La Chine avertit les États-Unis de ne pas interférer avec son espionnage

Le 19 mars 2015 – Source MoonofAlabama

Hier la Syrie a abattu un drone espion américain qui survolait Lattaquié au nord-ouest de la Syrie. Lattaquié est une zone pro-gouvernementale bien protégée et entièrement aux mains du gouvernement. Il n’y a pas d’État islamique ni d’autres rebelles dans la région.

«Le drone est-il entré en territoire syrien juste pour pique-niquer ?», a questionné la source, qui a demandé à garder l’anonymat.

«Nous considérons que s’il entre dans l’espace aérien syrien, c’est pour collecter des renseignements militaires et sécuritaires sur le territoire de la Syrie», a-t-il dit à l’AFP.

Selon la source, l’avion n’a pas été immédiatement identifié comme étant américain, mais a été traité en cible hostile.

Les défenses aériennes syriennes ont abattu l’avion dans la province côtière de Lattaquié, un bastion du président Bachar al-Assad, ont annoncé mardi les médias d’État.

Il y a un accord tacite entre le gouvernement syrien et les États-Unis selon lequel il ne sera pas fait obstacle aux frappes états-uniennes sur les positions de l’État islamique dans les zones tenues par les forces hostiles au gouvernement syrien.

Mais cela ne s’étend certainement pas aux zones où l’armée syrienne est la seule force à espionner. Il est évident que le drone, non identifié au moment où il a été abattu, représentait un danger imminent pour les intérêts syriens. Il n’avait rien à faire dans la région et c’est tout à fait normal qu’il ait été considéré comme hostile.

Mais l’orgueil américain est sans limites et la porte-parole du Département d’État, Jen Psaki, interrogée sur l’incident, a menacé la Syrie:

«Nous réitérons, naturellement, notre avertissement au régime d’Assad de ne pas interférer avec le matériel aérien américain qui survole la Syrie.»

On sait que le gouvernement chinois a réitéré son avertissement au régime d’Obama de ne pas interférer avec le cyber-espionnage chinois des systèmes informatiques américains.

Qu’est-ce que Psaki va leur répondre ?

Traduit par Dominique Muselet, relu par jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Une nouvelle sortie de «l’Express de Syrie»

Le 16 mars 2015 – Source Fort Russ

L’Express de Syrie

 

Les grands bâtiments d’assaut amphibies, le Novotcherkassk (flotte de la mer Noire) et l’Aleksandr Shabalin (flotte de la Baltique), ont entamé une mission de combat en Méditerranée. Ils ont remplacé l’Aleksandr Otrakovskiy (flotte du Nord) et l’Azov (flotte de la mer Noire) qui ont quitté la Méditerranée par le Bosphore.

Commentaire de J. Hawk Traducteur du russe à l’anglais

Le reste de l’article contient une liste des bâtiments d’assaut amphibies russes (BDK) qui ont effectué des missions en Méditerranée en 2013 et 2014. Rien qu’en 2014, il y a eu 47 sorties de BDK en Méditerranée, soit près d’une par semaine! Pourquoi un tel niveau d’activité de ces types particuliers de navires? Ces navires de débarquement représentent un bouclier militaro-technique important pour le gouvernement de Syrie, un élément capital qui a permis au gouvernement de résister à la pression de l’EI et à toutes sortes d’autres mouvements de l’opposition. La Syrie a une industrie de défense très restreinte, elle n’est pas capable de construire ni même de maintenir ses principaux systèmes d’armement par elle-même. Les BDK, en tant que navires de guerre de la marine russe, sont capables de transporter de grosses cargaisons et sont à l’abri des blocus navals et autres fouilles ou saisies bien intentionnées en haute mer. Il serait difficile d’imaginer qu’EI puisse être tenu en échec, si efficacement et depuis si longtemps, par le gouvernement syrien si la Russie ne l’aidait pas.

Cela nous rappelle que l’Ukraine n’est qu’une partie d’un jeu beaucoup plus grand. Même si l’Ukraine a tendance à focaliser toute l’attention, du fait que c’est un pays européen et tutti quanti, il faut garder à l’esprit que les scénarios qui se déroulent en Ukraine et en Syrie sont très similaires. White Tiger* est sorti de la clandestinité, cette fois il porte le costume d’un militant EI ou d’un partisan de Bandera. Combien d’autres déguisements portera-t-il?

Note

* http://lesakerfrancophone.net/les-lecons-geopolitiques-dun-tankiste-russe/

Article original en russe

Traduit de l’anglais par Dominique Muselet, relu par jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Les services de renseignement canadiens accompagnent les djihadistes jusqu’en Syrie

Par Brandon Martinez – Le 13 mars 2015 – Source sott.net

Photo des trois élèves britanniques qui ont rejoint l’EI.

 

Le journal The Ottawa Citizen a rapporté qu’un individu soupçonné par les autorités d’avoir assisté les trois élèves britanniques pour leur voyage en Syrie afin de rejoindre l’EI, est lié au CSIS, une agence des services de renseignements canadiens.

