Les intérêts de l’Iran et des USA s’entrecroisent en « Syrak »

Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 11 mars 2015 – Russia Today

Un débat qui ne manquera pas de suspense nous attend ce mercredi (11 mars) devant le Comité des affaires étrangères du Sénat des États-Unis, quand témoigneront dans la même pièce le secrétaire d’État, John Kerry, le nouveau chef du Pentagone, Ashton Carter, et le chef d’État-Major des armées des Etats-Unis, Martin Dempsey.

Alep, Syrie (Reuters / Jalal Al-Mamo)

Le vif du sujet: le Château de cartes, pardon, le Congrès des USA, qui rumine son doute à propos des véritables enjeux derrière la proposition de l’administration Obama de recourir à la force armée en Syrie, tout en se demandant s’il faut ou non imposer une zone d’exclusion aérienne pour protéger les rebelles syriens.

Continuer la lecture de Les intérêts de l’Iran et des USA s’entrecroisent en « Syrak »

L’armée israélienne soutient les rebelles de l’opposition syrienne

Par Richard Silverstein – Le 3 mars 2015 – Source globalresearch.ca

L’armée israélienne soutient les rebelles de l’opposition syrienne: le Shin Bet arrête secrètement un Druze du Golan, l’accusant de révéler la collaboration des rebelles avec Tsahal

Sedki al-Maket a été de nouveau secrètement arrêté par le service de contre-espionnage israélien Shin Bet pour avoir révélé la collaboration entre les rebelles syriens et l’armée israélienne

Les services de contre-espionnage israéliens Shin Bet ont de nouveau arrêté le Druze du Golan Sedki al-Maket, âgé de 48 ans. Jusqu’à sa libération en 2012, il avait été le plus ancien prisonnier des services de sécurité israéliens, puisqu’il a passé 27 ans en détention. La nouvelle de son arrestation est gardée secrète par les médias israéliens. Ce bâillon est ridicule puisque cette arrestation a été rapportée non seulement par des médias syriens, mais dans un post en hébreu sur Facebook.

Continuer la lecture de L’armée israélienne soutient les rebelles de l’opposition syrienne

Pourquoi l’Occident hait-il Poutine ? La raison secrète

Le 1er mars 2015 – Source australianvoice

Les raisons officielles

Nous savons tous que les gouvernements occidentaux, emmenés par les États-Unis et le Royaume-Uni, se sont retournés contre la Russie. Les raisons données par les médias sont nombreuses: la Russie a essayé d’empêcher l’Ukraine de rejoindre l’Union européenne. La Russie a aidé les « rebelles pro-russes » à abattre le MH-17. La Russie a « envahi » illégalement la Crimée. Des milliers de troupes et de tanks russes combattent en Ukraine. Certains d’entre nous pensent que ces affirmations sont de la propagande de guerre à l’intention des citoyens de l’Ouest dans le but de justifier des sanctions contre la Russie et de faire monter les tensions militaires.

Continuer la lecture de Pourquoi l’Occident hait-il Poutine ? La raison secrète

John le Djihadiste décapiteur
Démasqué? Vraiment?

Par Shawn Helton – Le 28 février 2015 – Source 21 Century wire

Dans quelle mesure John le Djihadiste était-il bien connu avant les décapitations mises en scène par l’EI?

Les autorités croient maintenant que le présentateur terroriste qui occupe le devant de la scène dans les vidéos, fortement mises en scène, de décapitation d’EI, est un programmeur informatique qui a apparemment quitté l’Angleterre pour rejoindre les militants d’EI autour de 2013.

Jeudi dernier, l’identité du tristement célèbre dirigeant d’EI surnommé John le Djihadiste par la presse britannique, a été prétendument révélée par les services de sécurité, qui ont nommé un citoyen britannique de 27 ans, Mohammad Emwazi, originaire de l’Ouest londonien.

Le moment choisi pour révéler cette information devrait être examiné de près, car les profiteurs de guerre vont très certainement chercher à transformer cette récente révélation en un prétexte pour justifier un conflit plus large en Irak et en Syrie, déjà ravagés par la guerre. Elle pourrait aussi être utilisée pour créer de nouvelles mesures anti-terroristes au cours de l’accélération vers de nouvelles campagnes de guerre.

Le détail qui est peut être le plus révélateur au sujet du récent dévoilement de l’identité de John le Djihadiste, est le fait que les services de sécurité britanniques avaient déjà connu l’homme qui est maintenant accusé d’être le visage derrière le masque du méchant.

Mohammad Emwazi, sur la gauche, était connu depuis longtemps des services de sécurité britanniques, avant d’être désigné comme le méchant John le Djihadiste sur les vidéos d’EI. (Photo link skynews.com)

Continuer la lecture de John le Djihadiste décapiteur
Démasqué? Vraiment?

