Le prurit nazi en Ukraine réveille de mauvais souvenirs en Pologne


Le 17 avril 2015 – Source Russia Insider

Le général Skrzypczak, ancien chef des Forces armées polonaises, ne soutient plus l’assistance militaire et l’appui politique à Kiev après la décision du parlement ukrainien d’honorer l’OUN–UPA, les ultranationalistes ukrainiens qui ont massacré des dizaines de milliers de Polonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Continuer la lecture de Le prurit nazi en Ukraine réveille de mauvais souvenirs en Pologne

L’Amérique militarise l’ignorance


Finian Cunningham
Finian Cunningham

Par Finian Cunningham  – Le 17 avril 2015 – Source strategic-culture

Le meurtre commandité de deux figures de l’opposition à Kiev cette semaine est la preuve indiscutable que le pays, sous le régime soutenu par l’Occident, sombre dans un état total de chaos et de  criminalité.

Oles Buzina, journaliste assassiné à Kiev le 16 avril 2015

Nous avons déjà vu la montée du militarisme néo-nazi, et maintenant l’assassinat d’opposants politiques dans les rues de Kiev. Pourtant, encore maintenant, les gouvernements occidentaux et leurs médias serviles refusent obstinément de faire face à la triste réalité. Au lieu de cela, ils continuent à régurgiter l’agression calomnieuse contre la Russie. Et quand l’Occident ne peut pas faire face à la réalité, ils dénigrent tout simplement la Russie en l’accusant de mentir  et de militariser l’information. Mais la vérité est que c’est l’Occident qui militarise l’ignorance. L’ignorance lamentable, intentionnelle, éhontée.

Ancien rédacteur en chef d’un journal ukrainien, Oles Buzina aurait été abattu par deux assaillants masqués près de son domicile dans la capitale ukrainienne jeudi.

La veille, l’ancien parlementaire Oleh Kalachnikov a également été assassiné à son domicile de Kiev. Les deux hommes étaient connus pour leurs critiques virulentes du régime ultra-droitier qui a pris le pouvoir l’année dernière avec le soutien de Washington et de Bruxelles. Kalachnikov avait été un membre éminent du Parti des régions – le parti du président déchu Viktor Ianoukovitch.

Le style d’exécution  de ces derniers meurtres suit une série d’au moins quatre morts suspectes de même nature, entre autres d’anciens parlementaires qui avaient également appartenu au gouvernement Ianoukovitch avant qu’il ne soit renversé en février 2014 lors du coup d’État sponsorisé par les Occidentaux.

Le nouveau régime a continué à entretenir un état de guerre illégal dirigé contre les régions pro-russes dissidentes en Ukraine de l’Est, il mène le pays à la faillite économique et à la misère sociale généralisée. Il a encouragé la création de milices privées sous le contrôle d’oligarques concurrents et corrompus, ainsi que la glorification systématique des anciens collaborateurs du nazisme. La date de la formation de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne, qui a perpétré des massacres au nom de la Waffen SS nazie pendant la Deuxième Guerre mondiale, a été déclarée jour férié officiel en commémoration de la création de cet escadron de la mort.

La semaine dernière, le parlement du régime à Kiev, qui est dominé par des partis ouvertement fascistes, a voté l’interdiction des organisations communistes et l’éradication de tous les symboles de l’histoire de l’ère soviétique. Les statues publiques des dirigeants soviétiques et des héros de l’Armée rouge qui ont libéré l’Ukraine de la domination nazie ont été détruites. Le régime prévoit de dépenser plus de $200 millions pour purger les villes et villages de leurs noms russes.

Maintenant, l’assassinat d’opposants politiques qui sont considérés comme pro-russes élève le régime de Kiev à un nouveau degré d’anarchie et d’extrémisme idéologique.

L’an dernier, les gouvernements occidentaux et leurs médias serviles ont persisté à donner au régime de Kiev une image pro-démocratique d’avant-garde qui s’efforcerait  de réorienter l’ex-République soviétique vers les valeurs occidentales, vers l’adhésion à l’Union européenne et à l’alliance militaire de l’Otan dirigée par les Etats-Unis.

