Gribouille über alles


Panique à bord de l’UE, le vaisseau amiral Angela Merkel provoque une inondation d’immigrants puis construit des digues de toute urgence


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 13 septembre 2015 – Source Moon of Alabama

La chancelière allemande Angela Merkel a essayé de se faire bien voir de ses amis néolibéraux, des grandes entreprises et des donateurs en ouvrant brusquement sa frontière aux réfugiés de toutes sortes, même à ceux qui viennent de pays sûrs. Ces migrants devaient contribuer à faire baisser les salaires allemands qui, après des années de croissance zéro, ont lentement commencé à augmenter à nouveau.

Continuer la lecture de Gribouille über alles

Le dernier cessez-le-feu en Ukraine : ni guerre, ni paix


L’annonce d’un cessez-le-feu n’indique pas la fin du conflit ukrainien mais un gouvernement faible, incapable et peu désireux de faire la paix, et également incapable d’attaquer en raison de la faiblesse de son armée et de l’opposition de ses soutiens occidentaux.


Alexander Mercouris
Alexander Mercouris

Par Alexander Mercouris – Le 7 septembre 2015 – Source Russia Insider

Depuis l’annonce d’un cessez-le-feu à partir du 1er septembre 2015, l’Ukraine a joui de sa première période de paix (relative) depuis le lancement de ce que le gouvernement ukrainien a appelé une opération anti-terroriste en avril 2014.

Pour la première fois, des reportages parlent d’un réel arrêt des bombardements sur Donetsk.

Continuer la lecture de Le dernier cessez-le-feu en Ukraine : ni guerre, ni paix

Merkel a encore fait du Merkel, p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non et surtout pas de vagues


Encore une réunion peu concluante à Berlin qui renforce l’impression d’une chancelière faible et indécise. Merkel a dit (ou pas) à Porochenko de ne pas lancer d’offensive militaire, mais n’a pas fait pression sur lui pour adopter les aspects politiques de Minsk II


Alexander Mercouris
Alexander Mercouris

Alexander Mercouris – Le 26 août 2015 – Source Russia Insider

La réunion tant attendue entre Merkel, Hollande et Porochenko à Berlin a accouché d’une souris, attirant étonnamment peu d’attention des médias internationaux – un fait intéressant en soi.

La réunion a eu lieu dans le contexte d’une détérioration constante de la situation dans le Donbass, avec des craintes de plus en plus précises que les Ukrainiens sont sur le point de lancer une nouvelle offensive.

Continuer la lecture de Merkel a encore fait du Merkel, p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non et surtout pas de vagues

L’Allemagne sauve l’Euro en humiliant la Grèce

Préambule

Il est bon de rappeler que l'eurogroupe, est une réunion informelle des ministres des Finances de la zone euro, sans aucune légitimité démocratique. Ce n'est pas un groupe appelé à prendre des décisions économiques ou politiques. Un groupe de discussion c'est tout, il n'a aucun pouvoir de décision.

Le décideur politique est le Conseil européen composé de membres démocratiquement élus par chaque pays de l'UE.

L'habitude a été prise par le Conseil de transformer systématiquement les préconisations technocratiques de l'eurozone en décisions politiques.

Ceci est tout sauf anecdotique, et montre à quel point les dirigeants élus de l'Europe ont abdiqué institutionnellement leur souveraineté politique aux mains du pouvoir financier et des conglomérats industriels; en bon français ça s'appelle une forfaiture.

Le Saker Francophone

Par Pepe Escobar – Le 13 juillet 2015 – Source SpunikNews

Il a fallu aux institutions de l’UE le plus long sommet jamais tenu pour infliger à la Grèce une humiliation cuisante enrobée de novlangue eurocratique.

Et cela vient d’institutions qui ne bronchent pas lorsqu’il s’agit de sanctionner l’agression russe.

Continuer la lecture de L’Allemagne sauve l’Euro en humiliant la Grèce

Cassandre : Méfiez-vous des cadeaux des Grecs


La capitulation de Tsipras au sommet de l’Eurozone montre que son ouverture à Moscou n’a jamais été sérieuse et qu’il a toujours été attaché à une solution européenne gardant la Grèce dans l’euro.