Le journal a écrit que «les agences d’information turques on rapporté jeudi que l’agent de renseignement étranger, détenu dans ce pays, et suspecté d’avoir aidé les filles à passer la frontière vers la Syrie pour rejoindre l’EI, travaillait pour le gouvernement Canadien».

Continuer la lecture de Les services de renseignement canadiens accompagnent les djihadistes jusqu’en Syrie

Sauver le patrimoine mondial – le nouveau prétexte R2P

Finian Cunningham
Finian Cunningham

Par Finian CUNNINGHAM – Le 11 mars 2015 – Source strategic-culture

La défense de sites irakiens appartenant au patrimoine mondial est-elle une nouvelle facette de la responsabilité de protéger servant à justifier une intervention occidentale dans cette région géostratégique importante? Le calendrier coïncide avec de nouveaux appels des États-Unis et de l’Arabie saoudite à une coalition de forces terrestres pour vaincre le réseau État islamique en Irak et en Syrie – et cela juste au moment où les forces irakiennes et syriennes semblent repousser de manière décisive les extrémistes dans les deux pays.

Cette semaine, le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon a joint sa voix aux appels en faveur d’une coalition internationale afin de prévenir la destruction permanente d’anciens sites et objets culturels par le groupe terroriste État islamique. L’initiative vient après que l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a qualifié de crime de guerre la campagne de pillage et de destruction de sites archéologiques par l’EI.

Continuer la lecture de Sauver le patrimoine mondial – le nouveau prétexte R2P

L’armée israélienne soutient les rebelles de l’opposition syrienne

Par Richard Silverstein – Le 3 mars 2015 – Source globalresearch.ca

L’armée israélienne soutient les rebelles de l’opposition syrienne: le Shin Bet arrête secrètement un Druze du Golan, l’accusant de révéler la collaboration des rebelles avec Tsahal

Sedki al-Maket a été de nouveau secrètement arrêté par le service de contre-espionnage israélien Shin Bet pour avoir révélé la collaboration entre les rebelles syriens et l’armée israélienne

Les services de contre-espionnage israéliens Shin Bet ont de nouveau arrêté le Druze du Golan Sedki al-Maket, âgé de 48 ans. Jusqu’à sa libération en 2012, il avait été le plus ancien prisonnier des services de sécurité israéliens, puisqu’il a passé 27 ans en détention. La nouvelle de son arrestation est gardée secrète par les médias israéliens. Ce bâillon est ridicule puisque cette arrestation a été rapportée non seulement par des médias syriens, mais dans un post en hébreu sur Facebook.

Continuer la lecture de L’armée israélienne soutient les rebelles de l’opposition syrienne

Pourquoi l’Occident hait-il Poutine ? La raison secrète

Le 1er mars 2015 – Source australianvoice

Les raisons officielles

Nous savons tous que les gouvernements occidentaux, emmenés par les États-Unis et le Royaume-Uni, se sont retournés contre la Russie. Les raisons données par les médias sont nombreuses: la Russie a essayé d’empêcher l’Ukraine de rejoindre l’Union européenne. La Russie a aidé les « rebelles pro-russes » à abattre le MH-17. La Russie a « envahi » illégalement la Crimée. Des milliers de troupes et de tanks russes combattent en Ukraine. Certains d’entre nous pensent que ces affirmations sont de la propagande de guerre à l’intention des citoyens de l’Ouest dans le but de justifier des sanctions contre la Russie et de faire monter les tensions militaires.

Continuer la lecture de Pourquoi l’Occident hait-il Poutine ? La raison secrète

ONG neutre ou vendue?
Human Rights Watch accuse les bombes baril* syriennes

Le 27 février 2015 – Source Moon of Alabama

Human Rights Watch accuse les bombes baril* syriennes d’avoir causé les destructions perpétrées par les Américains

Human Rights Watch participe à une campagne sectaire de propagande anti-syrienne. Cette ONG monte toute une opération de propagande autour de l’idée que les bombes baril, prétendument utilisées par le gouvernement syrien, sont des armes inhumaines. J’attends toujours que Human Rights Watch dénonce avec la même véhémence l’utilisation aveugle des roquettes artisanales contre les civils par les djihadistes rebelles modérés.

Hier, Human Rights Watch a envoyé ce tweet:

La Syrie a largué des bombes baril en dépit du fait qu’elles sont interdites.

Le tweet de HRW était accompagné de cette photo d’une ville détruite comme si elle avait un lien quelconque avec les bombes baril syriennes. Ce n’est pas le cas.

La photo en question a été publiée dans le New York Times le 13 Février 2015.

Agrandir

La légende de cette photo du NYT disait:
La ville de Kobani à majorité kurde est dévastée après un siège de plusieurs mois par les forces islamistes et les frappes aériennes de la coalition menée par les États-Unis.

