A cause du Pentagone, la Maison Blanche est exclue des négociations internationales sur la Syrie


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 21 décembre 2016 – Source Moon of Alabama

Le New York Times déplore aujourd’hui que les négociations internationales sur la situation en Syrie se poursuivent sans aucune participation américaine : la Russie, l’Iran et la Turquie se rencontrent pour des pourparlers en Syrie, sans les États-Unis. Continuer la lecture de A cause du Pentagone, la Maison Blanche est exclue des négociations internationales sur la Syrie

Désespérée, l’Administration Obama se raccroche à des inventions, et peut-être pire…


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 8 octobre 2016 – Source Moon of Alabama

Le 28 septembre la mission française à l’ONU a affirmé que deux hôpitaux d’Alep-est avaient été bombardés. Elle a montré dans un tweet une photo de bâtiments détruits à Gaza. Plus tard, les Français ont supprimé ce tweet.

Ce n’est pas la première fois que des officiels «occidentaux» se rendent coupables d’allégations mensongères et de falsifications volontaires de la vérité, mais en général, ils évitent les mensonges trop voyants. Continuer la lecture de Désespérée, l’Administration Obama se raccroche à des inventions, et peut-être pire…

Syrie – Les États-Unis préparent-ils une attaque aérienne sous fausse bannière ?


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 7 octobre 2016 – Source Moon of Alabama

Il y a une curieuse coïncidence entre la remarque du secrétaire d’État Kerry à militants de l’opposition syrienne et la nouvelle manière dont sont peints des avions militaires américains.

1er octobre 2016 : Kerry dans une conversation enregistrée qui a fuité : «Je suis à bout d’argument», pour justifier l’utilisation de la force en Syrie :

Washington (CNN) : La frustration du Secrétaire d’État John Kerry, engendrée par l’échec de la diplomatie américaine, est apparue clairement lors d’une réunion avec un groupe de civils syriens, la semaine dernière, où il défendait les efforts des États-Unis pour mettre fin à la guerre civile de cinq ans en Syrie, selon un enregistrement audio de CNN.

[…]

Kerry a prononcé ces mots pendant une réunion à la Mission néerlandaise à l’organisation des Nations Unies, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU où Kerry allait de session en session dans un effort frénétique pour ressusciter un cessez-le-feu qui semblait sur le point de s’effondrer.

 Un enregistrement audio complet de la rencontre entre Kerry, des membres de son personnel, et des Syriens est disponible sur youtube.

À 11 : 18, il y a une courte conversation fort intéressante sur de soi-disant bombardements russes. L’interprète arabo-anglaise traduit les remarques d’un Syrien, qui est probablement Raed Saleh, le représentant syrien de ces faussaires de Casques blancs, sur la difficulté de superviser les trêves.

L’interprète (qui traduit les paroles d’un homme qui parle arabe) :

Nous ne pensons pas que la Russie puisse être le garant des actions du régime. Pour nous, la Russie est un allié du régime et elle bombarde les Syriens, les civils syriens, les places de marché, et même nous, la Défense civile syrienne. Depuis le début de l’intervention russe en Syrie, du premier jour jusqu’en février de cette année, nous avons apporté la preuve que plus de 17 membres de notre personnel syrien de la Défense civile ont été tués par des frappes aériennes russes.

Kerry : Avez-vous des vidéos des avions qui attaquaient ?

(Échange en arabe entre l’interprète et l’homme)

Kerry : – Pouvons-nous avoir les vidéos (inintelligible) que nos agents ont demandées ?

(Échange en arabe entre l’interprète et l’homme)

Un membre du personnel de Kerry :

Puis-je me me permettre de vous dire, nous recevons beaucoup de vidéos des victimes de ces attaques, elles sont terribles, mais elles ne nous servent à rien. Nous avons besoin de vidéos des bombes et des avions réels. Il y en beaucoup de ces vidéos sur Internet, mais nous ne savons pas si elles sont vraies ou non. Des vidéos authentiques des avions eux-mêmes, voilà ce qu’il nous faut…

L’armée des États-Unis a peut-être trouvé une solution pour aider ces hommes à en faire.

