Un assassinat pour notre temps de crise

Par Philippe Grasset – Le 2 mars 2015 – Source Dedefensa

 Il y avait une logique attendue face à cette sorte d’événements, dans tous les cas la raison nous le disait. Mais il faut se méfier de l’emploi exclusif de la raison pour la prévision, parce qu’elle est devenue, plus ou moins développée, la raison-subvertie par le Système ; même chez ceux qui parviennent à lutter contre l’influence du Système et qui le font en toute conscience, leur raison n’en subit pas moins quelques effets (et en général ils le savent et s’en gardent à mesure). C’est pourquoi il faut se garder de sacrifier à la prévision selon le mode classique rationnel (refuge de l’inconnaissance) et, une fois placé devant l’événement, encadrer strictement sa raison de l’expérience et surtout de l’intuition dont on doit espérer qu’elle est haute. Nous faisons ces considérations générales à propos de l’assassinat de l’opposant à Poutine Boris Nemtsov, vendredi soir, en plein cœur de Moscou, à quelques jets de pierre du Kremlin.

Continuer la lecture de Un assassinat pour notre temps de crise

L’assassinat de Nemtsov
aurait-il raté son but?

Par Sergey Zheleznyak – Le 1er mars 2015 – Source Fort Russ

LE Maidan russe espéré par les pro-us SE transforme en Rassemblement des patriotes
Photo RT

Sergey Zheleznyak  est vice-président du parlement de la Fédération de Russie, la Douma.

«Merci à tous ceux qui ont participé à la cérémonie commémorative organisée en souvenir de Boris Nemtsov, merci à tous ceux qui sont venus exprimer leur chagrin mais n’ont pas permis que cette tragédie soit utilisée pour radicaliser la manifestation, comme l’auraient voulu les commanditaires de cet assassinat. L’enquête déterminera qui sont les assassins de Boris Nemtsov et leurs commanditaires, comme pour tous les autres crimes, et ils devront répondre de leurs actes devant la justice. Toutes les possibilités seront envisagées et toutes les preuves seront examinées afin d’établir la vérité. Aucun crime ne doit rester impuni.

Notre objectif commun est de ne pas laisser les responsables de la mort de Boris Nemtsov mettre en œuvre leurs projets destructeurs contre la Russie

Commentaire de Kristina Rus (Traductrice du russe à l’anglais) :

Poutine a-t-il déjoué l’Ouest une fois de plus? Peu importe qui a eu cette idée, mais elle était géniale: ceux qui voulaient rendre hommage à Nemtsov, mais ne voulaient pas être comptés dans le nombre des manifestants anti-Poutine par l’opposition anti-gouvernementale, sont venus avec un drapeau russe et ont collectivement transformé ce qui était programmé pour être le Maïdan russe en un Rassemblement patriotique.

Traduit de l’anglais par Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Nemtsov est un Boeing malaisien écrasé contre les murs du Kremlin

Par Mikhail Delyagin – Le 28 février 2015 – Source Fort Russ

Hello, chers amis,

Il est 3 heures du matin, donc je ne serai peut-être pas très cohérent.

Il y a trois heures et dix-sept minutes, une bonne personne et un très mauvais politicien, pas un politicien intelligent, Boris Nemtsov, a été assassiné.

J’ai été son son conseiller pendant un an et demi [lorsque Nemtsov était vice-Premier ministre de Russie dans le gouvernement Eltsine, qui a conduit le pays à la faillite et à une grave crise dans les années 1990 après les réformes libérales, Note de Kristina Rus] et, un jour avant le défaut de paiement, j’ai été viré, pas par sa faute, il a même essayé de me soutenir.

Ce qui est arrivé aujourd’hui est un sacrifice classique. Nemtsov ne comprenait pas à quoi il servait et où il était conduit. A mon avis, il n’a en tout cas pas compris ce qu’il lui arrivait.

Continuer la lecture de Nemtsov est un Boeing malaisien écrasé contre les murs du Kremlin

Les États-Unis ont-ils assassiné Boris Nemtsov? La menace imminente

Par Joaquin Flores – Le 28 février 2015 – Source Fort Russ

Les manchettes, partout dans le monde, ont présenté des variations sur l’histoire de l’assassinat de Boris Nemtsov. Chacune d’entre elles reprend le récit des faits pertinents: quoi, qui, où, comment… Mais la vraie question est pourquoi. La réponse à cette question, ou plutôt ce que l’Occident prétend avec insistance être la réponse, nous dira beaucoup sur les plans des États-Unis pour intensifier les tensions en Russie, en Ukraine, et au-delà.

Il serait insensé de mettre de côté toute hypothèse liant ce crime à des gens proches de lui, dans le domaine des affaires, de la politique ou de la romance. En ce qui concerne les affaires, nous pouvons rappeler que bon nombre de personnes voulaient sa mort à cause de ses crimes et de sa corruption en tant que directeur de la Banque Neftyanoi – aujourd’hui liquidée – et président de sa société mère Neftyanoi Concern.

