Paul Virilio et l’ère de la dissuasion globale


Par Nicolas Bonnal – Septembre 2019 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Nicolas Bonnal

Jamais nous n’avons tant eu l’impression que notre planète, comme dit Hamlet (ou plus exactement Rosencrantz) est devenue une prison, prison dotée d’une foule de geôles, d’interdits, de flics de la pensée. La France est un camp de concentration médiatique, culturel et politique dont on ne s’échappe que par l’exode virtuel, ce qui est une faible consolation, puisque les responsabilités de l’aliénation sont imputables à cette même omniprésente et addictive technologie. Nous prétendons retourner contre l’ennemi les armes qu’il utilise pour nous emprisonner. Comme si nous n’avions pas compris Tolkien et la menace protéiforme et polyfacétique de son anneau…

Continuer la lecture de Paul Virilio et l’ère de la dissuasion globale

Tocqueville et les démons de la race blanche


Par Nicolas Bonnal – Septembre 2019 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Nicolas Bonnal

On fait le procès des blancs aujourd’hui, et on a raison de le faire. Un point de vue traditionnel et guénonien sera farouchement anti-blanc. Avant de s’autodétruire le blanc a détruit le monde pour le débaucher à coups de technoscience, de capitalisme, de socialisme, de colonialisme. Le fait qu’il pleurniche aujourd’hui ne l’empêche pas de continuer de piller et détruire, de faire la guerre à tout ce qui bouge. La barbarie intérieure du blanc donne la théorie du genre, l’antiracisme, le féminisme, le multiculturalisme : en Espagne le parti Podemos veut supprimer les allocations aux mères de famille qui se renferment dans un rôle présumé trop féminin. Le blanc interdira la maternité aux blancs. 90% des gens s’en moqueront ou tonneront contre (Flaubert) mollement. Paul Craig Roberts, qui dénonce le traitement fait aux blancs dans les écoles US, reconnaît que le gullible blanc [crédule, NdT] se moque de sa disparition. Mieux, sa disparition satisfait son instinct malthusien de snob écolo.

Continuer la lecture de Tocqueville et les démons de la race blanche

Simone Weil : L’enracinement


Par Alban Dousset − Le 8 Juillet 2019 − Source Youtube

Alban Dousset, auteur des Chroniques d’un Éveil Citoyen, continue son chemin avec des Fiches de Lectures. Il partage avec nous aujourd’hui sa lecture et son analyse critique du livre de Simone Weil , L’enracinement.

Alban Dousset commente et lit parfois le livre d’une philosophe dont on a déjà publié un texte très critique sur les partis politique. Il raconte Simone Weil avec beaucoup de lucidité, ravi par ses belles envolées et parfois étonné de sa grande naïveté. Il remet ce texte dans son contexte d’entre-deux-guerres et lève le voile sur beaucoup de fantasmes entourant cette jeune femme juive devenue catholique, morte à la fleur de l’âge.

Hervé, relu par San pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les cinq étapes de l’effondrement au Colorado


Par Dmitry Orlov – Le 9 juillet 2019 – Source Club Orlov

Cela fait un moment que je n’ai pas publié de message d’invité, faute de bons candidats, mais cet article de l’utilisateur Hedgeless Horseman de ZeroHedge a attiré mon attention. Il utilise mon livre Les cinq étapes de l’effondrement comme point de départ et décrit bien les études de cas que j’ai utilisées pour examiner chaque étape de l’effondrement.

Continuer la lecture de Les cinq étapes de l’effondrement au Colorado

Fin de règne


Par Zénon − Février 2018

Fin de règneZénon, jeune écrivain, nous avait fait le plaisir de publier quelques textes chez nous et s’il s’était tu, c’était pour se consacrer à l’écriture. Il revient avec un roman dont j’ai eu le plaisir de lire un premier jet et dont je vous présente ici la version finale.

Son roman, Fin de Règne, est dans la ligne droite de ces textes, plein de fougue, d’engagement, tout en restant lucide sur la réalité des pouvoirs qui gouvernent le monde. C’est une critique acerbe de ce monde qui broie les gens, la société et même notre civilisation.