La représentation par l’Ouest de l’évolution du régime de Kiev est un exploit prodigieux de déni de ce qui se passe réellement en Ukraine. La pratique de l’oligarco-banditisme et la flambée des paramilitaires de style nazi; l’exhibition effrontée des emblèmes SS et l’exécution de crimes de guerre contre la population d’origine russe; le bombardement aveugle de villes ukrainiennes de l’Est et de villages suite aux ordres des dirigeants de Kiev; et enfin le blocus économique de la région séparatiste dans une politique nazie de punition collective – toutes ces violations ont été complètement niées par les gouvernements occidentaux et leurs médias de masse.

La distorsion préférée de l’Occident est d’inverser la réalité en accusant la Russie d’envahir l’Ukraine et de parrainer les rebelles indépendantistes dans l’est. Peu importe qu’il n’existe aucune preuve crédible à l’appui de ces revendications; peu importe que Moscou ait maintes fois nié les allégations, y compris cette semaine par le président Vladimir Poutine dans son émission publique annuelle de Questions-Réponses et dans sa conférence de presse d’hier; peu importe que les rebelles de l’Est ukrainien nient l’accusation de travailler pour le compte des russes; peu importe que les contrôleurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ne puissent pas trouver de preuves de l’invasion russe; peu importe que le chef du renseignement militaire français Christophe Gaumard ait dit cette semaine à l’Assemblée nationale de son pays qu’il n’existe aucune preuve d’incursion militaire russe en Ukraine, ou même de plans pour une telle incursion.

Cependant, avec la campagne d’assassinats en cours contre des politiciens de l’opposition et des journalistes à Kiev, la distorsion de la réalité occidentale tend sa crédulité élastique jusqu’au point de rupture.

Des innocents, des civils non armés sont abattus dans les rues de Kiev pour la seule raison que ces personnes ont exprimé des opinions politiques qui critiquent le régime de Kiev installé par l’Occident. Si ce n’est pas la preuve que ce dernier fait l’éloge d’un régime qui s’enfonce dans les pratiques fascistes, alors qu’est-ce que c’est ?

Ironiquement, dans ce contexte effroyable de collusion occidentale avec la barbarie nazie atavique de Kiev, le Congrès des États-Unis a tenu cette semaine des audiences sur ce qu’il a appelé la militarisation de l’information par la Russie.

Des dirigeants du Congrès ont fait part au Comité sénatorial des affaires étrangères de leurs craintes que la Russie soit en train de gagner une guerre de propagande. Leur témoignage? Eh bien, parce que des canaux de presse russes réputés, tels que Russia Today, Itar-Tass et Spoutnik touchent le public occidental avec un autre point de vue sur la crise en Ukraine. Un point de vue qui explique la nature du conflit en Ukraine dans un contexte géopolitique crédible. A savoir que Washington a provoqué un changement de régime, par un coup d’État, afin d’augmenter son emprise sur la domination militaire mondiale par rapport à la Russie.

Tout simplement parce que les médias russes ne colportant pas un récit anti-Poutine, anti-Moscou – comme le font les médias occidentaux sans vergogne – c’est interprété comme une preuve que le Kremlin mène une guerre de l’information et la militarise.

Plus tôt cette année, le secrétaire d’État américain John Kerry a déclaré au Congrès que «l’agression militaire de la Russie n’a d’égal que sa propagande». Kerry a demandé plus de $630 millions, pour contrer l’influence des nouveaux médias russes sur le public américain, en mettant en place des stations de télévision par satellite, en langue russe, qui vont diffuser des infos du style Fox News en Russie. [Radio Free Europe existe depuis 1972 et Voice of America depuis 1976 dans les pays de l’Est!, NdT]

La logique de la pensée de Kerry partant de fausses affirmations pour arriver à une fausse conclusion est épousée à l’unanimité par la Maison Blanche, le Département d’État, les médias américains et les deux chambres du Congrès – Sénat et Chambre des représentants. En d’autres termes par l’ensemble de l’establishment politique américain.

Le mois dernier, la Chambre des représentants a voté à une écrasante majorité une demande au président Barack Obama d’envoyer des armes meurtrières pour soutenir le régime de Kiev contre l’agression russe.

