Howard Zinn : la violence de la lutte des classes aux États-Unis.


Par Rosa Llorens – Le 21 mars 2015

Howard Zinn. «Il a changé la conscience
de toute une génération». Noam Chomsky

Comme Domenico Losurdo a écrit une Contre-histoire du libéralisme, Howard Zinn avait publié en 1980 une contre-histoire des États-Unis (Une histoire populaire des États-Unis), en remplaçant l’histoire officielle des élites (les «chasseurs») et leurs triomphes, par celle du peuple (les «lapins») et ses luttes. Comme Balbastre et Kergoat pour Les Nouveaux Chiens de gardede Serge Halimi, Olivier Azam et Daniel Mermet ont transposé ce livre au cinéma.

Continuer la lecture de Howard Zinn : la violence de la lutte des classes aux États-Unis.

Ploutocratie : Qui mène le bal ?


Par Ridwan Sheick – Le 8-10 may 2015 – Source CounterPunch

La finance, une route vers la ruine

S’excuser et continuer, telle est la ruse utilisée par les sociétés trichant sur leurs impôts. Les banques ne font pas exception. Le scandale HSBC de 2007 où 106 000 clients de plus de 200 pays ont planqué des centaines de millions d’impôts n’a entraîné la condamnation que d’une seule personne. Quand si peu est fait, est ce que cela vient d’une faiblesse des autorités face à des lois financières inextricables ou bien nous cache-t-on quelque chose ?

Continuer la lecture de Ploutocratie : Qui mène le bal ?

Snowden héros, enfin ?


Par Annabelle Bamforth – Le 7 mai 2015 – Source truthinmedia

Par décision d’une Cour d’appel fédérale US, la collecte massive de données par la NSA est déclarée illégale 

La collecte indiscriminée des données téléphoniques, menée discrètement  par l’Agence nationale de sécurité, avant qu’elle ne soit dévoilée par le lanceur d’alerte Edward Snowden, est illégale.


Continuer la lecture de Snowden héros, enfin ?

Conférence des donateurs sur l’Ukraine – Tendre la sébile pour des nèfles

Par Dmitry Minin – Le 5 mai 2015 – Source strategic-culture

Le sommet Europe-Ukraine a été une source de frustration pour le régime de Kiev. La conférence des donateurs qui a suivi le 28 avril s’est terminée sur un échec total. Qu’il suffise de dire que le mot même de donateurs a perdu toute signification, et peu importe que le régime ait placé de grands espoirs dans l’événement puisqu’il était à la recherche de moyens pour sortir de la situation économique désastreuse du pays. Peu sont prêts à donner un nouvel élan à l’économie de l’Ukraine, qui est en plein marasme. Ceux qui ont participé à la réunion ont parlé d’une conférence sur les réformes de l’Ukraine, en modifiant l’objet de la réunion, ils signifiaient verbalement qu’il ne s’agissait plus de dons mais de réformes, donc aucun engagement financier n’en est résulté.

Continuer la lecture de Conférence des donateurs sur l’Ukraine – Tendre la sébile pour des nèfles

La Seconde guerre mondiale organisée par les ploutocrates anglo-américains (II)

Valentin Katasonov
Valentin Katasonov

Par Valentin KATASONOV – Le 5 mai 2015 – Source strategic-culture

Voir la Première partie

 

La Banque des règlements internationaux (BRI) a joué un rôle important pendant la Seconde Guerre mondiale. Tête de pont des intérêts américains en Europe, elle assurait la liaison entre les entreprises anglo-américaines et allemandes. C’était en quelque sorte une zone offshore abritant le capital cosmopolite contre les initiatives politiques, les guerres, les sanctions, etc.

Continuer la lecture de La Seconde guerre mondiale organisée par les ploutocrates anglo-américains (II)

Réjouissez-vous avec la nouvelle Maison des Saoud


Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 8 mai 2015 – Source Asiatimes

Il est fascinant de voir la vaste armée bien rétribuée des lobbyistes occidentaux chantant les louanges d’une institution traditionnelle et conservatrice, alias la Maison des Saoud, se lançant maintenant dans une nouvelle politique étrangère affirmée.

Continuer la lecture de Réjouissez-vous avec la nouvelle Maison des Saoud

C’est officiel, Les États-Unis collaborent avec Al Qaida


Moon of Alabama

Le 6 mai 2015 – Source Moon of Alabama

La propagande contre la Syrie fait son petit lait de la capture de la ville d’Idlib par le groupe terroriste Al Nusra, allié à d’autres groupes islamistes. La tonalité générale en est : Assad est en train de perdre, assortie de la demande illogique du bombardement des troupes d’Assad par les États Unis. Mais en quoi serait-ce nécessaire si le gouvernement d’Assad est vraiment en train de perdre le contrôle des opérations ?

