L’Italie sous l’attaque du coronavirus


Le retour des propagateurs de la peste


Par Ugo Bardi – Le 22 février 2020 – Source CassandraLegacy

Cet article traite de la réaction de l’Italie à la diffusion des épidémies COVID-19 arrivées ces derniers jours dans les régions du nord du pays. Entre autres effets, elle a généré une vague de haine sur les médias sociaux comparable à ce qui s’était passé en Italie au moment de la peste bubonique, à Milan au XVIIe siècle. Cette épidémie a été largement attribuée à de mauvais propagateurs de la peste (« untori »), à tel point qu’une « colonne infâme » – illustrée ci-dessus – a été érigée pour commémorer l’exécution de deux d’entre eux.

Continuer la lecture de L’Italie sous l’attaque du coronavirus

Lire les traîtres : une bonne ou une mauvaise idée ?


 … ou la manufacture de la haine


2015-09-15_13h17_31-150x112Il y a deux noms d’écrivains qui déclenchent souvent une réaction très forte et hostile de la part de nombreux Russes : Alexandre Soljenitsyne et Vladimir Rezoun alias «Viktor Souvorov». La liste des accusations contre ces deux hommes est généralement la suivante :

  • Alexandre Soljenitsyne : il décomptait environ 66 millions de personnes tuées par le régime soviétique, il parlait favorablement du général Andrei Vlasov, il était un larbin de la CIA, il était antisémite, russe nationaliste et monarchiste. Enfin, il y a un dicton populaire dans la Russie moderne qui s’énonce : «montrez-moi un activiste antisoviétique (« антисовечик ») et je vous montrerai un russophobe» – ce qui fait de Soljenitsyne un russophobe.
  • Vladimir Rezoun : c’est un traître, il est le créateur de la théorie selon laquelle Hitler n’a fait que devancer une attaque soviétique que Staline était sur le point de lancer, c’est un agent du MI-6 britannique pour diffuser de telles théories russophobes.

Ce que j’aime faire quand j’entends ces opinions, c’est de poser une question simple : combien de livres de Soljenitsyne et / ou Rezoun avez-vous réellement lus ?

Continuer la lecture de Lire les traîtres : une bonne ou une mauvaise idée ?

1945 – La leçon du bombardement de Dresde est la même 75 ans plus tard


Par John Laughland − Le 13 février 2020 − Source Russia Today

John Laughland

Le 75e anniversaire du bombardement de Dresde devrait nous obliger à comprendre que, malheureusement, comme l’a déclaré l’homme d’État romain Cicéron, « En temps de guerre, la loi se tait. »

5e455c9720302727b201d86f
La photo du célèbre photographe Richard Petersen montre les ruines de la Mohrenapotheke dans la Johannesstraße (aujourd’hui St. Petersburger Straße) à Dresde. La photo a été prise après le 17 septembre 1945. © Deutsche Fotothek / Richard Petersen

Continuer la lecture de 1945 – La leçon du bombardement de Dresde est la même 75 ans plus tard

Christian Greiling – Le grand jeu – Interview


Par Wayan – Source le Saker Francophone

grand_jeu
Le Grand Jeu, Christian Greiling Éditions Héliopoles

Si vous vous demandez pourquoi les américains s’embourbent depuis des années dans un pays comme l’Afghanistan, un pays qui n’a même pas de pétrole ; que vous avez cherché la réponse dans Le Monde et en êtes ressorti l’esprit encore plus embrouillé ; alors ce livre est pour vous.

Le Grand Jeu est un livre qui vous propose une explication claire et très bien documentée (plus de 700 références de bas de page) sur les stratégies suivies par les États-Unis pour garder la main sur le monde de l’après-guerre froide, spécialement face à une Russie en plein regain de puissance militaire et diplomatique et une Chine en pleine croissance économique.

Continuer la lecture de Christian Greiling – Le grand jeu – Interview

15 ans avant Kennedy, les sionistes assassinaient James Forrestal


Par Laurent Guyénot – Le 27 janvier 2020 – Source Unz Review

Israël, meurtrier en série

Dans les années 1990, deux best-sellers ont porté à la connaissance d’un large public le fait que l’assassinat du Président John Kennedy en 1963 a résolu une crise intense sur le programme nucléaire secret d’Israël. Dans une de ses dernières lettres à Kennedy, citée par Seymour Hersh dans son livre The Samson Option (1991), David Ben Gourion se plaignait : « Monsieur le Président, mon peuple a le droit d’exister […] et cette existence est en danger. 1» L’arme atomique été jugée vitale pour Israël, et Kennedy s’y opposait. Une critique du livre d’Avner Cohen Israel and the Bomb (1998) paru dans le journal israélien Haaretz disait les choses ainsi :

