Voici comment un nouveau membre peut compliquer les choses pour les BRICS


Par Bradley Blankenship – Le 24 août 2023 – Source RT

Le 15e sommet des BRICS en Afrique du Sud a enfin démarré et de nombreux murmures se font entendre dans les médias. La plupart des commentateurs politiques s’y attendaient, car, après tout, il s’agissait de l’un des événements les plus attendus de l’année. Des gouvernements, comme celui de la Chine, font pression pour que le bloc, composé du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud, devienne un rival du G7, alors que les gouvernements occidentaux ne souhaitent manifestement pas que cela se produise.

Continuer la lecture

L’expansion des BRICS est une bonne chose, mais elle n’est pas sans défis stratégiques


Par Andrew Korybko – Le 24 aout 2023

Le 15e sommet des BRICS s’est achevé jeudi avec l’invitation faite à l’Arabie saoudite, à l’Argentine, à l’Égypte, à l’Éthiopie, à l’Iran et aux Émirats arabes unis de devenir membres à part entière à partir de l’année prochaine. Cette expansion historique est porteuse de substance et de symbolisme, mais aussi d’avantages et d’inconvénients, qui seront tous analysés dans cet article. Pour commencer, il est essentiel de préciser que l’adhésion formelle aux BRICS n’est pas une condition préalable à la participation d’un pays donné aux processus de multipolarité financière, mais qu’elle contribue à accélérer leurs efforts.

Tout gouvernement peut décider de donner la priorité à l’utilisation des monnaies nationales dans les échanges bilatéraux, mais il est préférable qu’il coordonne cette démarche avec le plus grand nombre de pays et de marchés possibles, d’où l’avantage principal qu’apporte l’adhésion formelle aux BRICS. Ces six pays et ceux qui suivront éventuellement leurs traces rencontrent fréquemment un large éventail de décideurs politiques et leurs homologues lors des nombreuses réunions du groupe qui se tiennent chaque année avant son sommet annuel.

Continuer la lecture

Voici pourquoi l’Inde ne veut pas que les BRICS démantèlent l’ordre mondial construit par l’Occident


Par MK Bhadrakumar – Le 21 aout 2023 – Source RT

Un incident célèbre raconté par Bob Woodward dans son livre « Obama’s Wars » me vient à l’esprit : le président Barack Obama, ignorant les protestations des responsables chinois du protocole, a fait irruption dans une réunion à huis clos des dirigeants chinois, indiens et brésiliens un vendredi après-midi à Copenhague, une semaine avant Noël 2009, lorsque les trois dirigeants des BRIC (c’était avant que l’Afrique du Sud n’adhère et que le groupe ne devienne les BRICS) négociaient en secret une position commune lors des négociations sur le climat, qui étaient sur le point de s’effondrer complètement.

Obama avait souhaité que les trois dirigeants des nations les plus puissantes du « Sud » – et le président sud-africain Jacob Zuma – le rencontrent individuellement plutôt que collectivement, et il était frénétique à l’idée que son stratagème soit renversé. Finalement, Obama a rejoint les quatre dirigeants et les négociations ont abouti à un accord significatif.

Cet incident, survenu six mois seulement après le premier sommet des BRIC à Ekaterinbourg en juin de la même année, a mis en évidence une vérité capitale : même si les signes étaient déjà là indiquant que le déclin de l’Occident avait commencé, personne ne doutait que les États-Unis et l’Europe continueraient à déterminer les caractéristiques de l’économie mondiale et de la politique internationale comme ils le faisaient depuis longtemps.

Continuer la lecture

Les BRICS confirment officiellement qu’ils ne veulent pas se dédollariser et qu’ils ne sont pas anti-occidentaux


Par Andrew Korybko – Le 17 aout 2023

Le mois dernier, les médias alternatifs étaient sous le choc après que la banque des BRICS a confirmé qu’elle se conformait aux sanctions occidentales. Aujourd’hui, la communauté des médias alternatifs (CMA) vient de recevoir deux nouvelles bombes après que d’autres hauts fonctionnaires ont confirmé que les BRICS ne voulaient pas se dédollariser et qu’ils n’étaient pas anti-occidentaux. Le ministre sud-africain des finances, Enoch Godongwana, a déclaré à Reuters, au début du mois, dans une interview que le groupe se concentrait sur l’expansion de l’utilisation des monnaies nationales plutôt que sur la dédollarisation.

Continuer la lecture

L’Occident fait de la paranoïa au sujet du sommet des BRICS


Par M.K. Bhadrakumar – Le 9 aout 2023 – Source Indian punchline<

La semaine dernière, Reuters a publié un rapport spéculatif disant que le Premier ministre indien Narendra Modi pourrait ne pas assister en personne au sommet des BRICS à Johannesburg et, en outre, que l’Inde n’était pas favorable à un élargissement du groupe. En dépit de la longue histoire de Reuters en matière de manipulation genre guerre froide, les médias indiens crédules sont tombés dans le piège de cette rumeur.