Un bon exemple en est donné, via Foreign Policy, par Charles Lister, un analyste de Brooking Doha qui est payé par le Qatar, même s’il coopère souvent avec l’administration Obama. Le titre déclame qu’Assad est en train de perdre et l’assaut contre Idlib est fortement. Puis l’article reconnait que cette victoire contre les troupes syriennes, forcées à se replier, ne fut possible que parce qu’Al Qaida menait l’assaut.

L’article reconnait aussi que les États Unis, qui espèrent un équilibre des forces entre Al Qaida et le gouvernement syrien afin que le conflit se prolonge et que les deux cotés perdent, sont derrière cet assaut :

L’implication des groupes des Forces Syriennes Libres révèle, dans les faits, comment ceux qui les soutiennent ont changé de point de vue en ce qui concerne leur coordination avec les islamistes. Plusieurs commandants en charge des opérations contre Idlib ont confirmé à l’auteur de ces lignes qu’un centre de contrôle américain situé dans le sud de la Turquie et qui coordonnait l’approvisionnement en armes létales et non létales aux groupes d’opposition, a joué un rôle capital dans l’implication et le succès des forces islamistes, a partir de début avril. Ce centre de contrôle, avec celui situé en Jordanie et qui couvre les opérations menées dans le sud de la Syrie, a aussi énormément augmenté son assistance en renseignements aux groupes islamistes, ces dernières semaines.

Alors que ces centres de contrôle avaient auparavant demandé à ce que les bénéficiaires de l’assistance militaire direct arrêtent toute coordination avec des groupes comme Al Nusra, les récents mouvements à Idlib nous montrent quelque chose de différent. Non seulement les livraisons d’armes en direction des soi-disant groupes contrôlés ont augmenté mais, de plus, le centre de contrôle a spécifiquement encouragé à une meilleure coopération avec les islamistes commandant les opérations sur le front.

Ce centre de contrôle, dirigé par les américains, encourage donc la coopération entre la soi disant Armée Syrienne Libre et Al Qaida. Un drone américain, abattu au dessus de Lattaquié en mars dernier, était en train de récolter des renseignements pour aider à l’attaque d’Al Qaida sur Idlib. Plus de 600 missiles anti tank TOW de fabrication américaine ont été tirés sur les troupes régulières syriennes dans le nord de la Syrie. Ils ne forment qu’une partie des 14.000 que l’Arabie Saoudite a commandé au fabricant américain.

Même si les États-Unis ne demandent pas officiellement à ses mercenaires de coopérer avec Al Nusra une telle coopération est évidente pour celui qui ose y jeter un œil :

Dans le sud de la Syrie, les groupes qui prétendaient se distancer des extrémistes comme ceux d’Al Nusra en avril ont été vus coopérant avec ce même groupe à Deraa quelques jours plus tard.

La réalité est que les mercenaires djihadistes de l’Armée Syrienne Libre, des soi-disant modérés, entraînes et payés par les États-Unis, sont tout aussi hostiles que ceux des groupes comme Al Nusra, une branche d’Al Qaida, ou du soi-disant État Islamique. Même s’ils ne décapitent pas ceux qu’ils déclarent des infidèles, ils les tuent quand même.

Pendant que les États-Unis s’occupent d’Al-Qaida en Syrie, la Turquie s’occupe de l’État Islamique. Des tonnes de sulfate d’ammonium, utilisé pour fabriquer des bombes artisanales, sont passées en contrebande par la frontière turque, sous les yeux bienveillants des douaniers, à destination du groupe État Islamique. Des recruteurs turcs incitent les musulmans Ouighours de l’ouest de la Chine et du Tadjikistan à venir rejoindre les rangs de ce groupe. Ils leur refilent des passeports turcs pour leur permettre de rejoindre la Turquie, d’où ils peuvent rejoindre la Syrie et l’Irak. Pendant ce temps, les Saoudiens bombardent tout le Yémen sauf les villes et régions tenues par Al-Qaida dans la Péninsule Arabique.

Maintenant, Les États Unis et leurs alliés supportent donc pleinement les djihadistes sunnites à travers tout le Moyen Orient. Dans le même temps, ils utilisent la menace d’Al-Qaida pour effrayer et imposer des lois liberticides dans leurs propres pays.

