La superpuissance états-unienne est en état de délabrement interne


Par William Engdahl – Le 14 mars 2016 – Source New Eastern Outlook

Le barrage d’Oroville en fuite

Les événements catastrophiques de ces dernières semaines autour du barrage d’Oroville en Californie soulignent un problème beaucoup plus urgent. L’American Society of Civil Engineers vient de publier son évaluation quadriennale des infrastructures essentielles des États-Unis, routes, approvisionnement en eau potable, digues, ports, barrages, ponts, réseau électrique. Le rapport donne à la nation une note de quasi-défaillance, la note D +. L’infrastructure états-unienne est en train de ressembler à celle de l’Union soviétique au moment de l’effondrement du communisme, à la fin des années 1980. La proposition récente de Donald Trump d’investir 1 000 milliards de dollars sur dix ans pour résoudre le problème, principalement par la construction de trains à grande vitesse (à ce jour, les États-Unis n’en ont pas un), se rapproche à peine des besoins en la matière.

Continuer la lecture de La superpuissance états-unienne est en état de délabrement interne

Le départ de Flynn peut il faire avancer la paix dans le monde ?


Par F. William Engdahl – Le 21 février 2017 – Source New Eastern Outlook

L’éviction brutale du principal conseiller à la sécurité du président Trump, le général Michael Flynn, après seulement quelques jours de travail, pourrait être une bénédiction, même si peu évidente, pour ceux qui s’intéressent à un monde plus pacifique. Cela aura peut-être aussi été le jet d’eau froide dont les dirigeants russes avaient besoin pour les sortir de tout fantasme ou pensée qu’ils feraient du bien à leur nation en concluant un mauvais accord avec Flynn sur la « paix » en Syrie.

Il est essentiel de regarder au-delà des grands titres pour avoir une idée de ce qui se passe vraiment. Depuis le début, comme je l’ai dit à maintes reprises, la présidence Trump est basée sur la tromperie et sur le remplacement de l’échec du « Plan A » d’Obama pour la domination mondiale par ce que l’on pourrait appeler le « Plan B » de Henry Kissinger.

Continuer la lecture de Le départ de Flynn peut il faire avancer la paix dans le monde ?

Rex Tillerson et les mythes, mensonges et guerres autour du pétrole


Par F. William Engdahl – Le 29 janvier 2017 – Source New Eastern Outlook

23423123123

Rex Tillerson, l’ancien PDG du géant pétrolier ExxonMobil, n’a pas été désigné secrétaire d’État en raison de son expérience diplomatique. Il est là parce qu’il est évident que les patriarches qui sont derrière le projet Trump, Warren Buffett, David Rockefeller, Henry Kissinger et d’autres, veulent une personne venant de la grande industrie pétrolière pour guider la politique étrangère américaine pendant les quatre prochaines années. À peine devenu président, Trump a donné son feu vert aux controversés pipelines KeystoneXL qui ne livreront pas de pétrole étasunien, mais les coûteux sables bitumineux canadiens. Son Agence de protection de l’environnement adopte une attitude amicale face aux dangers environnementaux dûs à la production de gaz de schiste. Mais le plus important, avec le secrétaire Tillerson, est que les États-Unis planifient une réorganisation majeure du contrôle du pétrole, revenant à la déclaration souvent citée de Kissinger : « Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez des nations entières ou des groupes de nations. »

Continuer la lecture de Rex Tillerson et les mythes, mensonges et guerres autour du pétrole

La compagnie Bayer a-t-elle passé un marché de dupe avec la Commission européenne ?


Voici la suite du suivi de l’affaire Glyphosate/RoundUp, suivi entrepris par W. Engdhal, dont nous avions traduit un premier article à ce sujet, en mars 2016.

Par William Engdahl – Le 24 janvier 2014 – Source New Eastern Outlook

Il semble de plus en plus évident que l’arrêt extraordinaire rendu par la Commission européenne, le 29 juin 2016, accordant au désherbant toxique Glyphosate un sursis de 18 mois jusqu’en décembre 2017, a été pris afin de laisser suffisamment de temps à Bayer AG, le nouveau propriétaire de Monsanto depuis décembre 2016, pour mettre sur le marché son substitut de désherbant, une fois la fusion achevée. Le sujet est soumis à une rude controverse, surtout en raison d’une déclaration de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) à Genève, disant que le Glyphosate est un « probable cancérigène ». La Commission européenne a ignoré cette déclaration de l’OMS, s’est fiée à une frauduleuse étude sanitaire du gouvernement allemand et a ignoré la volonté d’une majorité des gouvernements de l’UE en accordant au glyphosate, l’ingrédient principal de l’herbicide RoundUp de Monsanto, une extension de licence commerciale.

Continuer la lecture de La compagnie Bayer a-t-elle passé un marché de dupe avec la Commission européenne ?

Trump est-il l’homme de (sous-)main d’ Henry A. Kissinger & Cie?


