Pour l’amour de la Russie : en Crimée [3/3]

Le Saker Original
Avant-propos

Je continue ma série d'articles sur la vraie Russie.Je poste aujourd'hui un journal de voyage écrit par Kolya Malloff dans lequel il partage magnifiquement ses sentiments sur le retour dans sa patrie. Il ya beaucoup de vraie Russie dans ce texte que je recommande fortement à tous, en particulier à ceux d'entre vous qui ont jamais été en Russie, ou ont seulement vu les aspects superficiels montrés généralement par les agences de voyages touristiques.

le Saker Original

Par Kolya Maloff – Le 8 avril 2015 – Source thesaker.is

Nous sommes partis de Pulkovo à minuit pour nous rendre en Crimée. J’attendais avec impatience le début de cette étape de notre course folle. Normalement, le plan de vol devrait nous avoir menés tout droit au-dessus de la zone de conflit du Donbass, exactement là où le MH17 a été abattu. Évidemment, en raison des tensions actuelles, notre avion a pris une route dérivée, par Rostov-sur-le-Don, afin de rester dans l’espace aérien de la Fédération de Russie.

Continuer la lecture de Pour l’amour de la Russie : en Crimée [3/3]

Mer Noire: de zone interdite pour l’Otan à futur champ de bataille


Par Eric Draitser – Le 14 mai 2015 – Source Russia Insider

Un temps considérée comme zone interdite pour les États-Unis, la mer Noire est devenue le décor d’une succession d’exercices militaires de l’Otan, et même maintenant pour les Chinois aux côtés des Russes.

Continuer la lecture de Mer Noire: de zone interdite pour l’Otan à futur champ de bataille

La Russie a durci sa frontière sud, politiquement et militairement

The Saker
The Saker

Par le Saker original – Le 29 mai 2015 – Source thesaker.is

La Russie projette d’inviter l’Inde, le Pakistan et l’Iran dans l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS)
C’était en discussion depuis longtemps, mais cette fois, c’est officiel : Sergei Lavrov vient de déclarer que lors du prochain sommet des pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), la Russie proposera d’entamer le processus menant à l’adhésion de l’Iran comme membre effectif, ainsi que de l’Inde et du Pakistan.

Continuer la lecture de La Russie a durci sa frontière sud, politiquement et militairement

RUSSIE-USA:
Le masque tombe, le voile se lève


Par Le Saker Francophone – le 17 avril 2015

GUERRE – le masque tombe

Discours de Georges Friedman géopoliticien américain pour Stratfor devant le Chicago Council, le 4 février 2015 – Vidéo vocalisée en français

1 – L’Europe n’existe pas
2 – Seule une union Allemagne-Russie pourrait nous menacer, ça n’arrivera jamais
3 – L’armée ukrainienne est une armée US, nous donnons nos médailles à leurs soldats méritants
4 – Nous livrons des armes dans tous les pays de l’est européen, même en Ukraine
5 – Notre but est d’installer un cordon sanitaire autour de la Russie
6 – Nous intervenons militairement dans le monde entier, nous dominons les océans et toute la terre
7 – Nous faisons battre nos ennemis entre eux, c’est cynique mais ça marche
8 – Les attaques préventives déstabilisent les ennemis, nous faisons ça dans toutes les guerres
9 – Nous installons des régimes favorables à nos intérêts
10 – Nous sommes un empire, nous ne pouvons pas nous relâcher
11 – L’Otan doit occuper tout l’espace terrestre entre la mer Baltique et la mer Noire
12 – Nous ne savons pas ce que va faire l’Allemagne, elle est dans une situation très difficile
13 – Nous ne voulons pas d’une coopération entre le capital financier et technologique allemand et les ressources de matières premières russes, les USA essaient d’empêcher ça depuis un siècle. Le destin de l’Europe dépendra de la décision des Allemands, où vont-ils diriger leurs exportations?