Ce sont à l’évidence des bombardements états-uniens massifs qui ont détruit la ville de Kobani. Les États-Unis ne larguent plus de bombes baril artisanales des avions et des hélicoptères. Mais ils ont bien fait un usage extensif de ces bombes baril au Vietnam.

Les bombes baril syriennes n’ont pas détruit la ville de Kobani. Elle a été détruite par les bombes des forces aériennes régulières américaines. Les dommages causés par des bombes baril pourraient difficilement être pires. En réalité, les bombes baril larguées d’hélicoptères en vol stationnaire sont probablement beaucoup mieux ciblées et plus précises que les bombes non guidées larguées par les avions de chasse.

Le tweet de Human Rights Watch est frauduleux à un autre titre. Il renvoie à un article du 24 février du NYT comme si cet article confirmait l’affirmation de HRW. Mais cet article de NYT n’est pas neutre. Le rapport dont parle cet article intitulé La Syrie largue des bombes baril en dépit de leur interdiction, selon un rapport, est un rapport de HRW sur les bombes baril en Syrie. Le tweet de HRW renvoie en fait les lecteurs à son propre rapport comme s’il s’agissait d’un lien vers une source indépendante.

Il est extrêmement intéressant que Human Rights Watch éprouve le besoin d’utiliser une photo des destructions commises par les bons États-uniens pour illustrer les destructions causées par la méchante armée syrienne dans sa lutte contre les djihadistes soutenus par les États-uniens. L’image n’est évidemment pas la seule chose sur laquelle HRW nous trompe.

Mise à jour
Ce n’est pas la première fois que HRW utilise des photos du mauvais camp. En octobre 2014, l’ONG a utilisé l’image d’une femme qui pleurait la mort des fédéralistes ukrainiens brûlés vifs par des hordes nazies à Odessa pour appeler à prendre position contre les politiques répressives de Poutine.

Note 
* Barils de TNT chargés de morceaux de métal

Traduit par Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

 

   Envoyer l'article en PDF   

Des Américains pacifiques en Syrie, ça existe

par Alexandra Valiente – Le 25 février 2015 – Source syria360

Ramsey Clark et la mission exploratoire: nous saluons la bataille héroïque du peuple syrien contre le terrorisme

Damas, SANA
La conseillère à la présidence pour la politique et les médias Buthaina Shaaban a rencontré mercredi des activistes états-uniens emmenés par l’ancien procureur général américain Ramsey Clark, qui a écouté un rapport détaillé sur la réalité des événements en Syrie.

Pendant la rencontre, Shaaban a dit que le président Bashar al-Assad et le peuple syrien appréciaient la visite de la délégation, qui interroge, dans une lettre envoyée aux Américains à la demande de membres de la délégation: «Quel camp bénéficie de la guerre en Syrie à un moment où la cible n’est plus la personnalité du président ou le gouvernement, mais va bien au-delà, jusqu’à la destruction de la Syrie?»

«La visite de la délégation états-unienne est importante, car c’est la première depuis le commencement de la crise ; elle est emmenée par Ramsey Clark, qui a occupé de nombreux postes aux Etats-Unis et représente une personne morale importante pour le peuple américain», a dit Shaaban dans une déclaration à la télévision syrienne.

Elle a ajouté qu’il est important que ce que dira M. Clark à son retour dans son pays soit entendu par le peuple américain, et «quand je lui ai demandé qui profite de la guerre en Syrie et pourquoi les Etats-Unis la soutiennent, Clark a dit que la raison est que les Etats-Unis veulent la destruction de la Syrie, comme ils l’ont fait en Irak, en Afghanistan et en Libye».

Clark, pour sa part, a déclaré que le but de la visite est de trouver davantage d’occasions de dialogue et de coordination entre les Syriens et le peuple américain, ajoutant: «Nous avons vu de la culture et de la crédibilité en Syrie et nous apprécions la lutte de ce peuple, qui affirme Nous voulons leur interdire de transformer la Syrie en Irak ou en Libye.

Quant à Cynthia McKinney, ancienne membre du Congrès américain, elle a beaucoup apprécié «la position héroïque de la Syrie, tant son peuple que ses dirigeants, dans sa guerre contre l’impérialisme états-unien».

Elle a ajouté : «Les gens en Syrie sont extraordinaires dans leur capacité de résistance aux actes perpétrés pendant quatre ans, et qui ont échoué à atteindre leurs buts.»

Mazen Eyon

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Le gouvernement syrien contre-attaque dans le sud

Le 10 février 2015 – Source Moon of Alabama

Remarquez la formulation de ce titre de Reuters: le gouvernement syrien lance une offensive contre les rebelles dans le sud.

Pour Reuters, la Syrie est maintenant – à nouveau – un gouvernement et non un régime comme l’agence a étiqueté le gouvernement syrien pendant un bon bout de temps.

C’est un changement significatif.

Continuer la lecture de Le gouvernement syrien contre-attaque dans le sud