Le Moyen-Orient est maintenant l’affaire de Poutine


Image associéePar Robert Fisk – Le 15 novembre 2016 – Source CounterPunch

Des foutaises prévisibles seront proférées sur Trump et le Moyen-Orient. Comment le monde musulman peut-il traiter avec un islamophobe ? Car c’est bien ce qu’est Trump. Il est une honte pour son pays et pour son peuple – qui, grands dieux, a élu le bonhomme.

Continuer la lecture de Le Moyen-Orient est maintenant l’affaire de Poutine

Trump se prépare à prendre le contrôle de la Fed

Photo by DonkeyHotey | CC BY 2.0
Photo by DonkeyHotey | CC BY 2.0

2016-09-24_11h42_10Par Mike Whitney – Le 18 novembre 2016 – Source CounterPunch

Durant les quatre premières années de sa présidence, Donald Trump choisira non seulement trois juges pour la Cour suprême, mais aussi cinq des sept membres du Conseil des gouverneurs de la Fed. Il serait impossible de surestimer l’effet que cela aura sur l’avenir économique de la nation. Avec les deux chambres du Congrès fermement dans les mains du GOP [Parti républicain], nous pourrions voir la banque centrale la plus puissante du monde transformée en une institution purement politique qui suivrait les diktats d’un homme.

Continuer la lecture de Trump se prépare à prendre le contrôle de la Fed

Trump et la politique :
explication pour les nuls


Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 18 novembre 2016 – Source CounterPunch

Bienvenue dans le meilleur des mondes politico-économiques de Trump.

Cela ne signifie pas la cessation du racket des changements de régime de Soros, ni celle du déploiement de ses multiples tentacules, parallèlement à la domination du Parti Démocrate par Clinton via le DNC. Le plan A – un Maïdan made in USA – n’est pas exactement populaire parmi les masses. Ainsi, le plan B – un harcèlement à long terme – a-t-il été décidé le week-end dernier, lors d’un sommet dans un hôtel de Washington.

Continuer la lecture de Trump et la politique :
explication pour les nuls

Un fascisme déjà en place


Par Doloresvek – Le 12 novembre 2016 –  Source Dolores Vek Blog

Peut-être que si je me tiens devant ce grand drapeau, ils ne vont pas remarquer que je suis fasciste

À la suite de l’élection de Donald Trump, on nous dit que nous devons maintenant craindre que le fascisme ne s’installe aux États-Unis.

À quoi cette vision cauchemardesque d’une Amérique fasciste est-elle censée ressembler ? Ces États-Unis nouvelle version, sous le règne exclusivement vicieux du régime Trump, sont censés être un pays dans lequel les minorités doivent craindre pour leur vie. Le président parlera un langage de suprématiste blanc. Les Américains noirs devront craindre la mort aux mains de la police et des vigiles ; les Latins doivent craindre la déportation ; les musulmans, la violence islamophobe ; etc… Les bonnes gens plein d’humanité tremblent, alors que Trump pourrait utiliser les forces armées, la police secrète, les escadrons de la mort, les drones et la technologie de surveillance pour son bien et celui de ses copains. L’écosystème terrestre – la promesse d’une planète habitable – serait sacrifié par des hommes qui placent les profits au-dessus des besoins humains et du bien de l’humanité.

Continuer la lecture de Un fascisme déjà en place

Le monde souffre d’une commotion cérébrale après l’élection de Trump


Par Brandon Smith – Le 16 novembre 2016 – Source alt-market


Je dis cela depuis longtemps, et je le répète ici – dans la vie, il n’y a que deux genres de gens : ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Certains pourraient prétendre qu’il y a une troisième option : ceux qui ne veulent pas savoir. En tout cas, si vous voulez être en mesure de prévoir les tendances géopolitiques et sociales, vous devez être parmi ceux qui connaissent.
Continuer la lecture de Le monde souffre d’une commotion cérébrale après l’élection de Trump

L’OTAN panique…


… après que Poutine a mis la pression sur Trump pour qu’il retire les forces de l’Alliance de la frontière russe



Tyler Durden's picturePar Tyler Durden – Le 14 novembre 2016 – Source Zero hedge

Tandis que beaucoup de médias ont spéculé que le Kremlin a eu un rôle dans la diffusion des emails de Podesta, piratés par Wikileaks – chose que Julian Assange a niée la semaine dernière – et tandis que les services de renseignement américains ont officiellement accusé des pirates soutenus par le gouvernement russe de s’ingérer dans les élections américaines, la vérité est que Vladimir Poutine est ravi du résultat de ces élections : pas tant par la chute de Hillary, que par le fait de voir l’aile forte et néo-con du Pentagone étouffée pendant les quatre prochaines années.

Continuer la lecture de L’OTAN panique…

L’élection américaine : est-ce enfin fini, ou pas ?


Par Immanuel Wallerstein – Le 15 novembre 2016 – Source iwallerstein.com

Immanuel Wallerstein
Immanuel Wallerstein

Commentaire No 437

Presque tout le monde est étonné de la victoire de Trump. On dit que même Trump était étonné. Et bien sûr, maintenant tout le monde explique comment c’est arrivé, bien que les explications soient différentes. Et tout le monde parle des profonds clivages que l’élection a créés (ou qu’elle reflète ?) dans le corps politique des États-Unis. Continuer la lecture de L’élection américaine : est-ce enfin fini, ou pas ?

Trump menacé d’une révolution orange


«Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple.» Bertolt Brecht


2016-07-19_11h15_59Le 14 novembre 2016 – Source entrefilets

C’est une missive édifiante. Elle est signée des présidents de l’UE et se veut une lettre de félicitations au POTUS nouvellement élu, Donald Trump. Or ce courrier, banal en apparence, contient entre les lignes un véritable ultimatum au trublion anti-Système, à qui il est dit en substance: «Ok, vous nous avez bien eus, mais maintenant voici la Règle : ou vous vous soumettez, ou nous vous détruisons.»

Continuer la lecture de Trump menacé d’une révolution orange

Alors maintenant ?


Par James Howard Kunstler – Le 14 novembre 2016 – Source kunstler.com

Afficher l'image d'origine

L’air de rien, l’Amérique a recraché Hillary Clinton la semaine dernière, comme un glaviot irritant mais qu’elle a dû ravaler comme une pilule amère appelée Donald Trump. Cela valait la peine de voir le brouillard de la mafia Hillary s’étaler sur les réseaux des médias, alors que la narrative « Je suis avec elle / c’est son tour» n’était qu’une couverture pour l’équipe de pilleurs qu’est devenu l’establishment permanent à Washington DC, y compris la Fondation Clinton.

Continuer la lecture de Alors maintenant ?