Du RussiaGate au DeepStateGate : « L’enfer pourrait se déchainer »


Par Ray Mc Govern – Le 8 juillet 2019 – Consortium News

deepstatecoupL’Etat Profond gagne presque toujours. Mais si le procureur général Barr s’appuyait sur Trump et des enquêteurs loyaux, l’enfer pourrait se déchaîner, car les preuves contre ceux qui ont pris de sérieuses libertés avec la loi sont accablantes….

Alors que le Congrès reprend le travail et que le Comité judiciaire et le Comité du renseignement de la Chambre des représentants se préparent à interroger l’ex-procureur spécial Robert Mueller, le 17 juillet, les lignes partisanes se dessinent encore plus nettement, transformant le RussiaGate en un DeepstateGate. Dimanche, un législateur républicain de premier plan, le représentant Peter King (R-NY) a jeté les gants lors d’une attaque publique inhabituellement acerbe contre d’anciens dirigeants du FBI et de la CIA.

King a déclaré à l’auditoire d’une radio : « Il ne fait aucun doute pour moi qu’il y a eu des abus graves et sérieux qui ont été commis par le FBI et, je crois, par les échelons supérieurs de la CIA contre le président des États-Unis ou, à l’époque, le candidat à la présidence, Donald Trump », selon The Hill.

Continuer la lecture de Du RussiaGate au DeepStateGate : « L’enfer pourrait se déchainer »

Comey, Clinton & Cie sont déférés au pénal. Un pas de plus vers la déchéance.


La Constitution tiendra-t-elle le coup et combien de temps les médias pourront-ils cacher l’affaire ?


Par Ray McGovern – Le 19 avril 2018 – Source Unz Review

La mise en accusation devant une cour pénale, ce mercredi 18 avril, par 11 Républicains de la Chambre des représentants, de l’ancienne secrétaire d’État, Hillary Clinton, ainsi que de plusieurs anciens hauts fonctionnaires du FBI et du ministère de la Justice (DOJ), est un pas de géant vers une crise constitutionnelle.

Sont nommés dans cette accusation au ministère de la Justice, pour d’éventuelles violations de la loi fédérale : Clinton ; l’ancien directeur du FBI James Comey ; l’ancien procureur général Loretta Lynch ; l’ancien directeur par intérim du FBI Andrew McCabe ; l’agent du FBI Peter Strzok ; l’avocat du FBI Lisa Page ; et le personnel du ministère de la Justice et du FBI « lié » au travail sur le « Dossier Steele », y compris l’ancien procureur général par intérim, Sally Yates, et l’ancien procureur général adjoint par intérim, Dana Boente.

Continuer la lecture de Comey, Clinton & Cie sont déférés au pénal. Un pas de plus vers la déchéance.

NBC donne un coup de main à Poutine sans le réaliser


Par Ray McGovern – Le 12 mars 2012 – Source Consortium News

Alors que le président russe est en pleine campagne pour sa réélection, il vient d’être interviewé par Megyn Kelly, de NBC, et leur discussion lui a permis de lustrer ses arguments vis-à-vis de l’électorat russe, nous explique Ray McGovern.

L’équipe du président russe Vladimir Poutine a réussi un coup double avec son long discours du 1er mars revendiquant la parité stratégique avec les États-Unis, puis son duel nocturne avec Megyn Kelly de NBC. Tout doute subsistant sur le fait que Poutine est parti pour un autre mandat présidentiel est maintenant dissipé. Poutine pourrait même envisager d’envoyer une lettre de remerciement à NBC.

Continuer la lecture de NBC donne un coup de main à Poutine sans le réaliser

La Bande des quatre : Rififi au Sénat


Des sénateurs demandent à Tillerson d’entamer des pourparlers avec le Kremlin sur le contrôle des armements

Quatre sénateurs américains insistent pour qu’une nouvelle approche concernant les relations entre les États-Unis et la Russie soit adoptée sur la base d’efforts renouvelés de contrôle des armements, mais vous n’en avez probablement pas entendu parler dans les médias grand public.