F. William Engdhal
F. William Engdhal

Par F. William Engdahl −  Le 9 janvier 2017 − Source New Eastern Outlook

34233231231

L’appellation “Back Door Man“, que nous avons traduit ici par “homme de (sous-) main”, a plusieurs connotations. Dans la chanson originale de blues par Willie Dixon, elle se réfère à un homme ayant une affaire avec une femme mariée, utilisant une porte dérobée [back door] pour fuir avant que le mari ne rentre à la maison. Durant la Présidence de Gerald Ford, “Back Door Man“ fut employé pour Dick Cheney en tant que chef de cabinet de la Maison Blanche, où il se distingua par ses “compétences“ lui permettant d’obtenir ce qu’il voulait par des moyens opaques 1. Or de plus en plus, à mesure que se dévoilent les choix pour constituer son Cabinet, il semble que le projet tout entier de la Présidence Trump le révèle en tant qu’un “homme de (sous-)main2, dans cette signification de l’appellation qui avait correspondu naguère à Cheney.
Continuer la lecture de Trump est-il l’homme de (sous-)main d’ Henry A. Kissinger & Cie?

  1. Wikipedia, Back Door Man
  2. À la fois un “homme de main” et un homme poussé discrètement depuis les coulisses, “en sous-main

L’Euro est en train de tuer l’Europe.


F. William Engdhal
F. William Engdhal

Par F. William Engdahl −  Le 12 novembre 2016 − Source New Eastern Outlook

231231231231L’Euro est littéralement en train de détruire les nations et les économies de l’UE. Depuis que le régime des devises fixes est entré en vigueur dans les transactions en 2002, en remplacement des monnaies nationales, le régime des taux de change fixes a dévasté l’industrie dans les États périphériques au sein des 19 membres de l’Euro, en donnant un avantage disproportionné à l’Allemagne. La conséquence peu remarquée a été une contraction de l’activité industrielle et l’impossibilité de résoudre les crises bancaires qui en résultèrent. L’Euro est un désastre monétariste, et la dissolution de l’UE, désormais pré-programmée, n’en sera qu’une conséquence.
Continuer la lecture de L’Euro est en train de tuer l’Europe.

La dangereuse tromperie appelée la Présidence Trump


F. William Engdhal
F. William Engdhal

Par William Engdahl – Le 21 novembre 2016 – Source New Eastern Outlook

4353423423123Nous sommes à tout juste deux mois du commencement formel du projet appelé la Présidence Trump. Et pourtant déjà les espoirs et les fantaisies de la plus grande partie du monde transforment Donald Trump en quelque chose ou quelqu’un qu’il n’est définitivement pas. Malgré tout cela, Donald Trump est en fait un autre projet de la part des mêmes vieux patriarches ennuyeux, qui essayent encore et encore de créer un Nouvel Ordre Mondial qu’ils pourraient contrôler absolument, un Nouvel Ordre Mondial auquel l’un des proches soutiens de Trump s’est référé une fois sous le terme de « fascisme universel ». Ignorons la rhétorique parfois fine de certains de ses discours, les mots ne valent pas grand-chose. Si nous considérons plutôt l’agenda qui prend forme, dès ces premiers jours de la nomination du Cabinet, nous pouvons alors voir que Donald Trump endosse le même agenda de guerre et d’Empire global qu’Obama, comme Bush avant lui, comme Bill Clinton auparavant et comme le « tuteur » de Clinton, George H.W. Bush encore avant lui. Il n’y a pas de bons côtés dans ce que le monde va bientôt expérimenter avec le président Trump.

Continuer la lecture de La dangereuse tromperie appelée la Présidence Trump

La Chine et l’effet papillon


Par F. William Engdahl – Le 27 décembre 2016 – Source New Eastern Outlook

Parfois, les petites victoires ou les actions positives sont presque aussi importantes que les grandes initiatives internationales, car elles peuvent donner une nouvelle impulsion à de nombreux développements connexes, ce que les physiciens appellent l’effet papillon. Plus précisément, un effet papillon indique que  « un petit changement d’état dans un système non linéaire déterministe peut entraîner de grandes différences dans l’état suivant », ou que les petites causes peuvent avoir de grands effets. Cela est lié au fait que chaque partie de notre Cosmos est interconnectée. Tel sera, je crois, « l’effet papillon » d’une décision récente du gouvernement de la province du Heilongjiang, dans le nord-est de la Chine, qui pourra donner un élan considérable au développement commercial et économique de la Russie et de la Chine et à des événements bien au-delà. Tout cela concerne la construction de bonnes structures naturelles.

Continuer la lecture de La Chine et l’effet papillon

Big Brother petits bras…


Les renards de la CIA protègent le poulailler de Facebook des intrusions de la vérité. Bienvenue à la « Police des faits » : CIA, Soros, Bezos et le Washington Post !

« ... Qui sont-ils pour me dire, ou vous dire ce que vous êtes autorisé à lire, à digérer et sur quels sujets vous pouvez former vos idées indépendantes ? C'est une réincarnation au XXIe siècle de l'Inquisition espagnole, composée des vrais créateurs de faux, le Washington Post, AP, ABCNews, Snopes.com, FactCheck.org, la CIA et ses amis. »
F.William Engdhal

F. William Engdhal

Par F. William Engdhal – le 22 décembre 2016 – Source Russia Insider

La nécessité de censurer réprimer ce qui est qualifié de « fausses nouvelles » est devenue le dernier slogan à la mode des médias aux ordres de la CIA, après que le Pizzagate a fuité des données alléguant que le directeur de campagne de Hillary Clinton, John Podesta et d’autres personnes politiques très influentes à Washington ont été en rapport avec une étrange pizzeria, près de la Maison Blanche, gérée par un homme de 41 ans James Achilles Alefantis, surnommé Comet Ping Pong.

Continuer la lecture de Big Brother petits bras…