Schroeder se rend à Moscou et autres sujets


Par Andrei Martyanov – Le 27 juillet 2022 – Source Reminiscence of the Future

The Russian Military Has a Problem: They Can't Seem to Win in Ukraine - 19FortyFive

Herr Schroeder est à Moscou, comme le rapporte le Spiegel.

Gerhard Schröder s’est rendu à Moscou. Selon les informations du SPIEGEL, il s’est rendu à Moscou pour discuter des livraisons de gaz par le gazoduc Nord Stream 1. Il est passé par Bakou pour se rendre en Russie.

Pas si vite. Même si l’on considère les longues relations amicales entre Schroeder et Poutine, la question dépasse la simple capacité à soutenir l’économie de l’Allemagne, qui, rappelons-le, a décidé de la tuer toute seule. La Russie n’a pas élu les élites globalistes en Allemagne, c’est l’Allemagne qui l’a fait, et le temps des excuses est terminé – comme on a fait son lit, on doit y dormir. Il y a, bien sûr, un rebondissement possible à ce « problème » du NS1, qui est, en effet, dans une large mesure technique – on doit faire l’entretien des turbines – mais il y a un Nord Stream 2. Vous vous souvenez ? Celui qui a été fermé par les lâches de Berlin sous la pression des États-Unis ?

Continuer la lecture

Un corridor Nord-Sud


Par Andrei Martyanov – Le 29 juin 2022 – Source Reminiscence of the Future

Corridor Nord-Sud

Comme la plupart d’entre vous le savent, je ne suis que marginalement intéressé par les détails « tactiques » quotidiens de l’Opération Spéciale, parce qu’à présent, il s’agit surtout d’exterminer impitoyablement ce qu’il reste des FAU et de trier ces soi-disant troupes de défense territoriale de l’Ukraine qui ne sont rien d’autre qu’une itération moderne du Volkssturm et n’ont aucune chance contre les forces de la LDNR, sans parler de l’armée russe régulière. Mais alors que cette situation est en cours, d’autres choses très importantes se passent ailleurs. Non, je ne parle pas de la Turquie qui retire son veto à l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN, dans l’ensemble, cela ne change pas grand-chose pour la Russie.

Continuer la lecture

Il y a une raison pour laquelle je ne prends pas le « réalisme » de Mearsheimer au sérieux


Par Andrei Martyanov − Le 18 juin 2022 − Source Reminiscence of the future

D’un point de vue réaliste, il est un penseur géopolitique de second ordre qui aime se prétendre réaliste. Il n’y a AUCUN penseur géopolitique de classe mondiale en Occident aujourd’hui pour des raisons que j’ai expliquées à de nombreuses reprises : la plupart des « penseurs » ne saisissent pas la nature de la puissance militaire moderne parce qu’ils n’ont pas le bagage nécessaire pour comprendre toutes les subtilités technologiques et les façons dont la domination par escalade affecte l’équilibre des forces. Oui, il y a très peu de personnes de l’envergure de Douglas MacGregor qui comprennent, mais ces exceptions ne font que confirmer la règle. La revendication réelle de l’« autorité » en géopolitique par Mearsheimer n’a rien à voir avec la géopolitique (de ce qui passe comme tel aujourd’hui en Occident) en soi, mais avec son célèbre travail et celui de Walt sur le lobby israélien aux États-Unis.

Continuer la lecture

Effacer non seulement la France


Par Andrei Martyanov − Le 12 juin 2022 − Source Reminiscence of the future

Le représentant Adam Kinzinger est un néocon corrompu et son diplôme principal est en « sciences » politiques. Malgré le fait qu’il ait gagné ses « ailes » et volé dans des missions de ravitaillement sans risques et, plus tard, de reconnaissance au-dessus de l’Afghanistan (connu pour sa force aérienne et sa défense aérienne de classe mondiale …) en tant que membre de la Garde nationale aérienne, le gars n’a aucune compréhension de la guerre réelle et des opérations. Ainsi, il pousse maintenant une législation sur l’AUMF (Authorization for Use of Military Force) au cas où la Russie utiliserait des ADM en Ukraine. Ce garçon, Kinzinger, devrait d’abord se demander s’il veut prendre part à une telle guerre, puis dire adieu à sa famille et à ses biens, car ce seront les États-Unis (toujours partisans du nucléaire) qui déclencheront un échange nucléaire lorsqu’ils seront confrontés aux réalités d’une telle guerre. Mais là encore, l’establishment américain moderne, y compris une grande partie de la communauté militaire et du renseignement, n’a pas la moindre idée de ce que signifie une guerre contre la Russie, même conventionnelle.C’est pourquoi elle est attendue par les élites politiques américaines.

