Une courte histoire de la Tchécoslovaquie 2/2


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 6 juillet 2020 − Source Oriental Review

Première partie ici.

History of CzechoslovakiaPendant la Seconde Guerre mondiale, la décision des Slovaques d’accepter le protectorat d’Hitler sur l’État slovaque donna naissance à l’un des griefs mutuels entre Tchèques et Slovaques dans les décennies d’après-guerre. Par crainte de ce que le Troisième Reich ferait à la Slovaquie si la Tchécoslovaquie était défaite par l’Allemagne en cas de guerre, la Slovaquie déclara sa quasi-indépendance et devint un protectorat de l’Allemagne nazie. Mais l’influence nazie ne s’arrêta pas là : les nationalistes slovaques adoptèrent certains des idéaux nazis. Le président slovaque, Jozef Tiso, créa un État quasi nazi. Les Tchèques ainsi que les Juifs furent maltraités par ce nouveau gouvernement. La définition de ce qu’est un Juif fut modifiée, reposant sur l’ethnie plutôt que la religion.

Continuer la lecture de Une courte histoire de la Tchécoslovaquie 2/2

Une courte histoire de la Tchécoslovaquie 1/2


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 2 juillet 2020 − Source Oriental Review

https://orientalreview.org/wp-content/uploads/2020/07/Prague-380x280.jpgLa Tchécoslovaquie a obtenu son indépendance de l’Empire austro-hongrois en 1918. Même si l’Empire austro-hongrois était une entité politique unique, la partie autrichienne et la partie hongroise existaient sous une double monarchie. Chaque moitié de l’empire exerçait un contrôle important sur sa région, indépendamment de l’autre moitié du pays. Les politiques différentes des Autrichiens et des Hongrois ont eu un fort impact sur ce qui constitue aujourd’hui la République tchèque et la République slovaque.

Continuer la lecture de Une courte histoire de la Tchécoslovaquie 1/2

Le vrai visage de l’Union européenne (4/4)


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 14 août 2020 − Source orientalreview.org

Vers le super-État de l’Union européenne

Afin de contrer le processus de mondialisation, les dirigeants de la Communauté européenne décidèrent d’aller plus loin, avec la création d’un super-État, sous la forme d’une Union européenne (l’UE) et ainsi, comme première action légale sur le chemin menant à cet objectif politique, fut signé l’Acte unique européen (l’AUE) en 1987. Il avait deux tâches centrales :

1) un objectif économique, consistant à dérouler les étapes vers la constitution d’un marché réellement unifié pour 1992 ; 

2) un objectif politique, établissant la fondation de la création de l’UE. De manière simultanée, des mesures économiques avaient été combinées avec un renforcement de la politique technologique. Par exemple, le programme Eureka, à l’échelle européenne, fut établi à l’initiative du président français F. Mitterrand. Le programme visait à contrer les avancées technologies étasuniennes – et à certain point, japonaises – symbolisées par le programme de « Guerre des étoiles ».

Continuer la lecture de Le vrai visage de l’Union européenne (4/4)

Le vrai visage de l’Union européenne (3/4)


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 31 juillet 2020 − Source Oriental Review

L’axe franco-allemand

Une conférence intergouvernementale (Intergovernmental Conference — IGC) est la procédure formelle pour négocier des amendements aux traités fondateurs de l’UE. Selon ces traités, une IGC est rassemblée en tant que Conseil européen et est composée de représentants des États membres, avec la Commission européenne, et à un moindre degré le Parlement européen, qui y participe également 1.

Continuer la lecture de Le vrai visage de l’Union européenne (3/4)

Le vrai visage de l’Union européenne (2/4)


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 17 juillet 2020 − Source Oriental Review

Cet article est la seconde partie d’une suite de quatre articles.
Commencer par la première partie ici.

La Grande-Bretagne victime d’un abus de confiance

Vingt ans plus tôt, au cours des années 1960, alors que la Grande-Bretagne essayait par deux fois de pénétrer la CEE/CE, l’avertissement de l’historien Sir Arthur Bryant était resté lettre morte :

Une fois dans le marché commun, nous ne serons plus qu’une minorité au sein d’une organisation dont les décisions prises à la majorité auront le pouvoir de contraindre la minorité, pour une durée bien au-delà de quelques années : en théorie, à jamais.

Continuer la lecture de Le vrai visage de l’Union européenne (2/4)

Le vrai visage de l’Union européenne (1/4)


Par Vladislav B. Sotirovic − Le 14 juillet 2020 − Source Oriental Review

United States of Europe

L’Union européenne (UE) se caractérise par une diffusion ad-hoc de l’autorité politique entre les institutions supranationales et intergouvernementales. Fondée sur l’idée d’un leadership partagé, elle repose sur un équilibre institutionnel délicat qui préserve l’égalité déclarée entre ses membres toujours plus divers et gère les tensions potentielles et réelles entre les États plus et moins peuplés. Ces tensions sont présentes dans toute construction fédérale et constituent une préoccupation majeure depuis que les « six premiers » ont fondé la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) en 1951 avec le Benelux, l’Allemagne de l’Ouest, la France et l’Italie.