Continuer la lecture de Fin de règne

Pierre-Antoine Plaquevent – Soros et la société ouverte – L’interview


Métapolitique du globalisme


Par Hervé – Source le Saker Francophone

Résultat de recherche d'images pour "Pierre-Antoine Plaquevent"
Pierre-Antoine Plaquevent

Suite à la récente note de lecture, il manquait la traditionnelle interview de l’auteur. C’est maintenant chose faite et je vous laisse découvrir les réponses de Pierre-Antoine Plaquevent à mes questions.

 

PAP – Pouvez-vous vous présenter rapidement pour nos lecteurs ?

Après une longue période d’activisme politique, j’ai créé le portail métapolitique les-non-alignés.fr que j’anime depuis 2010. Cet outil m’a permis de mener pendant plusieurs années une activité métapolitique intense et multiforme. Que ce soit par le biais d’organisation de conférences, de la rédaction d’articles ou encore du journalisme de terrain et d’interviews d’acteurs politiques et culturels. Il est à noter que dans chacun de ses domaines, les non-alignés étaient en avant-garde dans la formation et la préparation politique des esprits.

Continuer la lecture de Pierre-Antoine Plaquevent – Soros et la société ouverte – L’interview

Pierre-Antoine Plaquevent – Soros et la société ouverte


Métapolitique du globalisme


Par Hervé – Source le Saker Francophone

Résultat de recherche d'images pour "Pierre-Antoine Plaquevent"Pierre-Antoine Plaquevent

Pierre-Antoine Plaquevent anime un portail méta-politique les-non-alignés.fr. Il nous avait déjà contactés pour proposer un article sur Soros il y a 1 an. Depuis c’est dans un livre qu’il développe son propos déconstruisant cet homme, George Soros, qui derrière sa fondation, l’Open Society, semble de tous les combats de la mondialisation, des révolutions de couleurs, aux marches LGBT et même maintenant derrière les vagues de migrants qui ont fait récemment la une des journaux.

SOROS et la Société ouverte : Métapolitique du globalismeCe livre est clairement un manuel de contre-insurrection contre ce que l’auteur appelle le « globalitarisme », une volonté palpable d’en finir par la force si nécessaire avec les États-nations, la liquidation de siècles d’histoires, notamment en Europe, avec la promesse d’un avenir radieux sans violence, égalitaire, dans le respect de toutes les minorités.

Dans les milieux souverainistes, Soros est souvent présenté comme l’incarnation du mal, l’Attila de l’identité, de la tradition et de tout ce qui fait qu’un Homme est attaché à sa terre, celle de ses ancêtres.

P-A Plaquevent commence donc habilement par nous présenter Soros, le jeune homme, son histoire, né dans une Hongrie soumise coup sur coup à 2 totalitarismes, ses rencontres plus tard qui vont forger son idéologie et lui donner cet élan qui le fait encore, au seuil de sa mort, être de tous les combats. Si c’est clairement Karl Popper qui va être son mentor et qui va l’aider à structurer sa pensée, cette analyse des racines de la pensée Soros, de son idéologie de la Société ouverte, nous offre une large vue des hommes derrière chaque champ de bataille qui secoue la société européenne lors de cette formidable révolution industrielle, menée tambour battant au 18ème et 19ème siècle.

On y croise les suspects habituels, les Rothschild, Cecil Rhodes et sa Fabien Society, la Société Des Nations ou encore HG Wells et son livre prophétique, le Nouvel Ordre Mondial, « l’édification d’une société ouverte planétaire pilotée par un gouvernement mondial technocratique » et si je peux ajouter et plagier Voltaire, dirigé par « un petit nombre qui fait travailler le grand nombre, est nourri par lui, et le gouverne ».

Mais le message de Soros s’appuie aussi sur une philosophie politique basée sur sa théorie de la réflexivité, le lien entre le présent et le futur, le fait que les perceptions des participants à un système financier ou à une société sont intrinsèquement faussées, comme Heisenberg et son principe d’incertitude en physique. Et l’on comprend en lisant ce livre comment ces réflexions théoriques peuvent servir de bases à des actions politiques, en utilisant le chaos comme mode de gouvernance pour reconfigurer jusqu’à la façon dont pense la population ciblée. C’est d’ailleurs l’un des axes du travail de Lucien Cerise auteur de la post-face de ce livre.

Cette analyse de la Société ouverte est passionnante et amène l’auteur à nous faire réfléchir sur les grands mouvements idéologiques qui secouent nos sociétés depuis si longtemps, le communisme ; le conflit entre Sparte et Athènes ; comment d’après Carl Schmitt, l’impérialisme économique sait se draper d’atours humanistes pour arriver à ses fins.

