L’histoire profonde de la guerre froide sans fin des États-Unis, de la Grande-Bretagne contre la Russie


Par Finian Cunningham − Le 4 mai 2017 − Source strategic-culture.org via TheDuran

Sommet de Yalta en 1945

Washington et Londres ont été réticents à rendre publics les dossiers des crimes de guerre de l’ONU. Alors que la Journée de la Victoire (9 mai) approche en Russie pour commémorer la défaite de l’armée nazie d’Hitler, de nouvelles archives de la Commission des Nations Unies sur les crimes de guerre durant la Seconde Guerre mondiale, enquêtant sur l’Holocauste nazi, ont finalement été rendues publiques, malgré les protestations américaines et britanniques. Pourquoi?

Les archives montrent une « accablante » collusion entre les États-Unis, le Royaume-Uni et le Troisième Reich. L’objectif final de leur collusion n’était pas de mettre fin à l’Holocauste nazi, mais de vaincre l’Union soviétique.

Continuer la lecture de L’histoire profonde de la guerre froide sans fin des États-Unis, de la Grande-Bretagne contre la Russie

La physique de l’énergie et l’économie


Introduction de Stéphane Feunteun

Actuaire de métier, Gail Tverberg est mondialement connue pour ses analyses des risques économico-financiers.

Depuis 2007, elle anime le blog ourfiniteworld.com, dans lequel elle explore les liens entre l'énergie et l'économie, car elle s'est aperçue que l'énergie joue un rôle de tout premier ordre dans notre organisation, nos échanges et notre développement. Pour autant, l'énergie est négligée, voire ignorée, par la doctrine économique standard.

Dans cet article, Gail Tverberg sort quelque peu de son domaine de compétences, déjà fort étendu, en essayant d'intégrer une pièce supplémentaire au puzzle : les fondements thermodynamiques qui sous-tendent les comportements – parfois surprenants – de l'économie.
Elle y décrit différentes composantes majeures de notre système et la manière dont elles interagissent, en s'appuyant sur les données historiques et en reliant systématiquement les situations aux flux d'énergie correspondants.

Une de ses idées-force est la supplémentation du travail humain par de l'énergie apportée de l'extérieur (et via l'utilisation de la technologie, qui n'est qu'un outil permettant de dissiper plus d'énergie). Ce concept permet une évaluation précise de l'évolution de la productivité par personne, et souligne l'importance d'une rémunération suffisante des travailleurs pour maintenir la cohésion de l'ensemble.
Gail explique également en détail le pourquoi de l'utilisation de la dette, ses implications et les conséquences sur l'économie, toujours à la lumière des ressources énergétiques, présentes et futures.

Enfin, elle s'appuie sur les travaux de François Roddier (physicien et astronome, auteur de Thermodynamique de l'Évolution - Un essai de Thermo-Bio-Sociologie) pour décrire l'économie comme une structure dissipative d'énergie, et évaluer sa proximité à un point critique au-delà duquel l'effondrement devient certain.

Cet article est un très bel exemple de la pensée systémique, qui essaie de considérer la réalité sous différents angles et d'analyser la manière dont des domaines très divers (finance, thermodynamique, écologie...) sont liés et s'influencent mutuellement.
Gail Tverberg

Par Gail Tverberg – Le 8 février 2016 – Source OurFiniteWorld.com

J’aborde le sujet de la physique de l’énergie et de l’économie avec une certaine appréhension. Une économie semble être une structure dissipative, mais qu’est-ce que cela signifie vraiment? Il n’y a pas beaucoup de gens qui comprennent les structures dissipatives, et très peu qui comprennent comment fonctionne une économie. La combinaison conduit à énormément de fausses croyances sur les besoins énergétiques d’une économie. Continuer la lecture de La physique de l’énergie et l’économie