Un des représentants, membre du parti républicain, Steve Pearce (Nouveau-Mexique), avait ceci à dire à un citoyen américain concerné, qui lui avait écrit en déplorant le soutien du Congrès au régime de Kiev et le risque de guerre avec la Russie.

Fait troublant, la lettre de Pearce révèle un manque incroyable de connaissances.

Il écrit :

Merci de me contacter pour exprimer vos préoccupations concernant l'Ukraine. J'apprécie de vous entendre sur cette question... 
Le 22 Février 2014, le Parlement ukrainien a voté à l'unanimité pour destituer le président Viktor Ianoukovitch, après des mois de protestations dans la rue. L'ancien président Ianoukovitch a depuis fui vers la Russie – qui conteste maintenant la souveraineté de l'Ukraine. Il est très préoccupant que la Russie agisse en Ukraine en ne permettant pas au peuple de déterminer l'avenir de la nation. L'État-Unis [sic] devrait se lever et faire savoir que nous ne tolérerons pas que la Russie envahisse ses voisins. L'Ukraine a le droit de suivre son propre cours.

Notez qu’il n’est pas question pour le membre du Congrès de la façon dont le Département d’État américain a financé les violentes protestations de Maidan à Kiev à la fin de 2013, ou comment la CIA a agi, en liaison avec le groupe de paramilitaires néo-nazis Pravy Sector pour renverser violemment le gouvernement Ianoukovitch constitutionnellement élu.

Le citoyen US concerné qui a partagé cette correspondance, Randy Martin, un activiste des médias sociaux, dit de la réponse du Congrès Pearce :

Dans sa réponse à ma lettre, il n'avait apparemment aucune idée sur le rôle des États-Unis dans le soutien au coup d’État néo-nazi qui a entraîné l'effondrement général de l'économie en Ukraine, une guerre civile brutale et un génocide contre les russophones en Ukraine, et enfin le fait que l'armée américaine entraîne maintenant activement les seuls militaires néo-nazis restant dans le monde.
Le membre du Congrès - comme le reste de l'élite dirigeante à Washington – vit évidemment dans un état d'ignorance béate de ce qui se passe réellement en Ukraine. Pourtant, sur la base de cette ignorance, lui et ses collègues membres du Congrès ont voté la fourniture de milliards de dollars d'armes pour le régime de Kiev qui adule les nazis – un régime où les politiciens de l'opposition et les journalistes sont abattus dans leurs maisons.
Dans l'ensemble de la politique officielle américaine et dans un des piliers de la démocratie – les médias – ce que nous voyons n'est que de «l'ignorance systématique».

Finian Cunnigham

Originaire de Belfast, en Irlande, Finian Cunningham (né en 1963) est un expert de premier plan dans les affaires internationales. L’auteur et commentateur des médias a été expulsé de Bahreïn en juin 2011 pour son journalisme critique, dans lequel il a souligné les violations des droits de l’homme par le régime soutenu par l’Occident. Il est titulaire d’une maîtrise en chimie agricole et a travaillé comme rédacteur scientifique de la Royal Society of Chemistry, Cambridge, en Angleterre, avant de poursuivre une carrière dans le journalisme. Il est également musicien et compositeur. Pendant de nombreuses années, il a travaillé comme éditeur et écrivain dans les médias traditionnels de nouvelles, y compris The Mirror, Irish Times et Independent. Il est maintenant basé en Afrique orientale où il est écrit un livre sur Bahreïn et les printemps arabes. Finian Cunningham est un collaborateur régulier des médias internationaux, y compris la télévision et MSNBC PRESS, où il a commencé à contribuer en 2012.

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une analyse du Saker sur l’Ukraine: un scénario d’attaque croate ?