Christian Borys, un journaliste canadien basé en Europe de l’Est/centrale, a tweeté hier :

Christian Borys @ItsBorys

Les États-Unis ont repeint leurs F/A-18 pour qu’ils ressemblent aux jets russes en #Syrie. Entrainement standard, mais néanmoins intéressant. pic.twitter.com/FVN6tMj2Ji

13h45 − 6 octobre 2016

Voilà la photo qu’il a jointe :

Agrandir l’image

Les trois premières photos sont celles d’un F/A-18 de combat américain aux couleurs de la Russie. (Les flotteurs latéraux sont relevés pour le stockage car c’est un avion qui a aussi été équipé pour le transport. Le cockpit est ouvert et les rideaux blancs pour protéger du soleil sont fermés.) En bas à droite, il y a une image d’un SU-34 russe avec sa peinture habituelle que le contingent russe arbore également en Syrie.

Il serait extrêmement difficile de distinguer ces deux avions l’un de l’autre dans une vidéo peu précise d’un «bombardement» par un avion qui passe à toute vitesse.

Les États-Unis utilisent régulièrement des avions aux couleurs «ennemies» comme «forces d’agression» lors des entraînements et des manœuvres. Cela permet aux pilotes américains de s’habituer à des cibles «ennemies» pendant leur formation au combat aérien. Donc, tout cela est peut-être, comme Christian Borys le suppose, une «formation standard».

Mais il y a aussi la conversation de Kerry avec l’opposition syrienne et sa demande explicite des vidéos de jets «russes» en train de bombarder la Syrie.

C’est peut être une coïncidence innocente : le Secrétaire Kerry demande aux artistes faussaires des Casques blancs des vidéos de jets russes qui «bombardent des civils» en Syrie et, comme par hasard, l’armée américaine peint un de ses jets pour ressembler à un avion de combat russe Su-34 comme ceux déployés en Syrie.

Mais de nombreux incidents en Syrie comme l’attaque au gaz Ghouta, la récente attaque du convoi d’aide humanitaire, sont attribués à la Russie ou au gouvernement syrien sans aucune preuve (et même malgré des preuves du contraire). Les médias avalent invariablement ces mensonges seulement basés sur les dires de quelque officiel, sur des photos ou des vidéos non vérifiées, sans poser la moindre question. Une «attaque russe» contre une grande cible civile comme un camp de réfugiés, documentée par une vidéo !, serait très facile à vendre. L’«indignation» qu’elle susciterait pourrait être facilement utilisée par la propagande occidentale pour lancer une guerre plus large. On ne peut s’empêcher de penser à l’attaque sur la tour hertzienne de Gliwice, à l’incident du golfe du Tonkin, et aux «armes de destruction massive de Saddam». Un tel mensonge ne fait pas peur à Kerry. Aujourd’hui même, il a inventé une nouvelle attaque d’hôpital, en disant que c’était un crime de guerre et qu’une enquête devait être ouverte contre la Russie et la Syrie. Or n’y a pas eu d’attaque de ce type.

Le Parlement russe a ratifié un accord avec la Syrie au sujet du stationnement, sans limites précises, des forces russes en Syrie. Hier, le ministère russe de la Défense a indiqué que les soldats russes étaient intégrés aux unités syriennes sur le terrain et qu’ils seraient défendus contre toute tentative d’attaques aériennes par la défense aérienne russe en Syrie. les médias américains ont qualifié cette légitime mise en garde de belliqueuse.

