George Soros, l’impresario de la campagne anti-syrienne


Par Vanessa Beeley – Le 22 avril 2016 – Source 21st Century Wire.

«Les médias sont des professionnels de l’info divertissante, fournissant le message bien brillant voulu par le monde des affaires pour une distribution maximale et beaucoup d’argent. Leur objectif n’est pas du tout le reportage objectif. Leurs cibles sont quantifiables et apparaissent dans un plan financier quelque part. Son succès repose sur une formule simple : rester dans des paramètres compréhensibles à un large public qui en dévore les extraits sonores et les histoires familières dans l’immédiat, tout le temps. Comme des animaux domestiqués dont chaque désir, instinct et comportement d’achat ont été mesurés par le département marketing de médias d’entreprise pour être utilisés dans leur campagne médiatique, le public exige satisfaction et les médias occidentaux la délivrent.» ~ Sharmine Narwani

Continuer la lecture de George Soros, l’impresario de la campagne anti-syrienne

La Cinquième colonne de Washington en Russie et en Chine

Paul Craig Roberts
Paul Craig Roberts

Par Paul Craig Roberts – Le 3 août 2015 – Source : Strategic Culture

Il a fallu deux décennies à la Russie et à la Chine pour comprendre que les organisations pour la démocratie et les droits humains opérant au sein de leurs pays étaient des organisations subversives subventionnées par le Département d’État et une collection d’institutions américaines privées organisées par Washington. Le but véritable de ces organisations non gouvernementales (ONG) est de faire progresser l’hégémonie de Washington en déstabilisant les deux pays capables de résister à l’hégémonie US.

Continuer la lecture de La Cinquième colonne de Washington en Russie et en Chine

C’est vrai que ça ose tout (*)

(*)


Les US sont concernés par les conséquences de l’élaboration d’une liste noire par la Russie, qui veut se protéger des outils occidentaux de changement de régime


StaffLe 30 juillet 2015 – Source Russia Insider via Russia Beyond the Headlines

 

Fidèle au bon vieil humour du Département d’État US, son ambassade à Moscou exprime sa profonde préoccupation de la classification, par la Russie de la National Endowment for Democracy (NED) [vaisseau amiral et mère de toutes les ONG de l’empire du Bien et de la Vertu, NdT] en organisation indésirable, ce qui aura des conséquences négatives pour la démocratie russe.

Préoccupation amplement justifiée : comment feront désormais les puissances étrangères pour interférer avec la politique intérieure en Russie ?

Note du Saker Francophone (Huron pour l'occasion)

On se demande même pourquoi les USA tiennent tant à installer la démocratie dans un pays quelconque par un changement de régime étant donné que seul un régime déjà démocratique peut tolérer ce genre d'intrusion.

Pour mémoire, les USA ont instauré une telle loi chez eux, dite loi FARA, depuis 1938.

«Nous sommes profondément préoccupés par l’effet de la loi au sujet des organismes indésirables», a déclaré le porte-parole de l’ambassade américaine Will Stevens à Interfax lorsqu’on lui a demandé de commenter la décision du Bureau du procureur général le 28 juillet.

Dans ce contexte, les États-Unis, par la voix de Will Stevens «appellent les autorités russes à respecter leurs obligations internationales et la compréhension en ce qui concerne la liberté d’expression, de réunion pacifique et d’association, ainsi que la primauté du principe de la loi. Les États-Unis sont également préoccupés car cette loi mettra plus d’obstacles au bon fonctionnement de la société civile en Russie. Elle est encore un autre exemple des étapes cohérentes du gouvernement russe pour harceler les voix indépendantes et isoler les Russes du reste du monde… Nous sommes toujours préoccupés par les restrictions de plus en plus imposées au travail des médias indépendants, et au fonctionnement de la société civile, ainsi qu’aux membres des minorités et aux forces de l’opposition».

Le Bureau du procureur général russe a qualifié les opérations de la NED de menace «au système constitutionnel de la Fédération de Russie, à sa capacité de défense et de sécurité».

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Soros Go Home. Poutine relève le pont-levis


La Russie va enquêter sur les activités des ONG philanthropiques. Douze ONG seront examinées pour déterminer si elles devraient être incluses dans le registre des organisations indésirables en Russie

Rappel du Saker Francophone

«La loi a été assez violemment critiquée en dehors de la Russie, ce qui est assez étonnant : en réalité, les députés russes ont pris pour base une loi américaine analogue en vigueur depuis les années 1930.

En effet, en 1938 les États-Unis ont adopté une loi sur l'enregistrement des agents étrangers (Foreign Agents Registration Act, FARA) pour faire face à la propagande nazie. D'après la Cour suprême des États-Unis c'était un type de législation nouveau adopté à l'époque critique d'avant-guerre. La loi visait à identifier les agents des demandeurs étrangers qui pourraient être impliqués dans des activités de sabotage ou dans la propagande étrangère. Elle obligeait en plus les agents à présenter des rapports publics sur le but de leur embauche. La présente loi est le premier acte spécial sur le lobbyisme, bien qu'elle soit consacrée à un seul de ses volets, à savoir au lobbyisme des non-résidents. Les articles de 611 à 621 du paragraphe 22 du Code des États-Unis sont réservés à cet acte...»

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/2012_08_30/Loi-FARA/
Le multi-milliardaire Georges Soros, promoteur de la démocratie chez les autres

Le 8 juillet 2015 – Source Russia Insider

Dans les cercles libéraux respectables de l’Amérique Blue State [parti démocrate, NdT], George Soros est connu comme un vieil homme riche et bon, mécène important du Center for American Progress – la version démocrate de la faillite intellectuelle progressiste de la Fondation néo-conservatrice républicaine The Heritage Foundation. (En bref : ces deux think tanks odieux vendent la même soupe néo-con satanique sur la suprématie de l’homme blanc.)

Continuer la lecture de Soros Go Home. Poutine relève le pont-levis