Un diplomate russe lance une bombe


Les États-Unis s’attendaient à ce que Daesh s’empare de Damas en octobre dernier


Alexander Mercouris
Alexander Mercouris

Par Alexander Mercouris – Le 16 février 2016 – Source : The Vineyard of the Saker

Dans un article paru dans un journal britannique, l’ambassadeur de Russie au Royaume-Uni révèle que les puissances occidentales ont informé les Russes que Daech prendrait Damas dès que les États-Unis auraient proclamé une zone d’exclusion aérienne. Continuer la lecture de Un diplomate russe lance une bombe

La porte d’entrée de la Turquie en Europe


Peut-être ne saurons-nous jamais le pourquoi la crise des migrants en Europe, mais une analyse de tous les événements pointe clairement vers un seul conspirateur potentiel et bénéficiaire, qui n'est nul autre que M. Erdogan. Pour comprendre cela, il faut remonter le temps et revenir aux premiers jours de l'Empire ottoman.

Par Ghassan Kadi – Le 5 février 2016 – thesaker.is

L’histoire de réfugiés affluant vers l’Europe, et l’avalanche de conséquences qui ont suivi, reste un casse-tête que de nombreuses personnes impliquées, y compris certains analystes chevronnés, ont du mal à expliquer.

Continuer la lecture de La porte d’entrée de la Turquie en Europe

Qu’est-il arrivé à l’Ouest et à ses hommes ? La danse hypnotique de la mort


Le totalitarisme culturel de l’ère post-moderne a fait l’impossible – il a changé la nature même de l’homme.


Par Alexander Maistrovoy – Le 29 janvier 2016 – Source WorldTribune.com

Dans ma correspondance concernant les événements à Cologne, un éditeur d’un journal russe m’a posé une question naturelle, mais décourageante : «Où étaient les hommes allemands ?», me demanda-t-il, perplexe. Continuer la lecture de Qu’est-il arrivé à l’Ouest et à ses hommes ? La danse hypnotique de la mort

Pourquoi le pétrole à moins de 30$ le baril est un problème majeur


Préambule de François Roddier

Dans ce nouvel article, Gail Tverberg nous explique pourquoi un prix bas du pétrole n’est pas forcément une bonne chose. Le lecteur averti pouvait s’en douter vu l’effet de la consommation du pétrole sur le réchauffement climatique. Gail ne va pas jusque là. Elle se contente de nous montrer comment la simple combinaison des flux et des stocks de pétrole, jointe à des rendements décroissants, suffit à rendre impossible tout équilibre entre l’offre et la demande, un exemple à méditer pour les économistes.

Ce phénomène ne surprend pas les physiciens. Comme je l’ai déjà indiqué dans ce blog, il est un parfait exemple du processus dit de criticalité auto-organisée mis en évidence par le physicien danois Per Bak et ses collaborateurs. Le lecteur intéressé pourra trouver plus de détails dans le livre de Per Bak, How Nature Works, traduit en français sous le titre Quand la nature s’organise (Flammarion, 1999).

Je me contente ici de reproduire ci-dessous une illustration de ce livre. Le dessin est de Ricard Solé, lui-même auteur d’un livre sur les transitions de phase (Phase transition, Princeton, 2011). En physique, les transitions de phase décrivent les changements d’état de la matière. Ricard Solé propose des exemples de ce processus en biologie et termine son livre en montrant comment il conduit à l’effondrement des sociétés humaines.

Le lecteur trouvera aussi une explication de ce processus dans mon propre blog http://www.francois-roddier.fr/?p=179

découverte de la criticalité auto-organisée
Figure 9. Chien tiré par un élastique. De temps à autres le chien glisse d’une position près d’un sommet à une position près d’un autre sommet.

 

Par Gail Tverberg – Le 19 janvier 2016 – Source ourfiniteworld

Pourquoi le pétrole à moins de 30$ le baril est-il un problème majeur ?
Continuer la lecture de Pourquoi le pétrole à moins de 30$ le baril est un problème majeur