PAIX – le voile de l’espoir se lève

Conférence de presse de Poutine à Moscou, le 6 avril 2015 – Vidéo vocalisée en français

1 – La Russie n’attaque pas l’Occident, elle n’agresse personne, elle défend ses intérêts
2 – En 1990, la Russie a arrêté les vols de ses bombardiers stratégiques, mais les avions US continuaient à voler avec des armes nucléaires à bord. Pourquoi? Contre qui? Nous avons recommencé depuis trois ans, alors qui provoque?
3 – Nous avons deux base militaires hors de Russie
, à la frontière afghane, c’est même l’intérêt des USA. Eux ont plus de mille bases partout dans le monde, et nous sommes des agresseurs? Où est le bon sens? Que font les armes nucléaires américaines en Europe?
4 – Le budget militaire du Pentagone est dix fois plus élevé que le nôtre et nous menons une politique agressive? Il faut garder son bon sens. Avons-nous des bases aux frontières des USA?
5 – Pourquoi veut-on nous interdire de nous défendre? Qui a résilié le traité sur les missiles? Qui installe ses missiles aux frontières de l’autre? Et nous sommes agressifs?
6 – Nous voulons des relations d’égalité avec l’Occident, en accord avec nos intérêts nationaux
7 – Nous avons attendu 20 ans avant d’être acceptés à l’OMC, avec beaucoup de concessions, les règles solides sont violées, celles de l’OMC, de l’ONU, du droit international avec les sanctions contre nous
8 – Nous voulons collaborer sur les problèmes de l’humanité, sécurité, désarmement, terrorisme, santé, drogue, crime organisé
9 – Après la chute du mur de Berlin, on nous avait promis un gel de l’Otan, et aujourd’hui elle est partout à nos frontières, c’est un nouveau mur. Les Occidentaux ont décidé qu’ils étaient vainqueurs.
10 – Il faut arrêter de construire de nouveaux murs et faire un monde commun humain, prospère et en sécurité.
11 – Les sanctions économiques ne sont pas le prix que nous payons pour la Crimée, mais pour notre volonté d’exister en tant que nation et civilisation libre
12 – Quoi que nous fassions pour la détente, nous rencontrons toujours des refus et des résistances de l’Occident. Les derniers jeux Olympiques d’hiver de Sotchi ont été calomniés et discrédités avant, pendant et après, pourquoi ?
13 – L’Occident veut enchaîner l’ours russe, même s’il reste dans sa tanière, il veut arracher les dents et les griffes de l’ours, ses armes nucléaires. Ensuite il empaillera l’ours et s’appropriera sa taïga, son territoire. Les USA trouvent injuste que la Russie soit si grande, elle en veut un morceau, comme elle avait volé le Texas au Mexique en 1848 [plus la moitié de ses terres, du Texas à la Californie, NdT]
14 – Nous utilisons les sanctions économiques comme tremplin pour améliorer notre économie, nous serons plus indépendants
15 – Nous ne voulons pas que la peau de l’ours soit accrochée au mur, cela n’a rien à voir avec la Crimée.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vacances en Crimée :
profitez-en, c’est subventionné…

Par Phil Butler – Le 3 avril 2015 – Source Russia Insider

La vice-ministre aux centres de villégiature et de tourisme en Crimée, Olga Burova, a discuté du potentiel touristique de la péninsule comme destination touristique pour les Russes et les Européens. Un programme fédéral pour le développement socio-économique d’ici 2020 vise à informer sur ce potentiel et à le développer

Tourisme à Yalta

Une entrevue avec la vice-ministre des loisirs et du tourisme de la Crimée, Olga Burova, plus tôt cette semaine imagine la Crimée comme la Mecque touristique à venir. Le lieu de villégiature sur la mer Noire montre plus de potentiel en tant que partie de la Russie, que ne l’estiment continuellement ses détracteurs, en dépit des frictions avec l’Ouest. La ministre chargé de veiller à l’épanouissement du tourisme est convaincue que la meilleure organisation de la Russie dans le secteur du tourisme appellera le succès pour l’industrie du loisir en Crimée.

L’essentiel de l’enthousiasme de Burova tourne autour des valeurs touristiques durables existantes au sein de la Crimée, de l’efficacité du soutien de l’État au tourisme en Russie, et de la hausse actuelle de l’intérêt des investisseurs pour la péninsule. A propos de ces derniers, la ministre évoque un prochain sommet à Yalta, ainsi que le récent événement à Ekaterinburg, où les investisseurs de l’Oural sont prêts à monter à bord. En Russie, il y a beaucoup d’intérêt pour la mer et d’autres stations, mais il y a aussi un grand intérêt chez les Italiens, et d’autres groupes internationaux sont désireux de profiter des opportunités. Certes, les sanctions européennes on affecté la péninsule lorsque l’on considère la région comme une province de l’Ukraine, mais si on la regarde comme une destination de vacances en Russie le comportement des visiteurs change de façon spectaculaire. De nombreux experts diraient… positivement.

