Rumeurs de guerre : Washington cherche l’affrontement


Par Philip M. Giraldi − Le 18 avril 2019 − Source Strategic-culture.org

Résultat de recherche d'images pour "images soldier US army desert"

Il est déprimant d’observer comment les États-Unis sont devenus l’empire du mal. Ayant servi dans l’armée des États-Unis pendant la guerre du Vietnam puis à la CIA pendant la seconde moitié de la guerre froide, j’ai eu un point de vue privilégié sur la façon dont une politique de sécurité nationale, essentiellement pragmatique, a progressivement dérivé en une doctrine bipartite qui implique une domination mondiale sans concession de Washington. Malheureusement, lorsque l’Union soviétique s’est effondrée, l’occasion de mettre définitivement fin à la confrontation nucléaire bipolaire qui menaçait d’anéantir le monde a été gâchée, lorsque le président Clinton a choisi d’humilier et d’utiliser l’OTAN pour contenir une Russie démoralisée et sans réel chef.

Continuer la lecture de Rumeurs de guerre : Washington cherche l’affrontement

L’OTAN n’est qu’une organisation zombie


Par Douglas Macgregor – Le 31 mars 2019 – National Interest

Comment savoir si une personne est vraiment morte ? On vérifie son pouls.
Walter Russell Mead a pris le pouls de l’Alliance atlantique dans un récent éditorial et en a conclu que l’OTAN est en train de mourir. Mais Mead a tort. L’OTAN est simplement un zombie périodiquement réanimé par diverses méthodes, généralement par la magie vaudou.

Pourtant, la réanimation a ses limites. Même les zombies finissent par mourir. Avec la Géorgie, un petit État du Caucase coincé entre la Russie, la Turquie et l’Iran, qui fait pression pour devenir le plus récent membre de l’OTAN, il est utile de comprendre pourquoi.

Continuer la lecture de L’OTAN n’est qu’une organisation zombie

Vision chinoise du monde contre vision étasunienne


Note du Saker Francophone : Nous vous présentons deux discours tenus à la conférence de Munich sur la sécurité. Le premier par la Chine, représentée par un membre du Comité central du Parti communiste chinois et l’autre par les États-Unis, représentés par leur vice-président, Mike Pence. Nous vous présentons ces deux discours non pas pour les informations qu’ils contiennent mais pour mettre en évidence la différence de ton entre les deux. Le premier est un discours d’ouverture, plein de promesses « gagnant-gagnantes », celui d’un pays qui croit en son avenir et en celui d’un monde multilatéral. Le deuxième, totalement différent, est un discours où la suffisance n’a égale que la paranoïa, où le fameux « combat pour la liberté » se révèle être le cache misère d’un unilatéralisme de type impérial. Le contraste entre les deux discours est frappant.

Voici donc l’avenir de notre planète envisagé par les deux grandes puissances du 21eme siècle :

Discours de la Chine à la conférence de Munich sur la sécurité

Par Yang Jiechi – Le 18 février 2018 – The transnational

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand plaisir de me joindre à vous à la Conférence de Munich sur la sécurité (MSC) de cette année. En tant que forum mondial sur la politique de sécurité, le MSC offre une plate-forme importante permettant aux gens du monde entier d’exprimer leurs points de vue et de partager leurs idées sur les grandes questions concernant la paix et le développement mondiaux. L’accent mis cette année sur la promotion de la coopération internationale et du multilatéralisme est important, opportun et d’une grande pertinence pratique.

Continuer la lecture de Vision chinoise du monde contre vision étasunienne

La Grande Bretagne et la révolution iranienne : des armes et des plans secrets


Par Mark Curtis – Le 8 février 2019 – Source Consortium News

Il y a quarante ans, la révolution iranienne envoyait une onde de choc dans tout le Moyen-Orient, renversant la marionnette installée par l’Occident, le Shah Mohammad Reza Pahlavi, et portant au pouvoir le régime islamique de l’ayatollah Ruhollah Khomeini.

Alors que l’Iran représente aujourd’hui le plus grand défi pour la puissance occidentale au Moyen-Orient, les relations britanniques avec l’Iran islamique n’ont pas toujours été aussi antagonistes. La Grande-Bretagne a abandonné son soutien au Shah avant la révolution de 1979, cherchant à établir de bonnes relations avec les forces d’opposition iraniennes dirigées par Khomeiny. Une fois son régime au pouvoir, Whitehall est allé jusqu’à l’armer, le considérant comme un contrepoids à l’Union soviétique.

Continuer la lecture de La Grande Bretagne et la révolution iranienne : des armes et des plans secrets

Venezuela : les médias s’aperçoivent que le plan de coup d’État ne fonctionne pas.


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 14 février 2019

Le 25 janvier, deux jours après que Guaidó se soit auto proclamé président du Venezuela, le manque de planification dans cette tentative de coup d’État menée par les américains était déjà évident :

J’ai l’impression que Trump s’est fait embobiner. Il est évident depuis longtemps qu’il accorde peu d’attention aux détails et qu’il ne réfléchit pas bien. Probablement Bolton, Pompeo et Rubio lui ont présenté un plan en trois étapes :

Continuer la lecture de Venezuela : les médias s’aperçoivent que le plan de coup d’État ne fonctionne pas.

