L’arme psycho-historique contre la Russie

Extrait du rapport de l'historien A. Foursov au forum international «La russophobie et la guerre d'information contre la Russie»
Une conférence sur la russophobie dans notre situation est en retard au moins d'un quart de siècle. Je dis «notre situation» me référant à ce qui suit. Les trois ou quatre dernières années ont démontré à tout le monde – à tous ceux qui ne sont pas aveugles, qui voient – que l'Occident restera un ennemi de la Russie indépendamment du régime politique que nous aurons ; et voici que les militaires américains disent déjà que les relations entre les États-Unis et la Russie resteront conflictuelles même après le départ de Poutine. Alors que la ministre de la Défense allemande, mère de sept enfants, a déclaré le 22 juin 2015 qu'il fallait traiter la Russie à partir d'une position de force. Apparemment, la date de la déclaration n'a pas été choisie par hasard. Mme la ministre a oublié comment la tentative de son compatriote et fondateur de la première Union européenne [Adolf Hitler, NdT] de commencer le 22 juin 1941 [invasion de la Russie par les nazis, NdT] la conversation avec la Russie à partir d'une position de force s'est terminée. Elle pourrait au moins plaindre ses enfants ; le sort des enfants de Goebbels et le drapeau rouge sur le Reichstag sont-ils déjà oubliés ?

Cette conférence est tardive, mieux vaut tard que jamais, mais la perte de temps ou de rythme, comme diraient les joueurs d'échecs, est évidente. La clarté est toujours nécessaire, en particulier la clarté au regard des adversaires historiques, pour parler franchement, les ennemis. L'affaiblissement et la soumission de la Russie, l'effacement de l'identité russe en tant que nation formant l'État, dans le but de la prise de contrôle de ses ressources et de l'espace russe (l'importance et la valeur de ce dernier augmentent avec la menace de la catastrophe géoclimatique) est un objectif de longue date des groupes dirigeants de l'Occident. Dans sa forme systématique, cet objectif a été formulé dans le dernier tiers du XVIe siècle dans les versions catholique (les Habsbourg) et protestante (Angleterre, John Dee).

Le désir de subjuguer le vaste territoire, détruire l'État le contrôlant, soumettre et briser le peuple constituant l'État était justifié par le caractère prétendument hostile aux Européens de l'État et du peuple russes, par leur agressivité – imaginaire, bien sûr: «Tu es coupable parce que j'ai faim». Un accent particulier était mis sur l'altérité religieuse des Russes, leur orthodoxie. Jusqu'aux années 1820, l'accentuation de l'altérité des Russes par rapport aux Européens de l'Ouest était principalement de nature religieuse, même s'il y avait une composante nationale, ou plus précisément, ethnique. Depuis les années 1820 la situation a changé : à la pointe de la guerre d'information et psychologique (psycho-historique) contre la Russie sont concentrées les composantes ethno-historique, nationale, culturelle et politique, formant la russophobie dans le sens strict. C'est là où la guerre psycho-historique de l'Occident contre la Russie commence sérieusement. C'est un changement qualitatif, mais avant que nous en parlions, il faut déterminer ce que l'on entend par les termes la guerre psycho-historique et la russophobie.

Par Andreï Foursov – Le 25 novembre 2015 – Source traduitdurusse.ru

Andreï Foursov

La guerre psycho-historique est un ensemble d’actions systématiques, ciblées et à long terme, ayant pour but d’établir un contrôle sur la psychosphère de la société, principalement sur la psychosphère de son élite intellectuelle et dirigeante, en allant progressivement au-delà des groupes cibles primaires, d’effacer la psychosphère attaquée et de lui substituer la sienne.

Continuer la lecture de L’arme psycho-historique contre la Russie

Le véritable ennemi est à l’intérieur


Par Chris Hedges – Le 25 septembre 2015 – Source lescrises.fr

Si vous ne vous vouez pas à la destruction de l’empire et au démantèlement du militarisme américain, alors vous ne pouvez pas vous considérer comme étant de gauche. Le sujet n’est pas accessoire, c’est LE sujet. C’est pourquoi je refuse d’accorder un blanc-seing à cette campagne de Bernie Sanders pour les élections présidentielles, alors qu’il refuse d’affronter l’industrie militaire ou les crimes de l’empire, y compris le soutien états-unien au lent génocide du peuple palestinien. Tant que nous ne détruirons pas notre machine de guerre perpétuelle, aucune réforme authentique, démocratique, sociale, économique ou politique ne sera possible.

Continuer la lecture de Le véritable ennemi est à l’intérieur

La Russie et l’Occident ont troqué leurs rôles, spirituel et culturel

«Les Russes sont de retour au christianisme dans un contexte moderne, contemporain et progressiste.

Ils connaissent bien le fruit amer de l'athéisme et n'ont pas d'appétit pour le désert morne et aride qu'il produit.

