Un ouragan économique et financier arrive


Par Jean-Luc Baslé – Le 13 juin 2022

Jamie Dimon hates bitcoin. But he's OK with the money it makes. - Protocol

Voilà ce que vient d’annoncer Jamie Dimon – le très médiatique président de JPMorgan Chase, première banque américaine dont la réputation a été sévèrement écornée non seulement par la performance de son titre en bourse mais aussi par ses nombreuses condamnations en justice1. Jamie fait cette révélation, plutôt inquiétante pour le bon peuple, de façon désinvolte, comme s’il s’agissait d’un évènement ordinaire imprévu. C’est un évènement ni ordinaire, ni imprévu. Il y a longtemps que lui et ses amis de Wall Street savent que la situation qu’ils ont créé avec la complicité de la Réserve fédérale et du Congrès qui rappelons-le supervise la banque centrale, savent qu’un tsunami économique et financier est en formation.

Continuer la lecture

  1. JPMorgan Chase a payé 37 milliards de dollars à la justice américaine au titre des délits financiers de ces dernières années (JPMorgan Chase admits to two new felony counts, JPMorgan Chase admits to two new felony counts…).

La récession la plus courte et la plus inexpliquée


Par Jean-Luc Baslé – Le 27 avril 2022

https://media.sudouest.fr/8081123/1000x500/usa-dollar.jpg?v=1643297628

Le 11 février 2020, sans crier gare, la bourse des États-Unis enregistre sa première baisse de l’année qui culmine à 34% dans les trois semaines suivantes (graphique 1). Parallèlement, le PIB a chuté de 34 % (graphique 2) et, en l’espace de deux mois – du 14 mars au 9 mai – 31 millions de personnes se sont retrouvées au chômage, soit près de 15 % de la population active (graphique 3). Quelle est la cause d’un tel chaos inattendu ? Le coupable a été désigné sans tarder : COVID-19. Cela a donné lieu à la récession la plus courte et la plus inexpliquée.

Continuer la lecture

Pourquoi Poutine exige-t-il que le gaz soit payé en rouble ?


Par Jean-Luc Baslé – Le 4 avril 2022

Crise du gaz : la Moldavie toujours sous pression russe - Geo.fr

Cette décision répond à plusieurs objectifs. Elle souligne la dépendance européenne au gaz russe. Elle libère quelque peu l’économie russe en desserrant le carcan dans lequel elle est enfermée. Elle permet à la Russie de reconstituer ses réserves de change. Ce faisant, elle révèle l’incohérence des sanctions.

Continuer la lecture

Brève analyse de la politique étrangère américaine


Mais je soutiens que les crimes commis par les États-Unis durant cette même période [depuis 1945] n’ont été que superficiellement rapportés, encore moins documentés, encore moins reconnus, encore moins identifiés à des crimes tout courts.

 

Harold Pinter, Prix Nobel de la paix 2005


Par Jean-Luc Baslé – Le 28 février 2022

My Lai Massacre - Uncyclopedia, the content-free encyclopedia

Les évènements qui se déroulent actuellement à l’est de l’Europe doivent être analysés dans le contexte de la politique étrangère américaine. Sa première caractéristique est l’exceptionnalisme qui définit les États-Unis depuis leur création. Ils sont ou seraient la matérialisation de l’idéal républicain tel que l’imaginaient les philosophes du siècle des Lumières. Les Pères fondateurs étaient conscients de leur rôle dans l’histoire – rôle auquel Abraham Lincoln rendit hommage dans son discours de Gettysburg. Cette politique étrangère a aussi pour particularité de se présenter comme étant toujours du bon côté du droit, des droits de l’homme, de la liberté et de la démocratie. Mais une analyse plus fine en donne une autre version, plus intéressée, voire cynique. Elle jette un regard différent sur les évènements actuels et leurs répercussions dans le monde de demain.

Continuer la lecture

Les nuages qui s’amoncellent sur l’Ukraine vont-ils se dissiper ?


Par Jean-Luc Baslé – Le 24 décembre 2021

Anti-terrorist operation in eastern Ukraine | Anti-terrorist… | Flickr

Le 17 décembre, la Russie a remis aux Occidentaux deux projets de traité dont l’objet est la création d’une architecture européenne de sécurité. Les médias n’y ont guère prêté attention – à tort, semble-t-il, car il ne s’agit pas de « souhaits » mais d’« exigences » russes ce que reconnaît volontiers le New York Times. dans l’article que le journal lui a consacré, tout en minimisant la portée et le bien-fondé de cette démarche. Elle fait suite aux récents évènements en Ukraine où la tension est montée d’un cran. Les relations internationales étant également tendues au Moyen Orient et en Asie, il est souhaitable qu’un accord intervienne entre les deux parties d’autant que la situation économique étant ce qu’elle est, une récession mondiale ne peut être exclue. La concomitance de ces deux évènements – tension russo-américaine et récession– ne peut qu’aggraver une situation internationale instable avec les conséquences que l’on peut imaginer.

