Le capitalisme dans ses œuvres

2015-12-23_11h07_45Par Paul Craig Roberts – Le 28 Novembre 2015 – Source PaulCraigRoberts

Zero Hedge rapporte une histoire tirée de «La Grèce, cause toujours» qui est d’abord parue dans le Times.


D’après cette histoire, le niveau de vie en régression imposé au peuple grec par la chancelière allemande Merkel et les banques européennes a poussé un grand nombre de jeunes femmes grecques dans la prostitution. La forte augmentation du nombre de femmes offrant des services sexuels a fait tomber le prix à 4 euros de l’heure. Cela fait 4.24 $, assez pour un feuilleté à la feta ou un sandwich. C’est la valeur que l’austérité, imposée par les banquiers, a posée sur l’utilisation du corps d’une femme pendant une heure. Le prix d’une demi-heure est de 2.12 $. Elles n’obtiennent même pas le salaire minimum.

Continuer la lecture de Le capitalisme dans ses œuvres

La barbarie gagne du terrain


Par Luciana Bohne – Le 16 décembre 2015 – Source CounterPunch

En octobre  1930, Thomas Mann a lancé un «Appel à la raison» dans le Berliner Tageblatt :

«Cet état d’esprit fantastique, d’une humanité qui n’a plus d’idées, est compensé par une mise en scène politique grotesque, qui utilise les techniques de l’Armée du Salut : alléluias, tintements de cloche et répétition de slogans monotones à la manière des derviches, jusqu’à ce que tout le monde ait l’écume à la bouche. Le fanatisme se transforme en une source de salut, l’enthousiasme en extase épileptique… et le visage de la raison disparaît sous un voile.»

Continuer la lecture de La barbarie gagne du terrain

Pour quand le dévoilement apocalyptique ?


Pendant que les terreurs dislocatrices symétriques des USA et d’EI sont à l’œuvre, l’Empereur du Climat fait monter la température de l’Histoire


Par Tom Engelhardt – Le 6 décembre 2015 – Source TomDispatch

Pendant six siècles, ou plus, l’Histoire a été, surtout, l’histoire du grand jeu des empires. Depuis l’époque où les premiers bateaux armés de canons ont quitté les rives de l’Europe, ils ont commencé à rivaliser pour le pouvoir et le contrôle du monde. Trois, quatre, même cinq empires ont connu ascension et chute sur une planète de plus en plus réquisitionnée et colonisée. L’Histoire, comme on la raconte habituellement, est le récit de la concentration et de la destruction jusqu’à ce que, à la suite du grand bain de sang du XXe siècle, il ne soit resté que deux puissances impériales, les États-Unis et l’Union soviétique. Là où il y avait eu d’autres empires, l’Europe et le Japon, il ne restait plus que la mort, les décombres, les réfugiés et des scènes qui ne pourraient aujourd’hui se comparer qu’avec un endroit comme la Syrie. Continuer la lecture de Pour quand le dévoilement apocalyptique ?

Voici à quoi ressemble le refuge d’un milliardaire qui attend l’Apocalypse

Note du Saker Francophone

Avec tous ces bouleversements, un petit article vivifiant pour montrer qu'il y a des gens qui gardent le sens des réalités et s'occupent activement de nos amis les bêtes, euh... les milliardaires. Bien sûr, vous, égoïstes, qui n'avez rien à perdre que votre misérable vie, vous vous en moquez. Mais imaginez le stress et les tracas pour réussir à faire traverser à cette crise vos tableaux de maître, vos 10 000 bouteilles de grands crus, vos 20 voitures de luxe et quelques caisses de lingots. Heureusement, il y a quelques bon samaritains. Non mais!

Par Tyler Durden – Le 16 novembre 2015 – Source ZeroHedge

Vue aérienne du complexe de l’Oppidum

Si vous vous souvenez, en juin, nous avions présenté le dernier (et le seul) produit de Vivos : une entreprise qui se spécialise dans la création du must dans les bunkers de luxe de fin du monde, à la fois aux États-Unis (Indiana) et en Europe (Allemagne) qui, cependant, ne sont pas seulement pour les plus riches du monde (lire milliardaires, sinon vous ne comptez pas) mais encore pour ceux que le fondateur de Vivos, l’entrepreneur californien Robert Vicino, juge dignes : tout le monde peut postuler pour une place dans le monde post-apocalypse, mais seuls quelques-uns seront admis.

Continuer la lecture de Voici à quoi ressemble le refuge d’un milliardaire qui attend l’Apocalypse

« L’homme est un loup pour l’homme »

Anthropologie du bourgeois effrayé : le Léviathan


«…entre leur liberté et la furie monstrueuse du Léviathan, ils choisissent ce dernier, par peur, une peur exacerbée… Ils dansent alors, sous le regard du Léviathan, la danse de la frayeur, soumis mais rassurés.» José Pablo Feinmann

Note du Saker Francophone

Après les textes de Brandon Smith sur le clivage entre l'individualisme et le collectivisme, prêchant l'état nu, voici les réflexions d'un auteur espagnol José Pablo Feinmann sur les conceptions de Hobbes considérant que le pouvoir absolu d'une entité effrayante est nécessaire à l'existence d'une société civile policée et, in fine, à la reproduction humaine.

