Extrait du carnet de notes – L’Allemagne va-t-elle enfin amorcer la rupture avec l’UE ?


Par Tom Luongo – Le 6 septembre 2021 – Source Gold Goats ‘n Guns

Nous avons tous été tellement concentrés sur les divisions internes des États-Unis et sur les tentatives du Davos de faire la pluie et le beau temps que nous avons négligé des thèses un peu anciennes sur l’éclatement potentiel de l’Union européenne.

L’UE est un gâchis. Tout le monde le sait. Ses banques sont des zombies. Ses marchés obligataires sont des oxymores. Ses relations commerciales avec le monde se dégradent. Et ses relations avec les personnes qu’elle gouverne nominalement deviennent toxiques.


Continuer la lecture

Le moment machiavélien de l’Europe


Par Alastair Crooke – Le 21 décembre 2020 – Strategic Culture

Il est encore trop tôt pour le dire, mais il se pourrait que les élections américaines soient le début d’un nouveau « tournant » (au sens de « quatrième tournant« ). Bien sûr, ce qui se passe aux États-Unis est devenu le principal sujet de préoccupation de la plupart des gens ; mais même si cela aura des répercussions au cours de l’année à venir – peut-être de manière chaotique – les graines semées le 3 novembre, et après, nous amènent à un moment charnière : Le projet centralisateur du « wokedom » [le domaine des éveillés, NdT] progressiste en Amérique bleue [ceux ayant voté Biden, NdT] et dans l’Europe de Merkel aura-t-il le « cran » de persévérer – ou ses dirigeants vont-ils se replier face aux crises qui approchent – et face à la colère publique qui en découle ?

Ce projet a trois axes principaux : centraliser les grandes technologies et les médias grands publics ; concentrer les technologies bancaires et financières au sein d’une banque centrale unique ; et centraliser la politique de Merkel en Europe, à la tête d’un empire prétendant occuper le « haut lieu de la morale ».

Continuer la lecture

Petite arithmétique européenne


Par Jean Piniarski − Décembre 2019

table bois argent Entreprise achats Matériel en espèces euro dette tirelire impôt pièces de monnaie vente au détail Taxes dépenser factures Dollars dépenses Bourse Argent européen
La France verse actuellement par an, environ 23 milliards d’euros à l’Union Européenne. Cet argent provient de nos impôts. Sur ces 23 milliards, 14 nous sont restitués sous le nom de «subventions européennes» 1. Nos impôts sont seulement renommés et nous devons rendre compte de ce que nous en faisons et remercier l’UE en affichant partout son drapeau.

Continuer la lecture

  1. « Les illusions économiques de l’Union Européenne », Charles-Henri Gallois, Fauves Éditions

Dé-dollarisation


Le plan de l’UE visant à lutter contre la domination du dollar ne fonctionnera pas sans la Russie


Euro banknotes


Par Sputniknews – Le 5 décembre 2018 – Source sputniknews.com

Sputnik_logoLe plan de la Commission européenne, récemment divulgué, visant à réduire considérablement la dépendance du bloc vis-à-vis du dollar ne fonctionnera pas sans la participation de la Russie, a noté Ivan Danilov, un collaborateur de Sputnik, suggérant que Paris et Berlin devraient étouffer leurs sentiments anti-russes. 

Continuer la lecture

La zone euro a officiellement bouclé une « décennie perdue »


Mais les médias refusent de l’admettre


Par Ramin Mazaheri – Le 31 janvier 2018 – Source The Saker

Résultat de recherche d'images pour "décennie perdue"
Avec les données récemment publiées selon lesquelles son taux de croissance en 2017 était de 2,5%, la zone euro a officiellement bouclé une « décennie perdue » : son taux de croissance annuel moyen de 2008 à 2017 était de 0,6%.
 
Ouaouh… c’est mauvais. C’est encore pire que « les 20 années perdues du Japon ». Les deux « décennies perdues » du Japon ont toutes deux surpassé les performances récentes de la zone euro :

  • Japon 1991-2000 : taux de croissance de 1,4%.
  • Japon 2001-2010 : taux de croissance de 0,7%.
     
    Le calcul de ces chiffres, à l’ère d’Internet, a nécessité environ 10 minutes de recherche et l’utilisation de mathématiques de classe de 4e.