Charles Lister et les autres propagandistes de la Brooking Institute veulent que les États-Unis bombardent la Syrie afin d’amener Assad à la tables des négociations. Mais avec qui le gouvernement syrien devra-t-il négocier ? Avec Al-Qaida ?

Qui va gagner si le gouvernement syrien finit par perdre et capituler ? Les islamistes rebelles modérés, ceux qui n’ont rien pu faire seul contre le gouvernement syrien, se mettrait alors à prendre le dessus sur Al Qaida et le groupe État Islamique ?

Qui peut croire à de telles fantaisies ?

Note du traducteur

Voici maintenant la traduction des quatre premiers paragraphes d’un communiqué de presse, du 30 avril 2015, de l’on ne peut plus officielle agence de presse Reuters, et qui reconnait aussi cette alliance diabolique :

Les islamistes extrémistes qui combattent aux cotés de groupes soutenus par les États-Unis ont avancé dans le nord de la Syrie ces dernières semaines en faisant preuve d’une rare unité, que certains craignent de courte durée.

Une alliance islamiste se faisant appeler l’Armée du Fatah, en référence aux conquêtes du VIIème siècle qui ont propagé l’Islam au Moyen Orient, s’est emparée de villes du nord ouest dont Idlib, la capitale provinciale.

Cette alliance, qui inclue l’aile d’Al-Qaida en Syrie connue sous le nom d’Al-Nusra, ainsi que d’autres groupes militants extrémistes comme le mouvement Ahrar al-Sham, se rapproche de la ville côtière de Lattaquié, un bastion du président Bashar al-Assad.

Se battant aussi à leurs cotés, même si non réunis sous le même centre de contrôle, se trouvent des groupes qui refusent les buts anti-occidentaux des djihadistes et qui reçoivent une aide secrète de la part de la CIA. Parmi eux, deux groupes qui se nomment Division 13 et Fursan al-Haq…..

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La Seconde guerre mondiale organisée par les ploutocrates anglo-américains (I)

Valentin Katasonov
Valentin Katasonov

Par Valentin KATASONOV – Le 4 mai 2015 – Source strategic-culture

La guerre n’a pas été déclenchée par un Führer enragé qui se trouvait à diriger l’Allemagne à cette époque. La Seconde Guerre mondiale est l’œuvre d’une oligarchie mondiale, ou plus précisément des ploutocrates anglo-américains.

Continuer la lecture de La Seconde guerre mondiale organisée par les ploutocrates anglo-américains (I)

L’Inde affiche son autonomie stratégique sur la Place Rouge

L'Inde fait une déclaration de politique étrangère hautement significative, en ce qui concerne sa stratégie globale, en envoyant Mukherjee à Moscou le 9 mai, pour saluer, depuis les remparts du Kremlin, le Régiment de Grenadiers de l'armée indienne qui défilera avec les troupes russes sur la Place Rouge. La signification du geste ne sera pas ignorée dans les capitales mondiales importantes.
M.K. Bhadrakumar
M.K. Bhadrakumar

Par M.K. Bhadrakumar – Le 6 mai 2015 – Source Indian Punchline

Le soixante-dixième anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie tombe ce week-end. La Seconde Guerre mondiale a éclaté lorsque la lutte de l’Inde pour sa liberté était proche de son apogée et la demande allait crescendo pour que la Grande-Bretagne quitte l’Inde. Il y avait deux opinions en Inde à ce moment-là pour savoir qui était son plus grand ennemi – la Grande-Bretagne ou le Japon. Sans surprise, il est apparu à beaucoup que la défaite de la Grande-Bretagne signifiait la victoire de l’Inde.

Continuer la lecture de L’Inde affiche son autonomie stratégique sur la Place Rouge

Davantage de signes de préparatifs de guerre?


The Saker
The Saker

Par le Saker original – Le 6 mai 2015 – Source thesaker.is

Comme la plupart d’entre vous le savez déjà, la marine chinoise a envoyé des navires de guerre dans la mer Noire. Ils se dirigent vers la base navale russe de Novorossiisk. Plusieurs raisons à ce voyage ont été invoquées :

– Il s’inscrit dans le cadre des préparatifs pour la visite de Xi Jinping aux célébrations du 9 mai
– Il s’inscrit dans le cadre d’une vente possible de ses frégates par la Chine à la Russie
– C’est une préparation à des exercices conjoints russo-chinois en Méditerranée

Continuer la lecture de Davantage de signes de préparatifs de guerre?