Cela a créé une certaine confusion, mais seulement momentanément. L’Afrique du Sud est consciente qu’avec l’état actuel de ses relations bilatérales avec les États-Unis, les excellentes relations personnelles du président Cyril Rampaphosa avec le président russe Vladimir Poutine, le séjour des BRICS sur la voie de la “dédollarisation” et ses projets d’expansion, on attend beaucoup du rôle constructif de Modi pour faire de l’événement à Johannesburg un jalon historique dans la politique mondiale du 21e siècle.

Continuer la lecture

Divergences entre la Chine et l’Inde au sujet de l’expansion des BRICS


Par Andrew Korybko – Le 29 juillet 2023

Une horloge en panne donne la bonne heure deux fois par jour

Les observateurs avisés savent que l’on ne peut pas toujours faire confiance à Bloomberg, mais il se pourrait que l’agence dise la vérité dans son dernier rapport sur les BRICS, même si elle donne une tournure évidente à tout. Dans son article intitulé « La pression chinoise pour élargir les BRICS n’aboutit pas », Bloomberg cite deux responsables indiens anonymes qui affirment que leur pays a proposé des critères stricts pour rejoindre les BRICS, alors que la Chine aurait exprimé une position comparativement plus souple sur cette question.

Clarifier les idées reçues sur les BRICS

Continuer la lecture

Penser ce qui est pensable : Les titres de l’avenir


Par Batiushka − Le 13 juillet 2023 − Source Global South

Ces dernières années, les titres impensables se sont succédé. Quelqu’un s’attendait-il à ce que les États-Unis, dotés de l’arme nucléaire, soient présidés par un vieil homme atteint d’une démence de plus en plus grave ? Et que la seule alternative à celui-ci soit un autre vieillard, certes sans démence, mais réputé pour ses affaires louches et sa libido hypertrophiée, un Berlusconi sous stéroïdes. En outre, il est officiellement accusé de crimes à de multiples reprises, mais peut-être uniquement pour des raisons politiques par des personnes tout aussi louches que lui.

Continuer la lecture

Macron veut assister au sommet des BRICS : les raisons de se montrer sceptique


Par Andrew Korybko − Le 19 juin 2023 − Source korybko.substack.com

andrew-korybko

Il est presque certain que Macron veut utiliser cet événement pour redorer le blason de la France en Afrique ; ce serait l’intérêt de l’hexagone de retrouver une partie de son soft power, en déclin rapide depuis l’an dernier par suite des progressions rapides de la “sécurité démocratique” apportée par la Russie dans ces régions. Au sein des BRICS, la Russie est le seul pays contre lequel la France mène une guerre par procuration, si bien que les autres membres de l’organisation n’ont semble-t-il pas d’objection à le voir se présenter lors de ce sommet ; la Russie est donc le seul membre des BRICS à se montrer sceptique.

Continuer la lecture

L’Inde : Le prochain front dans la guerre contre les BRICS


La guerre géopolitique multimodale actuelle ne se résume pas à ce qui se passe en Ukraine. Ce conflit a entraîné une myriade d’effets et de mouvements en aval qui sont tout aussi importants que ce que signifie l’encerclement de Bakhmut.


Par Tom Luongo – Le 3 mars 2023 – Source Gold Goats ‘N Guns

Pendant des années, l’Inde a été le joker de l’alliance des BRICS. La rivalité de l’Inde avec la Chine, ainsi que ses relations compliquées avec la Russie et l’Occident, ont toujours servi à diviser l’alliance.

Pendant les années Trump, le “I” des BRICS, l’Inde, s’est lentement frayé un chemin sous l’égide du Premier ministre Narendra Modi pour revenir dans l’orbite de l’Occident. Cela m’a amené à penser que ce “I” avait été remplacé par l’Iran, en particulier avant le COVID-19.

Continuer la lecture

Un état des lieux mondial très différent s’installe


La façon dont le monde apparaît dépend du fait que votre regard soit fermement fixé sur le moyeu de la roue.


Par Alastair Crooke – Le 21 novembre 2022 – Source Strategic Culture

La façon dont le monde apparaît dépend du fait que votre regard est fermement fixé sur le moyeu de la roue. Autrement dit, si vous observiez la rotation de la roue autour du moyeu – et sa rotation – vous verriez le monde différemment.

D’un point de vue centré sur Washington, tout est immobile : rien (pour ainsi dire) ne bouge sur le plan géopolitique. Y a-t-il eu des élections aux États-Unis ? Eh bien, il est certain que le jour des élections n’est plus un événement, car la nouvelle mécanique des bulletins de vote contre le vote en personne, qui commence jusqu’à 50 jours plus tôt et se poursuit des semaines plus tard, s’est éloignée de l’ancienne notion d’“élection” et d’un résultat macro global. Continuer la lecture