Continuer la lecture

Un monde en péril. Une interview de Noam Chomsky.


Interviewé par David Barsamian – Le 3 octobre 2017 – Source Tomdispatch

David Barsamian : – Vous avez  déjà parlé de la différence entre la bouffonnerie de Trump, qui est sans cesse couverte par les médias, et les politiques qu’il s’efforce d’adopter, qui reçoivent moins d’attention. Pensez-vous qu’il a des objectifs de politique économique ou internationale cohérents ?  Qu’est-ce que Trump a réussi à accomplir dans ses premiers mois au pouvoir ?

Noam Chomsky : –  Il y a un processus de diversion en cours, peut-être juste un résultat naturel dû aux caractéristiques du personnage central et à ceux qui font le travail en arrière plan.

À un certain niveau, les pitreries de Trump font en sorte que l’attention se concentre sur lui, et peu importe la manière. Qui se souvient encore de l’accusation selon laquelle des millions d’immigrants clandestins auraient voté pour Clinton, privant le pathétique petit homme de sa grande victoire ? Ou l’accusation selon laquelle Obama aurait mis sur écoute la Trump Tower ? Les affirmations en elles-mêmes n’ont pas vraiment d’importance. Il suffit que l’attention soit détournée de ce qui se passe en arrière-plan. Là, hors de portée des projecteurs, la frange la plus sauvage du Parti républicain avance avec soin les politiques destinées à enrichir sa véritable circonscription : la circonscription du pouvoir privé et de la richesse, « les maîtres de l’humanité », pour reprendre la phrase d’Adam Smith.

Continuer la lecture

Mieux vaut tard que jamais… le mea culpa du FMI


Le FMI admet une désastreuse histoire d’amour avec l’euro et présente ses excuses pour l’immolation de la Grèce


Par Ambrose Evans-Pritchard2017-08-08_12h34_19 – Le 29 juillet 2016 – Source The Telegraph

L’équipe des principaux collaborateurs du Fonds monétaire international a induit en erreur son propre conseil d’administration, a émis une série de jugements calamiteux sur la Grèce, est devenue zélote euphorique du projet de l’Euro, a ignoré les signes avant-coureurs d’une crise imminente et, pour finir,  n’a pas réussi à saisir un concept élémentaire de la théorie monétaire.

Continuer la lecture

Le calice empoisonné jusqu’à la lie… de la zone Euro à la zone morte

«... Toute nation souveraine a le droit de ne pas être appauvrie par les créanciers qui ont prêté des sommes bien au-delà du montant qui peut être payé sans être obligé de se livrer à des privatisations à des prix de détresse. Ces exigences sont semblables à une attaque militaire, et ont un objectif similaire : la saisie des terres de l'économie endettée, de ses ressources naturelles, de son infrastructure publique, et du contrôle de son gouvernement.» Michael Hudson
Hudson

Hudson

Par Michael Hudson – Le 3 octobre 2016 – Source CounterPunch

Les articles et interviews de James Galbraith recueillis dans son livre Welcome to the Poisoned Chalice montrent son exaspération croissante contre la troïka – la Banque centrale européenne (BCE), le FMI et de la bureaucratie de l’UE – qui a refusé de relâcher ses exigences, alors que la Grèce voyait son économie s’appauvrir à un degré pire que lors de la Grande dépression. L’attitude combative contre la Grèce était, en un mot, un rejet de la démocratie parlementaire après que la nouvelle coalition Syriza des partis de gauche a remporté l’élection en janvier 2015, avec un programme de résistance à l’austérité et aux privatisations.

Continuer la lecture

L’euroscepticisme, la nouvelle normalité européenne.


Par Gareth Harding – Le 9 juin 2016 – Source EU Observer

Si l’euroscepticisme n’était qu’une maladie britannique et le vote du Royaume-Uni pour quitter l’Union son remède – comme le correspondant de Libération, Jean Quatremer, le suggérait dans un article récent – alors la bande des adeptes de l’UE pourrait dormir confortablement en sachant que la contagion anti-européenne reste maîtrisable.

Malheureusement pour eux, l’hostilité britannique envers l’UE a déjà contaminé le continent où l’euroscepticisme est maintenant devenu une nouvelle normalité.

Continuer la lecture