Grand Jeu en Terre Sainte
Israël: non au gaz des Gazaouis

Par Michael Schwartz – Le 26 février 2015 – Source TomDispatch

Comment le gaz naturel de Gaza est devenu l’épicentre d’une lutte internationale pour le pouvoir

Devinez quoi? Presque toutes les guerres actuelles, les soulèvements et autres conflits au Moyen-Orient sont reliés par un seul fil, qui est aussi une menace: ces conflits s’inscrivent dans la concurrence toujours plus frénétique pour trouver, extraire et vendre des combustibles fossiles dont la consommation future garantit de conduire à une série de crises environnementales cataclysmiques.

Parmi les nombreux conflits autour des combustibles fossiles dans la région, l’un d’eux, enveloppé de menaces grandes et petites, a été largement négligé, et Israël en est l’épicentre. Ses origines remontent au début des années 1990, lorsque les dirigeants israéliens et palestiniens ont commencé à se disputer à propos de rumeurs faisant état de gisements de gaz naturel en Méditerranée, au large des côtes de Gaza. Au cours des décennies qui ont suivi, il s’est développé en un conflit sur plusieurs fronts qui a impliqué plusieurs armées et trois navires de guerre. Dans le processus, il a déjà infligé une misère effrayante à des dizaines de milliers de Palestiniens, et il menace d’ajouter plusieurs couches de misères aux gens qui vivent en Syrie, au Liban et à Chypre. Il pourrait même, éventuellement, plonger des Israéliens dans la misère.

Continuer la lecture de Grand Jeu en Terre Sainte
Israël: non au gaz des Gazaouis

ONG neutre ou vendue?
Human Rights Watch accuse les bombes baril* syriennes

Le 27 février 2015 – Source Moon of Alabama

Human Rights Watch accuse les bombes baril* syriennes d’avoir causé les destructions perpétrées par les Américains

Human Rights Watch participe à une campagne sectaire de propagande anti-syrienne. Cette ONG monte toute une opération de propagande autour de l’idée que les bombes baril, prétendument utilisées par le gouvernement syrien, sont des armes inhumaines. J’attends toujours que Human Rights Watch dénonce avec la même véhémence l’utilisation aveugle des roquettes artisanales contre les civils par les djihadistes rebelles modérés.

Hier, Human Rights Watch a envoyé ce tweet:

La Syrie a largué des bombes baril en dépit du fait qu’elles sont interdites.

Le tweet de HRW était accompagné de cette photo d’une ville détruite comme si elle avait un lien quelconque avec les bombes baril syriennes. Ce n’est pas le cas.

La photo en question a été publiée dans le New York Times le 13 Février 2015.

Agrandir

La légende de cette photo du NYT disait:
La ville de Kobani à majorité kurde est dévastée après un siège de plusieurs mois par les forces islamistes et les frappes aériennes de la coalition menée par les États-Unis.

Ce sont à l’évidence des bombardements états-uniens massifs qui ont détruit la ville de Kobani. Les États-Unis ne larguent plus de bombes baril artisanales des avions et des hélicoptères. Mais ils ont bien fait un usage extensif de ces bombes baril au Vietnam.

Les bombes baril syriennes n’ont pas détruit la ville de Kobani. Elle a été détruite par les bombes des forces aériennes régulières américaines. Les dommages causés par des bombes baril pourraient difficilement être pires. En réalité, les bombes baril larguées d’hélicoptères en vol stationnaire sont probablement beaucoup mieux ciblées et plus précises que les bombes non guidées larguées par les avions de chasse.

Le tweet de Human Rights Watch est frauduleux à un autre titre. Il renvoie à un article du 24 février du NYT comme si cet article confirmait l’affirmation de HRW. Mais cet article de NYT n’est pas neutre. Le rapport dont parle cet article intitulé La Syrie largue des bombes baril en dépit de leur interdiction, selon un rapport, est un rapport de HRW sur les bombes baril en Syrie. Le tweet de HRW renvoie en fait les lecteurs à son propre rapport comme s’il s’agissait d’un lien vers une source indépendante.

Il est extrêmement intéressant que Human Rights Watch éprouve le besoin d’utiliser une photo des destructions commises par les bons États-uniens pour illustrer les destructions causées par la méchante armée syrienne dans sa lutte contre les djihadistes soutenus par les États-uniens. L’image n’est évidemment pas la seule chose sur laquelle HRW nous trompe.

Mise à jour
Ce n’est pas la première fois que HRW utilise des photos du mauvais camp. En octobre 2014, l’ONG a utilisé l’image d’une femme qui pleurait la mort des fédéralistes ukrainiens brûlés vifs par des hordes nazies à Odessa pour appeler à prendre position contre les politiques répressives de Poutine.

Note 
* Barils de TNT chargés de morceaux de métal

Traduit par Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Des Américains pacifiques en Syrie, ça existe

par Alexandra Valiente – Le 25 février 2015 – Source syria360

Ramsey Clark et la mission exploratoire: nous saluons la bataille héroïque du peuple syrien contre le terrorisme

Damas, SANA
La conseillère à la présidence pour la politique et les médias Buthaina Shaaban a rencontré mercredi des activistes états-uniens emmenés par l’ancien procureur général américain Ramsey Clark, qui a écouté un rapport détaillé sur la réalité des événements en Syrie.