Par José Pablo Feinmann – Le 15 novembre 2015 – Source Página 12

https://lh3.googleusercontent.com/ndbbUCdXIuJtCHH7O27eGgm9yXjp7lrlIhICPiimypYvGoTYFeiTYbQWkeh7kAsIqjA=h900

Il est possible que les guerres civiles anglaises soient aux origines du Léviathan [le livre de Hobbes], en le déterminant, en lui donnant un contexte fort, incontournable, mais elles ne l’expliquent pas complètement. Je risque cette hypothèse : ces guerres (parce qu’il n’y a pas eu une seule guerre civile mais au moins trois, bien que maintenant on préfère les nommer ensemble) ont vu l’affrontement des monarchistes et des parlementaires.

Continuer la lecture de « L’homme est un loup pour l’homme »

Anthropologie du bourgeois effrayé : le Léviathan

Ce que vous êtes censé penser contre ce que vous pensez

Par Jon Rappoport – Le 4 octobre 2015 – Source jonrappoport.wordpress.com

Je pourrais retracer mes trente années de journalisme d’investigation comme un long projet émanant de ce que les gens sont censés penser.

Qu’est-ce qu’ils sont censés penser sur les armes nucléaires, les pesticides, les médicaments, les vaccins, les élections présidentielles, les grands médias, la CIA, la politique étrangère américaine, les méga-corporations, la recherche sur le cerveau, le collectivisme, la surveillance, la psychiatrie, l’immigration…
Continuer la lecture de Ce que vous êtes censé penser contre ce que vous pensez

Le mauvais genre du Saker Francophone

La petite Chaperonne Rouge LGBT©


Par Ariane Walter – Le 11 octobre 2015 – Source legrandsoir

Le Saker Francophone, piqué au jeu, a pris la liberté d'ajouter quelques rares remarques innocentes entre crochets, j'espère qu'Il sera excusé, et pardonné.

Najat Valaud-Belkacem est [mutatis mutandis] 1 à la gauche ce que Nadine Morano est à la droite : la nouvelle race des LGBT© Limited Girls Brain Tartiflette. La brune étant plus dangereuse que la blonde puisqu’elle s’occupe de nos enfants, la blonde régnant sur les croisiéristes Costa.

Continuer la lecture de Le mauvais genre du Saker Francophone

La petite Chaperonne Rouge LGBT©

  1. Faudra remettre l’apprentissage du latin au programme

Sous-sols – Le film : Ulrich Seidl nous enferme à la cave (avec notre consentement)


Par Rosa Llorens – Le 9 octobre 2015

Ulrich Seidel

Après deux films de fiction sur le tourisme sexuel au féminin et l’intégrisme catholique, Seidl interroge cette fois les désirs inavouables dans un documentaire, d’une froideur entomologiste accrue.

La comparaison animalière s’impose dès la première séquence, où un cobaye et un boa s’observent dans un terrarium, sous les yeux d’une femme immobile. Le cobaye s’enhardit, s’approche pour jouer avec le boa, mais celui-ci, d’une détente, le happe. C’est de l’humour noir, pour nous annoncer (ou s’en excuser), qu’il va faire de même avec les gens qui lui ont confié leurs fantasmes : la caméra va impitoyablement les happer ; mais le spectateur aussi est partie prenante dans ce jeu de voyeurs, représenté par la femme propriétaire du reptile. Inutile donc d’accuser Seidl, comme le fait un critique, d’avoir dans sa propre cave des fantasmes encore plus inavouables que ceux de ses héros : c’est lui-même qui nous encourage à réfléchir sur les personnages, sur le cinéaste, et sur nous-mêmes.

Continuer la lecture de Sous-sols – Le film : Ulrich Seidl nous enferme à la cave (avec notre consentement)

Much loved – le film : qui sont les hypocrites ?


Par Rosa Llorens – Le 6 octobre 2015

La cause semble entendue : Nabil Ayouch est un cinéaste courageux, qui a fait un film magnifique, qui brise les tabous, ce qui lui attire la haine des fanatiques. Une avalanche de critiques dégoulinantes de beaux sentiments et nobles principes s’est ainsi déversée sur Much loved.

Une scène typique des films sur la prostitution: femmes entre elles, loin des violences masculines. Photo: Festival de Cannes

Continuer la lecture de Much loved – le film : qui sont les hypocrites ?

Tous des cobayes ?


Obama autorise des expériences comportementales sur les citoyens américains


Par Mac Slavo – Le 19 septembre 2015 – Source www.shtfplan.com

U.S. President Barack Obama prepares to board Air Force One on the way back to Washington after a presidential visit to New Orleans, Louisiana, August 27, 2015. REUTERS/Carlos Barria

Le président Obama a signé un nouveau décret autorisant les organismes fédéraux à réaliser des études comportementales sur les citoyens américains. Les études, qui seront effectuées sans l’autorisation expresse des participants, sont conçues pour faire progresser les initiatives du gouvernement en donnant un petit coup de pouce aux citoyens pour engager certains de leurs comportements et de leurs choix dans le sens souhaité par le gouvernement.

Continuer la lecture de Tous des cobayes ?