Venezuela. Comprendre la guerre qui vient (5/5)


Une guerre hybride contre le Venezuela a déjà commencé. Et une offensive d’envergure est en train de se préparer contre le pays caribéen, que seule la capitulation totale, ou la disparition du camp bolivarien, pourraient endiguer. Comme ces options ne sont pas à l’ordre du jour, le conflit militaire contre le Venezuela prend chaque jour un peu plus forme.


Par Romain Migus − Source Venezuela en vivo

La stratégie d’agression

Romain Migus

Pour comprendre comment s’articulera la stratégie de ces groupes armés, il nous faut revenir sur les guarimbas, du nom donné au Venezuela à ces épisodes insurrectionnels qu’a connus le pays au cours des dernières années. Dès le jour de l’élection de Nicolas Maduro, le 14 avril 2013, Henrique Capriles, mauvais perdant appela ses partisans à prendre les rues. Bilan : 11 morts, et 78 blessés1. L’opposition réitérera sa volonté d’engager un bras de fer avec le pouvoir en réactivant les guarimbas en 2014 (43 morts, 608 blessés), et en 2017 (142 morts, 1934 blessés). La plupart des morts sont imputables aux émeutiers, lorsqu’ils refusèrent que les citoyens puissent franchir les barricades pour accéder aux centres de soin, ou bien en assassinant des personnes suspectées de chavisme, en les égorgeant, en les brûlant vifs, en les lynchant, ou en les tuant par balle2. Les policiers et les militaires n’échappent pas à la folie meurtrière des participants aux guarimbas, 16 membres des forces de l’ordre ayant été assassinés en 2014 et 2017, et 102 ont été blessés par balle.

Continuer la lecture

  1. Romain Migus, “Nuit de cristal au Venezuela”, Venezuela en Vivo, 17/04/2013, https://www.romainmigus.info/2013/06/nuit-de-cristal-au-venezuela.html
  2. Luigino Bracci, “Liste des victimes des manifestations au Venezuela (avril à juillet 2017)”, Alba Ciudad, 24/07/2019, https://wp.me/p17qr1-MIU

Venezuela. Comprendre la guerre qui vient (4/5)


Une guerre hybride contre le Venezuela a déjà commencé. Et une offensive d’envergure est en train de se préparer contre le pays caribéen, que seule la capitulation totale, ou la disparition du camp bolivarien, pourraient endiguer. Comme ces options ne sont pas à l’ordre du jour, le conflit militaire contre le Venezuela prend chaque jour un peu plus forme.


Par Romain Migus − Source Venezuela en vivo

Éléments étrangers de l’armée des ombres (paramilitaires, mercenaires et forces spéciales)

Romain Migus

Le 14 mars 2018, Erick Prince, le fondateur de l’entreprise militaire privée Blackwater, réunissait une centaine de personnalités dans son ranch de Virginie. L’invité d’honneur, ce jour-là, n’était autre que Oliver North, figure principale avec Elliott Abrams –l’actuel envoyé spécial des USA pour le Venezuela- de la sale guerre contre le Nicaragua dans les années 801. Ce retour de Erick Prince sous le feu des projecteurs, après sa mise à l’écart des administrations états-uniennes (tout comme son collègue Abrams), aurait dû être un signal d’alerte. Mais ce n’est qu’un an plus tard que l’on apprendra que le fondateur de Blackwater se disposait à recruter 5000 mercenaires pour le compte de Juan Guaido2. Ce plan macabre n’aurait, pour l’instant, trouvé ni l’écho de la Maison Blanche, pourtant sensible à l’influence de Prince, ni le financement nécessaire de 40 millions de dollars, somme ridicule si l’on tient compte du vol de plusieurs milliards de dollars appartenant à l’état vénézuélien par l’administration étasunienne.