De nombreuses polémiques ont fleuri autour de cette affaire en 2006. Bien sûr, dans le domaine des problèmes de cœur, nous avons tous ceux qui entourent la femme avec qui il a été vu la dernière fois. Cette femme, Anna Duritskaya, était également présente lors de la fusillade. Des rumeurs flottent ici et là que cela pourrait être lié à son récent avortement et autres aspects mélodramatiques associés.

Continuer la lecture de Les États-Unis ont-ils assassiné Boris Nemtsov? La menace imminente

Tragique assassinat à Moscou:
Cui bono?

Le 28 février 2015 – Source Russia Insider

Les médias présentent Nemtsov comme la force motrice de l’opposition russe, mais sa cote de popularité avoisinait 1%

 

La victime d’un horrible meurtre, mais pas l’opposant n°1 en Russie

La mort de Nemtsov est tragique. Mais il n’était pas le cœur de l’opposition en Russie et il est extrêmement irresponsable de la part des médias de l’affirmer.

Les rapports des médias sur la place de Boris Nemtsov dans la sphère politique russe sont aussi déroutants que les circonstances bizarres et tragiques de son assassinat. L’article d’Anna Nemtsova (aucun lien de parenté avec le défunt) dans The Daily Beast est peut-être le pire de tous. Son titre, Boris Nemtsov, cœur de l’opposition russe, abattu à Moscou, donne l’impression que Nemtsov était, eh bien, le cœur de l’opposition en Russie. Il ne l’était pas et prétendre qu’il l’était est tout simplement idiot [et mal intentionné, Note du Saker Fr]

Un sondage réalisé l’année dernière montre que seulement 45% des Russes connaissaient le nom de Nemtsov; sur ces 45%, seulement 1% lui faisaient confiance, alors que 17% ne lui faisaient pas confiance.

Mais cela n’a pas empêché Nemtsova d’écrire qu’il était la force motrice du mouvement d’opposition en Russie. Il ne l’était absolument pas, absolument pas. (Mais la raison pour laquelle on le prétend est facile à deviner.) Après tout, pourquoi le Tsar Poutine voudrait-il supprimer un politicien dont moins de 50% des Russes avaient entendu parler? Cela ne ferait pas vendre les journaux !

Traduit par Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Et la CIA créa le label
Théoriciens du complot …

Par George Washington  – Le 23 Février 2015 – Source http://www.zerohedge.com

En 1967, la CIA a créé le label Théoriciens du complot… pour attaquer quiconque mettait en doute la version officielle.

Les théories du complot devraient être acceptées comme normales

La démocratie et le capitalisme de libre marché ont été fondées sur des théories du complot.

La Magna Carta, la Constitution et la Déclaration d’Indépendance ainsi que d’autres documents occidentaux fondateurs étaient fondés sur des théories du complot. La démocratie grecque et le capitalisme de marché libre ont également été basés sur les théories du complot.

Mais c’était le bon vieux temps… Les choses ont maintenant changé.

La CIA a inventé le terme théoricien de la conspiration en 1967

Tout cela a changé dans les années 1960.

Plus précisément, en avril 1967, la CIA a écrit un mémo qui a inventé le terme «théories du complot»… et  recommandé les méthodes pour discréditer ces théories. Le mémo a été marquée comme psych – abréviation pour opérations psychologiques ou de désinformation – et CS pour l’unité de la CIA des services clandestins.

Continuer la lecture de Et la CIA créa le label
Théoriciens du complot …

La Libye, l’Égypte et l’État Islamique: La troisième guerre mondiale pourrait-elle commencer avec une vidéo ?

Patrick Henningsen

Par Patrick Henningsen – Le 17 février 2015 – Source 21st Century Wire

Ce qui s’est passé en Libye cette semaine ne devrait pas surprendre ceux qui ont prêté attention à ce qui s’est passé durant les quatre dernières années.

Géopolitiquement parlant et en considérant sa proximité avec l’Europe, ce nid de vipères a le potentiel pour devenir encore plus périlleux que la Syrie. Au début de la nouvelle année, nous avions prédit que la Libye deviendrait le prochain théâtre important pour l’EI, ouvrant la voie à une éventuelle intervention des États-Unis ou de l’OTAN. A la fin de l’année, 21WIRE avait fait paraître un article intitulé Game Changers: 2015 Prediction [Changer la donne: prédictions pour 2015], qui expliquait :

«Parmi tous les fronts de conflits potentiellement émergents selon la planification centrale de l’OTAN, celui-ci est de loin le plus prometteur. D’une manière hégélienne classique, le désastre libyen que l’OTAN a engendré en 2011, est maintenant mûr pour une deuxième tournée de nettoyage. Tout comme pour l’Irak, le pays a été effectivement séparé en trois régions. Les seigneurs de guerre et les gangs terroristes se sont emparés du pouvoir laissé vacant par la décapitation bâclée du régime de Kadhafi en 2011, et le gouvernement fantoche de l’OTAN s’est déjà mis à l’abri, utilisant ce qui reste de sa force aérienne pour bombarder ses propres villes.»

