amis et même des défenseurs de la Russie. Donc s’il vous plaît, faites votre part, aidez Phil dans sa lutte héroïque, achetez la version papier de ce livre et commentez-le sur Amazon !

Merci beaucoup pour votre aide, amitiés et bravo.

The Saker

Continuer la lecture de Comment je suis devenu un troll du Kremlin, par le Saker (extrait)

« Le communisme est-il vraiment mort ? » – Une réponse


Par Jimmie Moglia – Le 24 octobre 2017 – Source The Saker

Après avoir lu l’article du Saker, j’ai dû marcher de long en large pendant un moment, en partie pour digérer son contenu et en partie pour déterminer pourquoi je l’avais trouvé si convaincant. Ma conclusion, humble toutefois, est que l’article est adéquat parce qu’il nous dit très clairement ce que nous avons besoin de savoir sur le sujet, tout en laissant le lecteur tirer sa propre conclusion. Et je maintiens qu’une absence de conclusion précise est de loin préférable à une certitude idéologique, en particulier si cette certitude est fondée sur le préjugé ou, pire, sur la spéculation. Continuer la lecture de « Le communisme est-il vraiment mort ? » – Une réponse