M. Khazin, économiste russe:
Remarques pertinentes sur la situation grecque

Par Mikhail Khazin- Le 27 février 2015 – Source vineyardsaker

Un bref aperçu de la situation post-électorale en Grèce


Il y a un nouveau gouvernement en Grèce. Un gouvernement de gauche qui a une relation plutôt compliquée avec le droit sacré de la propriété privée, en particulier quand il s’ agit de la dette souveraine grecque. En d’autres termes, il se dirige vers le déclenchement d’une grosse crise de la dette dans l’UE (et peut-être avec un impact sur le monde entier). Mais, comme on nous l’a enseigné en 2008, une crise n’apporte pas seulement des problèmes, elle procure aussi de nouvelles opportunités. C’est pourquoi il est important d’avoir une compréhension en profondeur de la politique grecque, en particulier pour être en mesure de reconnaître qui bénéficiera de ces nouvelles opportunités. Pour pouvoir analyser la situation correctement, il est nécessaire d’expliquer un point très important, crucial même pour comprendre les événements qui se déroulent aujourd’hui dans l’UE.

Continuer la lecture de M. Khazin, économiste russe:
Remarques pertinentes sur la situation grecque

Tragique assassinat à Moscou:
Cui bono?

Le 28 février 2015 – Source Russia Insider

Les médias présentent Nemtsov comme la force motrice de l’opposition russe, mais sa cote de popularité avoisinait 1%

 

La victime d’un horrible meurtre, mais pas l’opposant n°1 en Russie

La mort de Nemtsov est tragique. Mais il n’était pas le cœur de l’opposition en Russie et il est extrêmement irresponsable de la part des médias de l’affirmer.

Les rapports des médias sur la place de Boris Nemtsov dans la sphère politique russe sont aussi déroutants que les circonstances bizarres et tragiques de son assassinat. L’article d’Anna Nemtsova (aucun lien de parenté avec le défunt) dans The Daily Beast est peut-être le pire de tous. Son titre, Boris Nemtsov, cœur de l’opposition russe, abattu à Moscou, donne l’impression que Nemtsov était, eh bien, le cœur de l’opposition en Russie. Il ne l’était pas et prétendre qu’il l’était est tout simplement idiot [et mal intentionné, Note du Saker Fr]

Un sondage réalisé l’année dernière montre que seulement 45% des Russes connaissaient le nom de Nemtsov; sur ces 45%, seulement 1% lui faisaient confiance, alors que 17% ne lui faisaient pas confiance.

Mais cela n’a pas empêché Nemtsova d’écrire qu’il était la force motrice du mouvement d’opposition en Russie. Il ne l’était absolument pas, absolument pas. (Mais la raison pour laquelle on le prétend est facile à deviner.) Après tout, pourquoi le Tsar Poutine voudrait-il supprimer un politicien dont moins de 50% des Russes avaient entendu parler? Cela ne ferait pas vendre les journaux !

Traduit par Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

PDF24    Send article as PDF   

Et la CIA créa le label
Théoriciens du complot …

Par George Washington  – Le 23 Février 2015 – Source http://www.zerohedge.com

En 1967, la CIA a créé le label Théoriciens du complot… pour attaquer quiconque mettait en doute la version officielle.

Les théories du complot devraient être acceptées comme normales

La démocratie et le capitalisme de libre marché ont été fondées sur des théories du complot.

La Magna Carta, la Constitution et la Déclaration d’Indépendance ainsi que d’autres documents occidentaux fondateurs étaient fondés sur des théories du complot. La démocratie grecque et le capitalisme de marché libre ont également été basés sur les théories du complot.

Mais c’était le bon vieux temps… Les choses ont maintenant changé.

La CIA a inventé le terme théoricien de la conspiration en 1967

Tout cela a changé dans les années 1960.

Plus précisément, en avril 1967, la CIA a écrit un mémo qui a inventé le terme «théories du complot»… et  recommandé les méthodes pour discréditer ces théories. Le mémo a été marquée comme psych – abréviation pour opérations psychologiques ou de désinformation – et CS pour l’unité de la CIA des services clandestins.

Continuer la lecture de Et la CIA créa le label
Théoriciens du complot …

Les magasins de Kiev commencent à limiter la vente des aliments

Le 27 février 2015 – Source Fort Russ

Premières mesures de rationnement alimentaire à Kiev

De nombreux supermarchés de Kiev ont introduit des restrictions sur la quantité de produits alimentaires qui peuvent être achetés par un seul individu.

Le prix des produits dits de première nécessité [pour les groupes sociaux les plus démunis] a augmenté au cours des dernières semaines et les commerçants introduisent des restrictions sur les achats.

