Le ralentissement de la croissance est-il le problème ?


L’appréciation des actifs est-elle la solution ?


Par Chris Hamilton – Le 16 avril 2019 – Source Econimica

Image associée

Le problème

La Fed et les principales banques centrales croient qu’elles luttent contre une spirale déflationniste qui les met constamment en échec pour atteindre leurs cibles d’inflation. Mais en vérité, leurs politiques malavisées contribuent à une spirale de dépeuplement. Elles imposent des taux d’intérêt bas qui ne font qu’exacerber la surcapacité pour une base de consommateurs dont la croissance ralentit rapidement. L’argent bon marché provoque une appréciation rapide des actifs, sauf celle des salaires. Les détenteurs d’actifs (principalement les gens les plus âgés et les plus riches) en récoltent les fruits tandis que ceux qui ont peu ou pas d’actifs (jeunes, pauvres, ceux en âge de procréer) paient des loyers plus élevés, des assurances, des soins médicaux, des études, etc. Cette pression inflationniste inéquitable pousse les taux de natalité à des creux sans précédent et réduit la demande actuelle et future … et c’est d’autant plus vrai avec cette médecine « moderne » qui a tendance à rendre le patient malade.

Continuer la lecture de Le ralentissement de la croissance est-il le problème ?

Un effondrement en 2009 a toujours été une chose certaine


 … tout comme la récession (ou pire) de 2019


Par Chris Hamilton – Le 12 avril 2019 – Source Econimica

Image associée

J’ai récemment expliqué en détail pourquoi une récession est imminente en me basant sur quelques facteurs, principalement le plein emploi parmi les segments de la population en âge de travailler et une croissance démographique minimale dans les mêmes segments. Cependant, aujourd’hui, je voulais souligner l’impact que l’arrivée des femmes sur le marché du travail a eu sur l’augmentation de la population active, mais pourquoi cette croissance a cessé. Je ferai également remarquer que la crise financière de 2008-2009 était une crise démographique qui a été déclenchée des décennies plus tôt.

Continuer la lecture de Un effondrement en 2009 a toujours été une chose certaine

Main-d’œuvre inactive ou plein emploi et sa récession ?


Par Chris Hamilton – Le 7 avril 2019 – Source Econimica

Selon les données du BLS, le taux d’activité de la population active âgée de 25 à 54 ans est actuellement de 82,6 %, soit 2 % de moins que le sommet de 2000 et 1 % de moins que la moyenne de 1988 à 2008. Cela signifie qu’il devrait y avoir des millions de personnes âgées de 25 à 54 ans prêtes et disposées à entrer sur le marché du travail, si on leur donne la bonne motivation.  C’est la main-d’œuvre tant vantée qui est prête et en attente de devenir de nouveaux employés, propriétaires, contribuables, etc.

eco_slack_p1

Continuer la lecture de Main-d’œuvre inactive ou plein emploi et sa récession ?

La boucle de rétroaction infernale démographique et économique de l’Amérique est en bonne voie


Par Chris Hamilton – Le 3 mars 2019 – Source Econimica

Résultat de recherche d'images pour "america demographic doom"
De 2007 à 2018, les naissances aux États-Unis ont diminué de 470 000 sur une base annuelle, soit une baisse de 11 %. Le taux de fécondité aux États-Unis a également baissé, passant de 2,12 à 1,72 naissances, soit une baisse de 18 % (2,1 naissances chez les femmes en âge de procréer est considéré comme une croissance zéro). Cela s’est traduit par 4,5 millions de naissances nettes de moins aux États-Unis depuis 2007 que ce que le recensement avait estimé en 2000 et à nouveau en 2008. C’est plus d’une année entière de naissances qui n’ont jamais eu lieu. La forte baisse des naissances, par rapport à la hausse anticipée, et le ralentissement de l’immigration anticipée ont eu pour conséquence que le recensement a revu à la baisse la croissance de la population américaine jusqu’en 2050 de plus de 50 millions de personnes. Cette décélération de la croissance et ce déclin pur et simple se produisent dans le monde entier parmi les « nations riches », laissant peu de possibilités de croissance pour les « nations pauvres ».

Continuer la lecture de La boucle de rétroaction infernale démographique et économique de l’Amérique est en bonne voie

Imminence d’un vent porteur démographique aux États-Unis ?


