Les USA et la malédiction de l’ONU – Ban Ki-moon condamne la position américaine sur la Syrie et approuve Poutine


Quel mauvais sort amène-t-il toujours les Secrétaires généraux de l’ONU, soigneusement choisis par les USA pour la souplesse de leur échine, à se raidir en fin de mandat contre ceux qui les ont portés sur les fonts baptismaux ?
En savoir plus: dedefensa.org, Ban Ki-Moon, dissident antiSystème.

En une seule journée, Ban Ki-moon a condamné deux fois les actions d’Obama en Syrie, prenant le parti de Poutine


Par Eric Zuesse – Le 2 novembre 2015 – Source Russia Insider

J’ai déjà signalé, dans un entretien avec les journaux espagnols publié le 31 octobre 2015  que le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné la demande du président américain Barack Obama que le président syrien Bachar al-Assad soit démis de ses fonctions, il a déclaré : «L’avenir de Assad doit être déterminé par le peuple syrien».

Continuer la lecture de Les USA et la malédiction de l’ONU – Ban Ki-moon condamne la position américaine sur la Syrie et approuve Poutine

L’Homme d’État et l’Homme de Paille


Tandis qu’Obama a vomi une réthorique vide à l’ONU, Poutine a exposé un programme stratégique radical pour mettre un terme au chaos alimenté par les USA au Moyen-Orient


Par Christian B. Malaparte – Le 7 octobre 2015 – source The Voice of Idaho

Poutine a ravi le rôle de leader mondial à son malheureux vis-à-vis américain.
Préambule du traducteur

Stooge est systématiquement traduit par homme de paille, qui correspond bien à l'idée du stooge, quelqu'un placé là pour servir des intérêts particuliers. Faire-valoir, comparse, fantoche sont dans l'idée, mais ne permettaient pas la comparaison à la base de l'article, l'homme de paille et l'homme d’État. Sinon, habituellement, homme de paille est simplement traduit par strawman.

Corporatism en anglais (américain) désigne le système des grandes entreprises privées américaines, leur mode de fonctionnement, leurs intérêts, leurs stratégies, leur culture et d'une manière générale, leur influence et leur intrication dans la vie publique, citoyenne, ainsi que dans la mentalité de la nation. Le plus proche en Français serait peut-être le monde des affaires s'il ne lui manquait l'idée d'une organisation élaborée, d'une caste solidaire autour d'intérêts communs, privés, capable de suborner les pouvoirs politiques et civils. J'ai donc choisi de traduire corporatism par corporatisme, en référence à cette réalité américaine, un système.

En revanche, l'épithète attaché, corporate, se traduit moins facilement en corporatiste, qui prête à confusion. J'ai préféré adjoindre le syntagme d'entreprise chaque fois que c'était nécessaire, comme dans l'expression Corporate State qui devient État d'Entreprise, c'est-à-dire conforme au fonctionnement et aux intérêts des (grandes) entreprises (privées). De temps à autre, une note explicative est ajoutée entre crochets [...,NdT].

Si votre bulle a déjà éclaté [si vous n’êtes plus dupes], il vous sera pénible d’écouter jusqu’au bout [le discours d’Obama à l’ONU]. Et si d’une manière ou d’une autre vous y parvenez, vous développerez une conscience encore plus aiguë de sa rouerie. Et de votre propre dégoût.

Continuer la lecture de L’Homme d’État et l’Homme de Paille

Du Club de Rome (1968) à nos jours : la longue saga de la dépossession des peuples


Les contours de la nouvelle organisation du monde : les mythes, la réalité et les institutions


... L'essence de ce concept [le développement durable] consiste à élaborer et mettre en œuvre la feuille de route de la promotion du cheval de Troie de l'écologie dans tous les autres domaines, qui ne sont pas liés à l'écologie, mais sont attirés artificiellement à elle pour la mise en œuvre du dessein mondialiste, corporatiste et élitiste oligarchique, qui n'a rien en commun avec les intérêts des peuples  V. Pavlenko Borissovitch

Par V. Pavlenko Borissovitch – Le 3 septembre 2015 – Source iarex.ru

Dans le contexte d’une aggravation de plus en plus évidente de la situation politique en Ukraine… la ligne principale de la lutte entre la Russie et l’Occident se déplacera progressivement vers l’ONU. C’est inévitable, parce que la marge de manœuvre des parties dans ce domaine est limitée, les ambitions sont déclarées, et les prochains événements politiques et d’information officiels sont irrévocables.