Ces restrictions ont déjà été mises en place par plusieurs supermarchés.

Une seule personne ne peut acheter en une seule fois que :

— 2 bouteilles d’huile de tournesol
— 2 paquets de sarrasin
— 3 à 5 Kg de farine (selon le magasin)
— 3 à 5 Kg de sucre (selon le magasin)

Beaucoup de chaînes de magasins ont affiché des annonces sur la nature des restrictions.

Il n’y a pas de limites sur le pain, les pommes de terre, le lait ou les produits carnés. Mais la variété des produits de ces catégories a considérablement diminué récemment.

L’Ukraine connaît également une croissance rapide des prix des denrées alimentaires et de l’essence. La Surveillance des prix a noté une augmentation des prix des légumes de 13 à 18 %, du pain et des pâtes de 3 à 5 %, du sucre de 2%, et du carburant de 18 %.

Commentaire de J. Hawk (Traducteur du russe à l’anglais):

Ce genre de chose mérite un examen approfondi.

Rien n’a plus de chance de faire sortir des millions de personnes dans les rues pour protester contre le gouvernement que le prix élevé des aliments et, plus encore, la pénurie alimentaire. Nous verrons bientôt si c’est un problème temporaire provoqué par la chute de la hryvnia et les achats de panique qui s’en sont suivis, ou si c’est le signe avant-coureur de problèmes plus graves.

Du point de vue politique, c’est la raison (pas une raison, mais LA raison), d’après moi, pour laquelle Kiev ne reprendra pas les combats de sitôt. Les crédits du FMI sont maintenant une question de vie ou de mort pour Kiev, et le FMI n’aime pas verser de l’argent à des pays qui minent leur propre solvabilité en menant des guerres civiles.

Ce qui ne veut pas dire qu’il y aura la paix.

Traduit par Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Send article as PDF   

La Libye, l’Égypte et l’État Islamique: La troisième guerre mondiale pourrait-elle commencer avec une vidéo ?

Patrick Henningsen

Par Patrick Henningsen – Le 17 février 2015 – Source 21st Century Wire

Ce qui s’est passé en Libye cette semaine ne devrait pas surprendre ceux qui ont prêté attention à ce qui s’est passé durant les quatre dernières années.

Géopolitiquement parlant et en considérant sa proximité avec l’Europe, ce nid de vipères a le potentiel pour devenir encore plus périlleux que la Syrie. Au début de la nouvelle année, nous avions prédit que la Libye deviendrait le prochain théâtre important pour l’EI, ouvrant la voie à une éventuelle intervention des États-Unis ou de l’OTAN. A la fin de l’année, 21WIRE avait fait paraître un article intitulé Game Changers: 2015 Prediction [Changer la donne: prédictions pour 2015], qui expliquait :

«Parmi tous les fronts de conflits potentiellement émergents selon la planification centrale de l’OTAN, celui-ci est de loin le plus prometteur. D’une manière hégélienne classique, le désastre libyen que l’OTAN a engendré en 2011, est maintenant mûr pour une deuxième tournée de nettoyage. Tout comme pour l’Irak, le pays a été effectivement séparé en trois régions. Les seigneurs de guerre et les gangs terroristes se sont emparés du pouvoir laissé vacant par la décapitation bâclée du régime de Kadhafi en 2011, et le gouvernement fantoche de l’OTAN s’est déjà mis à l’abri, utilisant ce qui reste de sa force aérienne pour bombarder ses propres villes.»

Continuer la lecture de La Libye, l’Égypte et l’État Islamique: La troisième guerre mondiale pourrait-elle commencer avec une vidéo ?

En Italie:
L’ambassadeur d’Ukraine veut qu’une ville débaptise la place dédiée aux «Victimes d’Odessa»

Le 27 février 2015 – Source  Saker Italien

La décision de Ceriano Laghetto (une petite ville à 30 km de Milan) de dédier une de ses places aux « victimes d’Odessa » s’est transformée en événement d’envergure nationale.

Comme on peut le lire dans le compte-rendu des délibérations communales, ce nom réunit la mémoire de deux événements: le massacre de juifs par les nazis allemands pendant la Deuxième Guerre mondiale et la tragédie d’Odessa en mai de l’année dernière.

La réaction de l’ambassadeur d’Ukraine a été immédiate: «Nous avons l’intention de nous référer aux autorités italiennes et à la préfecture de la province», a déclaré l’ambassadeur ukrainien Yevgeny Perelygin dans une interview à Monza Today.

