Pour en finir avec la rapine, la culture de la déférence et le sourire bestial de la guerre


Par Paul Matthews – Le 18 avril 2015

Il est vain d'être anti-fasciste tout en tentant de préserver le capitalisme. Le fascisme, après tout, n'est qu'un développement du capitalisme, la démocratie la plus douce, soi-disant, est susceptible de se transformer en fascisme.

George Orwell. 

Nos chefs d'entreprises ne freineront pas leur appétit pour les bénéfices de leur propre gré. La misère humaine et l'agression létale contre l'écosystème sont bonnes pour les affaires [...] C'est le capitalisme, pas le gouvernement, qui est le problème. La fusion du pouvoir des entreprises et de l'État signifie que le gouvernement est fichu. Il n'est plus qu'un racket de protection pour Wall Street. Notre devoir est de reconquérir le gouvernement afin de nous le restituer.  Cela viendra seulement par la construction des mouvements de masse... 

Chris Hedges. L'ère post-constitutionnelle

Continuer la lecture de Pour en finir avec la rapine, la culture de la déférence et le sourire bestial de la guerre

Ah les braves gens!
Les amis auxquels BHL a appris les Droits de l’homme


Le 10 avril 2015 – Source Russia Insider

Les nazis du Secteur Droit humilient publiquement un procureur ukrainien

Le procureur est membre de l’opposition Photo kurs.if.ua

Dans ce qui est devenu une habitude, des voyous nazis du Secteur Droit ont fait irruption dans le bureau du procureur dans l’une des régions de l’ouest de l’Ukraine, ils l’ont traîné dans la rue et jeté dans une poubelle

Ces faits se sont déroulés le 9 avril, les militants du Secteur Droit ont arraché à son bureau le procureur de la région d’Ivano-Frankivsk,Vasily Kavatsyuka, et l’ont jeté à la poubelle.

Tel que rapporté par le journal local, les militants ont exigé le licenciement du fonctionnaire qui s’est inscrit le 25 mars dans l’organisation régionale du parti d’opposition Le Bloc.

Le jeudi, les militants dirigés par le chef du parti nazi régional, Basil Abramivym, sont entrés dans le bureau de Kavatsyuka et on exigé une démission publique. Quand il a refusé, les militants l’ont traîné dans la rue, où des poubelles remplies de pneus de voitures attendaient.

Aux cris de «Valise! Gare! En Russie!», les manifestants ont poussé le conteneur à ordures jusqu’à la gare. En outre, de la peinture verte a été déversée sur le procureur qui refusait de démissionner.

Rappelons que le 17 janvier, dans la région de Kremenets Ternopil, des militants ont pratiqué une lustration du peuple sur deux juges locaux, qui ont été emmenés hors de la salle d’audience et jetés à la poubelle.

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La démocratie, incapable de se défendre, est devenue une vieille relique condamnée


Par Eugène Fedorov – Le 10 avril 2015

Eugène Fedorov [en russe: Евгений Алексеевич Фёдоров], né le 11 mai 1963 à Leningrad, est un homme politique russe, député de la Douma d’État [Parlement] de l’Assemblée fédérale de Russie depuis quatre mandats, président de la Commission de politique économique de la Douma d’État, membre du Conseil politique central du parti Russie unie, docteur en philosophie et Conseiller d’État de la Fédération de Russie, il nous explique dans une vidéo très pédagogique, sous-titrée dans le langue de Molière, le mode d’emploi des techniques modernes de régime change.

Préambule

A la différence des régimes autocratiques – monarchies, dictatures – les démocraties représentatives à mandat non impératif que nous connaissons aujourd’hui n’ont pas les moyens de se défendre efficacement contre les subversions, d’origine interne ou externe, menées avec des moyens plus ou moins élaborés qui utilisent les propres atouts de la démocratie pour la renverser.

