Napoléon et la fin de l’Histoire


Par Nicolas Bonnal – Août 2019 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Nicolas Bonnal

Il a tout amené : la bureaucratie, l’égalitarisme, l’Europe, la fin des frontières, la conversion à l’islam, le pouvoir des banquiers (Chateaubriand en parle très bien), le militarisme, le tout-étatique au sens tocquevillien, le despotisme doux, le messianisme aveugle et féroce. Il, c’est Napoléon, l’auteur machiavélien de la fin de l’histoire qui va prendre fin, au moins en Europe totalitaire bureaucratique au cours de ce siècle. Mais nous restons aussi hypnotisés (Guénon) que ses soldats. Alors…

Continuer la lecture de Napoléon et la fin de l’Histoire

Tolstoï sur la guerre : la vision systémique d’une tragédie


Par Ugo Bardi – Le 1er février 2019 – Source CassandraLegacy

Tableau de Vasilii Nesterenko (2005) qui célèbre la défense russe de Sébastopol en 1855.

Léon Tolstoï situe son roman Guerre et paix (1867) lors de l’invasion napoléonienne de la Russie en 1812. Mais il n’avait pas été témoin de cette guerre – Tolstoï avait plutôt participé à une autre guerre insensée et sanglante, la guerre de Crimée (1853-1856), une expérience qui avait profondément influencé sa pensée. Tolstoï avait une vision profonde de la tragédie que sont les guerres et son point de vue est similaire au nôtre plus moderne basé sur les statistiques, bien qu’obtenu par intuition seulement.

Continuer la lecture de Tolstoï sur la guerre : la vision systémique d’une tragédie

La grande retraite de Moscou


Par Ugo Bardi – Le 27 avril 2017 – Source Cassandra Legacy


Du blog Kelebek de Miguel Martinez. Publié le 25/04/2017

Miguel Martinez est né au Mexique et vit actuellement à Florence, en Italie. Il est un polymathe et un polyglotte, intéressé par l’histoire, la politique, la culture, la littérature et bien plus encore. Son blog est intitulé Kelebek, « papillon » en turc. Dans cette publication, Miguel prend la retraite des armées de Napoléon de Moscou en tant que paradigme pour les conditions actuelles de la société et de « la gauche  » en particulier. Nous sommes en retraite, mais personne ne semble s’en rendre compte et « les Grenadiers de Le Pen ne réduiront pas la distribution de bois ou de nourriture, peu importe le froid qu’il fera ». Le post est écrit d’un point de vue italien; pour le lecteur non italien, cela peut aider à savoir que Matteo Salvini (qualifié de « parachutiste » dans cet article) est le chef du parti politique italien d’extrême-droite la Lega Nord. Les phrases en gras et en italique sont dans l’original. Traduit et légèrement adapté par moi [Ugo Bardi].
Continuer la lecture de La grande retraite de Moscou