Pourquoi la Russie ne réplique-t-elle pas ?


Par Dmitry Orlov – Le 24 mai 2018 – Source Club Orlov

Résultat de recherche d'images pour "russie victory day"
Beaucoup de commentateurs ont remarqué un fait curieux : lors du défilé du 9 mai sur la Place Rouge à Moscou, Poutine est apparu en présence du Premier ministre israélien Netanyahou. À cette même époque, l’armée de l’air israélienne tirait des missiles sur des cibles syriennes et iraniennes en Syrie (Une grande partie des défenses aériennes syriennes ont été détruites [avec quelques réserves, NdT]) et les Syriens ont tiré sur des positions israéliennes sur les hauteurs du Golan (territoire syrien occupé, aussi cela n’a donc pas compté comme une attaque contre Israël à proprement dit). Pourquoi la Russie n’a-t-elle pas pris la défense de son allié syrien ? De plus, on parlait de vendre le très puissant système de défense antiaérien S-300 de la Russie à la Syrie, mais cette offre a été retirée par la suite. Est-ce vraiment là le comportement d’un allié ?

Les États-Unis deviennent une menace pour l’économie et la sécurité de l’Europe


L’Iran refuse d’envisager une alternative et pivote vers la Russie et la Chine


Par Elijah J Magnier – Le 22 mai 2018 – Source ejmagnier.com

DdvVXUbU0AAx0Bw
« L’Iran rejettera toute offre de la Communauté européenne et même des États-Unis, de revenir à la table des négociations et de reprendre la rédaction de l’accord nucléaire en échange de garanties de Téhéran d’arrêter de développer son programme de missiles, de se retirer de Syrie en lâchant ses alliés (le Hezbollah au Liban, le Djihad palestinien du Hamas, les Houthis au Yémen) car ce qui est en jeu, c’est la sécurité nationale iranienne, sa constitution et sa doctrine », a déclaré un haut responsable iranien impliqué dans les négociations du programme nucléaire.
Continuer la lecture de Les États-Unis deviennent une menace pour l’économie et la sécurité de l’Europe

Les sanctions contre l’Iran menacent le pétrodollar


Par Irina Slav – Le 14 mai 2018 – Source oilprice.com

Iranian oil
Un pays doit être très satisfait de la perspective de nouvelles sanctions économiques américaines contre l’industrie pétrolière iranienne, et ce pays est le plus gros importateur de pétrole du monde et le plus grand client pour le pétrole iranien.

Lorsque la Chine a lancé le mois dernier ses contrats à terme sur le pétrole, tant attendus, elle l’a fait dans le cadre de sa stratégie visant à accroître le poids international de sa monnaie. Maintenant, avec les sanctions américaines à l’horizon contre l’Iran, le yuan pourrait encore progresser sur cette voie, Pékin ayant promis de continuer à acheter du brut iranien, qui sera probablement payé en yuan.

Comprendre les ambiguïtés politiques russes


2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 17 mai 2018 – Source The Saker

Introduction : le monde n’est pas Hollywood

Ces deux dernières semaines, des événements vraiment tectoniques se sont produits simultanément aux États-Unis, en Russie, en Israël, en Syrie, en Iran et dans l’Union européenne. Je crois qu’il serait aussi raisonnable de dire que la plupart de ceux qui s’opposent à l’Empire anglosioniste ont éprouvé des sentiments allant de la légère déception à la consternation totale. Je n’ai certes pas entendu beaucoup de gens se réjouir, mais si quelqu’un l’a fait, ils étaient en minorité (curieusement, Mikhail Khazine, par exemple). Ces réactions sont normales, nous avons tous des attentes qui peuvent être déçues, et elles le sont souvent. Pourtant, même lorsque les nouvelles sont clairement mauvaises, il est utile de garder un certain nombre de choses à l’esprit. Continuer la lecture de Comprendre les ambiguïtés politiques russes

La course à la suprématie aérienne est terminée…


… ou comment la Russie et la Chine ont acquis un avantage stratégique dans la technologie hypersonique 


Par Federico Pieraccini − Le 21 mai 2018 − Source Strategic-culture

How Russia and China Gained a Strategic Advantage in Hypersonic Technology

Un sujet brûlant dans les pronostics militaires concernant la Chine, la Russie et les États-Unis tourne autour du développement et de l’utilisation de la technologie hypersonique pour les missiles ou les UAV [drones] comme moyen d’attaque invulnérable. Comme nous le verrons, les trois pays ne réussissent pas tous dans cette tâche.

Continuer la lecture de La course à la suprématie aérienne est terminée…

Le Pakistan et l’Amérique sont en proie à une grave crise diplomatique


Par Andrew Korybko − Le 19 mai 2018 − Source Oriental Review

US Pakistani diplomatic crisisLa détérioration constante des relations entre ces deux anciens alliés de longue date se poursuit avec la dernière crise politique qui les oppose et qui a été déclenchée par la décision des États-Unis de limiter la distance que les diplomates pakistanais à Washington pourraient parcourir en dehors de la ville. Islamabad a imposé des mesures de réciprocité contre les diplomates américains situés n’importe où dans le pays, et la situation est depuis gelée, mais elle est loin d’être résolue. Alors que les relations américano-pakistanaises se détériorent depuis quelques années maintenant et surtout depuis le tweet agressif du Nouvel An de Trump contre le pays, elles ont atteint un point bas quand un attaché militaire américain qui avait heurté et tué un motocycliste a initialement été interdit de quitter le pays à bord d’un avion militaire américain qui était venu le récupérer la semaine dernière. Un tribunal pakistanais a déclaré qu’il n’avait pas l’immunité diplomatique complète, mais il a néanmoins quitté le pays lundi dans des circonstances peu claires.

Continuer la lecture de Le Pakistan et l’Amérique sont en proie à une grave crise diplomatique

Les problèmes de la livre turque menacent l’avenir d’Erdogan


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Par Moon of Alabama – Le 25 mai 2018

En mai 2016, la Turquie a élu un parlement dominé par le Parti de la justice et du développement (AKP). À l’époque, un premier ministre et un cabinet étaient censés diriger le gouvernement et le président turc était censé rester neutre. Mais Recep Tayyip Erdogan, leader de l’AKP et ex-premier ministre, est demeuré la figure dominante après qu’il soit devenu président et il a pratiquement choisi et dirigé le gouvernement. Deux mois plus tard, il y a eu une tentative de coup d’État contre lui, qui a échoué. Depuis, Erdogan gouverne au moyen de décrets d’urgence. Plus de 100 000 personnes ont été licenciées ou suspendues et 50 000 ont été arrêtées dans le cadre d’une répression sans précédent. Tous les médias indépendants ont été repris en main ou éliminés.