Les origines de l’État profond en Amérique du nord – 1/6


Par Matthew Ehret – Le 3 mai 2019 – Source The Duran

Avec l’élection de Donald Trump en Novembre 2016, il est devenu évident que l’Amérique n’est pas ce que beaucoup pensaient qu’elle était.

Soudainement, pour la première fois depuis l’assassinat de John F. Kennedy en 1963, il n’y avait plus une Amérique, mais plutôt deux forces opposées au sein même de l’Amérique, et la question suivante fut soulevée : « quelle est la véritable Amérique, et qu’est-ce que Trump a donc réactivé ? »

Continuer la lecture de Les origines de l’État profond en Amérique du nord – 1/6

Montréal ne fait déjà plus partie du Québec


Par Patrice-Hans Perrier − Avril 2019 − Source Les Carnets d’un Promeneur

Résultat de recherche d'images pour "images montreal ile"

La fronde organisée par la Ville de Montréal contre le projet de loi 21 sur la laïcité de l’État traduit parfaitement l’état des choses. Montréal est devenue  une cité-État coupée de ses constituantes naturelles. Ses édiles et les oligarques qui se terrent dans leurs quartiers huppés n’entendent pas se conformer aux desiderata du gouvernement québécois.

Continuer la lecture de Montréal ne fait déjà plus partie du Québec

Justin Trudeau est fini


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – 1er mars 2019

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau est foutu. Un scandale qui mijote depuis longtemps le rattrape.

Justin Trudeau

Entre 2001 et 2011, la société canadienne de construction et d’ingénierie, SNC-Lavalin, a distribué des dessous de table de dizaines de millions de dollars à la Libye pour obtenir des contrats dans ce pays. En 2015, le Service des poursuites pénales du Canada a inculpé la société. Celle-ci a tenté d’éviter un procès et a plaidé pour un règlement négocié, car elle avait nettoyé la boutique en changeant de directeur général.

Continuer la lecture de Justin Trudeau est fini

Trudeau : la mort de la diplomatie canadienne


Par Adam Garrie – Le 27 janvier 2019 – source eurasiafuture.com

Trudeau

Justin Trudeau, premier ministre du Canada, a congédié son ambassadeur en Chine, John McCallum. Apparemment, la raison de cette décision serait que John McCallum s’employait à l’une des tâches centrales du rôle de tout diplomate. Parmi les rôles clés joués par les ambassadeurs figurent l’aide et la contextualisation du discours politique de son pays, des politiques et des choix de la nation, de façon à ce que son pays hôte comprenne les nuances qui résident derrière les feux de la rampe politique. L’ancien professeur d’art dramatique de lycée qu’est Justin Trudeau a un penchant pour les feux de la rampe, si bien que les ambassadeurs du Canada un peu partout dans le monde ont du avoir du pain sur la planche dernièrement.

Continuer la lecture de Trudeau : la mort de la diplomatie canadienne

Trump n’aurait pas été au courant de la demande d’extradition concernant Huawei…


… avant son dîner avec Xi, alors que Trudeau savait


Tyler Durden

Par Tyler Durden – Le 6 décembre 2018 – Source Zero Hedge

Alors que les spéculations vont bon train sur qui savait quoi, qui l’a su avant, l’a appris pendant ou après le sommet historique entre Donald Trump et Xi Jinping, on a récemment appris que le Conseiller pour la sécurité nationale John Bolton a révélé qu’il était dans la confidence que la police canadienne s’apprêtait à placer en état d’arrestation la directrice financière de Huawei, Mme Meng Wanzhou, ce qui veut dire que Bolton savait qu’elle était en garde à vue au moment même où il partageait le dîner avec Donald Trump à l’occasion de ses discussions commerciales avec le président chinois Xi Jinping.

Continuer la lecture de Trump n’aurait pas été au courant de la demande d’extradition concernant Huawei…

Trudeau accueille chaudement les « Casques blancs »: un comble d’hypocrisie


Par Andrew Korybko – Le 7 novembre 2018 – Source orientalreview.org

andrew-korybkoLe Canada a accepté sur son sol plus de 100 soi-disant « Casques blancs » en provenance de Syrie. Souvent décrite comme composée de « volontaires civils neutres » et de « secouristes humanitaires », cette organisation est en réalité liée à des groupes terroristes, comme les journalistes d’investigation Vanessa Beeley et Eva Bartlett l’ont prouvé. Que le Canada leur déroule le tapis rouge est donc une décision prêtant particulièrement à controverse, surtout si l’on considère sa querelle récente avec l’Arabie saoudite, accusée par le Canada de violer les droits de l’homme.

