Top Guns, Kishida et US Biden : l’épreuve de force avec la Russie et la Chine


L’Empire des sanctions [et des mensonges] profite de sa colonie japonaise pour militariser l’ensemble du Pacifique.


Par Thorsten J Pattberg  – Le 30 mai 2022 – Source Saker Blog

http://dxczjjuegupb.cloudfront.net/wp-content/uploads/2022/05/Top-Gun-Kishida-US-Biden-Header-Image-680x496_c.jpg

Partie 1. Servitude mentale et appel aux peuples coloniaux.

La bande-son de Top Gun « Danger Zone » de 1986 est diffusée en boucle dans un magasin FamilyMart Combini à Nogata, à l’ouest de Shinjuku, à Tokyo. Nous sommes le 24 mai 2022, et US Hollywood va enfin sortir cette semaine une suite à son ancien classique : Top Gun : Maverick.

Continuer la lecture

Top Gun 2 – Derrière la scène


Par Hervé − Le 5 juin 2022 − Le Saker Francophone

Top Gun: Maverick. What we know so far. - Terra Virtua Blog

Pour bien combattre, il faut connaître ses ennemis. Comme tous les officiers russes et chinois qui vont certainement respecter cet adage de SunTzu, nous sommes aussi allé voir la dernière super production hollywoodienne. Si vous voulez vous faire votre propre idée, passez votre chemin, sinon il ne s’agit que de quelques remarques à la volée.

Continuer la lecture

Déni cosmique ! Il n’y a personne !


Par Dmitry Orlov – Le 13 janvier 2022 – Source Club Orlov

Netflix - Don't Look Up : Déni Cosmique est un gros succès

Le 24 décembre 2021, Netflix a sorti un nouveau film intitulé « Don’t Look Up« . Il s’agit d’un thriller apocalyptique sur un astéroïde qui détruit la Terre et il est classé dans le top 10, avec un film de monstres, un film de crime artistique et un snuff movie. En tant que divertissement, il est à peine regardable ; en tant que propagande, il est des plus intéressants. Le moment de sa sortie – juste avant les fêtes de fin d’année – était conforme à sa fonction de message public, conçu pour attirer le public le plus large possible, puisque c’est la période où la plupart des gens ont du temps libre. Le lieu – un service de diffusion en continu – a permis de se passer d’une première, des bavardages habituels et des interviews qui, compte tenu du sujet traité et de la manière dont il est traité, aurait pu donner lieu à des questions embarrassantes qui auraient entraîné un malaise considérable pour toutes les personnes concernées. Son sujet – la destruction de notre planète – s’opposait gravement au sujet de Noël, qui est la naissance de notre Sauveur, et, à l’époque pré-chrétienne, au solstice d’hiver, qui est un tournant des saisons vers le printemps et la renaissance.

Continuer la lecture

Playboy – Interview de Sam Peckinpah


Par William Murray – Aout 1972 – Source Playboy

Une conversation franche avec le « Picasso de la violence », créateur controversé de « La Horde Sauvage » et de « Les Chiens de Paille ».

Dans une scène du film « The Wild Bunch / La Horde Sauvage«  de Sam Peckinpah, la bande – un gang impitoyable de marginaux – est réunie autour d’un feu de camp après une journée bien remplie. Ils ont dévalisé une banque et tué la majeure partie d’une ville en s’échappant, pour découvrir que le bain de sang n’a pas été commis pour l’or qu’ils pensaient avoir volé, mais pour un sac de rondelles sans valeur. En faisant circuler une bouteille, ils parlent de ce qu’ils vont devenir. William Holden, le leader, dit à Ernest Borgnine : « Ça devait être ma dernière. J’allais me retirer après celui-là. » Borgnine répond : « Me retirer pour quoi ? » C’est le thème du film classique de Peckinpah : des hommes désespérés, au mode de vie usé, enfermés dans une lutte condamnée et brutale contre un nouvel ordre.

Continuer la lecture

Pas dans un boum, dans un murmure


Notes sur notre petite apocalypse


Par Nicolas Bonnal – Mars 2020 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Nicolas Bonnal

Tout semble s’imposer, le marquage électronique, les vaccins, le test partout, le passage au communisme sacerdotal (Abellio), le wokenisme démoniaque, la chienlit morale et LGBTQ à la télé, l’antiracisme-fascisme en roue libre, etc. D’un autre côté ici et là on nous ressort jusqu’à la nausée la phrase de Hölderlin, que Jean Baudrillard citait il y a déjà trente ans au sortir de l’abominable guerre du Golfe : « là où croît le danger là aussi croît ce qui sauve ». C’est dans le poème Patmos.

