Ingérence de Merkel dans le référendum macédonien


Par Andrew Korybko – Le 15 septembre 2018 – Source orientalreview.org

Andrew Korybko
Andrew Korybko

La chancelière allemande était en déplacement en Macédoine le week-end dernier, avant le référendum organisé ce mois-ci pour le changement de nom du pays.

Elle marchait sur les traces de son homologue autrichien et du secrétaire général de l’OTAN, venus également manifester leur soutien à la proposition du gouvernement de renommer le pays en « Macédoine du nord ». Ce qu’on présente comme un « compromis sur le nom » avait été négocié avec la Grèce voisine au court de l’été ; et le changement pourrait permettre une intégration rapide du pays à l’UE et à l’OTAN, après que seront levées les objections qu’Athènes formulait : la capitale hellénique ne voulait pas que le nom constitutionnel de son voisin puisse jamais impliquer des revendications territoriales envers son propre territoire.

Angela Merkel, la chancelière allemande, est arrivée en Macédoine le 8 septembre 2018, trois semaines avant le référendum sur l’accord entre la Macédoine et la Grèce, proposant de rebaptiser le pays « Macédoine du nord », ce qui faciliterait son adhésion à l’UE et à l’OTAN

Continuer la lecture de Ingérence de Merkel dans le référendum macédonien

Avant d’accuser la Russie ou Assad, les États-Unis devraient se regarder dans la glace


La longue d’histoire de l’utilisation ou de la complicité d’utilisation d’armes chimiques par les États Unis.


Par Brian Kalman – Le 15 septembre 2018 – Source South Front

Le monde assiste une fois de plus à l’apogée de l’hypocrisie américaine alors que les employés du département d’État étasunien multiplient les discours anti-russes et anti-syriens sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie et au Royaume-Uni. L’ambassadrice Nikki Haley a averti la Syrie, l’Iran et la Russie qu’ils seront tenus pour responsables de l’utilisation intentionnelle d’armes chimiques à Idlib sur des civils innocents. Aucune preuve n’a été fournie pour étayer ses dires. Les États-Unis ont déjà effectué des frappes de missiles de croisière à deux reprises et, chaque fois, ils n’ont fourni aucune preuve à l’appui de leur affirmation selon laquelle le gouvernement syrien aurait utilisé des armes chimiques pour attaquer des civils, et aucune raison rationnelle n’a été donnée pour justifier une décision aussi manifestement irrationnelle de la part de l’État syrien. Aucun élément de preuve n’a jamais été fourni pour justifier le crime d’agression international évident commis par les États-Unis à ces deux occasions précédentes. Aujourd’hui, le Royaume-Uni et les États-Unis tentent tous deux d’accuser le gouvernement russe d’utiliser des armes chimiques dans une tentative présumée d’assassinat d’un ressortissant russe sur le sol britannique. Encore une fois, aucune preuve réelle n’a été présentée, seulement des affirmations péremptoires et des ouï-dire.

Continuer la lecture de Avant d’accuser la Russie ou Assad, les États-Unis devraient se regarder dans la glace

Les provocations finissent souvent par des guerres


La guerre peut-elle être évitée et la planète sauvée ?


2015-12-23_11h07_45-150x150Par Paul Craig Roberts – Le 31 août 2018

Le gouvernement russe et le président Poutine sont soumis à une forte pression. C’est une pression qui ne vient pas des sanctions américaines, qui sont très bénéfiques pour la Russie puisqu’elles la poussent à l’indépendance ; elle vient des patriotes russes qui sont fatigués des réponses polies de Poutine aux insultes et provocations militaires incessantes de Washington. Les patriotes russes ne veulent pas la guerre, mais ils veulent défendre l’honneur de leur pays, et ils pensent que Poutine ne le fait pas. Certains d’entre eux accusent même Poutine d’être un atlantiste qui vénère l’Occident. Continuer la lecture de Les provocations finissent souvent par des guerres

La réponse de l’Iran : pas de guerre et pas de négociations


2015-09-15_13h17_31-150x112Par le Saker – Le 17 août 2018 – Source The Saker

Nous pouvons tous remercier Dieu que les Anglosionistes n’aient pas lancé une guerre contre la RPDC, qu’aucune attaque ukronazie contre le Donbass n’ait eu lieu pendant la Coupe du monde en Russie et que les dirigeants de l’Empire aient apparemment renoncé à leurs plans de lancer une reconquista de la Syrie.  Cependant, chacune de ces retraites par rapport à leur rhétorique hystérique n’a fait que rendre les néocons encore plus frustrés et déterminés à montrer à la planète qu’ils sont toujours l’Hégémon qui ne peut être désobéi impunément. Comme je l’ai écrit après l’attaque de missile ratée sur la Syrie ce printemps, « chaque clic nous rapproche de la détonation ».  Pour reprendre les mots immortels de Michael Ledeen, « Tous les dix ans environ, les États-Unis doivent attraper un petit pays merdique et le jeter contre le mur, juste pour montrer au monde que nous sommes sérieux. » Le problème évident est qu’il n’y a plus de « petits pays merdiques » et que ceux qui sont actuellement l’objet de la colère de l’Empire ne sont ni petits ni merdiques. Continuer la lecture de La réponse de l’Iran : pas de guerre et pas de négociations

Équateur : un Lénine de pacotille


Par Andrew Korybko – Le 16 août 2018 – Source orientalreview.organdrew-korybko

L’Équateur envisage de laisser les USA ouvrir un soi-disant « Bureau de coopération à la sécurité » dans ses frontières.

RT signale que le ministre de la Défense équatorien a confirmé ce développement en fin de semaine dernière, et écrit qu’il s’agit d’un retournement par rapport aux positions de l’administration du président précédent, Rafael Correa, qui avait refusé de renouveler le bail accordé aux USA sur la base aérienne de Manta et avait ensuite amendé la Constitution pour interdire l’hébergement de toute base militaire étrangère. Les nouvelles autorités de défense équatoriennes ne voient pas la nouvelle initiative comme inconstitutionnelle, arguant du fait que la présence de soldats américains sur le sol équatorien ne serait pas permanente, et que la direction de ce programme de partage de renseignements serait assurée par l’armée de l’air équatorienne ; mais les critiques rétorquent à raison que ce développement constitue un nouveau déploiement de puissance américaine sur le continent.

Continuer la lecture de Équateur : un Lénine de pacotille

La nature de l’Empire américain


Par James Petras – Le 9 août 2018 – Source Unz Review

Quasiment personne ne croit ce que disent ou écrivent les dirigeants et les médias dominants. La plupart des gens choisissent d’ignorer la cacophonie des voix, des vices et des vertus.

Cet article détaille dix caractéristiques de l’Empire étasunien dans le but de susciter un dialogue avec et entre ceux qui s’abstiennent aux élections, pour les inciter à s’engager dans la lutte politique. Continuer la lecture de La nature de l’Empire américain