Pendant la rencontre, Shaaban a dit que le président Bashar al-Assad et le peuple syrien appréciaient la visite de la délégation, qui interroge, dans une lettre envoyée aux Américains à la demande de membres de la délégation: «Quel camp bénéficie de la guerre en Syrie à un moment où la cible n’est plus la personnalité du président ou le gouvernement, mais va bien au-delà, jusqu’à la destruction de la Syrie?»

«La visite de la délégation états-unienne est importante, car c’est la première depuis le commencement de la crise ; elle est emmenée par Ramsey Clark, qui a occupé de nombreux postes aux Etats-Unis et représente une personne morale importante pour le peuple américain», a dit Shaaban dans une déclaration à la télévision syrienne.

Elle a ajouté qu’il est important que ce que dira M. Clark à son retour dans son pays soit entendu par le peuple américain, et «quand je lui ai demandé qui profite de la guerre en Syrie et pourquoi les Etats-Unis la soutiennent, Clark a dit que la raison est que les Etats-Unis veulent la destruction de la Syrie, comme ils l’ont fait en Irak, en Afghanistan et en Libye».

Clark, pour sa part, a déclaré que le but de la visite est de trouver davantage d’occasions de dialogue et de coordination entre les Syriens et le peuple américain, ajoutant: «Nous avons vu de la culture et de la crédibilité en Syrie et nous apprécions la lutte de ce peuple, qui affirme Nous voulons leur interdire de transformer la Syrie en Irak ou en Libye.

Quant à Cynthia McKinney, ancienne membre du Congrès américain, elle a beaucoup apprécié «la position héroïque de la Syrie, tant son peuple que ses dirigeants, dans sa guerre contre l’impérialisme états-unien».

Elle a ajouté : «Les gens en Syrie sont extraordinaires dans leur capacité de résistance aux actes perpétrés pendant quatre ans, et qui ont échoué à atteindre leurs buts.»

Mazen Eyon

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Syrie: les Forces spéciales turques attaquent l’Armée arabe syrienne

Le 19 février 2015 – Source Moon of Alabama

Hier, l’Armée arabe syrienne a essayé de dégager les villages de Nubl et de al-Zahraa assiégés pas les insurgés et de fermer le couloir entre la ville d’Alep et la frontière turque au nord. Les troupes avaient pris trois villages et presque réussi à encercler Alep quand elles ont été assaillies par des centaines d’ennemis venant de la direction de la frontière turque qui les ont repoussées une fois de plus.

La carte montre en vert clair les zones gagnées et perdues par l’armée syrienne (agrandir)

On pouvait voir, sur une vidéo sanglante (maintenant supprimée), plusieurs dizaines de combattants de l’Armée arabe syrienne massacrés dans ce qui semblait bien être une embuscade très bien organisée.

C’est curieux, parce que les groupes d’insurgés qu’on trouve habituellement dans la région ne sont pas réputés pour leurs qualités de stratèges.

Continuer la lecture de Syrie: les Forces spéciales turques attaquent l’Armée arabe syrienne

Le gouvernement syrien contre-attaque dans le sud

Le 10 février 2015 – Source Moon of Alabama

Remarquez la formulation de ce titre de Reuters: le gouvernement syrien lance une offensive contre les rebelles dans le sud.

Pour Reuters, la Syrie est maintenant – à nouveau – un gouvernement et non un régime comme l’agence a étiqueté le gouvernement syrien pendant un bon bout de temps.

C’est un changement significatif.

Continuer la lecture de Le gouvernement syrien contre-attaque dans le sud

L’État islamique bat en retraite

Le 8 février 2015 – Source Moon of Alabama

Les Peshmergas kurdes ont repris à l’État islamique plusieurs villes du nord de l’Irak. Ce dernier est attaqué au centre et à l’ouest de l’Irak par les forces de sécurité et les milices irakiennes. En Syrie, les attaques aériennes américaines et les YPG (unités de protection du peuple) kurdes soutenues par les États-Unis ont défendu (et détruit) Kobani, et l’EI a dû renoncer à son projet de conquérir cette route frontalière vers la Turquie. Les forces kurdes ont désormais repoussé l’État islamique loin des quelques 75 villes et villages de la région de Kobani.

Au moment où l’attaque très médiatisée de Kobani avait lieu, l’État islamique tentait de prendre la ville de Deir Ezzor dans l’est de la Syrie et l’importante base de l’armée de l’air syrienne qui la jouxte. On a cru pendant quelques jours que la base aérienne allait tomber, mais le soutien de l’armée de l’air syrienne et de puissantes contre-attaques ont desserré l’étreinte de l’EI, et la base aérienne et la ville sont au moins partiellement sous contrôle de l’armée syrienne.

Continuer la lecture de L’État islamique bat en retraite