Continuer la lecture de La Libye, l’Égypte et l’État Islamique: La troisième guerre mondiale pourrait-elle commencer avec une vidéo ?

Norman Finkelstein sur Gaza, Israël, les Juifs et l’antisémitisme

Par Sayed7asan

Interview de Norman Finkelstein sur Russia Today par Afshin Rattansi
23 février 2015 – Voir plus bas la vidéo sous-titrée en français

Dans cet extrait, Norman Finkelstein, intellectuel juif américain dont les parents sont des rescapés d’Auschwitz et du ghetto de Varsovie, référence internationale sur le conflit israélo-palestinien, s’exprime sur Gaza, Israël et l’antisémitisme.

Il commence par récuser l’argumentaire selon lequel Israël ne ferait que répondre aux attaques palestiniennes en rappelant que même durant la première Intifada, un mouvement de résistance palestinienne populaire massif et non-violent à l’Occupation, Israël a répondu de manière très violente, réprimant la population civile de manière meurtrière et recourant systématiquement à la torture. De plus, durant les agressions militaires contre Gaza, les organisations internationales de défense des droits de l’homme ont établi qu’Israël a délibérément ciblé les populations civiles et s’est rendu coupable de crimes de guerre voire de crimes contre l’Humanité.

Norman Finkelstein récuse l’idée d’une montée de l’antisémitisme en Europe, et dénonce la responsabilité d’Israël: ce pays se réclamant comme l’Etat de tout le peuple juif, et Netanyahu, le fou furieux, proclamant que toutes ses actions se font au nom de la communauté juive mondiale dans son ensemble, il est prévisible que certaines personnes le prennent au mot et puissent avoir un sentiment d’hostilité envers les Juifs en général. Mais la responsabilité en incombe avant tout à Israël et ses thuriféraires. 

Continuer la lecture de Norman Finkelstein sur Gaza, Israël, les Juifs et l’antisémitisme

L’assassinat de la Grèce

 

James Petras

Par James Petra – Le 23 février 2015 – Source voltaire.net

James Petras a été directeur du Centre d’études européennes à Athènes (1981-1984) et conseiller du Premier ministre Andreas Papandreou (1981-1984). Il analyse la crise grecque et ses enjeux par rapport à l’Union européenne.

Yánis Varoufákis and Aléxis Tsípras

Le gouvernement grec est actuellement pris dans un combat pour la vie ou la mort avec l’élite de l’Union européenne qui domine les banques et les centres de décision. L’enjeu, ce sont les moyens de subsistance de onze millions de Grecs, ouvriers, employés et petits entrepreneurs, et la viabilité de l’Union européenne. Si le gouvernement de Syriza capitule devant les demandes des banquiers européens et accepte de poursuivre les programmes d’austérité, la Grèce sera condamnée à des décennies de régression, à la misère et à la domination coloniale. Si la Grèce décide de résister et se trouve contrainte de sortir de l’Union européenne, il lui faudra répudier 270 milliards d’euros de dettes étrangères, envoyant les marchés financiers internationaux au crash et provoquant l’effondrement de l’UE.

Continuer la lecture de L’assassinat de la Grèce

Les palaces pour les chiens de Wall Street et les niches à 35 euros pour les SDF américains

Le 21 février 2015 – Source Russia Today

La créativité du capitalisme dans ses oeuvres
Image de seenimages.com/homelesshomesproject

Un artiste d’Oakland (Californie) combat la détresse des sans-abris de façon ingénieuse. Il construit des petites maisons avec des matériaux de récupération qu’il trouve dans la rue, chaque maison coûte environ trente cinq euros.

Les minuscules maisons sont faites de palettes, planches de lit, lave-linges et autres objets bizarres qui attirent l’attention de Greg Kloehn. M. Kloehn avait constaté les SDF construisaient des abris avec qu’ils trouvaient dans la rue, et il voulait faire une maison comme ça.

Il plaisante en disant qu’il construit des logements illégaux à partir d’ordures illégales. Le coût d’une maison est de 30 à 35 euros, explique Kloehn à Russia Today.

Image de seenimages.com/homelesshomesproject

«Le seul coût, ce sont les roues: j’achète de grandes roulettes pour que les maisons soient mobiles, puis les clous, les vis et des pinceaux. Mais tout le reste est gratuit», précise-t-il.

Continuer la lecture de Les palaces pour les chiens de Wall Street et les niches à 35 euros pour les SDF américains