Les jeunes, les branchés, les sages et les riches expriment leur christianisme comme une chose tout à fait naturelle et simple.

Aujourd'hui, l'esprit du communisme se montre dans le culte occidental des droits de l'homme, de la liberté de parole et dans les notions utopiques de l'élite de la soi-disant société ouverte. Nous nous dirigeons vers le désert que les Russes ont été soulagés de laisser derrière eux.

Les Russes perçoivent les militants tels que Pussy Riot comme des bolcheviks des derniers jours.» Iben Thranholm

Par Iben Thranholm – Le 7 septembre 2015 – Source Russia Insider

Le sujet de cette interview est une journaliste danoise et théologienne qui a accueilli une série de cinq programmes, intitulés From Russia with Love sur la Radio nationale danoise de service public, Radio24syv, avec le sous-titre Un regard impartial sur la Russie de Poutine.

Continuer la lecture de La Russie et l’Occident ont troqué leurs rôles, spirituel et culturel

Qui veut une troisième guerre mondiale ?


Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 21 septembre 2015 – Source sputniknews

Ce que Washington désire vraiment ardemment est une certaine forme de coercition qui conduirait Pékin à ouvrir son marché financier convoité par le casino financier méga-spéculatif du système Big Bank des États-Unis. Cela n’arrivera pas – la Maison Blanche n’a absolument aucune influence sur la question.

Continuer la lecture de Qui veut une troisième guerre mondiale ?

Dites adieu à l’ancienne normalité : avoir toujours Plus de tout, c’est fini

Par James Howard Kunstler – Le 31 août 2015 – Source kunstler.com

Les secousses qui agitent les marchés ne sont pas exactement ce qu’elles paraissent. Un paradigme prévaut que ces mouvements représentent une sorte de péristaltisme financier – le fonctionnement ondulatoire régulier du progrès permanent vers un épique plus de tout, en particulier des bénéfices! Vous pouvez oublier les cycles supposés normaux de l’arrangement techno-industriel, ce qui signifie, en particulier, le cycle standard des affaires enseigné dans les manuels d’économie. Ces cycles agonisent.

Continuer la lecture de Dites adieu à l’ancienne normalité : avoir toujours Plus de tout, c’est fini

En Europe, c’est l’été


Par Israël Shamir – Le 17 août 2015 – Source plumenclume.org

L’été règne sur toute l’Europe, de la Grèce jusqu’à la Suède. Les vacances ont vidé les bureaux, et rempli les plages. Des fleurs partout, des fleuves de parfums. Des festivals sans fin, des performances et autres installations artistiques agrémentent les anciennes cités désuètes. Mais ça ne se passe pas comme d’habitude. Le vieux continent est malade. La vie est belle, mais pas pour vous. Les bonnes choses vous passent sous le nez, et le chômage est au plus haut.

Continuer la lecture de En Europe, c’est l’été

Quel est le problème avec notre système monétaire et comment y remédier


Dmitry OrlovPar Dmitry Orlov – Le 14 juillet 2015 – Source cluborlov 

Ce texte est issu d’un article envoyé par Adrian Kuzminsky.
Suite à des commentaires de lecteurs, il a été mis à jour.
Nous vous présentons d’abord l’article, puis la mise à jour.


Par Adrian Kuzminsky

Quelque chose est profondément mauvais dans notre système financier mondial. Le pape François est seulement l’un des derniers à sonner l’alarme :

«Les êtres humains et la nature ne doivent pas être au service de l’argent. Refusons une économie de l’exclusion et des inégalités, où l’argent règne, plutôt que le service. Cette économie est mortelle. Cette économie exclut. Cette économie détruit la Terre-Mère nourricière.»

Continuer la lecture de Quel est le problème avec notre système monétaire et comment y remédier

Dmitry Orlov : c’est vraiment trivial


Dmitry OrlovPar Dmitry Orlov – Le 26 juillet 2015 – Source cluborlov 

[Note: Je publie cet article deux jours plus tôt parce Zerohedge a réussi à mettre la main dessus et l’a publié avant moi. Inutile de dire que je n’aime pas ça du tout.]

[Merci à Dmitry Leikin, dont le bref post à d3.ru m’a servi de source et d’inspiration ici.]

Il y a des moments où le grand cri de Le roi est nu ! ne peut être plus pertinent. Et donc, permettez-moi de souligner quelque chose de très simple, mais très important.

L’ordre du vieux monde, auquel nous nous sommes habitués au cours des années 1990-2000, ses crises et ses problèmes, décrits dans de nombreuses publications faisant autorité des deux côtés de l’Atlantique, n’est plus. Il n’est pas malade, il n’est pas en vacances, il est mort. Il a fait son temps, il est retourné à son créateur, a cassé sa pipe et rejoint la foule invisible des civilisations mortes.

Continuer la lecture de Dmitry Orlov : c’est vraiment trivial