Continuer la lecture de Du Club de Rome (1968) à nos jours : la longue saga de la dépossession des peuples

Poutine et Xi cassent la baraque

Pepe Escobar
Pepe Escobar

Pepe Escobar – Le 25 septembre 2015 – Source AsiaTimes

Le pape François est peut-être la star du rock, mais encore une fois, le véritable cœur de l’action se situe en Russie et en Chine – les menaces principales, selon le Pentagone, à l’endroit de l‘Exceptionalistan

Continuer la lecture de Poutine et Xi cassent la baraque

Mathieu 13:9 – Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende…suite


Le Saker Francophone comble les lacunes de la presse dominante afin que les valeureux – litote, car du courage il en faut – journalistes de la presse en question ne puissent invoquer l’obstacle de la langue. Voici, traduit en voix-off, le discours censuré oublié. Nous vous conseillons de ne pas activer les sous-titres en français car il s’agit d’une abominable traduction automatique, fiez-vous à la voix, sauf si vous êtes vraiment sourd !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Mathieu 13:9 – Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende


Ahurissant : surdité en bande organisée ?

Oui ça existe ! 

À l’heure où nous publions ce texte, il n’y a pas une seule ligne dans la presse dominante sur l’intervention de Poutine hier à l’ONU 1


La prière de Poutine par Philippe Grasset

29 septembre 2015 – Je ne me souviens pas d’une occurrence semblable, dans la majestueuse et pompeuse Assemblée Générale des Nations-Unies réunie pour sa session annuelle, avec un chef d’État de la puissance de la Russie, s’adressant à l’assistance de ses pairs, de ses “partenaires” comme il dit, et l’on sait lesquels certes, et les apostrophant directement avec cette phrase pathétique, une question mais aussi une prière :

« Est-ce que vous comprenez ce que vous avez fait ? »

C’était à la fois familier, tragique, désespéré, et presque comme un prière adressée à un Autre, – “Mon Dieu, ils ne savent pas ce qu’ils ont fait ni ce qu’ils font mais faites qu’ils finissent par le comprendre”. Une telle phrase n’a jamais résonné, dans de telles circonstances, dans l’immense salle de l’ONU, une telle phrase aussi courte résumant à la fois la catastrophe du monde, la folie de ceux qu’emportent l’ignorance, l’inculture et l’inconscience, les terribles perspectives qui se dessinent si rien de tout cela ne cesse.

J’ignore si quelqu’un, parmi les pairs et “partenaires” en question, a compris la force de la question, s’il y en a même qui ont écouté, et plus encore entendu le sens de la chose, s’il y a l’un ou l’autre qui ait consenti à sortir de son autisme. Je ne cacherai pas une seconde qu’il me semble qu’il y a bien peu de circonstances ou de constats qui invitent à l’optimisme à cet égard. Il n’empêche qu’avec cette question, le Russe a fixé un instant d’une vérité pleine d’angoisse, et  éclairé d’une lumière impitoyable la catastrophe qu’est notre époque. Ce n’est pas du génie politique ni du grand art oratoire, c’est simplement une prière ; et c’est effectivement à cela, – une prière dont on ne sait ce que le destin en fera, – que le sort du monde se trouve aujourd’hui à la fois réduit et confronté.