«...La simple vérité est que la classe politique grecque – dont il est clair maintenant que Tsipras et Syriza font partie – est totalement engagée dans le projet européen et incapable de chercher une solution hors de celui-ci, aussi terrible en soit le coût.
[...]
Il est maintenant clair, d'après les résultats du référendum – Merkel, Hollande et Rienzi ayant dit aux Grecs que c’était un référendum sur l’euro – que le peuple est beaucoup moins attaché à l’euro que ses dirigeants.»

Par Alexander Mercouris – Le 15 juillet 2015 – Source : Russia Insider

Un article que j’avais écrit il y a quelques semaines, dans lequel je parlais de la politique de Tsipras à l’égard de la Russie comme franchement manipulatrice, a été mal perçu par certaines personnes (voir Playing Russia and Europe off Against Each Other Is Losing Greece Friends, Russia Insider, 25 juin 2015).

La conduite de Tsipras ces dernières semaines leur a sûrement ôté tout doute sur cette question.

Continuer la lecture de Cassandre : Méfiez-vous des cadeaux des Grecs

Angela Merkel – L’impératrice nue


Les crises politiques en Ukraine et en Grèce mettent en évidence la paralysie et le manque d’un leadership fort à Berlin.


Alexander Mercouris
Alexander Mercouris

Par Alexandre Mercouris – Le 7 juillet 2015 – Source Russia Insider

Ce n’est pas un hasard si, à l’intersection des deux grandes crises qui affectent l’Europe – l’Ukraine et la Grèce – se trouve une seule et même personne : la chancelière allemande Angela Merkel.

Continuer la lecture de Angela Merkel – L’impératrice nue

Le début de la fin du Politburo à Bruxelles

Par Rafael Poch – Le 1er juillet 2015 – Source El Correo de la diaspora Latinoamericaine

 

«DAVID ET GOLIATH» PAR GUILLAUME COURTOIS. Crédit http://www.integratedcatholiclife.org

Don Quichotte déménage à Athènes

La partie grecque est encore loin de sa conclusion, mais nous sommes probablement devant le plus déterminant échec du Politburo de Bruxelles et peut-être assistons-nous à une nouvelle étape dans le processus de mort naturelle du projet européen. Don Quichotte est définitivement installé à Athènes. Tout comme David.

Continuer la lecture de Le début de la fin du Politburo à Bruxelles

L’Ukraine c’est l’Europe


Par le Saker original – Le 22 juin 2015 – Source : thesaker.is

Європа – це Україна !
Envisagent-ils de nous traiter quelque peu avec respect ?
Il peuvent astiquer leurs médailles, aiguiser leurs sourires,
nous amuser et nous distraire avec leurs jeux universels ;
Boom Boom, Bang , Bang, tu tombes et tu est mort.
Roger Waters

Les Maïdanites ont leur grand slogan “Україна – це Європа!”, «l’Ukraine c’est l’Europe». C’est un peu court, emphatique, et c’est largement inapproprié – même si cela a rassemblé avec succès. Comme prévu, il a fallu moins d’un an aux Ukronazis pour montrer au Monde ce que cela représentait en terme de violence, de corruption, de droits humains, d’organisation sociale et de culture, etc… L’Ukraine est beaucoup plus une sorte d’État africain failli que n’importe quel pays européen, et il serait bien plus approprié de dire : «L’Ukraine c’est l’Afrique». [Note du Saker: Après le passage de l’occident … ]

The Ukraine is Africa!

Aussi le slogan : “Україна – це Європа!” est-il l’antithèse de la vérité, particulièrement si on creuse un peu autour.

Європа – це Україна !

Réfléchissons à ce que la guerre civile ukrainienne démontre au sujet de l’Europe.

Elle a démontré que l’UE est une colonie US sans volonté et sans voix, dépourvue de toute politique étrangère originale. Que ses dirigeants ne sont pas moins corrompus que ne le sont les politiciens Ukrainiens, (Et je ne suis pas sûr que les uns soient plus chers que les autres à acheter.) La crise a aussi démontré qu’il n’y a qu’une faible marge de respectabilité dans leur usage systématique des doubles standards. Sur ma vie, je ne pense pas qu’il y ait plus de raisons de traiter Porochenko, Bokassa, ou Mobutu de plus corrompus ou sans valeur morale que Merkel, Hollande, ou Cameron.