The Saker original

Le 16 avril 2014 – Source thesaker.is

Minsk 2.0 est mort, RIP

Il est assez clair que les chances de paix, qui ont toujours été minuscules, empirent tous les jours. Je n’ai personnellement jamais cru que les Accords de paix de Minsk 2 (Minsk 2.0) seraient appliqués par la junte de Kiev et je ne suis pas du tout surpris.  Le plus que la junte pouvait faire était de retirer quelques-unes (et même pas la plus grande partie) de ses armes lourdes puis d’en amener de nouvelles.  Quant aux étapes politiques prévues par Minsk 2.0, elles sont tout simplement inconcevables pour la junte. En fait, même si Porochenko décidait de se conformer à Minsk 2.0 et, disons, de négocier une future Constitution pour l’Ukraine avec les représentants de Novorussie, il serait probablement renversé en 24 heures, pas seulement parce que les fous nazis du genre Iarosh ne l’accepteraient jamais, mais parce, plus important, Oncle Sam ne le tolérerait jamais non plus.

Continuer la lecture de Une analyse du Saker sur l’Ukraine: un scénario d’attaque croate ?

Confirmation de Kiev : la guerre au Donbass est repartie…


Le 12 avril 2015 – Source Russia Insider

Le Secteur Droit néonazi lance ses bataillons à l’assaut de la République populaire du Donetsk (RPD). Il s’agit d’une violation flagrante, par Yaroch et ses joyeux lurons, du fragile cessez-le-feu obtenu à Minsk 2 .

Adieu, Minsk II ! Via l’OSCE:

Tant le représentant des Forces armées ukrainiennes que le représentant de la Fédération de Russie au Centre commun de contrôle et de coordination (CMCD) ont dit à l’OSCE que la partie ukrainienne (avec le bataillon de volontaires du Secteur droit) avait lancé, tôt ce matin, une poussée offensive sur la ligne de front vers Zhabuki, contrôlé par la RPD, à 14 km au nord-ouest de Donetsk), mais l’OSCE na pas été en mesure de vérifier cela.

L’OSCE a observé un affrontement armé intensif en cours avec l’utilisation de chars, d’artillerie lourde, de lance-grenades automatiques, mortiers, mitrailleuses lourdes et des armes légères (ALPC). Depuis son arrivée à 9:35 h jusqu’à 15:00 h, l’OSCE a constaté et enregistré 1 166 explosions, causées principalement par l’artillerie et les frappes d’obus de mortier. Les enquêteurs de l’OSCE ont évalué que des armes d’un calibre supérieur à 100 mm ont été utilisés par les deux parties au cours des combats.

Les diplomates s’activent pour trouver un moyen d’arrêter le conflit  de blâmer la Russie…

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La Pologne :
base logistique de l’OTAN.

Par Konrad Stachnio – Le 31 mars 2015 – Source NEO

Des collègues journalistes étrangers me demandent souvent pourquoi la Pologne et les Polonais sont si stupides et aident à couler l’Ukraine tout en étant l’idiot utile des États-Unis. Cette question exprime un malentendu profond sur ce qu’est l’Ukraine et sur ce que la Pologne est devenue.

À présent, dans le jeu géopolitique, la division entre l’Ukraine et la Pologne n’est qu’apparente. Il est plus approprié de dire que nous traitons de deux colonies des États-Unis : la colonie A -–l’Ukraine – et la colonie B – la Pologne. Ces deux bases américaines sont conçues pour exécuter des fonctions militaires spécifiques. La Pologne sert de terrain d’entraînement et d’entrepôt tandis que l’Ukraine est un champ de bataille réel. Le champ de bataille est soutenu par le lieu d’approvisionnement, c’est-à-dire la logistique, donc la Pologne.

Continuer la lecture de La Pologne :
base logistique de l’OTAN.

Les crimes contre l’humanité en Ukraine, le bombardement d’une école

Par Olga Luzanova – Le 1er avril 2015 – Source globalresearch.ca

Le président ukrainien Porochenko a tenu parole : «Nos enfants iront à l’école, et les enfants du Donbass croupiront dans les caves.»

Cet article de la journaliste d’investigation Olga Luzanova fournit des preuves photo et vidéo des impacts des bombardements du régime de Kiev, dirigés directement contre des zones d’habitation et des écoles dans le Donbass.

Les civils ont été délibérément visés.

Ces crimes de guerre ont été ignorés par les grands médias. Ils n’ont pas été reconnus par la Commission des droits de l’homme de l’ONU.

Les droits fondamentaux des enfants ont été violés de manière flagrante par le régime de Kiev soutenu par les Etats-Unis, en dérogation au droit international.