Par Chris Hamilton – Le 14 mars 2019 – Source Econimica

Résultat de recherche d'images pour "image millennium generation"
Selon un récent rapport de Morgan Stanley, les Millennials et la Génération Z sont sur le point de fournir une « secousse de jeunesse » positive pour propulser l’économie américaine plus haut, et « fournir une perspective plus rose pour la sécurité sociale et Medicare ».

Continuer la lecture de Imminence d’un vent porteur démographique aux États-Unis ?

L’EIA détaille l’insolvabilité américaine


Avec le Trésor américain et le bureau de recensement


Par Chris Hamilton – Le 22 février 2019 – Source Econimica

Résultat de recherche d'images pour "baby us flags"
Depuis 2007, les naissances aux États-Unis et l’immigration nette ont chuté de façon constante et inattendue. Au cours de la même période, la dette fédérale américaine et le passif non capitalisé ont grimpé en flèche, tandis que les recettes fiscales fédérales, exprimées en pourcentage de la dette fédérale et du passif non capitalisé, continuent de diminuer. La consommation totale d’énergie aux États-Unis a également culminé en 2007 et continue de baisser, ce qui est en contradiction avec la flambée des valorisations d’actifs.

Continuer la lecture de L’EIA détaille l’insolvabilité américaine

Deux mondes divergents


La population et la démographie des nations riches déclinent. Face à elles, les nations pauvres croissent sans apporter de solution.


Par Chris Hamilton – Le 16 février 2019 – Source Econimica

eco_2dw_p1

En 2019, la population mondiale s’élève à 7,7 milliards de personnes (ligne noire, graphique ci-dessus) et cette année seulement, la population humaine terrestre augmentera d’environ 81 millions de personnes (colonnes bleue et rouge, ci-dessus). Comme le montre le tableau ci-dessus, les pays pauvres en ajouteront 61 millions tandis que les pays riches en ajouteront 20 millions (je vais détailler ces chiffres par la suite).

Continuer la lecture de Deux mondes divergents

Suivi du pic des baby-boomers et pic de l’emploi associé


Par Chris Hamilton – Le 4 février 2019 – Source Econimica

Résultat de recherche d'images pour "mathématiques"
Les mathématiques, c’est très utile pour résoudre les problèmes. Le problème d’aujourd’hui est de savoir combien de temps l’emploi (et l’activité économique connexe) peut augmenter. Les calculs semblent indiquer que le milieu de l’année 2019 est le terminus probable de la croissance de l’emploi et de l’activité économique. Je détaillerai pourquoi 2019 ne peut offrir qu’une augmentation de seulement 65 000 nouveaux employés potentiels par mois et pourquoi cela freinera l’économie américaine.

Continuer la lecture de Suivi du pic des baby-boomers et pic de l’emploi associé

Personne n’achète les bons du Trésor américain


… seulement des « autres investisseurs (…) » et les fonds communs de placement. Question d’aujourd’hui : Qui achète et détient la dette fédérale américaine ?


Par Chris Hamilton – Le 1 février 2019 – Source Econimica

Taux d’intérêt des bons du Trésor américains

Pour commencer, le graphique ci-dessous montre la croissance de la dette américaine (répartie entre la dette publique négociable et les avoirs non négociables intra-gouvernementaux) et le taux des fonds fédéraux depuis 1970. La dette publique négociable monte en flèche alors que la croissance de la dette détenue par les fonds fiduciaires intra-gouvernementaux continue de ralentir.

Continuer la lecture de Personne n’achète les bons du Trésor américain

Dépeuplement et monétisation… comme les pois et les carottes


Par Chris Hamilton – Le 28 janvier 2019 – Source Econimica

Résultat de recherche d'images pour "pyramide des ages USA"

Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, le processus de dépeuplement est le déclin du nombre de naissances face à l’allongement de l’espérance de vie de la population actuelle. Dans ces conditions, le dépeuplement commence par la diminution du nombre de jeunes et il remonte lentement dans les différentes couches de la population. Ainsi, au fur et à mesure que le dépeuplement se produit, il est suivi par le déclin des naissances, et éventuellement par le déclin des populations âgées de 0 à 64 ans par rapport aux populations de 65 ans et plus qui continuent de croître. Le dépeuplement pur et simple ne prend le dessus qu’une fois que les baisses chez les moins de 65 ans l’emportent sur la croissance en cours chez les plus de 65 ans.

Continuer la lecture de Dépeuplement et monétisation… comme les pois et les carottes