«Les autorités locales ont tenté de comparer les crimes nazis contre les juifs d’Odessa en 1941 aux tragiques événements de mai 2014. Une telle comparaison est totalement injuste: dans le premier cas, il s’agissait d’extermination sur une base ethnique, alors que la tragédie de l’an dernier a été causée par des affrontements entre groupes de manifestants, aggravés par l’activité de provocateurs, sur lesquels la police poursuit son enquête.[Qui n’a toujours pas commencé, Note du Saker Fr]»

Selon l’ambassadeur, la décision des autorités de Ceriano Laghetto peut aussi être interprétée comme diffamatoire à l’égard de l’État ukrainien. «Les enquêtes préliminaires révèlent l’implication de citoyens russes dans la tragédie, dit Perelygin, et nous attendons des éclaircissements sur ce qui s’est passé; mais vous devez attendre la décision de la justice.[Attendons!, Note du Saker Fr]»

Perelygin s’est aussi lamenté: «Un des suspects, le chef adjoint de la police d’Odessa, Dmitry Fucheji, qui pourrait être impliqué dans la préparation de cette tragédie, se cache en territoire russe. La Russie a refusé de l’extrader et de le transférer à la SBU, ce qui jette le doute sur l’honnêteté des déclarations des autorités russes.»

Selon l’ambassadeur, la décision des autorités de Ceriano Laghetto a été manipulée par des forces politiques favorables à la politique russe. Comme l’a noté le représentant officiel de l’Ukraine, le site web de la commune utilise de manière répétée l’expression gouvernement autoproclamé de Kiev, ce qui contredit la position officielle de l’Italie et les intérêts de la communauté mondiale.

«Non seulement le gouvernement italien maintient des relations officielles avec le gouvernement ukrainien, mais il fait des efforts pour le soutenir dans les moments difficiles de l’agression militaire et propagandiste menée par la Fédération de Russie. Par conséquent, je n’arrive pas à comprendre comment, dans une ville italienne, on peut commettre un acte allant à l’encontre de la ligne politique officielle du gouvernement.» Voilà ce qu’a ajouté le diplomate, selon ce qu’a rapporté le journal local.

Perelygin croit que le maire et l’administration municipale ne connaissent pas les véritables causes de la tragédie d’Odessa, ce qui expliquerait la décision de nommer la place Victimes d’Odessa. Toujours selon l’ambassadeur, après une clarification avec les autorités de la ville, la communauté locale devra revoir sa décision et changer le nom de la place.

Les lecteurs du journal qui a publié cette interview ont laissé des commentaires sur un mode légèrement plus émotionnel.

«Massimo: Je n’arrive pas à le croire. Face aux images si évidentes, ces pseudo-politiciens ukrainiens continuent à insinuer que l’ennemi russe est derrière un massacre aussi ignoble. Quelle honte !!! Connaissant le niveau de désinformation des politiciens italiens, l’ambassadeur pourrait aussi réussir dans ses intentions scabreuses. Rappelez-vous bien, pourtant, que sera à Odessa de ne pas oublier, et là, ils ont les idées claires sur ce qu’a été le Maïdan !!!»

«Christian: Que l’indécent ambassadeur ukronazi, le pèlerin Yevhen Perelygin, fasse l’ambassadeur et ne casse pas les couilles à l’Italie. Nous, nous pensons aux routes italiennes. Donc honneur au maire et aux conseillers de la commune de Ceriano Laghetto.»

«Roberto: Que l’ambassadeur d’Ukraine s’en retourne simplement à Kiev, dans sa petite maison, avec ses semblables ! (Avec tout le respect pour les Ukrainiens impliqués dans cette vague de nazisme et qui voudraient seulement vivre en paix.)»

«Lina: Eh bien, maintenant les Ukrainiens aussi doivent dire aux Italiens ce que nous pouvons et ce que nous ne pouvons pas faire dans notre pays. Si l’Italie ne vous plaît pas – faites vos valises, fermez l’ambassade et retournez en Ukraine chez vos nazis

«Christian: J’estime que c’est une honte qu’un ambassadeur soit gêné par le fait qu’une place a été dédiée à des « citoyens d’Odessa brûlés vifs ». Les citoyens d’Odessa sont aussi des citoyens ukrainiens, oui ou non ? Ils sont aussi représentés par M. l’ambassadeur, ou non ? Ou bien, selon l’ambassadeur, ils devaient brûler vifs à Odessa et c’est vraiment dommage que quelqu’un dans le monde l’ait rappelé?»

Article paru sur Nation-News.ru le 4 février 2015

Traduit par  M.B. pour le Saker Italien