On parle beaucoup dans les médias étasuniens, de manière décomplexée, d’une attaque contre les forces syriennes et russes en Syrie. Les États-Unis ont récemment bombardé une unité syrienne dans une position bien connue que la Syrie tenait depuis de nombreux mois. 82 soldats syriens sont morts et plusieurs autres ont été blessés. La frappe a permis à ISIS d’avancer vers la ville assiégée de Deir Ezzor. Ce n’était pas une «erreur» comme les États-Unis l’ont prétendu.

La Russie défendra ses forces en Syrie et elle défendra la souveraineté de la Syrie. Elle n’est pas seule. Une frégate chinoise vient d’arriver dans le port syrien de Tartous. Si ce fil-piège était frappé, 1,3 milliard de Chinois se joindraient aux Russes, aux Iraniens et aux Syriens dans la guerre contre la tentative de «changement de régime» des États-Unis en Syrie. Washington est averti. Aucune manigance de bas étage de couleur de peinture ne sera considérée comme une bonne raison de ne pas réagir. La Russie RIPOSTERA si besoin est.

Toute attaque contre les forces russes ou syriennes serait illégale. Kerry lui-même, dans l’échange cité plus haut, admet que les États-Unis n’ont absolument aucune base juridique pour se livrer à une telle attaque. Ce serait illégitime et ce serait un crime. Mais les États-Unis n’ont pas la réputation de respecter strictement le droit international. La Russie a bien raison d’avertir des conséquences éventuelles d’une violation. Il n’y a rien de «belliqueux» là-dedans.

Traduction : Marie Staels

Enregistrer

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L’accord États-Unis Russie. Le ministère de la Défense dit qu’il pourrait obéir à Obama… ou pas


Par Sputnik News – Le 24 septembre 2016.

Il est un peu difficile de croire que l’attaque menée par l’aviation étasunienne sur l’Armée arabe syrienne n’était qu’un simple accident, fait remarquer le professeur Stephen F. Cohen, avertissant que le parti étasunien de la guerre, qui est catégoriquement opposé à toute coopération avec la Russie, devient de plus et plus influent à Washington.

Continuer la lecture de L’accord États-Unis Russie. Le ministère de la Défense dit qu’il pourrait obéir à Obama… ou pas

Syrie : L’attaque du convoi d’aide humanitaire annonce une nouvelle escalade

Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 21 septembre – Source Moon of Alabama

Le bras de fer sur la destruction du convoi d’aide humanitaire à l’ouest d’Alep tourne au ridicule.

Le convoi de l’ONU/CRS venait de la partie ouest d’Alep tenue par le gouvernement. Il était arrivé à Umm al Kubra, un centre du Croissant rouge syrien situé dans la zone, plus à l’ouest, tenue par les rebelles, où le déchargement a commencé. Il s’est passé quelque chose et beaucoup de camions ont brûlé ou ont été endommagés. Une vingtaine de personnes auraient été tuées. L’incident est survenu peu après l’expiration officielle du cessez-le-feu. Les équipes de propagande des Casques blancs parrainées par les États-Unis étaient là ou sont arrivées peu de temps après le début de l’incident. Continuer la lecture de Syrie : L’attaque du convoi d’aide humanitaire annonce une nouvelle escalade

Cachotteries US à l’ONU sur la Syrie…


Poutine révèle pourquoi les États-Unis ne veulent pas mettre sur la place publique tous les termes de l’accord qu’ils ont signé avec la Russie pour le cessez-le-feu en Syrie


A picture taken on July 29, 2016 shows a general view of Karaj al-Hajz corridor (C) in the rebel-held part of Aleppo, leading towards the government controlled area of the Masharqa neighbourhood (background)
© AFP 2016/ KARAM AL-MASRI

Sputnik_logo

Le 17 septembre 2016 – Source sputniknews

«Washington est réticent à rendre public son accord de cessez-le avec la Russie en Syrie parce que ce serait braquer le projecteur sur ceux qui ne s’y conforment pas», a déclaré samedi le président russe Vladimir Poutine.