Continuer la lecture de La démocratie, incapable de se défendre, est devenue une vieille relique condamnée

Il reste quelque chose dans la boîte de Pandora


Fred Vargas

par Fred Vargas

Fred Vargas est romancière et archéozoologue médiéviste française, chercheuse au CNRS. Elle est connue pour ses romans policiers mettant en scène, pour la plupart, le commissaire Adamsberg. Ses livres ont eu beaucoup de succès, ils ont été adaptés au cinéma et à la télévision. Elle a obtenu de nombreuses récompenses.

Nous y voilà, nous y sommes.

Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes.

Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal.

Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance.
Nous avons chanté, dansé…
Quand je dis «nous», entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine.

Continuer la lecture de Il reste quelque chose dans la boîte de Pandora

Ukraine:
Les gaîtés du parlement


Le 7 avril 2015 – Source voicesevas.ru

Les députés ukrainiens bloquent la tribune de la Rada [parlement ukrainien, NdT] tandis que les nationalistes manifestent devant le Parlement (vidéo en ukrainien)

Le mardi 7 avril à Kiev a été assez mouvementé: les députés de l’Ukraine indépendante réunis aujourd’hui en session plénière n’ont pas démarré l’examen des projets de loi mais ont bloqué la tribune de la présidence de la Verkhovna Rada exigeant le retrait d’Arseni Iatseniouk de ses fonctions de Premier ministre. Ainsi a commencé un jour de travail parmi tant d’autres dans le chaotique parlement de ce pays européen.

Continuer la lecture de Ukraine:
Les gaîtés du parlement

Au-delà de la fabrication du consentement


Par Paul Street – Le 28 mars 2015 – Source zcomm.org
Origine : teleSUR English

Des lecteurs et d’autres personnes me demandent encore parfois ce que je pense du texte de Edward S. Herman et Noam Chomsky paru en 1988, Manufacturing Consent: The Political Economy of the Mass Media [La fabrication du consentement: de la propagande médiatique en démocratie*]. Ma réponse est toujours la même: c’est une étude indispensable, classique, et célèbre à juste titre, du rôle des médias de masse aux États-Unis en tant qu’organes de propagande pour l’établissement de cette nation impériale.

Continuer la lecture de Au-delà de la fabrication du consentement

Une commission d’audit de la dette en Grèce, maintenant
Et demain où ?


Par Eric Toussaint , Yannick Bovy – Le 25 mars 2015 – Source CADTM

Retranscription de l’interview donnée par Eric Toussaint, économiste, porte-parole du CADTM, et coordonnateur de la Commission d’audit de la dette grecque, le 24 mars 2015 à la RTBF.

Yannick Bovy : Vous étiez à Athènes la semaine dernière car c’est vous qui allez coordonner les travaux de la commission que le Parlement grec est en train de mettre sur pied. Cette commission va servir à analyser, ausculter, disséquer la dette de la Grèce, dont on sait qu’elle constitue un sacré problème pour le nouveau gouvernement grec et bien sûr pour la population en général. Alors expliquez-nous ce que vous allez faire concrètement, et quels sont vos objectifs ?

Continuer la lecture de Une commission d’audit de la dette en Grèce, maintenant
Et demain où ?

États-Unis – Arabie saoudite :
guerre éclair sur le Yémen

Par Tony Cartalucci – Le 27 mars 2015 – Source globalresearch.ca

une agression flagrante, le désespoir absolu

Le modèle de guerre par procuration que les États-Unis ont employé partout au Moyen-Orient, en Europe de l’Est et même dans certaines parties de l’Asie semble avoir de nouveau échoué, mais cette fois-ci au Yémen.

En défaisant le régime yéménite soutenu par les Étasuniens, les Saoudiens et une coalition d’extrémistes sectaires dont Al-Qaïda et sa nouvelle version rebaptisée Daech, les milices yéménites pro-iraniennes, les Houthi, ont contrecarré la puissance tranquille étasunienne et l’ont obligée à intervenir militairement de manière directe. Alors que les forces militaires étasuniennes ne sont prétendument pas impliquées, ce n’est pas le cas des avions de guerre saoudiens et d’une possible force terrestre.