Continuer la lecture

Assouplissement quantitatif : comment sortir de ce pétrin ?


Par Jean-Luc Baslé – Le 1er novembre 2021Milton Friedman (1912 - 2006) : il a prêché toute sa vie contre les méfaits de la dépense publique - Capital.frConfrontés à ce nouveau concept, né des théories monétaires de Milton Friedman, les banquiers centraux se sont tout d’abord montrés circonspects. Puis, devant le refus des gouvernements de ne pas accroître des déficits budgétaires déjà élevés pour enrailler la récession née de la crise des subprimes, ils s’y sont ralliés, puis y ont pris goût en raison du pouvoir qu’ils en tiraient au point de créer une situation économique et financière dont personne ne sait comment s’en sortir. Plusieurs personnes ont proposé des solutions dont Saule Omarova, future directrice du prestigieux Office of the Comptroller of the Currency, Mark Carney, ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre, Michael Hudson, spécialiste des questions monétaires internationales, et Stéphanie Kelton, ancienne économiste en chef du Comité budgétaire du sénat. Avant d’étudier leurs propositions, examinons la politique monétaire des banques centrales ces dernières décennies et leurs conséquences sur l’économie pour cerner le problème.

Continuer la lecture

La politique du bluff de l’Amérique


Par Jean-Luc Baslé – Le 19 octobre 2021

Le poker est le jeu de cartes préféré des Américains. C’est un jeu de bluff. Hollywood en a fait grand usage dans ses westerns. Le bluff est utilisé dans tous les aspects de la vie, y compris dans les guerres et les relations extérieures. La victoire de Napoléon à Austerlitz reposait en partie sur un bluff, tout comme le Jour J – les Alliés ayant convaincu Hitler que le débarquement aurait lieu dans le nord de la France plutôt qu’en Normandie. Cependant, le bluff doit être utilisé à bon escient, car s’il est suivi par l’autre partie, le résultat peut être une défaite totale pour le bluffeur. Si les relations étrangères n’étaient pas un sujet aussi sérieux, surtout en ces temps troublés, on serait tenté d’imaginer les États-Unis, la Russie et la Chine comme trois joueurs de poker assis à une table dans un saloon. Les États-Unis, pris entre le marteau et l’enclume – le marteau étant la troisième guerre mondiale, l’enclume la mort lente de l’Empire – recourent au bluff dans l’espoir de remporter la mise. Comment en sommes-nous arrivés à une situation aussi étrange et épouvantable ?

Continuer la lecture

Sous-marins australiens : une démarche immature et potentiellement dévastatrice


Par Jean-Luc Baslé – 22 septembre 2021

France & Australia Reaffirm Commitment to the Attack-class Submarine Program - Naval News

Dans une interview accordée le 20 septembre au journal Ouest-France, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian explique que le contrat des sous-marins australiens s’inscrit dans la stratégie indo-pacifique de la France – une stratégie qui inclut l’Inde1 et dont l’objectif est d’assurer la stabilité dans une région d’une importance cruciale pour la paix et la prospérité du monde et, accessoirement, où vivent deux millions de Français. Cette initiative tripartite de type gaullien de la France dans une zone que les États-Unis considèrent comme leur réserve privée depuis la fin du 19ème siècle, ne pouvait être tolérée. Washington DC devait y mettre un terme. Il l’a fait de manière plutôt abrupte et inamicale, la France étant son plus ancien allié.

Continuer la lecture

  1. L’Inde est un client de longue date de l’industrie française de l’armement

La descente aux enfers


« Ce n’est pas la fin. Ce n’est pas le début de la fin. Mais c’est la fin du commencement. » Winston Churchill


Par Jean-Luc Baslé – 14 septembre 2021

Diplomatie – Biden a invité Poutine et Jinping au sommet virtuel sur le climat | Tribune de Genève

Pris isolément, le retrait humiliant d’Afghanistan peut être considéré comme un incident malheureux que les grandes puissances comme les États-Unis rencontrent dans leur histoire. La défaite de Xerxès aux Thermopyles n’a pas marqué la fin de l’empire perse. Considéré dans un contexte plus large, cependant, le retrait d’Afghanistan prend une signification plus profonde. Il fait suite à une rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine à Genève, et précède une conversation téléphonique entre Joe Biden et Xi Jinping le 9 septembre. Dans les deux cas, les États-Unis étaient le demandeur et non l’ordonnateur. Ensemble, ces événements en disent long sur l’état des États-Unis dans le monde.

Continuer la lecture

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, ni les marchés boursiers


Par Jean-Luc Baslé – 15 juin 2021

En 2000, Robert J. Shiller, professeur d’économie à Yale et lauréat du prix Nobel, a publié un livre intitulé « Irrational Exuberance » dans lequel il expliquait que, contrairement à une croyance largement répandue, les marchés ne sont pas nécessairement rationnels. Parfois, ils se comportent de manière plutôt insensée. Nous sommes arrivés à l’un de ces moments. Wall Street a créé une bulle. La question n’est plus de savoir si elle éclatera, mais quand.

Continuer la lecture