Continuer la lecture de Le vrai visage de l’Union européenne (1/4)

Les Grandes Puissances dans les relations internationales 2/2


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 1er avril 2020 − Source Oriental Review

https://orientalreview.org/wp-content/uploads/2020/03/Ronald-Reagan-speech-1987-380x280.jpgHistoriquement, l’époque des grandes puissances a commencé au XVIIIe siècle, lorsque cinq États européens les plus puissants – le Royaume-Uni, la France, la Prusse, la monarchie des Habsbourg et la Russie – étaient en concurrence les uns avec les autres. Jusqu’à la Première Guerre mondiale, le club des grandes puissances était exclusivement réservé aux États européens1, tandis qu’après 1918, deux États non européens ont rejoint ce club – les États-Unis et le Japon.

Continuer la lecture de Les Grandes Puissances dans les relations internationales 2/2

  1. L’Italie et l’Allemagne sont devenues membres du système des grandes puissances après leurs unifications en 1861 et 1871 respectivement

Les Grandes Puissances dans les relations internationales 1/2


Par Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 14 mars 2020 − Source Oriental Review

Great Troyka

La politique mondiale n’est en fait rien d’autre qu’une compétition historique constante entre les grandes puissances pour obtenir plus de pouvoir, de ressources et de territoire. Depuis le début du XVIe siècle, la signification du terme Grande(s) Puissance(s) (GP) dans la politique mondiale se réfère aux États les plus puissants et donc les plus influents dans le système des Relations internationales.

Continuer la lecture de Les Grandes Puissances dans les relations internationales 1/2

La Russie et la guerre froide 2.0 2/2


Par  

https://orientalreview.org/wp-content/uploads/2019/11/Tu-160-380x280.jpg

La Fédération de Russie, qui est apparue sur la carte politique du monde au début des années 1990, représente aujourd’hui un acteur mondial extrêmement influent dans les relations internationales. En termes de politique étrangère, il s’agit du concept géopolitique russe du Proche Voisin1, qui est une sphère traditionnelle de l’intérêt national et de sécurité russe2. En termes géopolitiques, la Russie est une île entourée d’un océan de différents pays qui s’étendent de la Finlande à la Corée et qui sépare la Russie des centres européen et asiatique. Un facteur très important est également la taille de la zone d’impact, qui s’étend de la plus grande partie du manuel sur le territoire de l’Eurasie et immédiatement adjacente à tous les principaux acteurs eurasiens : à l’ouest et au nord avec l’UE, au sud avec le monde islamique et avec l’Inde à l’est ainsi que la République populaire de Chine et développement dynamique de ses habitants.

Continuer la lecture de La Russie et la guerre froide 2.0 2/2

  1. M. S. Blinnikov, A Geography of Russia and Its Neighbors, New York−London: The Guilford Press, 2011.
  2. « La sécurité signifie la capacité des États et des sociétés à maintenir leur identité indépendante et leur intégrité fonctionnelle ». B. Buzan, People, States, and Fear: An Agenda for International Security Studies in the Post-Cold War Era, London: Longmans, 1991

La Russie et la guerre froide 2.0 1/2


Par  

La guerre froide 1.0

Yeltsin

C’est un fait purement historique que « dans un revirement brutal de son retrait de l’Europe après 1918, consécutivement à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Washington employa tous les outils de diplomatie publique et culturelle disponibles pour influencer le cœur et l’esprit des Européens » 1 en tant que stratégie de la politique menée par les États-Unis pendant la guerre froide contre l’URSS 2 et la Russie de 1991 jusqu’à aujourd’hui. Sans aucun doute, les États-Unis ont réussi après 1990 à se transformer en la seule puissance hégémonique politico-militaire mondiale – un cas sans précédent dans l’histoire du monde 3.

Continuer la lecture de La Russie et la guerre froide 2.0 1/2

  1. A. Stephan (ed.), The Americanization of Europe. Culture, Diplomacy, and Anti-Americanism after 1945, New York−Oxford: Berghahn Books, 2006
  2. D. Junker (ed.), The United States and Germany in the Era of the Cold War, 1945−1990: A Handbook, Cambridge: Cambridge University Press, 2004.
  3. D. P. Forsythe, P. C. McMahon, A. Wedeman (eds.), American Foreign Policy in a Globalized World, New York−London: Routledge, 2006