Ce livre est une mine d’or pour ceux qui cherchent des outils pour défendre, non des sociétés qui seraient fermées par simple opposition dialectique mais des sociétés suffisamment fortes et stables pour n’accepter de chaque modernité qui passe par là que ce qui est vraiment choisi en conscience, en prenant le temps de l’expérimentation à l’échelle des générations.

Je vous laisse découvrir au fil des pages, l’incroyable réseau Soros, ses complicités à haut niveau, dans les universités, les médias, les liens avec le marxisme culturel, ses origines juives. Je finirai par quelques mots sur la naissance de la cybernétique dans les mêmes années qui constitue un outil socio-technique pour décomposer et recomposer le corps social, l’intuition fondatrice de l’ingénierie sociale, où l’homme n’est plus qu’un système auto-régulé, une suite de commandes pour obtenir un comportement global. Vous pouvez utilement regarder ce film cité par l’auteur : Das Netz – La construction des Unabombers en référence à Ted Kaczynsky.

Et son interview écrite.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Valérie Bugault – Les raisons cachées du désordre mondial


Par Hervé – Source le Saker Francophone

valerie_bugault

Valerie Bugault

Ce livre a une saveur très particulière car il est le fruit d’une longue collaboration pour mettre en valeur le travail d’analyse de Valérie Bugault. Les choses commencent souvent par un premier pas, une première pierre en l’occurrence ici un premier mail.

L’auteur nous a fait confiance pour nous confier ses textes et nous lui avons fait confiance pour la publier sans vraiment connaître la richesse qui allait venir ensuite. Je crois que personne n’a été déçu et surtout pas vous, les lecteurs. Il y a toujours une part d’incertitude qu’il faut savoir saisir.

Continuer la lecture de Valérie Bugault – Les raisons cachées du désordre mondial

La Pravda americaine. Censure sur Amazon


Bannissement de l’historiographie des Noirs pendant le Mois de l’histoire des Noirs


Par Ron Unz – Le 11 mars 2019 – Source Unz Review

Résultat de recherche d'images pour "images amazon censure"

Comme la plupart d’entre nous le savent certainement, au cours des deux dernières années, la liberté d’expression et de pensée sur Internet a fait l’objet d’une répression croissante, nos droits du Premier amendement protégés par la Constitution étant contournés par le biais de sociétés monopolistiques du secteur privé, comme Facebook, Twitter et Google. Bien que notre gouvernement n’ait pas encore obtenu le pouvoir d’interdire les points de vue discordants ni de punir leurs défenseurs, les censeurs anonymes d’entreprises technologiques prennent régulièrement ces mesures, apparemment fondées sur des normes entièrement opaques et arbitraires qui n’offrent aucun pouvoir de recours. Personne ne sait vraiment pourquoi certains individus sont interdits ou « dé-platformés » et d’autres ne le sont pas, et cette incertitude imminente a certainement imposé l’autocensure à des centaines d’individus pour chaque victime qui reçoit une sanction exemplaire.

Continuer la lecture de La Pravda americaine. Censure sur Amazon

Un manuel de combat pour la guerre cognitive totale


Préface à la traduction en roumain de « Neuro-Pirates – Réflexions sur l’ingénierie sociale », de Lucien Cerise.


Par Iurie Roșca – Le 15 février 2019 – Source flux.md


Ce livre de Lucien Cerise est le premier de cet auteur traduit en roumain. Il succède aux autres ouvrages édités par l’Université Populaire et signés par nos amis français, que j’ai le plaisir de rappeler ici : Jean Parvulesco « Vladimir Poutine et l’Eurasie » ; Hervé Juvin « Le Mur de l’Ouest n’est pas tombé » ; Jean-Michel Vernochet « La guerre civile froide : La théogonie républicaine de Robespierre à Macron » ; Ivan Blot « L’Europe colonisée » ;  Valérie Bugault & Jean Rémi « Du Nouvel Esprit des Lois et de la Monnaie » ;  Youssef Hindi « La Mystique de la Laïcité. Généalogie de la religion républicaine de Junius Frey à Vincent Peillon » ; Hervé Juvin « Le gouvernement du désir ».

Continuer la lecture de Un manuel de combat pour la guerre cognitive totale