Continuer la lecture de Cachotteries US à l’ONU sur la Syrie…

Voici comment le statut régional de l’Iran est en train de changer


Le paiement par les États-Unis de 400 millions de dollars à l’Iran est un signe que sa longue période d’isolement touche à sa fin.

Par Adam Garrie – Le 5 août 2016 – Source The Duran

Les révélations sur le transfert de 400 millions de dollars du gouvernement Obama à l’Iran, payés en liquide, en ont fait tiqué plus d’un à travers le monde. Cela a confirmé le rapprochement entre deux nations dont les relations ont, pendant des décennies, été au plus bas. Bien que ce rapprochement ne soit pas d’aussi grande envergure et aussi ambitieux que celui de Nixon avec la Chine maoïste, il est curieux de voir que le rôle de l’Iran dans la région et dans le monde a changé si rapidement, si récemment.

Continuer la lecture de Voici comment le statut régional de l’Iran est en train de changer

Obama se fait claquer la porte au nez par l’establishment lorsqu’il tente de se rapprocher de Moscou


Par Alastair Crooke – Le 6 août 2016 – Source Consortiumnews.com

Les bonzes de la politique étrangère à Washington sabordent les initiatives de collaboration avec la Russie du président Obama pour mettre fin à la guerre en Syrie et réduire les autres sources de tension. Selon l’ancien diplomate britannique Alastair Crooke, ils souhaitent la poursuite de la nouvelle guerre froide sous Hillary Clinton. Continuer la lecture de Obama se fait claquer la porte au nez par l’establishment lorsqu’il tente de se rapprocher de Moscou

Les accords États-Unis–Russie concernant la Syrie pourront ils résoudre le conflit syrien ?


Par Sputnik News – Le 16 juillet 2016

À l’occasion de sa visite de deux jours à Moscou, les 14 et 15 juillet, le Secrétaire d’État des États-Unis John Kerry a rencontré le Président russe Vladimir Poutine et son homologue Sergei Lavrov. Les discussions ont été productives.

Les deux côtés se sont mis d’accord sur les mesures d’un cessez-le-feu en Syrie et sur les termes d’une transition politique dans ce pays déchiré par la guerre. Ces mesures n’ont toutefois pas été rendues publiques.

Selon Kerry, si l’accord est mis en œuvre, cela changera radicalement la situation en Syrie.

Continuer la lecture de Les accords États-Unis–Russie concernant la Syrie pourront ils résoudre le conflit syrien ?

L’Arabie saoudite menace la Turquie au sujet de son changement de politique vis-à-vis de la Syrie


Par Zen Adra – Le 14 juillet 2016 – Almasdar news

Le ministre des affaires étrangères d’Arabie saoudite, Adel al-Jubeir, a dit que la Turquie sait très bien qu’il n’est pas possible de trahir l’opposition syrienne avec autant de désinvolture, mettant en question le soudain changement d’attitude du premier ministre turc.

Le premier ministre turc est conscient que la Turquie est vulnérable face à une division par les Kurdes et donc faire une telle erreur risque probablement d’entraîner la dislocation de la Turquie.

Les remarques d’al-Jubeir ont été faites hier, après une rencontre bilatérale avec le secrétaire d’état John Kerry et la conseillère à la sécurité nationale Susan Rice.

Dans les conditions actuelles, la Turquie ne peut pas se permettre d’être attaquée par les forces d’opposition turques. À la différence de l’opposition syrienne armée, qui est capable de renverser Assad et de tenir tête aux Turcs.

Plus tôt dans la semaine le premier ministre turc, Binali Yildirim, a déclaré que l’amélioration des relations avec la Syrie était nécessaire pour lutter contre le terrorisme et pour la stabilité de la région.

L’Arabie saoudite a convoqué l’ambassadeur turc à Riyad afin d’éclaircir cette déclaration controversée.

Article original paru dans Almasdar News (journal syrien)

Traduit par Wayan, relu par Catherine pour le Saker Francophone.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF