Le Seigneur des Anneaux d’Amazon est le dernier souffle du contenu de la justice sociale


Par Brandon Smith − Le 23 février 2022 − Source Alt-Market

La justice sociale moderne sous toutes ses formes est le communisme. La gauche politique ne veut pas l’admettre ouvertement, mais il n’y a pas moyen de l’éviter et il n’y a pas de débat possible. Certains l’appellent « marxisme culturel », mais l’essentiel est qu’il n’existe pas de mouvement de justice sociale légitime en Occident, car la loi protège de manière égale tous les individus, quelle que soit leur origine ethnique. Vous pourriez dire que les SJW sont des rebelles sans cause, mais je vous ferais remarquer que la « justice sociale » n’est pas leur véritable cause. Ils ne sont pas vraiment intéressés par l’égalité, mais par le contrôle.

Continuer la lecture

Custine et les racines du conflit entre russes et occidentaux


Mars 2021 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Les lettres de Custine sont une démonstration géopolitique du présent permanent : dans les années 1830-40 le « monde moderne » se forme – et comme dit Guénon, au moment où on abuse du mot, la « civilisation » au sens réel et traditionnel disparaît.

A ce moment se crée le combat et le thème de la russophobie. Custine incarne cet ordre libéral à qui la Russie répugne. Et cela donne ces lignes sur le russe :

Le despotisme complet, tel qu’il règne chez nous, s’est fondé au moment où le servage s’abolissait dans le reste de l’Europe. Depuis l’invasion des Mongols, les Slaves, jusqu’alors l’un des peuples les plus libres du monde, sont devenus esclaves des vainqueurs d’abord, et ensuite de leurs propres princes. Le servage s’établit alors chez aux non-seulement comme un fait, mais comme une loi constitutive de la société.

 

Il a dégradé la parole humaine en Russie, au point qu’elle n’y est plus considérée que comme un piège: notre gouvernement vit de mensonge, car la vérité fait peur au tyran comme à l’esclave. Aussi quelque peu qu’on parle en Russie, y parle-t-on encore trop, puisque dans ce pays tout discours est l’expression d’une hypocrisie religieuse ou politique.

 

L’autocratie, qui n’est qu’une démocratie idolâtre, produit le nivellement tout comme la démocratie absolue le produit dans les républiques simples.

Continuer la lecture

Terreur républicaine et dictature sanitaire


Un retour sur Hyppolite Taine et son anglaise anonyme.

Quoique les Français subissent ce despotisme sans oser en murmurer ouvertement, on voit beaucoup de chuchotements mélancoliques et de petits mouvements d’épaules significatifs… Cependant leur courage s’évapore en conversations.


Mars 2021 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

La France se paie de mots depuis 1789, droits de l’homme, liberté. Ces mots mènent à l’abattoir ou à la dictature, et ce de manière récurrente et régulière. J’en ai parlé déjà en citant Cochin ou Guénon.

De 1792 à 1795, une Anglaise anonyme (Une espionne ! Une espionne !) décrit les horreurs librement consenties de la Révolution Française. Taine préface. Florilège de citations du Séjour en France alors ; la première est notre préférée. Le Français supporte la tyrannie si on lui laisse (déjà) miroiter un petit amusement au bout de son code QR :

Au lieu d’imposer sa douleur à la société, un Français est toujours prêt à accepter des consolations et à se joindre aux divertissements. Si vous lui racontez que vous avez perdu votre femme ou vos parents, il vous dit froidement : “ Il faut vous consoler ” — et s’il vous voit atteint d’une maladie : “ Il faut prendre patience. ” — Lorsque vous leur dites que vous êtes ruiné, leurs traits s’allongent davantage, leurs épaules se lèvent un peu plus et c’est avec plus de commisération qu’ils répondent : “ C’est bien malheureux; mais enfin, que voulez-vous ? ” Et, au même instant, ils vous racontent leur bonne fortune aux cartes ou s’extasient sur un ragoût.

Continuer la lecture

Réélection de Macron et mise en place du Grand Reset


Février 2021 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Macron va être réélu dans un fauteuil et pourra imposer le Reset : il est à 26% au premier tour. Il a pour lui les bourgeois, les cathos, les syndiqués, les bobos, les minorités (mort au fascisme et au racisme, morts aux bouffeurs de viande et aux moteurs Diesel, aux armes, etc.). Au second tour il écrasera sans peine l’idiot utile d’extrême-droite qu’on lui opposera, qu’il s’agisse du pion Zemmour (ex-provocateur subventionné devenu ennuyeux…) ou de MLP, qui familialement a l’habitude. Il est donné à 64% contre l’un et 56% contre l’autre. Ne me dites pas que les sondages sont biaisés : le franchouillard-citoyen-sanitaire était pour le passe vaccinal, il ne l’est plus ; il était pour le vaccin, il ne l’est plus : le sondage donc reflète bien ce que veut le Français.

Continuer la lecture

Valérie Bugault – Les raisons cachées du désordre mondial – Tome II


Par Hervé – Source le Saker Francophone

valerie_bugault
Valerie Bugault

Ce tome II prolonge le travail du tome I avec la suite des chroniques de notre temps. Publié en 2019, le tome I semblait exhumer un univers parallèle, un monde caché aux yeux de tous ceux qui croient en la réalité démocratique, au vote, à l’omniscience des marchés. Ses explications lumineuses du détournement juridique de nos sociétés par une vision anglo-saxonne mercantiliste des relations commerciales et humaines ont permis à beaucoup de ses lecteurs de mieux comprendre cette sensation de vertige qui nous habite depuis au moins la chute des tours, le 11 septembre 2001.  

Continuer la lecture

Henry David Thoreau et la difficile désobéissance civile


Enfreignez la loi. Que votre vie soit un contre-frottement pour arrêter la machine.


Février 2021 – Source Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal

Nous sommes gouvernés par des monstres et des imbéciles en occident : guerre, pénurie et contrôle numérique sont les mamelles de leur politique apocalyptique effarée. Mais le peuple se réveille après deux années de soumission inepte et de léthargie apeurée. Moment donc de passer de La Boétie à Thoreau, de la servitude volontaire (voyez mon recueil) à la désobéissance civile. On va voir qu’elle n’est pas si facile, comme le montre Thoreau (souvent mis à toutes les sauces, surtout par des liberticides) en luttant contre la guerre contre le Mexique et l’esclavage pratiqués par les USA (mon Dieu, ces patries des droits de l’Homme…).

Continuer la lecture

Les animaux malades de la peste / politique du bouc émissaire au Québec


Par Patrice-Hans Perrier − Le 19 janvier 2022 −

Illustration d’Auguste Vimar Les Animaux malades de la peste Gracieuseté GALLICA

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom),
Capable d’enrichir en un jour l’Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés

 

– Jean de La Fontaine

Continuer la lecture

Les nouveaux chiens de garde et la tyrannie sanitaire


Par Nicolas Bonnal – Janvier 2021 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Nicolas Bonnal

Le France est depuis toujours un pays conditionné. On le voit bien en relisant sans les œillères scolaires Molière ou La Bruyère. Le bourgeois, le dévot, le malade imaginaire, la femme savante, le sot savant, l’escroc médecin, le pédant-expert, l’hypocrite, la précieuse, sont des mines pour qui sait voir ; et la crise du Covid marquée par la dictature et la tartuferie sanitaire, revêt un caractère très français. Taine ou Tocqueville avaient tout dit. Centralisation, pouvoir royal, révolution, empire, radical-socialisme ont pavé la voie de la soumission jacobine de la masse (voyez mes textes sur le sujet) et l’esprit libre souvent ne comprend pas sa solitude.

Continuer la lecture

Gougenot et l’avènement apocalyptique du mondialisme totalitaire (1865)


Par Nicolas Bonnal – Janvier 2021 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Nicolas Bonnal

La mise en place du mondialisme technologique évoque bien sûr l’apocalypse. Même sans être de culture juive ou chrétienne, on peut comprendre (même le chien Ran-Tan-Plan) qu’il se passe quelque chose d’abominable en ce moment à mi-chemin entre le contrôle et l’extermination.

Le penseur Gougenot des Mousseaux publie en 1865 un livre sur les démons. Ce fanatique chrétien comme on dirait aujourd’hui se rapproche du Dostoïevski théologien de la Fin que j’ai évoqué dans plusieurs textes et pour finir dans mon livre sur lui et la modernité occidentale (voyez les Démons, les Karamazov et le fastueux rêve final de Raskolnikoff). Une minorité folle va terrasser, réduire et dominer un troupeau sans âme et sans défense. Nous y sommes.

Continuer la lecture

Gunther Anders et le virus de la télévision


Par Nicolas Bonnal – Décembre 2020 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Nicolas Bonnal

La fin du monde a donc pu venir avec une simple boite de Pandore : la télévision. C’est elle qui impose tout, avec le Pentagone et Madison avenue, disait Patrick McGoohan en répondant à Warner Troyer à une question sur notre feuilleton préféré. Là, elle impose le nazisme médical (les camps en Australie sont réels), le génocide malthusien sans frontières, la peur omniprésente, le transhumain et la misère universelle. Rien que ça ? Oui, oui, rien que ça. Déjà Ovide et Virgile décrivent (je les ais commentés aussi sur ce point) le rôle sinistre de Fama qui ne désigne pas, comme le disent nos imbéciles cours de latin, la renommée, mais les news et leur rôle apocalyptique sur les consciences (voyez aussi mon texte De Platon à Cnn).

Continuer la lecture