Pourquoi le Venezuela doit-il être détruit ?


Par Dmitry Orlov – Le 29 janvier 2019 – Source Club Orlov

Orlov

La semaine dernière, Trump, son vice-président Mike Pence, le directeur du département d’État américain Mike Pompeo et le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, ainsi qu’un groupe de pays d’Amérique centrale, qui sont grosso modo des colonies américaines et qui n’ont pas de politique étrangère propre, ont annoncé, en même temps, que le Venezuela avait un nouveau président : une non-entité virtuelle nommée Juan Guaidó, qui ne s’était jamais présenté à ce poste, mais qui a été en quelque sorte formé pour ce poste aux États-Unis. Guaidó est apparu lors d’un rassemblement à Caracas, flanqué d’une petite clique de flagorneurs très bien rémunérés. Il avait l’air très effrayé lorsqu’il s’est autoproclamé président du Venezuela et s’est mis à remplir ses fonctions présidentielles en allant se cacher immédiatement.

Continuer la lecture de Pourquoi le Venezuela doit-il être détruit ?

Relations de l’occident avec la Russie : Un air de déjà vu


Par Patrick Armstrong − Le 10 Janvier 2019 − Sources orientalreview.org et patrickarmstrong.ca

Je viens de terminer la lecture des mémoires du Général Arnaud de Caulaincourt, qui avait accompagné Napoléon dans son aventure en Russie. Il fut Ambassadeur de France en Russie entre 1807 et 1811, et devint assez proche de l’Empereur Alexandre. Il fut rappelé par Napoléon, et finit par reprendre du service pour lui comme Grand Écuyer [il s’agissait de l’un des principaux dirigeants militaires sous l’Ancien régime, qui tomba en désuétude sous Louis XVIII et Charles X, mais fut rétabli sous l’Empire, NdT].

Continuer la lecture de Relations de l’occident avec la Russie : Un air de déjà vu

Ce qu’enseigne la décision de Trump de se retirer de Syrie


Une sage décision accueillie par des calomnies, de l’obstructionnisme, de la pensée impériale et de la russophobie.


Par Stephen F. Cohen – Le 9 janvier 2018 – The Nation

StephenFCohenLe président Trump a tort d’affirmer que les États-Unis ont détruit État islamique dans la grande zone du nord-est syrien qu’il tenait – c’est la Russie et ses alliés qui l’ont fait – mais il a raison de proposer de retirer les 2 000 militaires étasuniens stationnés dans ce pays ravagé par la guerre. Ce petit contingent américain n’a aucune utilité pour un combat ou un objectif stratégique positif à moins qu’il ne serve à contrecarrer les négociations de paix actuellement en cours sous la direction de la Russie ou à servir de tête de pont pour une guerre américaine contre l’Iran. Pire encore, sa présence représente un risque constant que des militaires étasuniens soient tués par des forces russes opérant également dans cette zone relativement restreinte, risquant ainsi de transformer la nouvelle guerre froide en un conflit très chaud, même par inadvertance. Que Trump comprenne ou non ce danger, sa décision, si elle est réellement mise en œuvre – on y résiste farouchement à Washington – rendra les relations américano-russes, et donc le monde, un peu plus sûres.

Continuer la lecture de Ce qu’enseigne la décision de Trump de se retirer de Syrie

Trump n’aurait pas été au courant de la demande d’extradition concernant Huawei…


… avant son dîner avec Xi, alors que Trudeau savait


Tyler Durden

Par Tyler Durden – Le 6 décembre 2018 – Source Zero Hedge

Alors que les spéculations vont bon train sur qui savait quoi, qui l’a su avant, l’a appris pendant ou après le sommet historique entre Donald Trump et Xi Jinping, on a récemment appris que le Conseiller pour la sécurité nationale John Bolton a révélé qu’il était dans la confidence que la police canadienne s’apprêtait à placer en état d’arrestation la directrice financière de Huawei, Mme Meng Wanzhou, ce qui veut dire que Bolton savait qu’elle était en garde à vue au moment même où il partageait le dîner avec Donald Trump à l’occasion de ses discussions commerciales avec le président chinois Xi Jinping.

Continuer la lecture de Trump n’aurait pas été au courant de la demande d’extradition concernant Huawei…

Remercier les anciens combattants pour leur « service » – pourquoi?


2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 15 novembre 2018 – Source The Saker

Suivant le contexte, le petit mot « pourquoi » peut être totalement inoffensif ou être presque le mot le plus subversif et même sacrilège qu’on puisse prononcer. C’est probablement pour cette raison que j’aime tellement ce mot : sa capacité de libérer un pouvoir énorme contre toutes sortes de vaches sacrées et de croyances incontestées. Donc aujourd’hui, je veux demander à tout le monde pourquoi tant de gens éprouvent le besoin de remercier les anciens combattants pour leur « service ».

Mais commençons par démonter quelques mythes. Continuer la lecture de Remercier les anciens combattants pour leur « service » – pourquoi?