M. Ch. GR Editeur

Photos et images vidéo par Olga Luzanova

Nous rappelons qu’en octobre dernier, le président Petro Porochenko a mis en évidence les contrastes entre les perspectives des Ukrainiens et celles de la population dans le Donbass lors d’un discours tenu à Odessa. Le président a promis, en particulier:

«Nos enfants iront à l’école et au jardin d’enfants, tandis que les leurs se terreront dans des caves!»

Jusqu’à présent, le gouvernement ukrainien a fait de son mieux pour tenir sa parole. Voici un des enfants vivant dans un sous-sol, conformément à la volonté du président de l’Ukraine.

Le commandant par intérim du commandement de Perevalsk m’a proposé de faire une brève visite dans une petite ville qui venait de se retrouver à proximité immédiate de la ligne de front. Les forces ukrainiennes avaient tiré sur le quartier d’habitation de la ville jusqu’au jour où la milice a pris Debaltsevo. Nous avons emprunté la route que je connaissais très bien. Nous avons roulé à travers la ville, où je pouvais voir partout les conséquences du bombardement. Nous nous sommes approchés de l’école par l’arrière et nous avons vu un terrain de football avec un énorme cratère au milieu. Ensuite, nous avons vu un autre cratère dû à un missile Ouragan à proximité de l’école.

Nous avons trouvé un très grand morceau de missile, qui ressemblait à un seau d’aluminium écrabouillé, à l’intérieur du bâtiment, mais le nombre de traces distinctes prouve qu’il faisait partie d’une batterie de missiles Ouragan.

 

L’école n’avait plus une seule fenêtre intacte sur sa façade donnant sur Debaltsevo. A l’évidence les tirs n’avaient pas été dirigés au hasard – nous avons vu que toutes les attaques sur l’école étaient des coups directs.

 

Nous avons fait le tour de l’école – sa façade orientée vers le territoire contrôlé par la milice est restée à peu près intacte. Accessoirement, cette école était l’une des plus belles de la région de Perevalsk : elle avait obtenu une subvention pour sa rénovation il y a deux ans et était donc complètement remise à neuf.

Et maintenant, le gros plan sur le livre avec le marteau et la faucille, et la phrase «Paix dans le monde», qui ajoute encore plus de tristesse à toute la scène.

 

L’état de l’intérieur du bâtiment n’était pas moins terrible : meubles renversés, cadres de fenêtre brisés, éclats de verre et débris de plâtre sur le sol, fragments de bois et de briques partout, tout est cassé et percé de trous.

 

 

Dans un couloir à demi en ruines, des panneaux avec les portraits des héros de la Grande guerre patriotique, tués encore une fois par les balles ukrainiennes.  Personne n’a été oublié, rien n’a été oublié.

 

J’aimerais souligner que le respect des valeurs de la mémoire a toujours été une partie importante de notre éducation scolaire. A la lumière du conflit en Ukraine, l’un des instruments les plus importants actuellement utilisés dans les écoles ukrainiennes est la déformation de l’Histoire – en particulier par le remplacement des noms des héros soviétiques par les noms de Banderistes. Pourtant, les gens du Donbass se souviennent de leur véritable histoire: nous ne l’avons pas apprise seulement à l’école, mais aussi de nos grands-parents, qui ont vu cette histoire de leurs propres yeux et nous l’ont racontée encore et encore, et nous ne l’oublierons jamais.

Vidéo 1 min, sous-titres anglais

J’ai entendu une voix d’enfant dehors – une petite fille s’approchait avec quelques adultes, elle a pointé du doigt en direction de la partie la plus endommagée de l’école, en disant: «Ma classe était là.» Vika, cinq ans, était très triste pour son école; presque tous ses amis ont quitté la ville, et maintenant, elle et sa famille doivent partir aussi.

