Bonne année !!!


Le Saker Francophone − Janvier 2018

Image associée

En 2018, notre petite équipe sera fidèle au poste, prête à bondir, comme ce charmant tigre.

Merci à vous pour votre fidélité. Continuez à soutenir vos auteurs et vos sources favorites qui créent du contenu et nous alimentent de leurs réflexions.

N’ayant toujours pas de boule de cristal, nous ne nous risquerons à aucun pronostics mais il semble que chaque jour qui passe l’Empire s’affaiblit. Aidons le à se dégonfler en douceur, en refusant de consommer le superflu, de nous endetter, en éteignant la télé, en éduquant nous même nos enfants et en cultivant le social social. Faisons une Révolution immobile.

Le Saker Francophone

PDF24    Send article as PDF   

Chișinău – De la quatrième théorie économique


Par Alexandre Douguine − Le 15 décembre 2017

Deuxième colloque de Chișinău (15-16 décembre 2017)

Résultat de recherche d'images pour "Chișinău colloque"

Préambule

En général, cette quatrième théorie économique (4TE) ne donne pas la priorité à l’économie et ce n’est pas accidentel. L’aspect matériel de l’existence dans la 4TE est considéré comme secondaire et complètement dépendant d’attitudes sociales et philosophiques plus générales, en particulier métaphysiques et religieuses. L’économie n’est pas autonome. Elle n’est qu’une projection de certaines attitudes cognitives et de certains principes philosophiques. Ce sont eux qui doivent être entendus et compris. Le domaine de l’économie n’est pas un domaine d’objets, mais un champ de relations sociales. L’économie n’est pas autonome, ni souveraine, ni primaire. Cela n’explique rien et n’est pas la cause. L’économie n’est pas une science, mais une sphère d’applications. Sa nomination aux avant-postes est associée à la dégradation de la société, qui ne peut être tolérée. L’économie est basée sur des mythes et des métaphores, qui devraient être étudiés.

Continuer la lecture de Chișinău – De la quatrième théorie économique

2008 – Seul le premier renoncement ne coûte pas


Par Jean Piniarski − Janvier 2018

Résultat de recherche d'images pour "traité de maastricht forfaiture 4 février 2005"

Retour en arrière. Mai 2005, référendum en France sur la Constitution européenne. Malgré la position nette du parti au pouvoir, tendance de droite et tendance dite de gauche à l’époque, sauf quelques réfractaires actifs, malgré les médias – quasiment tous portent l’étendard du « oui » – le « non » l’emporte. Le peuple a exprimé sa décision : plus de 15 millions de Françaises et Français ont dit « non » au projet.

Embarras, consternation chez ceux qui travaillent depuis des années à amener la France, pieds et poings liés, à Bruxelles.
Continuer la lecture de 2008 – Seul le premier renoncement ne coûte pas

Small is beautiful


Nicolas Bonnal

Par Nicolas Bonnal – Le 21 décembre 2017 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

Le penseur austro-américain Léopold Kohr était cité avec Jacques Ellul et Guy Debord à la fin du documentaire apocalyptique Koyaanisqatsi. C’est comme cela que je l’ai découvert en 1983. En réalité son nom est inconnu alors que son lemme est mythique : small is beautiful. Kohr est l’esprit qui a mis en doute le monde moderne dans tout ce qu’il a de gigantesque, de titanesque et de compliqué. Pour lui tout s’écroulera de ce fait ; ou, si cela ne s’écroule pas, finira mal. À l’heure où l’Europe tangue, où les USA tanguent, où l’Espagne et le royaume désuni tanguent, on ferait mieux de redécouvrir son « breakdown of nations » publié il y a plus d’un demi-siècle. Proche des libertariens ou des traditionnels (je suis des deux écoles, donc je me sens bien concerné), la pensée de Kohr ne pourrait qu’inspirer une solution de rechange à notre civilisation marquée par le gigantisme messianique et l’hypnotisme techno-totalitaire.

Continuer la lecture de Small is beautiful

La colère palestinienne finira par éclater


Par Jonathan Cook – Le 22 décembre 2017 – Source Chronique de Palestine

Photo : MEE/Shadi Hatim

Il est tentant d’interpréter l’annonce, cette semaine, d’un report à l’année prochaine de la visite du vice-président américain Mike Pence au Moyen-Orient comme le signe que les voyageurs doivent éviter la région pour des raisons de sécurité. En effet l’annonce fait suite à une éruption de troubles provoqués par la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump. Continuer la lecture de La colère palestinienne finira par éclater

Palestine : Les conséquences imprévues de la décision de Trump


L’initiative de Trump sur Jérusalem a remis la Palestine sur le devant de la scène arabe et islamique.