Il apparaît ici au grand jour que le Canada applique une hiérarchie sur les entités ne respectant pas les droits de l’homme, ou à tout le moins que le pays ne considère le respect des droits de l’homme comme critère que quand ça l’arrange politiquement. Trudeau, le premier ministre, est un Libéral-globaliste, qui, loin de prendre des décisions indépendantes, fait au contraire tout son possible pour épouser l’esprit du temps idéologique à tout moment : le recul nous permet d’affirmer qu’il a donc agi contre les Saoud parce qu’il avait l’impression que c’était l’action « populaire » du moment, et qu’il a ensuite accueilli les « Casques blancs » exactement pour la même raison.

Des membres des Casques blancs syriens sont évacués avec leur famille du sud de la Syrie par Israël, lors d’une opération humanitaire exceptionnelle, qui s’est déroulée dans la nuit du 22 juillet 2018

Continuer la lecture de Trudeau accueille chaudement les « Casques blancs »: un comble d’hypocrisie

Avec la fin du Parti québécois, les Québécois redeviennent des Canadiens-français de plein droit


Par Gilles Verrier – Le 1er octobre 2018 – Source gilles-verrier

François Legault

La défaite cuisante à l’élection du premier octobre devait immanquablement arriver pour le Parti québécois. Avec seulement 9 députés élus sur 125 et un creux historique de 17 % des voix exprimées, comparativement à 23 % à sa première prestation en 1970,  le parti souverainiste touche le fond du baril. Ces chiffres marquent un désaveu qui se préparait depuis longtemps.

Continuer la lecture de Avec la fin du Parti québécois, les Québécois redeviennent des Canadiens-français de plein droit

Un bilan du PQ sur la question nationale


Le recadrage du PQ sur les seuls enjeux du quotidien.
Faut-il vraiment blâmer le peuple pour l’échec du projet péquiste ?

Par Gilles Verrier − Septembre 2018

 

Résultat de recherche d'images pour "election quebec"« Il est justifié de juger d’un événement par son résultat,
et c’en est le critère le plus solide. »
Clausewitz
Le Québec ira en élection le 1er octobre prochain. C’est la première fois que la question nationale au Canada sera absente d’une élection provinciale depuis 1966, année où le Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN) présentait 73 candidats. Son successeur, le Parti québécois (PQ), fondé à la fin de 1968, propose depuis cinquante ans – avec une ferveur fluctuante – une forme ambiguë de souveraineté. Pourquoi vient-il de renoncer à plaider la cause qui l’avait mis au monde ? L’infiltration fédérale ? L’intransigeance du Canada contre lequel il ne peut rien ? Les « méchants fédéralistes » ou « le peuple qui n’a pas suivi » ?

Maxime Bernier s’ouvre un boulevard…


… pour son Parti des Nations du Canada

Par Gilles Verrier − Août 2018
Résultat de recherche d'images pour "Parti des Nations du Canada bernier"

Bernier pulvérise le crédo du Canada post-national

Maxime Bernier s’est fait remarquer récemment pour être sorti du conformisme politique. Ça devient un rare réconfort de voir des politiciens risquer une carrière pour être en paix avec leur conscience. Somme toute, Bernier s’en est pris à tout ce qui forme le crédo du Canada post-national. Une lubie que peu prendraient au sérieux si elle n’était celle du premier ministre et si elle n’était pas à l’ordre du jour de l’agenda mondialiste.

Continuer la lecture de Maxime Bernier s’ouvre un boulevard…

US-Canada : je t’aime, moi non plus ?


Une nouvelle chance de progresser : le Canada et le traité d’interdiction des armes nucléaires


peace arch, US-Canada border
La porte de la paix, la frontière canado-américain. Le monument « Peace Arch » marque la frontière entre la Colombie-Britannique et l’État de Washington. Crédit Wikimedia Creative Commons.

Par Laurélène Faye, M. V. Ramana – Le 6 juillet 2018 – Source thebulletin.org

Laurélène FayeLe récent sommet du G7, au Québec, marque l’un des points les plus bas de l’histoire de la relation entre le Canada et les États-Unis. La guerre des mots entre le président Donald Trump – et ses conseillers – d’une part, et le premier ministre Justin Trudeau d’autre part, fait suite à un désaccord croissant sur les termes de l’échange entre les deux pays, conflit provoqué par le président Trump en voulant imposer des droits de douane sur les importations de divers produits en provenance du Canada. La dispute met en évidence des différences entre le Canada et les États-Unis en ce qui concerne l’aspect économique de leurs relations.

Continuer la lecture de US-Canada : je t’aime, moi non plus ?