Bien que l’Arabie saoudite prétende que dix pays ont rejoint sa coalition pour l’intervention au Yémen – de même que les États-Unis pour l’invasion et l’occupation de l’Irak – il s’agit bien d’une opération saoudienne qui se camoufle derrière une coalition, vaine tentative de générer une légitimité diplomatique.

Continuer la lecture de États-Unis – Arabie saoudite :
guerre éclair sur le Yémen

La lutte de Syriza :
Une alternative pour la Grèce


Par Geoffrey McDonald – Le 27 mars 2015 – Source CounterPunch

Depuis la victoire électorale de Syriza, les couteaux s’affûtent autour de la question du renflouement de la Grèce. Tout tourne autour de la question de savoir quel est le meilleur moyen d’assainir les finances publiques. Faut-il en passer par un assainissement budgétaire impliquant des coupes encore plus claires dans des dépenses gouvernementales considérées comme superflues, en particulier celles qui visent à aider la population ? Ou s’agit-il plutôt de mesures d’incitation au développement financées par le crédit, autrement dit d’une politique de croissance au service de la population ?

Les politiciens des deux bords clament haut et fort que les petites gens sont leur première préoccupation. Le gouvernement grec invoque les travailleurs, les retraités, les chômeurs, les malades, etc., qui ont déjà consenti tant de sacrifices qu’ils sont au bout du rouleau. Le ministre des Finances allemand, Schäuble, se plaît à rappeler constamment que les laborieux contribuables allemands ont subi il y a de nombreuses années déjà les réductions budgétaires auxquelles les Grecs doivent s’attendre aujourd’hui.

Continuer la lecture de La lutte de Syriza :
Une alternative pour la Grèce

Le journaliste russe qui croyait à la liberté

Par Philippe grasset – Le 25 mars 2015 – Source dedefensa.org

Radio Free Europe et Radio liberty censurent le journaliste russe qui croyait à la liberté

C’est une histoire exemplaire que celle d’Andrei Babitski, journaliste russe, libéral, anti-poutinien, face à son employeur depuis 1989, RFE/RL (Radio Free-Europe/Radio-Liberty), la puissante station de radio établie par les USA en Europe au début de la Guerre froide, pour émettre vers les pays communistes d’Europe de l’Est et l’URSS. RFE/RL s’est reconvertie à partir de 1989-1991, dans le sens voulu par la politique US selon la dynamique de la politique-Système. Babitski, lui, a suivi son penchant pour la démocratie et pour la liberté telles qu’il se les représente, et a pris au grand comptant la morale qu’on lui présentait. Il acquit une célébrité certaine par ses reportages sur la Tchétchénie, sur la Géorgie, sur les révolutions de couleur, chaque fois contre le pouvoir russe et bientôt contre Poutine. Emprisonné par les Russes puis par les Tchétchènes en 2000, il fut l’objet d’une intervention personnelle de la secrétaire d’État Madeleine Albright pour sa libération. Le destin commença à changer pour Babitski en mars 2014 avec la question de la Crimée, avec un article passé sur son blog, en russe, article anti-poutinien et extrêmement critique de la politique et de la situation officielles de la Russie comme à l’habitude, mais qui commençait tout de même par cette phrase : «Ceci n’est pas à propos de la Crimée, – sur cette question, je suis complètement d’accord avec la thèse centrale de Vladimir Poutine selon laquelle la Russie a le droit absolu de prendre la population de la péninsule sous sa protection.» Le reste suit jusqu’à la mise à pied de Babitski, en septembre 2014, parce qu’il avait mis en ligne une vidéo montrant quatre cadavres dont ceux de deux civils qui pouvaient sembler avoir été l’œuvre des milices ukrainiennes d’extrême-droite ou de l’armée ukrainienne.

Continuer la lecture de Le journaliste russe qui croyait à la liberté