Abdel Bari Atwan

Par Abdel Bari Atwan – Le 19 décembre 2017 – Source Chronique de Palestine

En reconnaissant Jérusalem occupée comme la capitale de l’État d’occupation israélien, le président américain Donald Trump a mis une balle dans le pied de ses alliés « arabes sunnites » du Golfe arabe – principalement l’Arabie saoudite et l’Égypte.

Il a également allumé la mèche d’une intifada qui pourrait durer des mois, voire des années, et qui sera le prélude d’une guerre régionale qui remodèlera la carte de la région, l’équilibre des pouvoirs et les alliances. Continuer la lecture de Palestine : Les conséquences imprévues de la décision de Trump

Le pouvoir de la réfutabilité adossé à la théorie des gaz à effet de serre


Par Anthonie Bastiaan Ruighaver – Le 29 août 2017 – Source Research Gate via Le blog de Jacques Henry

La culture actuelle de la science du climat, en particulier sa base de vérité et de rationalité, est le sujet principal de cet article. L’auteur explique comment l’avènement de la modélisation informatique a transformé la science du climat en ce que Karl Popper aurait appelé une pseudoscience. Mais comme Karl Popper l’a également mentionné, même une pseudoscience peut trébucher sur la vérité. Pour illustrer comment un retour à la réfutabilité des connaissances change la façon dont nous abordons la science, l’auteur développe une théorie simple sur la façon dont le CO2 influence notre climat en tant que gaz à effet de serre et suggère comment casser cette théorie. Si la réfutabilité de cette théorie échoue, nous avons trouvé de nouvelles preuves empiriques que l’augmentation du CO2 pourrait effectivement refroidir notre planète.

Continuer la lecture de Le pouvoir de la réfutabilité adossé à la théorie des gaz à effet de serre

La pauvreté vide les chiffres de sens


Orlov
Orlov

Par Dmitry Orlov – Le 21 décembre 2017 – Source Club Orlov

La pauvreté est un problème majeur dans le monde, mais elle n’est pas répartie uniformément. Certains pays, comme la Chine et la Russie, ont réussi ces dernières décennies à sortir nombre de leurs citoyens de la pauvreté. Par exemple, les revenus réels d’une majorité de Russes ont doublé plus d’une fois depuis le début du siècle, tandis qu’en Chine la croissance explosive des villes et des industries manufacturières a amélioré la bonne fortune de millions d’anciens paysans. Le résultat, facilement observable, est une stabilité politique enviable, un optimisme et une confiance généralisés (voire de la satisfaction) par rapport à la direction générale.

Continuer la lecture de La pauvreté vide les chiffres de sens

Le Bitcoin, un outil de gestion monétaire.


Par globalintelhub – Le 20 décembre 2017 – Source Zero Hedge

D’un point de vue systémique, le bitcoin n’est rien de plus qu’une autre bulle touchant le domaine de l’électronique, bien qu’il ne soit pas un outil d’assouplissement monétaire (AM) explicitement utilisé par la Fed. Il a pourtant atteint le même objectif, mais bien plus rapidement.  Ce qui a pris des décennies et des années pour que l’AM se fasse sentir sur d’autres marchés, le bitcoin l’a fait en quelques mois.  Même s’il est exact que le bitcoin n’augmente que parce que le dollar US et d’autres devises fiduciaires achètent, l’effet en est une vitesse quasi infinie de la monnaie.  Un problème subtil que la Fed a traité peut-être plus que l’inflation, est la vélocité de la monnaie qui est en déclin constant depuis la crise bancaire.

Continuer la lecture de Le Bitcoin, un outil de gestion monétaire.

Les migrants : cheval de Troie de la mondialisation ?


Par Andreï Afanassiev – Le 19 décembre 2017 – Source katehon

Selon l’ONU, plus d’un quart de milliard de personnes (258 millions) sont aujourd’hui des migrants et ne vivent pas dans le pays où ils sont nés. Depuis 2000, leur nombre a augmenté de 49%.

Continuer la lecture de Les migrants : cheval de Troie de la mondialisation ?