Philippe Grasset

Liens:

Texte intégral et en Français du discours de Vladimir Poutine

  1. Mais Obama, si, on en parle et puis non, définitivement non, ceci n’est pas un complot
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les vétos russes à l’ONU, dernier rempart de la vérité


Par Israël Shamir – Le 17 juillet 2015 – Source CounterPunch

J’adore les vétos de la Russie. Rares, forts, durement frappés, ils marquent les limites de la puissance de l’Empire. Ils ont dit niet, et le Zimbabwe est resté en paix, son vieux non-conformiste, Robert Mugabe, est toujours bien vivant et a proposé sa main en mariage à Obama. Ils ont dit niet, et la Birmanie a pu continuer de croître à son rythme. Ils ont dit niet, et la Syrie… Eh bien, la Syrie souffre encore énormément, mais elle n’a pas été détruite par la Sixième flotte. Tous les vétos américains sont similaires – habituellement en faveur d’Israël ; les vétos de la Russie sont moins nombreux et uniformément répartis. Le récent véto russe (la semaine dernière) a stoppé l’utilisation abusive de l’horrible cliché de génocide, et c’est une bonne chose. Il serait bon d’interdire ce mot complètement.

Continuer la lecture de Les vétos russes à l’ONU, dernier rempart de la vérité

Voilà pourquoi il n’y a toujours pas d’accord avec l’Iran sur le nucléaire

«...Par une nuit viennoise profonde et chaude, avec le légendaire Café Sacher déjà fermé, il y avait encore un long chemin à parcourir. Dans une chambre d'hôtel, un diplomate iranien réfléchit. ‹Les Américains ont créé une structure de sanctions qu'ils ne veulent pas détruire. Émotionnellement, ils veulent la garder.› Il n'est pas étonnant que la plupart des parenthèses non résolues dans le texte final se rapportent encore à des sanctions américaines et européennes.»

Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le – 7 juillet 2015 – Source Asia Times

VIENNE – Alors que la négociation  Iran-P5 + 1 atteignait son étape décisive lundi soir, et que les équipes techniques avaient poussé pour qu’un texte clair soit divulgué mardi – sans succès – le point d’achoppement s’est avéré être l’embargo sur les armes classiques imposé à l’Iran par le Conseil de sécurité, a déclaré un diplomate européen à Asia Times.

Continuer la lecture de Voilà pourquoi il n’y a toujours pas d’accord avec l’Iran sur le nucléaire

Boycott aux Nations-Unies

Le 20 mars 2015 – Source sg.news

Photo By © Maxim Shemetov / Reuters/Reuters

NATIONS UNIS – La Russie, la Chine, le Venezuela et l’Angola n’ont pas participé à une réunion informelle du Conseil de sécurité des Nations unies, jeudi dernier, sur les droits de l’homme en Crimée un an après que la Russie a annexé la péninsule ukrainienne en mer Noire de l’Ukraine, ont indiqué des diplomates.

Le parlement russe a approuvé l’annexion de la Crimée le 21 mars 2014, après que les forces russes en ont pris le contrôle, car celle-ci héberge une base de la flotte russe, et que les résidents ont voté pour le rattachement à la Fédération de Russie lors d’un référendum.

«Nous considérons cette réunion comme contre-productive et provocatrice. Son sujet ne relève pas de la compétence du Conseil de sécurité de l’ONU», a déclaré le porte-parole russe à l’ONU, Alexey Zaytsev.

Les quinze membres du Conseil de sécurité ont tenu plus de trente réunions sur l’Ukraine depuis le rattachement de la Crimée. Les combats entre les rebelles séparatistes soutenus par la Russie et les troupes du gouvernement ukrainien en Ukraine orientale ont tué plus de six mille personnes et déplacé plus d’un million de réfugiés, selon l’Organisation des Nations unies.

L’ambassadrice des Nations unies pour la Lituanie, Raimonda Murmokaite, qui a organisé cette réunion informelle, a déclaré qu’il était regrettable que la Russie, la Chine, le Venezuela et l’Angola n’y aient pas assisté.

«La Russie est habituellement très rapide à critiquer l’Ukraine sur les allégations de violations des droits de l’homme, mais ignore complètement ces mêmes violations quand elles se déroulent dans son propre pays ou dans les pays sous sa coupe», a-t-elle déclaré.

Note du traducteur
Ce texte d’information est essentiellement à noter parce qu’il montre une fois de plus le soutien indéfectible de la Chine envers la Russie. La coalition des deux pays pour contrer les initiatives occidentales est de plus en plus avérée.

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF