Pourquoi l’Occident ne pourra jamais vaincre ni pardonner à la Russie


Andre Vltchek

Par Andre Vltchek – Le 17 décembre 2015 – Source New Eastern Outlook

Historiquement et intuitivement, la Russie a combattu pour la survie de l’humanité. Bien sûr, les choses ne sont pas toujours énoncées ou définies dans ces termes. Pourtant, en plusieurs occasions déjà, cet énorme pays a résisté aux forces les plus puissantes et les plus malfaisantes qui menaçaient la survie même de la planète. Continuer la lecture de Pourquoi l’Occident ne pourra jamais vaincre ni pardonner à la Russie

La conférence de Potsdam : origine de la confrontation Est-Ouest


Un expert militaire russe analyse ici les origines historiques de la confrontation Est-Ouest. Une volonté ininterrompue, à l’Ouest, de détruire l’URSS et ses successeurs quel que soit le régime économique installé, communiste ou capitaliste, mettant ainsi  à nu la véritable stratégie hégémonique du bloc occidental. Le pivot vers l’Asie de la Russie met sérieusement à mal cette stratégie séculaire.


Par Yuriy Rubtsov – Le 22 juillet 2015 – Source strategicculture

Les dirigeants de la coalition anti-Hitler se sont réunis à Potsdam en conférence du 17 juillet au 2 août 1945 pour tirer un trait sur la Seconde Guerre mondiale. Il s’agissait de la troisième conférence entre les dirigeants des trois grands pays et le dernier événement d’après-guerre dans ce format. Seulement six mois s’étaient écoulés depuis la précédente conférence de Yalta, mais de nombreuses questions urgentes émergeaient, à traiter sans délai.

Continuer la lecture de La conférence de Potsdam : origine de la confrontation Est-Ouest

Pourquoi j’ai pleuré à la parade pour le Jour de la Victoire en Russie


William Engdahl

Par F.William Engdhal – Le 28 mai 2015 – Source Russia Insider

Ce qui fut extraordinaire pour la parade du 9 mai, journée de la victoire, c’est la marche mémoriale des citoyens, une parade symbolique connue sous le nom de marche du régiment immortel.

Continuer la lecture de Pourquoi j’ai pleuré à la parade pour le Jour de la Victoire en Russie

1945 – Opération Unthinkable, naissance de la Guerre Froide


Yuriy Rubtsov. Professeur à l’Université militaire du ministère russe de la Défense.

Par Yuriy Rubtsov – Le 25 mai 2015 – Source strategic-culture

À la fin de mai 1945, Josef Staline a ordonné au Marshall Georgy Zhukov de quitter l’Allemagne et de venir à Moscou. Il était préoccupé par les actions des alliés britanniques. Staline a déclaré que les forces soviétiques désarmaient les Allemands et les envoyaient dans les camps de prisonniers tandis que les Britanniques ne le faisaient pas. Au contraire, ils ont coopéré avec les troupes allemandes pour qu’elles maintiennent leurs capacités de combat.

Continuer la lecture de 1945 – Opération Unthinkable, naissance de la Guerre Froide

La vérité sur le pacte de non-agression germano-soviétique

«...Les Occidentaux, qui sont donc extrêmement sensibles aux actions russes, réelles ou imaginaires, sont toujours aveugles à l'effet de leurs actions sur la Russie. Cela s'est vérifié au cours des dernières années par la méconnaissance de la réaction de la Russie à l'expansion de l'Otan et à la politique occidentale en Ukraine et en Géorgie. C'était également vrai en 1939...»
Alexander Mercouris
Alexander Mercouris

Par Alexander Mercouris -Le 12 mai 2015 – Source Russia Insider

Dans aucune partie de son texte, le Protocole secret signé en marge du pacte germano-soviétique le 23 août 1939 n’a assigné les territoires polonais ou baltes à l’URSS ou à l’Allemagne nazie

Continuer la lecture de La vérité sur le pacte de non-agression germano-soviétique

Le rôle de l’URSS dans la deuxième Guerre mondiale (1939-1945) [3/3]


Annie Lacroix-Riz

Par Annie Lacroix-Riz – Le 7 mai 2015

Professeur émérite d’histoire contemporaine Paris VII

1ère Partie

2ème Partie

La guerre allemande d’extermination

Selon Jean-Jacques Becker, « mise (sic) à part qu’elle s’est déployée sur des espaces bien plus vastes, mis à part le coût extravagant des méthodes de combat surannées de l’armée soviétique, sur un plan strictement militaire, la Seconde Guerre a été plutôt moins violente que la Première ». 1

