L’Europe méprisée et abandonnée


L’Europe a-t-elle l’énergie et l’humilité de se regarder dans le miroir et de se repositionner diplomatiquement ?


Par Alastair Crooke – Le 8 octobre 2021 – Source Strategic Culture

Deux événements se sont combinés pour créer un point d’inflexion majeur pour l’Europe : le premier a été l’abandon par l’Amérique du stratagème du Grand Jeu consistant à tenter de maintenir les deux grandes puissances terrestres d’Asie centrale – la Russie et la Chine – divisées et en désaccord l’une avec l’autre. C’était la conséquence inexorable de la défaite des États-Unis en Afghanistan – et de la perte de leur dernier point d’appui stratégique en Asie. Continuer la lecture

La remise en question des hypothèses les plus élémentaires de l’Europe


La fuite des États-Unis de Kaboul et l’accord AUKUS, conclu dans le dos de l’Europe, ont immanquablement révélé que les États-Unis n’assurent pas du tout les arrières de l’Europe.


Par Alastair Crooke – Le 3 octobre 2021 – Source Al Mayadeen

Washington est en train de réduire (au moins partiellement) son empreinte sur la périphérie de son hégémonie, pour se replier sur le berceau de ses luttes internes – tout en relevant ses jupes pour une charge ciblée sur la Chine.

Continuer la lecture

La Chine est sérieusement effrayée par les tambours de guerre de Washington


Le nouvel ordre est en train de se réaliser, même s’il reste rhétoriquement habillé des vêtements de l’ancien. Au cas où quelqu’un n’aurait pas compris le message, il s’agit de la guerre froide avec la Chine.


Par Alastair Crooke – Le 26 septembre 2021 – Source Al Mayadeen

Eh bien, tout cela s’est passé remarquablement vite. Après avoir quitté l’Afghanistan d’une manière chaotique, laissant des amis et des milliards de dollars de bagages sur le tarmac de l’aéroport alors que le dernier avion s’envolait vers l’horizon, les États-Unis ont commencé à dérouler impitoyablement leur nouvel « ordre mondial » : les défenses aériennes ont été retirées d’Arabie saoudite ; « Israël » a reçu l’ordre d’expulser les Chinois qui construisaient son port de Haïfa ; et la France et l’UE ont été « entubées » par le nouvel accord AUKUS, négocié dans le plus grand secret pendant de nombreux mois. Continuer la lecture

La guerre froide avec la Chine va désagréger le ciment de l’Amérique


L’Amérique, qui a délocalisé une grande partie de ses capacités de production en Chine pour en tirer un profit à court terme, peut-elle se permettre le découplage ?


Par Alastair Crooke – Le 27 septembre 2021 – Source Strategic Culture

Washington ne sait pas trop quoi faire après la fin chaotique de la guerre « éternelle » de l’Amérique. Certains à Washington regrettent amèrement d’être sortis d’Afghanistan et plaident pour un retour immédiat ; d’autres veulent simplement passer à autre chose – à la « guerre froide » avec la Chine, bien sûr. Les cris suscités par la débandade initiale de l’Establishment et l’expression de sa douleur face à la débâcle du retrait de Kaboul indiquent toutefois à quel point l’accent presque obsessionnel mis sur l’obstruction de la Chine apparaît néanmoins comme une retraite humiliante pour les faucons américains, habitués à des interventions plus globales et illimitées. Continuer la lecture

Le lancement du Grand Reset du « Grand Jeu »


Ce que nous voyons en Afghanistan, c’est un leadership taliban très différent de celui que j’ai connu dans le passé. Ils ont tiré les leçons des erreurs du passé.


Par Alastair Crooke – Le 20 septembre 2021 – Source Al Mayadeen

C’est plus qu’une simple allusion. Lorsque le président Biden a été interrogé cette semaine par des journalistes sur les futures relations entre les talibans et la Chine, il a fait preuve d’une pure schadenfreude 1 : « La Chine a un réel problème avec les talibans », a déclaré Biden. Et pas seulement la Chine, a-t-il ajouté, mais aussi la Russie, l’Iran et le Pakistan. « Ils essaient tous de savoir ce qu’ils vont faire maintenant. Il sera donc intéressant de voir ce qui va se passer ».Driving a ‘Great Game’ Re-set Continuer la lecture

  1. joie malveillante

Cet « autre » Reset se déploie dans toute l’Asie centrale et occidentale


Toute l’Asie centrale se réoriente vers l’OCS, l’UEEA, la Russie et la Chine. La psotition est désormais « perdue » pour les États-Unis.


Par Alastair Crooke  – Le 20 septembre 2021 – Source Strategic Culture

Le choc de l’implosion de l’Afghanistan – comme soufflé par un coup de vent – et la course effrénée des États-Unis pour s’enfuir, alors même que des agents locaux fidèles et des milliards de dollars de bagages étaient abandonnés sur le tarmac, ont déclenché un tremblement de terre politique qui se diffuse dans toute l’Asie. Le « centre névralgique » (c’est-à-dire les États-Unis) d’une structure de réseau complexe a été arraché à des structures et des relations anciennes et établies. Continuer la lecture

La débâcle afghane : La voie ouverte aux révolutions économiques


Le coup paradigmatique donné par l’Afghanistan à la vision occidentale, arrive à un moment d’inflexion historique : les États se détournent délibérément de ce modèle raté qui avait soutenu Ghani.


Par Alastair Crooke – Le 13 septembre 2021 – Source Al Mayadeen

« Avant de voler 169 millions de dollars et de s’enfuir après sa disgrâce, le président fantoche de l’Afghanistan, Ashraf Ghani, a été formé dans des universités américaines d’élite, a reçu la citoyenneté américaine, a été formé à l’économie néolibérale par la Banque mondiale, a été glorifié dans les médias en tant que technocrate « incorruptible », a été coaché par de puissants groupes de réflexion de DC comme l’Atlantic Council, et a reçu des prix pour son livre, Fixing Failed States ». C’est le paragraphe introductif de l’analyse de Grayzone sur ce que Ghani représentait pour les États-Unis.

Continuer la lecture

Une pandémie d’autoritarisme, alors que les Grains Rouges dégringolent


Ce que nous voyons, c’est une tentative d’imposer un managérialisme technique idéalisé à une réalité complexe et critique, plutôt que de rechercher de véritables solutions aux problèmes.


Par Alastair Crooke – Le 13 septembre 2021 – Source Strategic Culture

Le changement se produit rapidement et souvent de manière imprévisible. Pourtant, la partie imprévisible semble relever de la physique. Imaginez que vous laissiez tomber un grain de sable après l’autre sur une table. Un tas se forme rapidement. Finalement, un seul grain déclenche une avalanche. La plupart du temps, il s’agit d’une petite avalanche. Mais parfois, le tas s’effondre et se désintègre entièrement. Continuer la lecture

C’est la dernière guerre qu’« Israël » a mené sur un seul front


Il est évident qu’au lendemain de la débâcle afghane, Washington n’a guère envie d’une guerre avec l’Iran. L’idée même de retenter l’ « occidentalisation » du Moyen-Orient a perdu de son lustre.


Par Alastair Crooke – Le 6 septembre 2021 – Source Al Mayadeen

Le Premier ministre israélien, M. Bennett, a obtenu de M. Biden tout ce qu’il voulait en matière de promesses télégéniques à brandir devant le public israélien – c’est ce qu’a déclaré le correspondant israélien, Ben Caspit. Biden a réitéré l’engagement des États-Unis à veiller à ce que l’Iran ne possède jamais d’arme nucléaire. « Les partisans de Bennett ont poussé des soupirs de soulagement et échangé des sourires, puis ils ont entendu Biden ajouter [la cerise sur le gâteau] : que les États-Unis donnaient la priorité à la diplomatie pour bloquer le programme nucléaire iranien, ‘si la diplomatie échoue, nous sommes prêts à nous tourner vers d’autres options’. Biden semble donc dire que « l’option militaire est maintenant sur la table ». Il a également promis, comme tous les présidents américains depuis 1969, de maintenir « l’accord » selon lequel les États-Unis ne mentionneraient ni ne commenteraient l’arsenal nucléaire propre à « Israël ». Ce que l’équipe israélienne voulait désespérément, c’était que les États-Unis brandissent un gros bâton contre l’Iran.

Continuer la lecture

L’effondrement des visions impériales des États-Unis et de l’Union européenne


L’Amérique souffre profondément de son humiliation à Kaboul.


Par Alastair Crooke – Le 30 août 2021 – Source Al Mayadeen

Il est clair que la principale tragédie de la prise de contrôle éclair de l’Afghanistan par les talibans, ainsi que la débâcle associée au retrait dysfonctionnel de l’Occident, a été l’effondrement de la vision grandiose des États-Unis gagnant la « bataille pour l’avenir » et menant un monde dans lequel ils écrivent les règles et les font appliquer.

Cascading US and EU Imperial Visions Continuer la lecture