Le meurtre du président américain John F. Kennedy a brusquement mis fin à la pression massive exercée par l’administration américaine sur le gouvernement d’Israël pour mettre fin au programme nucléaire. Cohen démontre longuement les pressions exercées par Kennedy sur Ben Gourion. […] Le livre implique que, si Kennedy était resté en vie, il est douteux qu’Israël ait aujourd’hui une option nucléaire.2

Continuer la lecture de 15 ans avant Kennedy, les sionistes assassinaient James Forrestal

  1. Seymour Hersh, L’option Samson : L’arsenal nucléaire d’Israël et la politique étrangère américaine, Random House, 1991, p. 141.
  2. Haaretz, 5 février 1999, cité dans Michael Collins Piper, False Flags : Template for Terror, American Free Press, 2013, p. 54-55

Notre dette envers les héros de Stalingrad


Par Martin Sieff − Le 31 janvier 2020 − Source Strategic Culture

s258Le 2 février marquera le 75ème anniversaire de la fin de la bataille la plus grande, la plus longue et la plus sanglante de l’histoire de l’humanité : ce fut une lutte qui détruisit le fer de lance auparavant invincible de la machine de guerre nazie qui avait conquis toute l’Europe en seulement trois ans et semblait sur le point de conquérir le monde. Pourtant, incroyablement, jusqu’à présent, l’ensemble des médias occidentaux, en particulier aux États-Unis, l’ont complètement ignorée.

sieff-930x520

Continuer la lecture de Notre dette envers les héros de Stalingrad

La réécriture de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale est un sinistre prélude


ZPpZy5Xw5gygtCM6JTsJ59R-GhMÉditorial du 31 janvier 2020 − Source Strategic Culture

Il est étonnant et profondément troublant que soixante-quinze ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l’histoire de cet événement soit réécrite sous nos yeux.

 

editorial3-930x520

Continuer la lecture de La réécriture de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale est un sinistre prélude

L’Iran, le pétrole et la guerre : la fin de la doctrine Carter ?


Par Ugo Bardi – Le 11 janvier 2020 – Source CassandraLegacy

Le « corridor pétrolier », où se trouvent les plus grandes ressources pétrolières du monde.

Il a été généré par des événements qui ont eu lieu pendant la période jurassique. Ces événements ne peuvent pas être affectés par la politique, mais ils peuvent affecter la politique.

Pendant un certain temps, la situation de l’impasse entre les États-Unis et l’Iran a ressemblé à une scène d’un vieux western : deux hommes armés et ivres se faisant face dans un saloon. Heureusement, les choses se sont calmées et, pour cette fois, il semble qu’aucune guerre contre l’Iran ne soit en vue, du moins à court terme. Peut-être avons-nous eu de la chance, peut-être qu’une divinité bienveillante s’est occupée de la situation, ou peut-être y a-t-il une logique dans ces événements.

Continuer la lecture de L’Iran, le pétrole et la guerre : la fin de la doctrine Carter ?

L’effondrement de l’Empire d’Occident moderne. Quel avenir pour l’humanité ?


Par Ugo Bardi – Le 30 décembre 2019 – Source CassandraLegacy

Ces notes ne sont pas censées dénigrer ni exalter une entité dont l’histoire remonte à au moins deux millénaires. Comme tous les Empires, passés et présents, l’Empire Mondial Moderne a traversé la parabole de sa croissance et de sa gloire et il commence maintenant son déclin. Il n’y a pas grand-chose que nous puissions faire à ce sujet, nous devons accepter que c’est ainsi que l’univers fonctionne. Sur ce sujet, voir aussi un de mes précédents billets « Pourquoi l’Europe a conquis le monde ?« .

Continuer la lecture de L’effondrement de l’Empire d’Occident moderne. Quel avenir pour l’humanité ?

1914-18 : les conséquences économiques de la paix, cent ans plus tard


Par Edward W. Fuller − Le 12 décembre 2019 − Source Mises Institute

external-content.duckduckgoNous sommes au centenaire de la publication du livre de John Maynard Keynes « Les conséquences économiques de la paix ». Cet ouvrage a été décrit comme « l’un des livres les plus influents du XXe siècle » 1. Il a fait de Keynes l’économiste le plus célèbre du monde, et il a été à l’origine de son influence massive sur l’économie du XXe siècle. Beaucoup des critiques les plus durs de Keynes le considèrent comme son seul bon livre. Cependant, on peut affirmer que « Les conséquences économiques de la paix » est son pire ouvrage. A l’occasion de son centenaire, il convient de réévaluer l’œuvre et son influence.

Continuer la lecture de 1914-18 : les conséquences économiques de la paix, cent ans plus tard

  1. Robert Skidelsky, John Maynard Keynes: Hopes Betrayed (New York: Viking, 1983), p. 384.