Continuer la lecture

Hollywood est en train de mourir, et les élites s’en moquent…


Par Brandon Smith − Le 14 octobre 2020 − Source Alt-Market

Je n’écris pas beaucoup sur l’industrie du divertissement parce que, franchement, je la considère comme n’ayant aucun rapport avec la situation globale. La géopolitique et l’économie sont les grands moteurs de notre société, et les groupes élitistes qui influencent ces éléments devraient être notre principal centre d’intérêt. Cela dit, je dois admettre que la culture pop est un élément omniprésent de la psychologie publique américaine, ou du moins elle l’était jusqu’à récemment, et pendant des décennies, les maîtres de la culture pop ont tous résidé à Hollywood.

Continuer la lecture

2020 et le grand dressage maçonnique et planétaire


Par Nicolas Bonnal – Juin 2020 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Nicolas Bonnal

Je revoyais le film de Peter Bogdanovitch sur John Ford et je tombai sur cette juste observation de Spielberg : le cinéma de John Ford est un cinéma de rituel. Ayant écrit un livre sur le folklore au cinéma et un autre sur les westerns, je ne peux que souscrire à cette assertion (les bals, les chants irlandais, les marches militaires, la hiérarchie, la courtoisie, le monde indien, la cavalerie, etc.). Revoyant aussi Eyes Wide Shut, je suis resté étonné par la force des images de masques dans le château des Rothschild (Mentmore Towers – Polanski a tourné la neuvième porte à Ferrières, autre demeure Rothschild) et celle, dans la salle de billard, où Tom Cruise se couvre la partie inférieure du visage de sa main, éminent signe de rituel maçonnique. Il montre sa soumission au moment où Ziegler confesse ses crimes d’un air ennuyé et entendu – en lui offrant une caisse de whisky, la Wise key de nos initiés de Seagram (les Bronfman-ADL) qui dirigent le monde avec une poignée de milliardaires et de vaccinateurs branchés mineures et rituels.

Continuer la lecture

Aucun singe n’a jamais réchauffé un burrito congelé


Ce que The Expanse nous apprend sur la pandémie du COVID-19 et la recherche sur la mutation génétique du passage en série.


Le 23 mars 2020 – Source Harvard to the Big House

protmolecule
Au cours des derniers mois, des milliers d’humains ont perdu la vie depuis que la COVID-19 a donné le coup d’envoi de sa série de meurtres à Wuhan et, à moins d’un miracle absolu, des millions d’autres sur toute la planète les rejoindront dans les mois à venir. Les comparaisons avec la pandémie causée par la grippe espagnole au début du XXe siècle abondent, mais une chose est claire : que ce soit en raison de la globalisation ou de différences entre les virus, alors que la grippe espagnole était un miasme à évolution lente qui a mis des années à se propager dans le monde entier, la souche de la  COVID-19, provenant [soi-disant] de Wuhan, a recouvert la planète entière en quelques mois seulement.

Continuer la lecture

« Décontractés du gland, et on bandera quand on aura envie de bander… » !


Par Patrice-Hans Perrier − Le 24 mars 2020 − Source Carnets d’un Pèlerin

Kama Sutra Font Malika Favre’s Kinky Typography Inspires

Gérard Depardieu nous a gratifié d’une tirade libératrice alors qu’il conduisait avec nonchalance une Citroën DS zigzaguant à la fin de l’opus Les Valseuses. Toisant son pote Patrick Dewaere qui, manifestement, n’arrive pas à jouir du moment présent, alors que Miou Miou lui tripote les cheveux avec un air taquin, Depardieu met les points sur les i : « On n’est pas bien là ? Paisibles, à la fraîche, décontractés du gland … et on bandera quand on aura envie de bander ! » Tout est dit à une époque où les mœurs étaient revisitées par une bande de voyous qui se servaient du septième art comme d’un exutoire favorisant une libération sexuelle pas toujours aussi factice qu’on veut bien nous le faire croire. Continuer la lecture

Reprendre goût à la vie


Par Patrice-Hans Perrier − Le 20 octobre 2019 − Source Carnets d’un promeneur

Alpiniste intrépide – Gracieuseté de jeux-fille

Notre époque se caractérise par la tiédeur des gens, la langueur des récits médiatiques et l’absence de virilité à tous les niveaux. Les acteurs de la cité spectaculaire tergiversent en permanence, en attendant que les circonstances soient propices à un changement de cap leur permettant une sortie honorable. Bref, il s’agit, d’abord et avant tout, de ménager ses propres fesses tout en sacrifiant notre prochain en qualité de bouc émissaire salutaire. Continuer la lecture