Continuer la lecture

Gazprom ne comprend pas


Par Andrei Martyanov − Le 10 mai 2022 − Source Reminiscence of the future

Tous ceux qui suivent les vraies nouvelles aujourd’hui en discutent :

Le conglomérat gazier russe Gazprom n’a reçu aucune confirmation de force majeure ou d’obstacles à la poursuite du transit de gaz par une jonction dans la région de Lougansk, a déclaré la société mardi, après que l’opérateur ukrainien OGTSU a annoncé qu’il arrêterait toute nouvelle livraison à partir du 11 mai, en raison de la présence d’« occupants russes ».

 

Gas Transit Services of Ukraine (OGTSU) a déclaré mardi un cas de force majeure, affirmant qu’il était impossible de poursuivre le transit de gaz par un point de connexion et une station de compression situés dans la région de Lugansk. Comme le personnel de l’OGTSU « ne peut pas exercer de contrôle opérationnel et technologique » sur le point de connexion de Sokhranovka et la station de compression de Novopskov, la société ne peut pas continuer à remplir ses obligations contractuelles, a-t-elle déclaré.

Continuer la lecture

Quand le compteur des mensonges dépasse les bornes


Par Andrei Martyanov − Le 9 mai 2022 − Source Reminiscence of the future

Mais c’est un bon indicateur d’un désespoir et d’un sérieux mal de cul (un euphémisme pour dire que c’est un mauvais perdant) quand un tel « expert » de la guerre, qui s’est fait botter le cul par des forces inférieures au Vietnam et qui a ensuite tué l’armée totalement incompétente de Saddam lors de la première guerre du Golfe, commence à parler de sujets qu’il ne connaît pas. Je parle du lieutenant-général Kellog qui, contrairement à sa déclaration sur « tout ce qu’il a appris sur la guerre », n’a jamais rien appris du tout.

Continuer la lecture

Donc, la punition commence en bonne et due forme


Par Andrei Martyanov − Le 27 avril 2022 − Source Reminiscence of the future

https://www.rollingstone.fr/wp-content/uploads/2016/03/the-dark-side-of-the-moon.jpg

Vous l’avez déjà lu, mais laissez-moi le répéter :

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a accusé la Russie d’utiliser l’approvisionnement en gaz naturel comme un « instrument de chantage », suite à la décision de Gazprom d’arrêter les exportations vers la Pologne et la Bulgarie mercredi. Varsovie et Sofia n’ont pas payé en roubles les livraisons de gaz russe en avril, a expliqué la société publique russe de l’énergie. Dans une déclaration publiée mercredi, Mme von der Leyen a affirmé que « l’annonce par Gazprom de l’arrêt unilatéral des livraisons de gaz à ses clients en Europe est une nouvelle tentative de la Russie d’utiliser le gaz comme instrument de chantage ». La présidente de la Commission a poursuivi en qualifiant cette décision d’« injustifiée et inacceptable », ajoutant qu’elle mettait encore davantage en évidence le « manque de fiabilité de la Russie en tant que fournisseur de gaz. »

Continuer la lecture

Pourquoi pas 1,5 million de soldats tués


Par Andrei Martyanov − Le 26 avril 2022 − Source Reminiscence of the future

Russia's death toll in Ukraine is now more than double the number of US casualties during the conflicts in both Afghanistan and Iraq

Laissez-moi être très clair, Ben Wallace, comme tous les hauts gradés des forces armées britanniques, n’a pas vu de vraies armées et de vraies guerres depuis des lustres. Le Royaume-Uni dans son ensemble est maintenant un pays clownesque qui s’accroche aux derniers mythes d’une grandeur passée, et il en va de même pour l’armée britannique.

Continuer la lecture

« Nous portons la chaleur et la lumière »(c)


Par Andrei Martyanov − Le 20 avril 2022 − Source Reminiscence of the future

Non, ce n’est pas la devise de Gazprom ou de Rosatom qui figure dans le titre. La devise du titre, bien qu’il s’agisse d’une blague et d’un mème, est la devise de la RVSN, c’est-à-dire des Forces russes de missiles stratégiques. Il s’agit d’une devise appropriée, car les divers missiles et MIRV exploités par la RVSN fournissent en effet beaucoup de chaleur et de lumière lors de leur livraison. Derrière le flot de nouvelles en provenance de la 404, nous avons tous, à juste titre, oublié que la vie en Russie ne s’est pas arrêtée. La RVSN a lancé aujourd’hui, avec succès, le nouveau ICBM RS-28 Sarmat, qui est sur le point d’entrer en phase d’exploitation.

Continuer la lecture