Continuer la lecture de Le rôle de l’URSS dans la deuxième Guerre mondiale (1939-1945) [3/3]

  1. Dont il est spécialiste (pas de la Deuxième Guerre mondiale), « Retour sur la comparaison et réflexion sur les héritages », in Stéphane Audoin-Rouzeau et al., dir., La violence de guerre 1914-1945, Complexe, Bruxelles, 2002, p. 333 (bréviaire de la préparation de la question d’histoire contemporaine CAPES-agrégation 2003-2005).

Le rôle de l’URSS dans la deuxième Guerre mondiale (1939-1945) [2/3]

Annie Lacroix-Riz

Par Annie Lacroix-Riz – Le 7 mai 2015

Professeur émérite d’histoire contemporaine Paris VII

1ere partie

L’URSS en paix dans la guerre

L’Allemagne ouvrit le conflit général le ler septembre 1939 en l’absence de l’Entente qui avait en septembre 1914 sauvé la France de l’invasion totale. Michael Carley incrimine l’Apaisement né de « la peur de la victoire contre le fascisme » des privilégiés anglais et français, effrayés que le rôle dirigeant promis à l’URSS dans une guerre contre l’Allemagne n’étendît son système à tous les belligérants : il considère donc « l’anticommunisme », décisif à chaque phase-clé depuis 1934-35, comme « une cause importante de la Seconde Guerre mondiale ». 1

Continuer la lecture de Le rôle de l’URSS dans la deuxième Guerre mondiale (1939-1945) [2/3]

  1. Carley, 1939, p. 256-257; Finkel, Leibovitz et Lacroix-Riz, op. cit.

Le rôle de l’URSS dans la deuxième Guerre mondiale (1939-1945) [1/3]


Annie Lacroix-Riz

Par Annie Lacroix-Riz – Le 7 mai 2015

Deux ans après sa victoire sur la Wehrmacht et le nazisme, la « Guerre froide » officiellement installée, l’Armée rouge, chérie de tous les peuples européens depuis juin 1941, passa chez ceux de l’« Ouest » pour une menace. 1

Continuer la lecture de Le rôle de l’URSS dans la deuxième Guerre mondiale (1939-1945) [1/3]

  1. Annie Lacroix-Riz, « 1947-1948. Du Kominform au “coup de Prague”, l’Occident eut-il peur des Soviets et du communisme? », Historiens et géographes (HG) n° 324, août-septembre 1989, p. 219-243.

Poutine : ma mère respirait au milieu des cadavres.


Le 30 avril 2015 – Source Russia Today

Poutine se souvient des dures épreuves de ses parents au siège de Leningrad.

Le Président russe Vladimir Putin (RIA Novosti)

Vladimir Poutine a écrit une chronique (quelque chose qu’il fait très rarement), rappelant l’histoire de ses parents qui ont survécu aux rigueurs du blocus de Leningrad, la mort de son frère, et la Seconde Guerre mondiale avec des détails très personnels.

Continuer la lecture de Poutine : ma mère respirait au milieu des cadavres.

1945, les prémices de la Guerre Froide ? L’incident de Berne ou la fin de la coalition anti-Hitler


Par Yuriy Rubtsov – Le 29 avril 2015 – Source strategic-culture 

L’URSS a obtenu la victoire sur l’Allemagne nazie en collaboration avec la coalition des Alliés, qui gardaient une pierre dans leur poche (un tour dans leur sac). Il s’agit d’un fait indéniable.

A la fin de 1942, en pleine bataille de Stalingrad, l’antenne londonienne des Renseignements soviétiques à l’étranger communiquait une conversation qui s’était déroulée entre l’ambassadeur britannique aux États-Unis Edward Wood, Lord Halifax et le Secrétaire d’État Benjamin Sumner Welles. Ce dernier déclara que si l’Allemagne tombait en 1943 ou 1944, alors l’Armée rouge se déploierait loin vers l’ouest… Cela aurait un impact négatif sur l’opinion publique américaine et modifierait les plans pour la reconstruction de l’Europe.

Continuer la lecture de 1945, les prémices de la Guerre Froide ? L’incident de Berne ou la fin de la coalition anti-Hitler