Continuer la lecture

  1. Noah Kirsch, “Inside Erik Prince’s Return To Power: Trump, Bolton And The Privatization Of War”, Forbes, 04/04/2018,  https://www.forbes.com/sites/noahkirsch/2018/04/04/blackwater-erik-prince-trump-afghanistan-bolton/#5f0b83c817d7
  2. Aram Roston, Matt Spetalnick, “Blackwater founder’s latest sales pitch – mercenaries for Venezuela”, Reuters, 30/04/2019, https://in.reuters.com/article/venezuela-politics-erikprince/exclusive-blackwater-founders-latest-sales-pitch-mercenaries-for-venezuela-idINKCN1S608C?il=0

Venezuela. Comprendre la guerre qui vient (3/5)


Une guerre hybride contre le Venezuela a déjà commencé. Et une offensive d’envergure est en train de se préparer contre le pays caribéen, que seule la capitulation totale, ou la disparition du camp bolivarien, pourraient endiguer. Comme ces options ne sont pas à l’ordre du jour, le conflit militaire contre le Venezuela prend chaque jour un peu plus forme.


Romain MigusPar Romain Migus − Source Venezuela en vivo

Le storytelling occidental laisse entrevoir la situation au Venezuela comme un conflit interne où s’opposent deux armées, deux légitimités, deux présidents. D’un coté, les «défenseurs de la démocratie» de l’autre, les tenants de la «dictature maduriste», défendue par une armée en lambeaux et une garde prétorienne russo-cubaine (1). Ce récit médiatique permet de passer sous silence la robustesse des forces armées bolivariennes et le soutien non négligeable dont bénéficie le chavisme au sein de la population. Qui plus est, il élude complètement les enjeux géopolitiques et les ingérences prédatrices des Etats-Unis et de leurs complices internationaux.

Les combattants vénézuéliens (Déserteurs, civils et criminels)

 

Continuer la lecture

Venezuela. Comprendre la guerre qui vient (2/5)


Une guerre hybride contre le Venezuela a déjà commencé. Et une offensive d’envergure est en train de se préparer contre le pays caribéen, que seule la capitulation totale, ou la disparition du camp bolivarien, pourraient endiguer. Comme ces options ne sont pas à l’ordre du jour, le conflit militaire contre le Venezuela prend chaque jour un peu plus forme.


Par Romain Migus − Source Venezuela en vivo

La constitution d’une armée parallèle

Romain Migus

L’alliance civico-militaire est un des piliers de la Révolution Bolivarienne. Elle puise ses sources dans l’histoire de l’indépendance du Venezuela, et amène les forces armées à jouer un rôle primordial dans la vie politique de la Nation. Les appels du pied de l’opposition aux militaires pour tenter de renverser Hugo Chávez, puis Nicolas Maduro, ont été récurrents depuis l’avènement de la Révolution bolivarienne en 1999. L’armée est l’objet de toutes les attentions et de toutes les convoitises.

Continuer la lecture

Venezuela. Comprendre la guerre qui vient (1/5)


Une guerre hybride contre le Venezuela a déjà commencé. Et une offensive d’envergure est en train de se préparer contre le pays caribéen, que seule la capitulation totale, ou la disparition du camp bolivarien, pourraient endiguer. Comme ces options ne sont pas à l’ordre du jour, le conflit militaire contre le Venezuela prend chaque jour un peu plus forme.

Comment comprendre la guerre qui s’annonce? Quels seront les acteurs impliqués dans ce conflit ? Quelles seront les stratégies mises en place pour dévaster le pays ? Dans cette analyse en cinq parties [Que le Saker Francophone publiera sur les quatre prochains jours à 12h00] nous tenterons d’apporter des éléments de réponse pour que nos lecteurs comprennent toutes les dimensions d’un affrontement qui paraît inéluctable.


Par Romain Migus − Source  Venezuela en vivo

Le rôle des USA et de leurs alliés

Romain Migus. Le 23 janvier 2019, date de la tentative de coup d’Etat contre le président vénézuélien Nicolas Maduro, le président des États-Unis, Donald Trump a réitéré les menaces militaires contre le Venezuela, qu’il avait proférées dès août 2017 1. Cette déclaration tend à confondre le citoyen sur la réalité vénézuélienne. Elle suppose que la guerre contre ce pays est une option alors qu’elle a déjà commencé depuis plusieurs années. La guerre de quatrième génération, théorisée par des stratèges étatsuniens dès octobre 1989, est devenu l’option belliqueuse pour affronter un peuple et un gouvernement 2. Ce nouveau type de guerre est multiforme, contre le peuple dans son ensemble, et non plus contre une armée.

