Relations de l’occident avec la Russie : Un air de déjà vu


Par Patrick Armstrong − Le 10 Janvier 2019 − Sources orientalreview.org et patrickarmstrong.ca

Je viens de terminer la lecture des mémoires du Général Arnaud de Caulaincourt, qui avait accompagné Napoléon dans son aventure en Russie. Il fut Ambassadeur de France en Russie entre 1807 et 1811, et devint assez proche de l’Empereur Alexandre. Il fut rappelé par Napoléon, et finit par reprendre du service pour lui comme Grand Écuyer [il s’agissait de l’un des principaux dirigeants militaires sous l’Ancien régime, qui tomba en désuétude sous Louis XVIII et Charles X, mais fut rétabli sous l’Empire, NdT].

Continuer la lecture de Relations de l’occident avec la Russie : Un air de déjà vu

Ce qu’enseigne la décision de Trump de se retirer de Syrie


Une sage décision accueillie par des calomnies, de l’obstructionnisme, de la pensée impériale et de la russophobie.


Par Stephen F. Cohen – Le 9 janvier 2018 – The Nation

StephenFCohenLe président Trump a tort d’affirmer que les États-Unis ont détruit État islamique dans la grande zone du nord-est syrien qu’il tenait – c’est la Russie et ses alliés qui l’ont fait – mais il a raison de proposer de retirer les 2 000 militaires étasuniens stationnés dans ce pays ravagé par la guerre. Ce petit contingent américain n’a aucune utilité pour un combat ou un objectif stratégique positif à moins qu’il ne serve à contrecarrer les négociations de paix actuellement en cours sous la direction de la Russie ou à servir de tête de pont pour une guerre américaine contre l’Iran. Pire encore, sa présence représente un risque constant que des militaires étasuniens soient tués par des forces russes opérant également dans cette zone relativement restreinte, risquant ainsi de transformer la nouvelle guerre froide en un conflit très chaud, même par inadvertance. Que Trump comprenne ou non ce danger, sa décision, si elle est réellement mise en œuvre – on y résiste farouchement à Washington – rendra les relations américano-russes, et donc le monde, un peu plus sûres.

Continuer la lecture de Ce qu’enseigne la décision de Trump de se retirer de Syrie

Trump n’aurait pas été au courant de la demande d’extradition concernant Huawei…


… avant son dîner avec Xi, alors que Trudeau savait


Tyler Durden

Par Tyler Durden – Le 6 décembre 2018 – Source Zero Hedge

Alors que les spéculations vont bon train sur qui savait quoi, qui l’a su avant, l’a appris pendant ou après le sommet historique entre Donald Trump et Xi Jinping, on a récemment appris que le Conseiller pour la sécurité nationale John Bolton a révélé qu’il était dans la confidence que la police canadienne s’apprêtait à placer en état d’arrestation la directrice financière de Huawei, Mme Meng Wanzhou, ce qui veut dire que Bolton savait qu’elle était en garde à vue au moment même où il partageait le dîner avec Donald Trump à l’occasion de ses discussions commerciales avec le président chinois Xi Jinping.

Continuer la lecture de Trump n’aurait pas été au courant de la demande d’extradition concernant Huawei…

Remercier les anciens combattants pour leur « service » – pourquoi?


2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 15 novembre 2018 – Source The Saker

Suivant le contexte, le petit mot « pourquoi » peut être totalement inoffensif ou être presque le mot le plus subversif et même sacrilège qu’on puisse prononcer. C’est probablement pour cette raison que j’aime tellement ce mot : sa capacité de libérer un pouvoir énorme contre toutes sortes de vaches sacrées et de croyances incontestées. Donc aujourd’hui, je veux demander à tout le monde pourquoi tant de gens éprouvent le besoin de remercier les anciens combattants pour leur « service ».

Mais commençons par démonter quelques mythes. Continuer la lecture de Remercier les anciens combattants pour leur « service » – pourquoi?

Les États-Unis enjoignent à l’Iran de «se comporter comme un pays normal». C’est quoi un pays normal?


Par Danielle Ryan – Le 9 novembre 2018 – Source RT

Mike Pompeo – © Reuters / Jonathan Ernst

Après avoir réimposé cette semaine des sanctions dévastatrices à l’Iran, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo lui a enjoint de « se comporter comme un pays normal », ajoutant que « dans le cas contraire, l’Iran verrait son économie s’effondrer ». Mais, comment se comporte exactement un pays « normal » ?

Puisque le diktat vient de Washington, cela me semble normal de commencer par eux. Et donc les États-Unis sont-ils un pays « normal » ? Qu’est-ce qui fait qu’un pays est « normal » ou qu’il est « anormal »? Continuer la lecture de Les États-Unis enjoignent à l’Iran de «se comporter comme un pays normal». C’est quoi un pays normal?

Génocide au Yémen sous l’égide des États-Unis


Par Jeremy Salt – Le 21 octobre 2018 – Source Medium

« Seul Dieu peut sauver nos enfants », disent les pères et les mères yéménites obligés de regarder leurs enfants mourir, sans rien pouvoir faire d’autre que de les réconforter dans leurs derniers instants et prier Dieu de les épargner. Les pères et les mères prient et consolent pendant que, l’un après l’autre, leurs enfants meurent du choléra, de déshydratation et de faim. Continuer la lecture de Génocide au Yémen sous l’égide des États-Unis

Le train fou de la politique étrangère étasunienne


Par Martin Sieff – Le 22 octobre 2018 – Source Strategic Culture

Death Is in Charge of the Clattering Train of US Security Policy

L’État profond américain veut-il vraiment provoquer une guerre mondiale thermonucléaire contre la Russie, la Chine et l’Iran, les trois en même temps ? L’imprudence et la confusion de ces politiques américaines qui provoquent des crises majeures de part et d’autre le suggèrent certainement. Pourtant, la vérité est peut-être encore plus terrifiante.

Les dangers qu’entraîneraient un conflit mondial et une guerre nucléaire doivent littéralement être considérés comme insensés et suicidaires. Pourtant, les politiques prônées par les Démocrates et les Républicains des deux chambres du Congrès, les médias américains, hystériques et délirants, et même les hauts responsables de la Défense et de la Sécurité nationale, que Trump a lui-même nommés, semblent ne mener à aucune autre conclusion.

Continuer la lecture de Le train fou de la politique étrangère étasunienne

Le complexe industriel militaro-humanitaire se drape de vertu pour étendre l’hégémonie occidentale


Shakespeare a écrit un jour que le diable est capable de citer les Écritures quand il y va de son intérêt. Aujourd’hui, ce sont les termes « humanitaire » et « démocratie » qui servent à couvrir les morts et les destructions.


Par Tomasz Pierscionek – Le 4 octobre 2018 – Source RT

Des mots respectables comme « humanitaire » et « démocratie » ont fini par prendre un sens funeste et cynique du fait de leur détournement pour justifier l’invasion de nations souveraines, et promouvoir l’expansion de la domination militaire et culturelle occidentale à travers le monde. Les médias grand public ainsi que des militants des droits de l’homme y participent en diffusant des contre-vérités et en jouant sur les sentiments de peur, de colère et de répulsion du public pour l’influencer et faire passer pour juste une agression contre un État souverain. Continuer la lecture de Le complexe industriel militaro-humanitaire se drape de vertu pour étendre l’hégémonie occidentale

Belligérance tous azimuts : Trump veut reprendre le contrôle de l’Amérique latine


Ken Livingstone

Par Ken Linvingstone – Le 15 octobre 2018 – Source RT

Trump intensifie ses efforts pour provoquer des changements de régime dans les pays d’Amérique latine qui refusent de se plier à ses désidératas, tout en gardant un silence hypocrite sur les violations des droits humains commises par des alliés américains comme l’Arabie saoudite.

Ces dernières années, la droite a refait surface en Amérique latine. La première étape de l’élection du prochain président du Brésil a vu le candidat de droite Jair Bolsonaro remporter 46 % des voix. À deux semaines du scrutin final, il mène de 16 %.

Continuer la lecture de Belligérance tous azimuts : Trump veut reprendre le contrôle de l’Amérique latine

Ouganda : un cas d’école de l’ingérence américaine en Afrique


Par Tony Cartalucci – Le 23 septembre 2018 – Source journal-neo.org

Alors que la Chine construit des routes, des chemins de fer, des oléoducs, des aéroports, des ports et des usines à travers le continent africain, les États-Unis se contentent de vendre des armes et d’attiser les conflits inter et intra-africains, pour perturber la montée d’un continent indépendant de l’hégémonie occidentale. Continuer la lecture de Ouganda : un cas d’école de l’ingérence américaine en Afrique