Les campagnes d’influence russe


…deux victoires, l’une réelle, l’autre fausse


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 8 novembre 2018

Deux nouvelles campagnes « russes » revendiquent la victoire dans leurs actes de désinformation contre « l’ouest ». L’une est réelle et l’autre est fausse. Mais, comme d’habitude, les médias «occidentaux» confondent l’une avec l’autre. Pour eux, le vrai est un faux et le faux un vrai 1

Proud Bear [Ours fier], un collectif russe d’espions du GRU, célèbre son succès dans l’organisation du Brexit, la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Il a loué des panneaux publicitaires à Londres pour revendiquer la victoire.

Hier soir, les agents du GRU ont ouvert leur compte Twitter @Proud_Bear et leur page Web proudbear.ru pour confesser fièrement leur acte et célébrer leur succès.

Poutine chevauche le bulldog du Brexit Arron Banks video

Les officiers du GRU demandent des dons. Ils veulent louer le panneau d’affichage animé de la gare de Waterloo pour montrer le véritable homme derrière le Brexit. Poutine torse nu « reprenant le contrôle » tout en surfant sur Big Ben orné du drapeau russe.

Image traitée par Photoshop

Le loyer des panneaux d’affichage pour deux semaines est de 55 000 £, dont 1 206 £ ont déjà été collectés.

Dans un communiqué de presse, la GRU Informatsiya Directorate note :

Le groupe espère contrer la récente publicité négative injustifiée à propos du GRU en affichant des publicités soulignant son rôle dans la libération imminente de la Grande-Bretagne de l’UE.

L’agence de désinformation britannique Reuters qualifie les panneaux d’affichage GRU de « canular » et la campagne GRU d’« acrobatie ». C’est malhonnête. Proud Bear est certainement plus réel que l’empoisonnement par Novichok des Skripals, maintenant disparus dans la nature, et plus réel que le «piratage» des serveurs de la DNC imputé à l’ours imaginaire et douillet [Fancy and Cosy Bear].

Caché dans le code source du site Web Proud Bear on trouve un méta-texte écrit en russe. Ça commence ainsi (traduction automatique) :

Le financement de Proud Bear est entièrement garanti par le produit de la vente d’aubergines géantes cultivées sur des terres au large des côtes du Panama et arrosées uniquement des larmes de Georges Soros.
Mais plus sérieusement, nous sommes tous des volontaires et ne sommes engagés dans ce projet que parce que nous sommes vraiment préoccupés par l’état de santé de notre démocratie et par le fait qu’aucun de nos dirigeants et que seulement un très petit nombre de politiciens actifs se montrent prêts à bouger pour leurs objectifs et la protéger.
Nous connaissons l’existence de la machine politique de Poutine visant à déstabiliser notre société. Nous voyons ses méthodes visant à provoquer la discorde et à susciter l’inimitié nationaliste. Et pourtant, les personnes au pouvoir ne sont pas pressées de réagir. Le référendum de 2016 sur l’adhésion du Royaume-Uni à l’Union européenne est un excellent exemple de ce sabotage. Notre gouvernement ignore tout simplement la masse de preuves selon lesquelles la Russie a participé à l’une des décisions politiques les plus importantes de notre génération. Theresa May préfère promouvoir le plan ridicule du Brexit au lieu de s’arrêter un instant et d’enquêter véritablement sur la question de savoir si l’influence de la Russie a vraiment été décisive lors du vote. Le Royaume-Uni a immédiatement besoin d’une enquête à la Müeller sur l’intervention russe dans la campagne du Brexit.

Le gouvernement britannique nie que la Russie ait eu une quelconque influence dans la campagne du Brexit. Ce n’est pas étonnant. Les opérations réelles du GRU sont exécutées sans faille et restent secrètes jusqu’à ce qu’elles soient révélées intentionnellement. Il n’a tout simplement pas vu les mains russes derrière le Brexit.

Le message caché continue de déplorer les campagnes russes et occidentales visant à « déstabiliser les régimes démocratiques » et à féliciter les journalistes russes d’avoir révélé « la nature corrompue et antidémocratique du pouvoir en Russie ».

Cela ressemble à une feinte typique du GRU. Des miroirs derrière des miroirs. Dans leur déclaration cachée, les agents de Proud Bear jouent le rôle de victimes britanniques tout en étant la source russe de la campagne d’influence qui a conduit au Brexit.

—————————————————————–

Le Daily Beast est plus enclin que Reuters à croire à la vérité de la menace russe.

L’agence russe d’intrusion sur internet crée de nouvelles campagnes de propagande par le Méta-trolling

Il affirme que l’Agence russe de recherche sur l’internet à Saint-Pétersbourg célèbre son grand succès en matière de manipulation des élections de mi-mandat aux États-Unis :

La ferme de trolls russes inculpée par Müeller, connue sous le nom d’Internet Research Agency (IRA), est apparemment en train de célébrer sa victoire aux élections américaines et d’avertir les «citoyens des États-Unis d’Amérique» que «[leurs] agences de renseignement sont impuissantes».
«Malgré tous leurs efforts, nous avons des milliers de comptes enregistrés sur Facebook, Twitter et Reddit qui propagent de la propagande politique», lit-on dans un communiqué attribué à l’organisation basée à Saint-Pétersbourg. « Ces comptes fonctionnent 24 heures sur 24, sept jours sur sept pour discréditer les candidats anti-russes et soutenir des politiciens plus utiles pour nous que pour vous. »

La déclaration a été publiée sur un site Web intitulé “Internet Research Agency American Division” , qui est apparu pendant le week-end. Présentant le logo clipart proxy.duckduckgod’un goblin vert tapant sur un ordinateur portable, et regorgeant de vanteries absurdes au sujet des prouesses de l’IRA, le site a d’abord semblé être un pamphlet. Mais mardi soir, il a publié une liste inédite de 100 comptes Instagram IRA, ce que Facebook a confirmé comme authentique.

Le site non nommé aurait trouvé 100 comptes Instagram qui étaient « authentiques » ? Qui savait que ce site existait ?

Le site Web que le Daily Beast n’ose pas nommer est usaira.ru. BBC Russia a jeté un œil là dessus et semble également croire (traduction automatique) que l’IRA est derrière tout cela.

Les comptes Instagram répertoriés sur le site, par exemple instagram.com/immi.great, sont tous morts. Facebook affirme qu’il a déjà supprimé bon nombre des comptes nommés avant la création du site Web usaira.ru. (Immi.great est cependant aussi un compte sur Youtube de Dmajan Denoble, avocat légitime qui conseille en matière d’immigration.)

Mais comment Dana Rohrabacher, la représentante la plus pro-russe, peut-elle perdre à l’élection de mi-mandat si les Russes l’ont influencée ?

Le site usaira.ru semble être un faux. Une parodie créée pour diffamer la société Web russe accusée par l’enquête Müeller de vendre de la publicité sur les pages Web et Facebook qu’elle a créées à cet effet.

Est-il possible que DFRLab du Conseil atlantique ait créé le site usaira.ru pour promouvoir sa campagne de censure ? Tout à fait.

Mais Proud Bear est réel. La Russie est toujours fière de faire parader ses troupes  lorsqu’elle célèbre la victoire. La Grande-Bretagne est dans le chaos politique autour du Brexit. Le GRU a gagné. Cela sort au grand jour, trinquez à la vodka et célébrez l’événement.

C’est comme ça que ça se passe. Nastrovje ! [À la vôtre !]

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par wayan pour le Saker Francophone

  1. Cette phrase pourrait présenter un relent de sarcasme
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Les campagnes d’influence russe… »

Les commentaires sont fermés.