Continuer la lecture

  1. “Trump amenaza a Venezuela con intervención militar, Caracas dice que es un « acto de locura »”, Reuters, 12/08/2017, https://lta.reuters.com/articulo/venezuela-trump-idLTAKBN1AR2H6-OUSLT
  2. William S. Lind, Colonel Keith Nightengale, Captain John F. Schmitt (USMC), Colonel Joseph W. Sutton, and Lieutenant Colonel Gary I. Wilson (USMCR) “The Changing Face of War: Into the Fourth Generation”, Marine Corps Gazette, October 1989, Pages 22-26

Vous êtes en train d’être trollés


Par Dmitry Orlov – Le 25 juin 2019 – Source Club Orlov

OrlovLe monde est de nouveau au bord de la guerre, encore une fois. Et, oui, encore une fois. Et puis il n’est plus au bord de la guerre…. mais attendez, il y a plus ! Bien sûr qu’il y a plus, il y a toujours. Les groupes aéronavals américains se dirigent vers la Corée du Nord … ou pas. Ils se promènent sans but, loin de la Corée du Nord, mais d’une manière très menaçante. Puis Trump et Kim Jong Un se rencontrent, s’entendent bien, signent un bout de papier qui ne veut rien dire et se séparent en amis. Aujourd’hui, les porte-avions sont beaucoup moins menaçants. Puis Trump et Un se rencontrent à nouveau, pour signer un autre bout de papier insignifiant, mais John Bolton la ramène et le marché est rompu. Mais Trump et Un continuent d’échanger des lettres d’amour, donc leur bromance n’est pas mort. Quoi qu’il en soit, la guerre entre les États-Unis et la Corée du Nord n’est pas seulement impossible à gagner, mais aussi à imaginer : La capitale de la Corée du Sud est à portée de tir de l’artillerie nord-coréenne et toutes les bases militaires américaines de la région sont à portée des roquettes nord-coréennes. La guerre avec la Corée du Nord est définitivement impensable. Donc en résumé : rien ne se passe. Alors, c’était quoi tout ça ?

Continuer la lecture

Venezuela : « dégonflement » de l’opposition…


…les États-Unis ciblent l’offre d’aide alimentaire pour affamer le peuple


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 22 mai 2019

Les personnages sans envergure que les États-Unis ont utilisés pour leurs tentatives de changement de régime au Venezuela n’ont pas fait correctement leur boulot. Le New York Times déclare que leur mouvement s’est « dégonflé ».

ven1

Dégonflée, l’opposition vénézuélienne envisage de négocier avec Maduro

Onze heures après que l’article ait été mis en ligne – et après appel de la Maison-Blanche ? – le titre a été changé.

ven2

Le dirigeant de l’opposition, Juan Guaido, pourrait négocier avec Maduro

Continuer la lecture

Venezuela : autopsie d’une turlupinade de coup d’État

2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 3 mai 2019

La tentative bouffonne de coup d’État mardi au Venezuela a échoué. L’administration Trump s’est fait rouler dans la farine. Elle devra soit changer de tactique, soit laisser le problème de côté. Le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, fait pression pour une guerre contre le Venezuela.

Continuer la lecture

Venezuela. Bolton joue au va-t-en-guerre


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 2 mai 2019

Après l’échec de la tentative de coup d’État au Venezuela, au moins certaines personnes reconnaissent le fait que le gouvernement vénézuélien bénéficie d’un appui important. L’échec du coup d’État montre qu’une approche nouvelle est nécessaire. Malheureusement, c’est John Bolton qui gère l’affaire. Il est susceptible d’insister pour qu’il y ait une guerre.

Continuer la lecture

Venezuela : Guaidó berné, la Maison-Blanche sur le sentier de la guerre


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 1er mai 2019

La tentative de coup d’État ratée d’hier au Venezuela a considérablement nui au statut international de l’administration Trump. Elle a délégitimé ses pions vénézuéliens Juan Guaidó et Leopoldo López. Après avoir reconnu que son plan original de changement de régime avait échoué – encore une fois – la Maison-Blanche a commencé à battre les tambours de la guerre.

Continuer la lecture