En attendant, cet article de Expert.ru révèle déjà un changement dans le tourisme de voisinage. Là où les visiteurs allemands et européens représentaient la population la plus importante, cette saison promet des augmentations en provenance de l’Asie voisine, de la Corée du Sud (+ 58%), de la Chine (10%), d’Israël (17%) et de Turquie (+ 10%) respectivement.

Promenade à Yalta – Hôtel Bristol

Un autre élément positif pour l’investissement étranger réside aussi dans le développement des capacité de logement. Lorsque les Ukrainiens représentaient le plus grand contingent touristique, ils choisissaient pour la plupart la location de villas et d’appartements. Lorsque la Crimée faisait partie de l’Ukraine, 80% des touristes résidaient en logement privé. Aujourd’hui, la situation est inversée, et les hôtels sont beaucoup plus fréquentés par les visiteurs, en particulier les Russes. Une famille peut prendre des vacances à la plage pendant une semaine et dépenser environ 35 000 à 40 000 roubles (environ $1 000).

Pour en revenir à l’entrevue avec Mme Burova, nous avons le message suivant sur la vision du tourisme en Crimée par le gouvernement russe :

La Crimée est sûre, confortable et paisible pour les vacances. Notre objectif principal est d'informer les gens à ce sujet.

Tandis que la valeur touristique balnéaire est un énorme coup de pouce économique pour la région, le tourisme du vin et d’autres facettes du voyage et de l’accueil représentent une valeur ajoutée certaine. Longtemps sous-financée et marginalisée, la Crimée est en réalité l’une des régions viticoles les plus intéressantes au monde. La côte de Crimée, autrefois vignoble des Tsars, dispose de paysages étonnants.

Ces superbes vignobles sont en concurrence avec les meilleurs dans le monde quand tout est dit, la gastronomie et l’itinéraire des vins valent pour certains les plus fameuses marques de renom au monde. Un exemple: Massandra, c’est la première cave souterraine de type tunnel, et la plus ancienne cave à vin en Crimée. Les caves ont été construites par le prince Lev Golitsyn en 1897, le sous-sol principal dispose de sept tunnels, chacun mesurant 150 mètres de longueur. Ce lieu maintient une température constante de 10 à 12°C.

Enfin, les dernières sanctions économiques contre la Russie doivent être mises en perspective avec le boom à venir en Crimée. Avec moins de Russes vers des destinations en Espagne, Italie, Allemagne, Grèce, et ailleurs en Europe, on peut raisonnablement supposer que la Crimée, maintenant partie intégrante de la Russie, bénéficiera du flux de touristes perdu par l’Europe. Le résultat pour le tourisme le long de la mer Noire correspond à ce que les pays suivants ont perdu en touristes russes : la Finlande (-58%), l’Autriche (-16%), la Grèce (-14%), Chypre (-5%), et la France (-4%), qui auront préféré la Crimée, Sotchi, et d’autres destinations russes. Les stations de ski du Caucase du Nord ont déjà illustré ce phénomène à la suite des Jeux de Sotchi. Ce rapport révèle comment la classe moyenne russe a tout appris à Sotchi en sentant là-bas la poudre fraîche pour la première fois. Compte tenu de l’évolution, en matière d’hébergement, des logements et appartements de particuliers vers les hôtels et les centres de villégiature, il semble clair que les investissements pour le développement vont aussi réagir en conséquence.

Une suite à l’hôtel Yalta

Prenant tout cela en compte, le ministère du Tourisme reflète une approche positive sensée en affirmant et en illustrant l’effet économique et social global de la Crimée dans le cadre de la Fédération de Russie. Alors que des forces extérieures tentent certainement d’affecter négativement l’image de la Russie, il est clair comme le jour que le temps des vacances est le temps des vacances, et quoiqu’il arrive les saisons passent. Seulement, entre la Russie et l’Ukraine, la Crimée a clairement gagné au change. Bien sûr, cette saison de bronzage sur la mer Noire nous en dira beaucoup plus.

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF