Qui tire des bénéfices de l’agitation en Iran ?


Par M. K. Bhadrakumar – Le 21 novembre 2019 – Source Indianpunchline.com

bhadrakumarIl m’est arrivé une fois d’avoir une conversation animée avec le correspondant au Moyen-Orient d’un grand journal indien sur la résilience du système politique iranien. C’était en 2001. La conversation prenait place dans le contexte des manifestations de masse et des affrontements entre les extrémistes et les réformistes à l’occasion du 22ème anniversaire de la révolution islamique en Iran. Mon ami prédisait que le régime iranien était en train de s’effondrer sous le poids combiné des sanctions américaines et d’un régime répressif dysfonctionnel. Il rejetait sans façon mon opinion dissidente selon laquelle la stabilité du système iranien n’était pas mise en doute.

Continuer la lecture de Qui tire des bénéfices de l’agitation en Iran ?

Les manifestations qui se déroulent actuellement en Iran ne sont pas pilotées depuis l’étranger


Par Andrew Korybko − Le 19 novembre 2019 − Source oneworld.press

andrew-korybko

Le problème de l’Iran n’est pas que des forces étrangères au pays encouragent les derniers désordres en date, ni même ne soutiennent certains des provocateurs les plus violents dans une certaine mesure. Le principal problème est que l’immense majorité des participants à ces manifestations qui ont lieu dans l’ensemble du pays sont descendus dans la rue pour de bonnes raisons, et qu’ils représentent un mouvement authentiquement populaire.

Continuer la lecture de Les manifestations qui se déroulent actuellement en Iran ne sont pas pilotées depuis l’étranger

Trump, F.D. Roosevelt et la guerre


Par Jacob G. Hornberger − Le 20 septembre 2019 − Source FFF

hornbergerLa campagne de «pression maximale» du président Trump contre l’Iran me rappelle la campagne similaire du président Franklin Roosevelt contre le Japon avant l’attaque japonaise de Pearl Harbor.

Continuer la lecture de Trump, F.D. Roosevelt et la guerre

Comment une superpuissance obsédée par les sanctions perd son statut


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 4 octobre 2019

Le président russe Vladimir Poutine a pris la parole hier à la réunion annuelle du Valdai Discussion Club à Sotchi. Une vidéo avec des traductions en anglais et des extraits de la transcription sont disponibles ici.

Continuer la lecture de Comment une superpuissance obsédée par les sanctions perd son statut

Note à l’intention des journalistes…


… Quand Pompeo double la mise sur un mensonge, ce n’est pas une « confirmation »


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 27 septembre 2019

Certaines personnes ne pensent pas mais tweetent quand même :

pompeoconfirms-s
Pompeo confirme que Assad a utilisé des armes chimiques en mai. Agrandir

Le «journaliste» israélien n’est pas le seul à avoir craqué pour le non-sens de Pompeo.

  • MSNLes États-Unis confirment que Assad a utilisé des armes chimiques en Syrie en mai : Pompeo
  • YahooLe renseignement US confirme l’attaque par des armes chimiques commise par la Syrie en mai
  • BreitbartLes États-Unis confirment que Assad a utilisé des armes chimiques en mai : Pompeo

Continuer la lecture de Note à l’intention des journalistes…

Pourquoi le Japon se tourna vers Hitler et Mussolini


Par Shane Quinn − Le 23 août 2019 − Source eurasiafuture.com

Cérémonie de signature du Pacte Tripartite, le 27 septembre 1940. Au premier rang, en partant de la gauche, on trouve Saburō Kurusu, Galeazzo Ciano (représentant l’Italie) et Adolf Hitler.

Fin septembre 1940, des représentants japonais comme Saburō Kurusu se rendirent en visite à Berlin, où il furent accueillis par Adolf Hitler, le dirigeant européen. Kurusu, un diplomate de carrière expérimenté de Yokohama, ne put s’empêcher de remarquer l’assurance nazie, à une époque où le troisième Reich semblait imprenable.

Continuer la lecture de Pourquoi le Japon se tourna vers Hitler et Mussolini

L’arrogante corruption mafieuse du Département d’État US


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 6 septembre 2019

Le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo – alias « nous mentons, nous trichons, nous volons » – a dit aux diplomates américains qu’ils devaient avoir « de la gueule ». Voici ce qu’il voulait dire :

Continuer la lecture de L’arrogante corruption mafieuse du Département d’État US

USA : la propagande pour les nuls…


… le département d’État publie une photo manipulée, pendant que l’équipe B pousse Trump à déclencher une guerre contre l’Iran


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 1er août 2019

Un vieux truc de propagande consiste à peindre ses ennemis avec des couleurs plus sombres que nous-mêmes.

Continuer la lecture de USA : la propagande pour les nuls…

L’importance des évangéliques chrétiens sur la politique iranienne de Trump


Par Alastair Crooke – Le 15 juillet 2019 – Source Strategic Culture

proxy.duckduckgoLa formule « pression maximale pour rendre sa grandeur à l’Amérique » ne va pas marcher, pour la simple raison qu’elle consomme le « capital social » américain à un rythme effréné. Elle ne rétablira ni la base manufacturière étasunienne, ni son hégémonie politique. Elle ne fait que fortement polariser le monde. Le monde entier comprend aujourd’hui que MAGA consiste à tout faire pour apporter n’importe quel avantage aux États-Unis, et que le reste du monde en paye le prix et se coltine les pertes. Même les Européens l’ont enfin compris. Le trumpisme manque de « profondeur » au-delà de son côté mercantile. Pourtant, s’il pouvait raconter une « souveraineté-isme » culturelle comme étant plus qu’une simple « politique anti-identité », il pourrait survivre plus longtemps.

Continuer la lecture de L’importance des évangéliques chrétiens sur la politique iranienne de Trump

L’Iran opte pour une «contre-pression maximale»


Par Pepe Escobar − Le 20 juin 2019 − Source Unz Review

Pepe Escobar

Tôt ou tard, la «pression maximale» étasunienne contre l’Iran, se heurtera inévitablement à une «contre-pression maximale» ce qui fera sûrement des étincelles.

Ces derniers jours, les milieux du renseignement eurasiatique ont poussé Téhéran à considérer un scénario assez simple : il ne serait pas nécessaire de fermer le détroit d’Ormuz si le commandant de la Force Quds  [Gardiens de la révolution], le général Qassem Soleimani, ultime bête noire du Pentagone, expliquait en détail dans les médias mondiaux que Washington n’avait tout simplement pas la capacité militaire de maintenir le détroit ouvert.

Continuer la lecture de L’Iran opte pour une «contre-pression maximale»