Je suis entrée dans la salle de classe où Vika et les autres élèves de première année suivaient les cours. De nouveau, la même scène: des éclats de verre partout, des fenêtres détruites, des meubles brisés, des parois percées de trous… Des livres abandonnés sur une étagère…

Quelqu’un a écrit au tableau :«Mort aux envahisseurs fascistes»

Les enfants du Donbass ne vont plus à l’école…

Traduit par Diane, relu par jj, pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le Conseiller du Ministre de la Défense ukrainien :
Il faut déporter les habitants du Donbass


Le 30 mars 2015 – Source thesaker.is 

Dmitri Yarosh, député à la Rada ukrainienne [Parlement, NdT] et chef du Secteur Droit [Parti néonazi, NdT], a déclaré que les habitants insoumis d’Ukraine de l’est doivent être déportés et déchus de leurs droits civiques avant qu’un programme d’ ukrainisation bienveillante puisse être mis en place.

Dmitri Yarosh, maintenant conseiller du Ministre de la Défense ukrainien

Yarosh a noté que la plus grande partie du Donbass est peuplée de sovoks, un terme argotique insultant en ukrainien et en russe dérivé du mot soviet. Yarosh a déclaré que la région est «peuplée de Sovoks – des vrais Sovoks. Et ils devraient être déportés. Nous devons agir avec une grande sévérité à l’égard de ceux qui ne veulent pas vivre selon les règles et les lois de l’État. Cela inclut la déportation, la privation des droits civiques, et ainsi de suite. Sans usage de la force, il ne sera pas possible de faire quoique ce soit de cette région, et d’inverser la tendance, pour ainsi dire.»

Continuer la lecture de Le Conseiller du Ministre de la Défense ukrainien :
Il faut déporter les habitants du Donbass

Glorification nazie :
Les députés polonais dépités se réveillent


Par Alex Christophorou – le 26 mars 2015 – Source Russia Insider

Les députés polonais admettent enfin que l’Ukraine est submergée par des forces nationalistes

Est-ce que la Pologne commence enfin à réaliser que le gouvernement putschiste d’Ukraine, qu’elle a soutenu depuis le début, est en réalité infesté par une idéologie qui glorifie la véritable extermination de citoyens polonais dans ce qui ont été les épouvantables crimes de guerre commis pendant la Seconde Guerre mondiale?

Continuer la lecture de Glorification nazie :
Les députés polonais dépités se réveillent

Ukraine : La torture, sadisme ou stratégie ?

Le 27 mars 2015 – Source thesaker.is

Le Congrès US exhorte Obama à fournir à l’Ukraine plus de Moyens militaires
et la torture ?

Le lundi 23 mars, la Chambre des représentants américaine a adopté la résolution H. Res. 162 exhortant le président Obama à fournir à l’Ukraine une aide militaire dans la tentative désastreuse de raviver le conflit dans l’Est de l’Ukraine, gelé à la suite des accords de Minsk signés en février 2015 entre Kiev et les régions de Donetsk et de Lugansk avec les médiations française, allemande et russe. Les présupposés généraux de la résolution sont aussi évidents que faux : ils contiennent les rengaines sur l’agression russe, l’occupation de la Crimée, les violents séparatistes par procuration et l’insurrection qui a abouti à plus de 6.000 morts, 15.000 blessés et plus d’un million de personnes déplacées. Comme si les insurgés utilisaient l’artillerie lourde contre leurs propres villes et tuaient leurs propres enfants, surtout pour ne pas évoquer que les personnes déplacées se réfugient principalement en Russie pour obtenir une protection et la sécurité loin de la zone de conflit.

Continuer la lecture de Ukraine : La torture, sadisme ou stratégie ?

Ukraine: l’ambassadeur US fait le shériff dans les règlements de comptes entre oligarques


Par Dmitry Minin – Le 27 mars 2015 – Source strategic-culture

Le gouvernement ukrainien est en train de perdre son indépendance, incapable qu’il est de stopper la lutte interne entre les clans des oligarques. Par exemple, la confrontation actuelle entre le magnat des affaires ukrainien Igor Kolomoisky, gouverneur de la région de Dniepropetrovsk (une des plus importantes régions du pays), et le président Petro Porochenko n’a cessé qu’après l’intervention directe de l’ambassadeur des États-Unis pour soutenir le chef de l’État. Porochenko n’oserait pas lancer une attaque ouverte contre Kolomoisky ni, encore moins, le démettre sans que Washington ne le lui demande.

Continuer la lecture de Ukraine: l’ambassadeur US fait le shériff dans les règlements de comptes entre oligarques