La Commune de Paris : la naissance du néolibéralisme international et du néo-impérialisme de l’UE


par Ramin Mazaheri – Le 26 juin 2022 – Le Saker Francophone

Cent cinquante ans plus tard, il est clair que la Commune de Paris de 1871 était quatre choses, et une seule – la dernière de cette liste – est largement comprise en 2022.

1) Une inversion de la guerre civile américaine : en France, ce sont les propriétaires d’esclaves et les marchands d’esclaves qui – au lieu de l’initier – ont interdit et combattu une sécession rebelle. Je pense que Marx aurait été plus efficace dans sa description s’il avait comparé la France avec la situation aux États-Unis, car il s’agit d’un parallèle inverse intéressant.

2) Pour les gens de droite : il est intéressant de constater qu’ils ne regardent jamais comment leur victoire sur la Commune de Paris a favorisé l’idéologie et les objectifs de la droite. C’est presque comme si les champions du libéralisme ne voulaient pas admettre que la trahison armée avec Bismarck était la raison de leur victoire en France ?

Continuer la lecture

Où l’Occident est-il coincé ? Le fascisme des années 1930 et le « fascisme » des années 2020


Par Ramin Mazaheri Le 19 juin 2022 – Le Saker Francophone

À partir de 1917, les mêmes nations européennes réactionnaires qui avaient fait 7 guerres européennes contre la Révolution française ont par la suite fait la guerre à l’Union Soviétique. Le problème a toujours été une idée – l’anti-autocratie, l’idée dont découle la démocratie socialiste (et les Gilets Jaunes) – et non une nation particulière.

(Ceci est le septième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets Jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Cliquez ici s’il vous plaît pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

Il existe un moment précis où la France a définitivement cédé son leadership de longue date sur la politique progressiste européenne. Ce n’est pas 1914, lorsque, contrairement aux bolcheviks soviétiques, les socialistes français se sont ralliés à la Première Guerre mondiale : c’est la création du Front populaire après la mort de 15 personnes dans une émeute de droite en 1934. L’idée que les socialistes engagés doivent s’unir à tout le monde, des faux gauchistes aux partis de droite, pour combattre le fascisme s’est avérée être une catastrophe totale.

Pourtant, cette idée reste la politique de gauche occidental aujourd’hui, et elle produit encore des catastrophes.

Continuer la lecture

Louis-Napoléon : La différence révolutionnaire entre le bonapartisme et la démocratie libérale occidentale


Par Ramin Mazaheri − Le 12 juin 2022 − Le Saker Francophone

Pour Marx, la société était divisée en classes, des classes qui jouaient des rôles politiques. Ce qui est regrettable, c’est qu’il croyait fondamentalement que la personne rurale moyenne – 85 % de la France du milieu du XIXe siècle – était incapable de jouer un rôle politique. C’est un angle mort majeur qui semble défier le bon sens, mais c’était en fait une erreur courante à l’époque.

(Ceci est le cinquième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

C’est une erreur courante, même aujourd’hui : Le rejet du rôle joué par les électeurs ruraux continue d’être un problème datant de 175 ans pour les gauchistes occidentaux.

Continuer la lecture

L’histoire politique moderne n’a aucun sens si Napoléon n’avait pas été un révolutionnaire de gauche.


Par Ramin Mazaheri – Le 24 avril 2022 – Le Saker Francophone

 » Le paysan était bonapartiste parce que la Grande Révolution, avec tous ses avantages pour lui, était, à ses yeux, personnifiée dans Napoléon.  » – Karl Marx

(Ceci est le troisième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

Être contre Napoléon Bonaparte au XIXe siècle, c’était rejeter totalement l’opinion française démocratique, et donc être contre la Révolution française elle-même. C’était céder l’opinion de Napoléon Bonaparte à ses ennemis : le snob anglais, un roi autrichien consanguin, un noble italien complice et traître, un aristocrate hongrois, etc.

Continuer la lecture

La Glorieuse Révolution de 1688 : L’Angleterre déclare « la mort de toutes les autres révolutions »


Par Ramin Mazaheri – Le 23 avril 2022 – Le Saker Francophone

 Le conservatisme moderne a été largement inspiré par l’affirmation constante d’Edmund Burke selon laquelle il n’est pas permis de refaire la société en quelque chose de nouveau parce qu’il serait immoral d’effacer le contexte historique qui a façonné cette société. C’est l’essence même de sa thèse antirévolution.

(Ceci est le deuxième chapitre d’un nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident. Veuillez cliquer ici pour l’article qui annonce ce livre et explique ses objectifs).

C’est la logique précise du réformisme moderne : c’est-à-dire, la lente réforme et l’amélioration du parlementarisme à l’anglaise, qui est l’épine dorsale politique de la démocratie libérale occidentale.

Mais l’erreur cardinale de cet ardent et trop dramatique conservateur, c’est de donner un coup de balai à toute révolution. Personne ne peut effacer totalement le contexte historique et culturel d’une nation ; ce qui est fait est fait et ne sera pas oublié, mais on peut l’envisager différemment. Il faut souvent laisser le passé derrière soi pour mettre en place une nouvelle base juridique plus humaine, objectif fondamental de toute révolution ; tout le reste n’étant, après tout, qu’un simple « coup d’État ».

Continuer la lecture

Introduction : Une histoire des Gilets Jaunes doit réécrire l’histoire récente et ancienne de la France


Par Ramin Mazaheri – Le Saker Francophone.

Pour les lecteurs qui ont manqué l’annonce de ce nouveau livre, Les Gilets jaunes de France : La répression occidentale des meilleures valeurs de l’Occident, SVP cliquer ici afin de voir le bref résumé de ce livre et pourquoi il n’est pas seulement la meilleure introduction aux élections françaises disponible, mais une lecture nécessaire pour quiconque veut comprendre les Gilets Jaunes et la France moderne.

Pour récapituler cet article – afin que nous puissions commencer ! – permettez-moi une seule citation à titre de rappel :

Continuer la lecture

La zone euro a officiellement bouclé une « décennie perdue »


Mais les médias refusent de l’admettre


Par Ramin Mazaheri – Le 31 janvier 2018 – Source The Saker

Résultat de recherche d'images pour "décennie perdue"
Avec les données récemment publiées selon lesquelles son taux de croissance en 2017 était de 2,5%, la zone euro a officiellement bouclé une « décennie perdue » : son taux de croissance annuel moyen de 2008 à 2017 était de 0,6%.
 
Ouaouh… c’est mauvais. C’est encore pire que « les 20 années perdues du Japon ». Les deux « décennies perdues » du Japon ont toutes deux surpassé les performances récentes de la zone euro :

  • Japon 1991-2000 : taux de croissance de 1,4%.
  • Japon 2001-2010 : taux de croissance de 0,7%.
     
    Le calcul de ces chiffres, à l’ère d’Internet, a nécessité environ 10 minutes de recherche et l’utilisation de mathématiques de classe de 4e.

Continuer la lecture