Par Gilbert Doctorow et Ray McGovern – Le 10 mars 2018 – Consortium News

Signe du bas niveau alarmant des médias américains, aucun journal grand public ne parle d’une lettre du 8 mars, adressée au secrétaire d’État Rex Tillerson et écrite par quatre sénateurs étasuniens. Ils y demandent le démarrage de pourparlers sur le contrôle des armements avec le Kremlin. La lettre est pourtant accessible sur la page de l’un des auteurs, Jeff Merkley (D-Ore.) page hébergée sur le site internet du Sénat. Rien dans le New York Times. Rien dans le Washington Post.  Il revient donc aux médias alternatifs de porter à l’attention de leur lectorat ce développement majeur dans la politique extérieure, un changement important dans les propos de nos propres hauts responsables politiques au sujet de la Russie, qui a été porté à notre attention par… les médias principaux russes, y compris l’agence RIA Novosti, RBK, Tass, dès la publication de cette lettre.

Continuer la lecture de La Bande des quatre : Rififi au Sénat

L’accord Trump-Poutine sur la Syrie à l’épreuve du feu


Par Ray Mc Govern – Le 10 juillet 2017 – Source Counterpunch

La perspective immédiate d’une amélioration significative des relations entre les États-Unis et la Russie dépend maintenant de quelque chose de tangible : les forces qui ont saboté les accords de cessez-le-feu antérieurs en Syrie réussiront-elles à le faire à nouveau, pour que les rêves de « changement de régime » des néo-conservateurs et des libéraux interventionnistes puissent se réaliser ?

Ou le président Trump réussira-t-il là où le président Obama a échoué en forçant les bureaucraties étasuniennes militaires et du renseignement à respecter ce cessez-le-feu plutôt que de laisser l’insubordination régner ?

Continuer la lecture de L’accord Trump-Poutine sur la Syrie à l’épreuve du feu

L’État profond du renseignement est derrière le Russiagate


À cause des discussions frénétiques sur les relations entre l’équipe Trump et les Russes, nous ratons une histoire plus sombre qui montre comment les pouvoirs de surveillance de l’État profond contrôlent même les dirigeants de la nation, constatent les vétérans étasuniens Ray McGovern et Bill Binney.


Par Ray McGovern and Bill Binney – Le 28 mars 2017 – Source Consortium News

La Maison Blanche à Washington, D.C. (Flickr Gage Skidmore)

Bien que de nombreux détails soient encore peu clairs à cause du secret – et plus encore obscurcis par la politique – il semble que le président de la Commission du renseignement du Congrès, Devin Nunes, ait été informé, la semaine dernière, de la surveillance électronique de hauts fonctionnaires américains, sans autorisation, et qu’il a ensuite transmis ces informations au président Trump.

Cette information met Trump face à un choix indésirable mais inévitable : affronter ceux qui ne l’ont pas informé de telles activités déloyales ou vivre craintivement dans leur ombre. (Ce dernier choix a été celui du président Obama. Trump choisira-t-il la route la plus escarpée ?).

Continuer la lecture de L’État profond du renseignement est derrière le Russiagate

Les renseignements allemands exonèrent la Russie de toute interférence.


Exclusif : les médias américains ne veulent que des histoires sur la perfidie russe, alors quand les Renseignements allemands exonèrent Moscou de toute subversion présumée de la démocratie allemande, le silence médiatique accompagnant ces résultats est assourdissant, dit l'ex-analyste de la CIA, Ray McGovern.

Par Ray McGovern – le 15 février 2017 – Source ConsortiumNews

Après une enquête de plusieurs mois, politiquement chargée, les services de renseignement allemands n’ont trouvé aucune preuve solide de cyber-attaques dirigées par Moscou ou d’une campagne de désinformation visant à subvertir le processus démocratique en Allemagne. Du coup, la chancelière Angela Merkel a ordonné l’ouverture d’une nouvelle enquête.

L’an dernier, les deux principales agences de renseignement de Berlin, la BND et la BfV (équivalentes de la CIA et du FBI) ont lancé une enquête conjointe pour étayer les allégations selon lesquelles la Russie s’ingérerait dans les affaires politiques allemandes et tenterait d’influencer les élections de septembre prochain.

Continuer la lecture de Les renseignements allemands exonèrent la Russie de toute interférence.