Les politiques européens sont montés au front pour défendre les droits supposés des homosexuels, mais quand de vrais Nazis utilisent des armes de guerre contre des villes entières (y compris des armes chimiques et des missiles balistiques), les nobles européens regardent ailleurs ou fournissent aux Nazis plus d’argent, d’armes, et de mercenaires.

De nombreux hommes politiques russes ont rapporté que lors de leurs conversations privées avec des diplomates européens, ces derniers ont maintes fois admis qu’ils comprenaient complètement la position de la Russie, mais qu’ils ne pouvaient pas le dire ouvertement. Ainsi, ils savent, mais soutiennent le mauvais côté.

Ensuite, il est devenu progressivement clair que la bureaucratie européenne ne s’inquiète pas de ce que peut penser la majorité des Européens sur la Russie, et pas seulement au sujet de l’Ukraine. Aussi sur la Grèce ou l’expansion européenne en Europe centrale. En fait, les élites compradores de l’UE ne traitent pas leurs propres peuples avec plus de précautions qu’il ne le font avec leurs supposés principes. Depuis des années, l’Union européenne a adopté des lois et des règles qui s’opposent catégoriquement aux intérêts objectifs et à la volonté de la majorité des Européens; et elle continue à agir de même aujourd’hui.

Bien qu’ils n’aient certainement pas été des saints, les anciens dirigeants européens (de Gaulle, Mitterrand, Schmidt, ou même Thatcher), avaient au moins leur propre vision politique et n’étaient pas des marionnettes manipulées par la Maison Blanche. Je soutiens aujourd’hui que les leaders de l’UE ne sont pas moins les marionnettes des USA que Porochenko.

Il est réellement merveilleux pour moi de voir que les mêmes Européens qui ont l’arrogance et le culot de dire à la Russie que le futur de l’Ukraine n’est pas son affaire (c’est, textuellement, ce qu’ils déclarent), acceptent aussi que, dans le futur, l’Ukraine soit totalement contrôlée par les USA.

En plus, comme leurs homologues ukrainiens, les politiques européens ont apparemment perdu tout espoir de garder un quelconque respect de la part de leurs propres peuples : en Europe, de même qu’en Ukraine, l’autorité de l’État est basée sur leur pouvoir, alors qu’en Russie le pouvoir de Poutine est basé sur son autorité.

Finalement, de même qu’en Ukraine la partie sud du pays est entrée en résistance, et quand c’est possible en révolte, de même dans l’UE verrons-nous une zone de révolte de l’Espagne à la Grèce.

En effet, l’UE est immensément plus riche que l’actuelle Ukraine dévastée.

Mais c’est écrit sur les murs : l’Ukraine est devenue l’Afrique et l’Union européenne est en train de devenir l’Ukraine.

The Saker.

Traduit par Gabriel, relu par jj et Diane pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

L’Europe vassale des US : panorama et perspectives

Bryan MacDonald

Par Bryan MacDonald – le 17 juin 2015 – Source Russia Today.

En suivant servilement la politique de Washington face à la Russie, les dirigeants européens sont surtout en train de planter des aiguilles dans des poupées vaudous à leur propre effigie. Je veux dire que leurs actes sont aussi inutiles que ridicules.

Continuer la lecture de L’Europe vassale des US : panorama et perspectives

Trahison ou collaboration ?


The Saker

Le 2 mai 2015 – Source dedefensa.org

La chancelière allemande est-elle une bonne rente pour la CIA ?

A la suite de notre traduction d’un article de Russia Today intitulé Le renseignement officiel allemand espionne l’Europe au profit de la NSA, nous concluions par cette constatation : «[Cette information] nous apprend aussi qu’un acte que l’on pourrait légalement qualifier de haute trahison, par un service gouvernemental, ne fait absolument pas scandale dans la majorité politique, ni dans les médias où cette histoire incroyable de collaboration d’un service public allemand avec un État étranger, contre son propre gouvernement, est soigneusement étouffée». 

Philippe Grasset enfonce le clou avec cette excellente analyse sur le même sujet.

Le Saker Francophone

Continuer la lecture de Trahison ou collaboration ?